background preloader

WikiLeaks

WikiLeaks

Le Journal du Siècle | "Ce siècle est à la barre et je suis son témoin." ~ Victor Hugo ~ Anonymous (collectif) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Avec la popularité grandissante des imageboards, l'idée qu'Anonymous soit un collectif d'individus non nommés est devenue un mème internet[8],[9]. Le 25 novembre 2006, plusieurs mentions de la communauté Anonymous sont faites dans le manifeste « Rules of the Internet »[10] édité sur 4chan. La notoriété du nom a réellement débuté en 2008 avec le Projet Chanology (une série d'attaques informatique visant l'église de scientologie). Anonymous représente largement le concept de chacun et tous comme un collectif sans nom. Selon Chris Lander, du Baltimore City Paper datant du 2 avril 2008, « Anonymous est la première superconscience construite à l'aide de l'Internet. Ayant participé à certains aspects du printemps arabe et au lancement du mouvement Occupy Wall Street, Anonymous rejoint certaines revendications de ces derniers[N 2],[12]. Mais les Anonymous n'agissent pas que sur le web. Membres d'Anonymous, New York, à l'occupation de Wall Street.

Operation Payback, la première cyber-émeute L’Opération Revanche (Operation Payback) est un ensemble d’attaque de site internet et de blog mis en place par un collectif d’internautes qui se fait appeler Anonymous qui se positionne en tant que défenseur d'un « internet libre et ouvert à tous ». Dernière cible en date (début décembre 2010), les sites internet d’Amazon, PayPal, Visa ou bien MasterCard pour venger l’affront fait, selon eux, par ces sociétés à WikiLeaks et à son porte-parole et co-fondateur Julian Assange. Elle utilise une technique bien connue et surtout très difficile à contrer : l’attaque par déni de service. L’attaque par déni de service (ou Denial of Service, DoS), expérimentée pour la première fois dans les années 1980, est une procédure qui consiste à inonder l’ordinateur qui héberge le site de demandes (requêtes) jusqu’à ce que celui-ci dépasse sa capacité de réponse et se mettent en sommeil. Par AD

Documents WikiLeaks Il faut défendre WikiLeaks (et c’est urgent) | Nouvelle formule La moutarde a commencé à me piquer la narine lundi dernier, au brossage, quand Hubert Védrine, ex-conseiller mitterrandien reconverti dans la sagesse diplomatique, a dézingué WikiLeaks à grands coups de bazooka, parlant au micro matutinal de Patrick Cohen d’entreprise totalitaire et de fanatisme. Vous me direz, il faisait son boulot, l’ex-ministre des Ambassadeurs, défendre l’intimité de ses confrères, leur droit inaliénable à touiller leur petite soupe dans leur petit coin, bien à l’abri des curiosités et des questions indiscrètes; vous ne m’empêcherez pas de trouver des points communs entre ses excès et ceux d’autres personnalités du camp d’en face – Védrine est socialiste – qui, en leur temps, parlaient délicatement et pour les mêmes raisons, à propos des révélations de Médiapart sur l’affaire Woerth-Bettencourt, de « trotsko-fachisme » et de pratiques staliniennes. Qu’il soit ou non journaliste – c’est un autre sujet – Julian Assange, le patron de WikiLeaks, résiste.

Marianne.net | le site de l'hebdomadaire Marianne commentaire Opération Payback : les hackers s’en prennent aux "ennemis" de Wikileaks (MasterCard, Visa, PayPal...) Les mesures de rétorsions prises par plusieurs sociétés à l’encontre de Wikileaks ont déclenché une véritable "cyber-vendetta". Depuis le début de la semaine, plusieurs sociétés et institutions dont Amazon, EveryDNS, PayPal MasterCard et Visa sont dans le collimateur du groupe de hackers Anonymous qui a revendiqué les attaques DDoS menées contre leurs sites Internet. Ont également été visés la banque postale suisse Post Finance qui a gelé les avoirs de Julian Assange, le site du procureur général de Suède ainsi que celui de l’avocat des deux jeunes suédoises qui accusent le fondateur de Wikileaks de viol et agression sexuelle. Enfin ABC News rapportait hier soir que le site de Sarah Palin ainsi que sa carte bancaire ont aussi été attaqués MasterCard dément toute fuite Baptisée « Opération Payback », les attaques DDoS du groupe Anonymous sont annoncées à l’avance sur Twitter. Twitter ferme puis rouvre le compte d’Anonymous Wikileaks reste prudent Paypal débloque les fonds de Wikileaks

After WikiLeaks, U.S. tries to shield classified data WikiLeaks founder Julian Assange 'to be charged with spying by the US' By David Gardner Updated: 00:07 GMT, 11 December 2010 Julian Assange asks to be switched to solitary - but complains he hasn't got access to a computerHe claims he's bored with watching daytime TVPfizer revealed to have hired detectives to prevent legal battle over drug trial deaths in Africa US prosecutors are said to be finalising their case against Assange, who published more than 250,000 secret diplomatic messages America is set to bring spying charges against jailed WikiLeaks founder Julian Assange, claims his lawyer. She believes U.S. prosecutors are finalising their case against the 39-year-old behind the publication of more than 250,000 secret diplomatic messages. Jennifer Robinson said she understands U.S. charges are ‘imminent’. U.S. Though he appears to have committed no crime in the States, the administration is under enormous pressure to find some way of punishing the Australian for unleashing a stream of diplomatic embarrassments on to the internet. But the U.N.'

Marseille Bondy Blog

Related: