background preloader

Actualités articles Plasticité cérébrale

Facebook Twitter

L'étonnante plasticité du cerveau humain. Tous les mois dans Le Figaro , des membres de l'Académie des sciences répondent aux grandes questions de l'actualité scientifique.

L'étonnante plasticité du cerveau humain

Le cerveau en constante reconstruction : le concept de plasticité cérébrale. « The interaction of individual animals and their world continues to shape the nervous system throughout life in ways that could never have been programmed.

Le cerveau en constante reconstruction : le concept de plasticité cérébrale

Modification of the nervous system by experience is thus the last and most subtle developmental strategy » Le développement du cerveau des mammifères et à fortiori celui de l’espèce humaine est un extraordinaire aboutissement. À partir d’une population de cellules immatures et indifférenciées émerge un organe complexe dont le fonctionnement dépend des interconnexions de milliards (1011) de neurones possédant des caractéristiques très diverses, par l’intermédiaire de billions de synapses.

Quelques mystères du cerveau. 1500 grammes en moyenne, c’est le poids de l’organe qui nous permet de nous mouvoir, de sentir, d’agir, d’aimer, de penser, de réfléchir… 100 milliards de neurones et 10 millions de milliards de connexions entre eux via les synapses, si bien qu’un millimètre cube de notre cerveau abrite un demi-milliard de connexions logées pour l’essentiel sur les presque deux mètres carrés que mesure l’étendue déployée du cortex.

Quelques mystères du cerveau

Plasticité du cerveau, cognition, neurogénèse. "La plasticité cérébrale fait référence à la capacité du système nerveux à changer sa structure et son fonctionnement au cours de sa vie comme réaction à la diversité de son environnement.

Plasticité du cerveau, cognition, neurogénèse

Bien que ce terme soit utilisé dans le domaine de la psychologie et la neuroscience, il n'est pas facile à définir. La musique améliore les performances cognitives et la cohésion en entreprise. Si la simple écoute musicale d’une musique que l’on apprécie ouvre nos capacités cérébrales sur le court terme, les neurosciences démontrent aujourd’hui que l’écoute ou la pratique régulière d’un instrument et du chant a une action durable sur nos performances et sur la cohésion sociale.

La musique améliore les performances cognitives et la cohésion en entreprise

Il semble en effet qu’il s’effectue un transfert entre les capacités musicales et les compétences cognitives autres que musicales, la musique favorisant des connexions dans différentes zones cérébrales. L'impact et les enjeux des nouvelles technologies d'exploration et de thérapie du cerveau (Rapport) L'étude du système nerveux, de statique, est devenue dynamique.

L'impact et les enjeux des nouvelles technologies d'exploration et de thérapie du cerveau (Rapport)

Jusqu'à très récemment les résultats des expériences se traduisaient par des images fixes, qu'il s'agisse de données biochimiques, anatomiques ou physiologiques. Cependant chaque image est un artefact. Plasticite-cerebrale : Acouphènes. Schlee and his colleagues find widespread differences in the brains of people with tinnitus and those without it.

plasticite-cerebrale : Acouphènes

A network of regions in the brains of people with tinnitus tend to fire their neurons in sync. Schlee has determined that his tinnitus-stricken subjects have a more synchronized pattern of signals coming out of regions in the front and the back of the brain. (For brain anatomy junkies, they are the dorsolateral prefrontal cortex, orbitofrontal cortex, and anterior cingulate cortex in the front; in the back, they are the precuneus and posterior cingulate cortex.) Schlee and his colleagues also discovered a more strongly synchronized flow of signals coming into the temporal cortex—a region that includes the auditory cortex—in people with tinnitus. Such complexity may explain why so many different tinnitus treatments work, but only modestly: Each attacks just one part of the tinnitus network. La plasticité cérébrale ne se perd pas à l’âge adulte. Directeur de recherche à l’institut Pasteur (unité Perception et Mémoire) et au CNRS (Gènes, synapses et cognition), Pierre-Marie Lledo explore sans relâche le fonctionnement de notre cerveau, ses possibilités d’adaptation et de régénération.

La plasticité cérébrale ne se perd pas à l’âge adulte

Professeur invite à l’Université d’Harvard aux Etats-Unis, il travaille notamment sur l’interface cerveau- machine. Son parcours a été salué par de nombreux prix dont celui de l’Académie nationale de médecine en 2005. Selon une croyance très largement répandue, notre cerveau n’aurait la capacité de se construire, c’est à dire qu’il serait malléable, uniquement pendant une brève période de notre vie : depuis l’âge embryonnaire jusqu’à la puberté. La lecture : quelles influences sur le cerveau ? Plasticité du cerveau et apprentissage des maths par Catherine Vidal (extrait du livre « Pouvoir(e)s ») – Observatoire des futur(e)s. Grâce aux nouvelles techniques d’imagerie cérébrale par IRM, on dispose désormais d’informations jusque-là inaccessibles sur le développement du cerveau et ses capacités d’apprentissage.

Plasticité du cerveau et apprentissage des maths par Catherine Vidal (extrait du livre « Pouvoir(e)s ») – Observatoire des futur(e)s

Les antidépresseurs augmentent la plasticité cérébrale! Lundi, 04 Juin 2012 00:00 Journal FORUM De gauche à droite, M.

Les antidépresseurs augmentent la plasticité cérébrale!

Jeyabalaratnam, Mme Cattan, MM. Bharmauria, Bachatene et Molotchnikoff. La substitution sensorielle chez les aveugles _ Plasticité cérébrale. La plasticité est la capacité du cerveau à se réorganiser. [Pour en savoir plus sur la plasticité : cliquez ICI]. Dans le cas de la cécité, elle permet de développer d’autres fonctions du cerveau comme l’ouïe ou la somesthésie, afin de compenser l’absence de vision. Nous savons aujourd’hui que cette plasticité intervient même à l’âge adulte, ce qui donne la possibilité à des personnes atteintes de cécité congénitale mais aussi à celles touchées de cécité tardive, de bénéficier d’appareils de substitution sensorielle. Une personne, aveugle de naissance, n'a jamais eu d'expérience visuelle lui permettant de comprendre que quand un objet s'éloigne, il devient plus petit visuellement, et quand il s'approche il grossit.

La plasticité cérébrale contre les stéréotypes de genre. Force est de constater que malgré l'avancée des connaissances en neurosciences, les préjugés sur les différences cérébrales entre les hommes et femmes sont toujours bien vivaces.