background preloader

Centre d'interprétation de Suippes Marne

Centre d'interprétation de Suippes Marne

Musée du Fort de la Pompelle Les travaux d’agrandissement et de réaménagement du Fort et du musée de la Pompelle sont terminés, le musée a ouvert de nouveau ses portes au public depuis le 28 juin 2014 : - Télécharger l'affiche. L’enjeu est aussi important que le symbole est fort. Réalisé après la défaite de 1870, le Fort de la Pompelle fut la clé de voûte du système défensif rémois, bombardé quotidiennement mais jamais tombé. L'histoire du Fort D'une superficie de 2 ha 31, le Fort de la Pompelle était doté d'une artillerie composée de 6 canons de 155 mm longs, modèle 1877, du système de Bange et de 4 canons de 138 mm auxquels s'ajoutaient des pièces de flanquement et mitrailleuses. Monument historique, aménagé en musée, il est aujourd'hui le haut-lieu de la Grande Guerre en Champagne-Ardenne ; Des cérémonies patriotiques, commémorant les combats de 1914 à 1918, y sont régulièrement organisées ainsi que des prises d'armes militaires. Le musée

Mémorial de Verdun Comment se situe Verdun dans ce contexte général ? Le polytechnicien Séré de Rivières fut chargé de la fortification du Nord-est de la France après la guerre de 1870. Il construisit des régions fortifiées linéaires intégrant les obstacles naturels et ponctuées de camps retranchés. Verdun, môle nord privilégié dans le nouveau réseau défensif, retrouva alors son rôle historique de forteresse. En effet, c'était une base offensive: tête de pont de la France sur la Meuse pouvant contrebalancer Metz, alors annexée, et un nœud de communication Nord/Sud et Est/Ouest. De 1875 à 1914, une double ceinture fortifiée fut créée autour de Verdun qui apparaissait, à la veille de la guerre, comme la place la plus moderne et la plus puissante de l'Est de la France. Cette bataille franco-allemande - où furent engagées des forces coloniales - a été en définitive non seulement une bataille importante, mais bien la bataille de la France puisque près des 3/4 de l'armée française ont combattu à Verdun.

Fort de Douaumont Bataille de Verdun 1916 - 2016 Tourisme Les Allemands, en se réinstallant dans le fort, eurent pour principale préoccupation de le rendre imprenable. Dès le 27 mai, le général commandant le Corps Bavarois écrivait au major Schemmel, commandant le fort : « L’Etat-major de l’Armée a insisté sur la haute importance d’une possession définitive du fort de Douaumont. La 2° Division Bavaroise dont les attaques des 24 et 25 mai ont valu la reprise du terrain autour de Douaumont, est en conséquence priée de donner toute son attention à l’achèvement rapide des travaux du fort de Douaumont, en vue d’en faire un point d’appui inexpugnable. Et un mois après, le 20 juin, le général commandant le Corps Alpin qui commandait alors le secteur dont dépendait le fort, rappelait ces prescriptions et ajoutait : A ce moment, la garnison permanente du fort devait comprendre une compagnie d’infanterie, une section de pionniers, une compagnie de minenwerfer, des mitrailleurs, signaleurs, téléphonistes, etc, soit au total 20 officiers et 517 hommes.

ASCERF Mémorial Dormans 70e anniversaire du débarquement et de la bataille de Normandie | Accueil - 70e anniversaire du débarquement et de la bataille de Normandie Monuments de mémoire - Se réapproprier notre patrimoine mémoriel Mémorial américain The World War I Sommepy Monument commemorates the achievements of the American units that served in combat with the French Fourth Army during the summer and fall of 1918. This monument stands on Blanc Mont Ridge, three miles northwest of Sommepy-Tahure (Marne), France. The site is 11 miles north of Suippes, France and 124 miles east of Paris. It can be reached via Chalons-sur-Marne or Reims, France. It is situated on Highways D 23 and / D 320. The Sommepy Monument has special summer operating hours. Beginning on September 17, regular operating hours for the monument will resume. The monument is surrounded by vestiges of World War I trenches, dugouts and gun emplacements.

arromanches360 Morts pour la France de la Première Guerre mondiale Plus de 1,3 million de militaires décédés au cours de la Grande Guerre et ayant obtenu la mention "Mort pour la France" figurent dans cette base de données. A l’occasion du 11 novembre 2014 et dans le cadre du centenaire du conflit, la direction des Patrimoines, de la Mémoire et des Archives met également à disposition les 95 000 fiches des soldats n’ayant pas obtenu la mention et composant le reste du fichier général. Ces fiches correspondent en partie à des cas non instruits pour l’obtention de la mention. Cette base a été constituée par la numérisation et l’indexation des fiches élaborées au lendemain de la Première Guerre mondiale par l’administration des anciens combattants et aujourd’hui conservées par le ministère de la Défense. La mention "Mort pour la France" est accordée, suivant certaines conditions, en vertu des articles L488 à L492bis du code des pensions militaires d’invalidité et des victimes de la guerre.

Overlord Museum - Homepage MémorialGenWeb - Accueil portail C'est une question qui revient quotidiennement, mais ou est donc passé Mémorial, comment je fais pour accéder à ceci ou cela, mais qu'est-ce qui se passe, Mémorial n'est plus en ligne ? Mémorial n'est plus en ligne ? Et bien si, le site Mémorial est toujours en ligne, il a juste changé d'adresse. Mini rappel historique Le projet Memorial-FranceGenWeb est né en mai 2000 sous l'impulsion d'Éric Blanchais et a grandi au sein de l'association FranceGenWeb jusqu'en 2015. Ben alors qu'est-ce qu'il se passe ? Une majorité de l'équipe du projet Mémorial ne reconnaît plus l'orientation généalogique du projet et a estimé que son avantage était de prendre son indépendance dans une structure associative propre. Et ? Le Conseil d'Administration de l'association FranceGenWeb ne peut que constater que le projet Mémorial est devenu de facto une structure autonome sans lien direct avec l'association dans laquelle il est né. En pratique La suite ?

Related: