Pour wikileaks

Facebook Twitter

Il faut défendre WikiLeaks (et c’est urgent) La moutarde a commencé à me piquer la narine lundi dernier, au brossage, quand Hubert Védrine, ex-conseiller mitterrandien reconverti dans la sagesse diplomatique, a dézingué WikiLeaks à grands coups de bazooka, parlant au micro matutinal de Patrick Cohen d’entreprise totalitaire et de fanatisme.

Il faut défendre WikiLeaks (et c’est urgent)

Vous me direz, il faisait son boulot, l’ex-ministre des Ambassadeurs, défendre l’intimité de ses confrères, leur droit inaliénable à touiller leur petite soupe dans leur petit coin, bien à l’abri des curiosités et des questions indiscrètes; vous ne m’empêcherez pas de trouver des points communs entre ses excès et ceux d’autres personnalités du camp d’en face – Védrine est socialiste – qui, en leur temps, parlaient délicatement et pour les mêmes raisons, à propos des révélations de Médiapart sur l’affaire Woerth-Bettencourt, de « trotsko-fachisme » et de pratiques staliniennes.

Qu’il soit ou non journaliste – c’est un autre sujet – Julian Assange, le patron de WikiLeaks, résiste. Wikileaks: la première Infowar a commencé. Il faut se rendre à l'évidence: Les gouvernements du monde entier se sont ligués pour faire taire Wikileaks.

Wikileaks: la première Infowar a commencé

C'est la première Infowar: pour la première fois, une tentative de censure est à l'oeuvre à une échelle mondiale sur Internet. Pour la contrer, les défenseurs de la liberté du Net vont se liguer dans le monde entier. Les forces sont inégales: d'un côté les pouvoirs d'Etat, les agences de renseignement prêtes à tout pour réduire Assange au silence. De l'autre, l'équipe de Wikileaks et tous les geeks de la planète prêts à la soutenir. Geeks de tous les pays, unissez-vous! Cette guerre de l'information sera fondatrice. J'attends avec intérêt que les journaux qui ont bénéficié des fuites de Wikileaks, comme Le Monde en France, prennent clairement parti pour ou contre la censure des gouvernements et les méthodes barbouzardes.

Le fond du débat c'est: est-ce que les gouvernements peuvent légitimement censurer la diffusion d'informations qui leur déplaisent? #Wikileaks et l’hystérie de l’ancien monde. Wikileaks, test de régulation de l'internet. Les grands gouvernements de la planète, à commencer par les USA, ont de sérieuses raisons de ne pas aimer Wikileaks.

Wikileaks, test de régulation de l'internet

Qu'ils souhaitent empêcher l'hébergement des documents que Wikileaks se propose de publier est parfaitement logique. Qu'ils soient prêts à employer pour cela tous les moyens, légaux ou moins légaux est parfaitement compréhensible (cette remarque ne vaut pas approbation des méthodes qui pourraient être utilisées). La transparence, c’est le totalitarisme. Ah bon. « low blogging. Les avantages du devis en ligne assurance moto Le devis assurance moto proposé par un site comparateur assurance moto permet de profiter de nombreux avantages.

La transparence, c’est le totalitarisme. Ah bon. « low blogging

Particulièrement reconnu pour son côté pratique et pour la rapidité du service, un simple formulaire est à remplir qu’il suffit de patienter quelques secondes pour obtenir une simulation réelle. Pouvant être personnalisés en termes d’informations, car dépendant de chaque situation, les devis en assurance moto en ligne n’exigent par ailleurs aucun paiement, mais proposés gratuitement. A cet effet, il suffit de faire une demande de devis en ligne auprès d’un certain nombre d’assureurs pour pouvoir choisir celui qui pourrait vraiment correspondre au besoin, mais aussi, et surtout, au budget du futur assuré. Réaliser un devis assurance moto en ligne Aujourd’hui, il existe de nombreux sites qui permettent de comparer assurance moto et particulièrement reconnus pour la qualité et l’efficacité de leurs services. Pourquoi j'aime Wikileaks. - Agents de protection du président américain, en 2002, sur le tarmac de Waco au Texas.

Pourquoi j'aime Wikileaks

REUTERS/Larry Downing - Les scandales internationaux – dernier exemple en date: la divulgation de télégrammes diplomatiques par le site WikiLeaks – nous sont utiles: ils lèvent le voile sur les rouages secrets de nos gouvernements. Bien plus efficace qu’un livre d’instruction civique, qu’un ouvrage de révisionnisme historique, qu’un discours politique ou qu’une série de reportages d’investigation, le scandale international démasque présidents et rois, commandants militaires et simples troufions, secrétaires du cabinet et diplomates, chefs d’entreprises et banquiers, fabricants d’armes et marchands de canons; nous montre à quel point ces individus peuvent être incapables, menteurs et faux jetons.

Les documents diffusés par WikiLeaks prouvent par exemple que les secrétaires d’Etat américains se moquent éperdument des conventions internationales, qui interdisent l’espionnage au sein des Nations Unies.