Wikileaks (FR)

Facebook Twitter
L’ « erreur » qui rapproche le WikiLeaks party de l’extrême droite australienne | Vol pour Sydney
The verdict in the court-martial of Army Private First Class Bradley Manning, accused of the biggest leakof classified information in US history, will be read on Tuesday, the presiding judge has said. Manning, who is accused of spilling secrets to the WikiLeaks anti-secrecy website, is charged with 21 criminal counts, the most serious of which, "aiding the enemy", carries a life sentence. Judge Colonel Denise Lind, who presided over Manning's court-martial in Fort Meade, Maryland and began deliberations on Friday, said she plans to read the verdict at 1pm local time on Tuesday. The sentencing phase is slated to begin on Wednesday. Manning's lawyers have maintained that he is a whistleblower, and not a traitor as the government claims. He wanted to provoke a broader debate on US military and diplomatic policy out of concern for fellow Americans, the defence asserted. US court prepares to rule in Manning case - Americas US court prepares to rule in Manning case - Americas
#Wikileaks: trial of whistleblower Bradley Manning begins [1 to 8 min
Ouverture du procès de Bradley Manning, la "taupe" présumée de WikiLeaks - ÉTATS-UNIS Ouverture du procès de Bradley Manning, la "taupe" présumée de WikiLeaks - ÉTATS-UNIS "Le procès du siècle est sur le point de commencer". C’est ainsi que le Réseau de soutien de Bradley Manning présente l’ouverture du procès, lundi, de ce soldat américain de 25 ans accusé d’avoir transmis des milliers de documents secrets de l’armée américaine au site fondé par Julian Assange. La cour martiale de la base militaire de Fort Meade, près de Washington, aura environ trois mois pour déterminer si l’ancien analyste de renseignement est un "traitre" qui a transmis indirectement des informations classifiées à Al-Qaïda ou un patriote qui a permis de rendre publiques des bavures de l’armée américaine. Le simple soldat, au corps frêle et au visage d'adolescent, encourt la réclusion criminelle à perpétuité au terme de ce procès devant la juge militaire Denise Lind.
Iceland top court orders WikiLeaks donations to reopen
Full-text search
Révélations. Le Maroc, les USA et la Guerre froide Révélations. Le Maroc, les USA et la Guerre froide Housni Benslimane, Ali Yata et Ahmed Dlimi, sans parler de Hassan II, étaient tous surveillés de près par les Etats-Unis dans les années 1970… C’est ce que nous apprend la nouvelle livraison des câbles diplomatiques dévoilés par Wikileaks. Wikileaks sévit de nouveau ! Mais cette fois-ci, le célèbre site de Julian Assange fait dans l’histoire. Le 8 avril dernier, l’opération “Project K” a rendu publics près de 2 millions de documents diplomatiques classés “secret défense” couvrant les années 1973 à 1976. Une somme de câbles regroupés sous le nom de “Kissinger Cable”, du nom de Henry Kissinger, fameux secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères de l’époque.
Buzzword enthusiasts would call this a “pivot”: infamous classified document release outlet, WikiLeaks, has developed a search engine for over 1.7 million historical diplomatic cables. The so-called “Kissinger Cables” span from 1973-1976, partly covering the leadership of controversial Secretary of State Henry Kissinger, containing “significant revelations about US involvements with fascist dictatorships, particularly in Latin America, under Franco’s Spain (including about the Spanish royal family) and in Greece under the regime of the Colonels,” claims WikiLeaks in a Sunday night press release. “The government can’t be trusted with its own archives,” explains WikiLeaks spokesperson, Kristinn Hrafnsson, justifying the shift from contemporary leaked cables to declassified (but obscure) documents. “One form of secrecy is complexity. WikiLeaks Goes Google, Develops Searchable Database For Millions Of ‘Kissinger Cables’ WikiLeaks Goes Google, Develops Searchable Database For Millions Of ‘Kissinger Cables’
Special Project K (on 2013-04-05) WikiLeaks Special Project K: concerning the United States, Latin America, the Middle East, Africa, Central and South East Asia, Europe and the Pacific, with special focus on Israel, Russia, India, Japan, South Africa, France and Francophone Africa. The National Press Club The Holeman Lounge 529 14th St. NW 13th Floor Washington, DC 20045 +1 202-662-7500 Special Project K
Wikileaks : l'enregistrement du procès Manning publié au nom de la liberté d'informer Wikileaks : l'enregistrement du procès Manning publié au nom de la liberté d'informer Les déclarations du soldat Bradley Manning, au cours de l'audience précédant son procès, n'étaient pas destinées à être rendues publiques. Pourtant, dénonçant le secret qui règne autour de toute l'affaire WikiLeaks, la Freedom of the Press Foundation (FPF) a publié l'enregistrement des déclarations du soldat. L'enregistrement en question, qu'on peut écouter ci-dessous (en anglais), est intéressant car il permet de comprendre en détail le cheminement de Bradley Manning. Pourquoi il a choisi de révéler des secrets militaires à Wikileaks - et selon ses propres aveux, au monde - et comment il a été touché par le vidéo ensuite intitulée "Collateral Murder" par Julian Assange : "Secret extrême"
High-Tech : Wikileaks pourrait devenir un parti politique Le 14 septembre prochain, lorsque seront organisées les prochaines élections parlementaires, les Australiens pourront peut-être voter pour un nouveau parti: Wikileaks. Et la figure de proue de cette nouvelle formation politique n’est autre que Julian Assange, qui se présente personnellement à cette élection, comme le confirme un tweet. Mais comment est-ce possible, me direz-vous, alors que ce célèbre hacktiviste vit toujours reclus dans l’ambassade équatoriale à Londres et qu’il ne peut toujours pas mettre le nez dehors de peur d’être extradé en Suède? High-Tech : Wikileaks pourrait devenir un parti politique
Le rapporteur de l'ONU sur la torture avait qualifiées de "cruelles, inhumaines et dégradantes" ses conditions de détention. La juge militaire en charge du dossier a admis, mardi, que les conditions de détention de Bradley Manning, la "taupe" de WikiLeaks, avaient été trop "rigoureuses". La peine de l'analyste militaire, qui a témoigné pour la première fois en novembre dernier, sera donc réduite de près de quatre mois. Mais les charges retenus contre Bradley Manning n'ont pas été abandonnées. Wikileaks: la justice admet avoir infligé des mauvais traitements à Bradley Manning Wikileaks: la justice admet avoir infligé des mauvais traitements à Bradley Manning
Rencontre à Londres entre Jean-Luc Mélenchon et Julian Assange
Tea for two: France’s Mélenchon pays Julian Assange a peculiar visit | Les blogs Tea for two: France’s Mélenchon pays Julian Assange a peculiar visit | Les blogs When Julian Assange rapped on the door of the Ecuadorian embassy in June, he had probably packed no more than a weekend bag. Five months later and purportedly suffering a nasty lung infection, the world’s most wanted Australian is not only in need of a little vitamin D, but also lacking good company. Luckily for him, France’s firebrand leftist, Jean-Luc Mélenchon (pronounced Mel-on-shon) was in town on Friday, and decided to pay the ‘imprisoned’ whistle-blower a much-needed visit. A fiery Marxist with a terrifying sneer, Mélenchon’s power-to-the-people rhetoric won him more than 11% of votes in the first round of May’s presidential election.
Bloquer les dons à WikiLeaks : la Commission européenne n’a rien à y redire Bloquer les dons à WikiLeaks : la Commission européenne n’a rien à y redire Devenu ennemi public de l’administration américaine après la publication de câbles diplomatiques, WikiLeaks s’était vu étrangler financièrement. Comment ? Au travers du blocage des dons par les principaux services de paiement, dont PayPal et Visa.
Mise à jour : comme annoncé, RSF a ouvert aujourd'hui son site internet Article du 19 novembre 2012 - C'est finalement le mardi 27 novembre que Reporters Sans Frontières ouvrira les portes de son site internet WeFightCensorship.org (WeFC) avec un peu de retard sur la date annoncée en juillet dernier. Le projet, qui prolonge l'initiative de l'abri anti-censure créé en 2010 pour sécuriser les journaliste et dissidents politiques, proposera la "publication de documents frappés par la censure, interdits de publication, ou qui ont valu des représailles à leurs auteurs (assassinat, arrestation, harcèlement ou pression, etc WeFightCensorship : le Wikileaks 2.0 de Reporters Sans Frontières
Le soldat Manning prêt à avouer avoir transmis des documents à WikiLeaks "Responsable mais pas coupable" : c'est en substance le message qu'a adressé Bradley Manning, le soldat américain accusé de trahison pour avoir fourni des documents secrets au site WikiLeaks, lors d'une audience préliminaire, mercredi. Suspecté d'avoir fourni à WikiLeaks des centaines de milliers de documents protégés, dont des rapports de l'armée américaine en Irak et en Afghanistan et des câbles diplomatiques, M. Manning est détenu dans des conditions particulièrement draconiennes depuis plus de deux ans. Son procès devant un tribunal militaire doit débuter en février. Dans un document transmis à la cour, le soldat Manning se dit prêt à reconnaître avoir remis certains documents à WikiLeaks.
English Section

Infowar

Réactions Internationales

Laure de La Raudière : L’affaire Wikileaks est d'’une importance capitale Sa « surmédiatisation » soulève de nombreuses questions, et suscite finalement beaucoup d’amalgames. A / Wikileaks, c’est d’abord un vaste cambriolage de données d’Etats confidentielles. Des inconnus, (probablement bien placés dans les administrations concernées, et à ce jour principalement américains) envoient au site wikileaks.org/ des informations chiffrées (c'est-à-dire anonymes et « intraçables ») qui sont vérifiées et classées par les « Assange boys » puis publiées en ligne.
WikiLeaks ou le séisme diplomatique Vous pouvez vous abonner au téléchargement périodique d'un fichier audio ou vidéo. Vous pouvez conserver l'émission ainsi téléchargée sur votre ordinateur, l'emporter sur votre baladeur numérique ou la graver sur cd. Si vous choisissez iTunes, cliquez simplement sur le lien suivant, le logiciel iTunes prend en charge toutes les opérations d'abonnement. > s'abonner avec iTunes Si vous optez pour un autre logiciel, copier-coller le lien suivant dans votre logiciel et suivez les indications de celui-ci pour procéder à l'abonnement. http://www.europe1.fr/podcasts/l-edito-de-catherine-nay.xml
Openleaks se lance lundi sur les plates-bandes de WikiLeaks
En Russie, Visa et Mastercard au coeur de troublantes révélations
La confusion est-elle intentionnelle ? - Jean-Jacques Birgé