background preloader

Plasticité

Facebook Twitter

Concept – Plasticités Sciences Arts. Son Mode d’Expression 1.

Concept – Plasticités Sciences Arts

La plasticité est une propriété inhérente à la matière. 2. Elle s’observe à tous les niveaux d’organisation et de réalité, décrivant à la fois une propriété de système et sa propre dynamique. 3. La plasticité du cerveau. État des lieux de la plasticité. Á l’heure des transcultures[1] et de la nécessité urgente d’une refonte des théories de l’information, il n’est plus possible d’envisager le monde et la réalité perçue sans tenir compte de leur plasticité.

État des lieux de la plasticité

Plasticité native de la matière en fusion, de l’informé prenant corps, du transformé entre la matière et la forme, de leur co-signification dans l’univers du vivant, dans l’extraordinaire plasticité du cerveau, du sujet pensant, dans toute approche heuristique de la connaissance. Or, cette propriété naturelle qui structure et interface l’ensemble de nos êtres et de nos agirs à la plasticité du monde est somme toute banalisée, ou plus pernicieusement reléguée au statut d’attribut spectaculaire. On ne s’interroge pas sur la nature profonde de la plasticité et le rôle actif qu’elle joue dans l’ensemble des processus qui nous gouverne. État des lieux de la plasticité. L’image du morceau de cire (2) La cire liquéfiée : Descartes et la critique du réalisme des scolastiques.

L’image du morceau de cire (2)

Le morceau de cire, tel qu’il était convoqué par Aristote, était envisagé comme prenant empreinte. La cire échauffée, presque liquide, recevait le sceau dont elle gardait la forme en se solidifiant. C’est précisément le processus inverse qui se produit dans le fameux exemple du morceau de cire. Mais avant d’étudier l’utilisation par Descartes de ce matériau, dans le texte de la deuxième méditation, revenons sur ce terme « d’exemple ». Karli. - PLASTICITES SCIENCES ARTS - Transdisciplinary Review of Human Plasticity Since Greek antiquity, plasticity (root: plassein) has referred to the working and modelling of materials, the taking on, the creation of or giving birth to form.

- PLASTICITES SCIENCES ARTS -

The verb plastir, introduced in the French literature during the 12th century has the same significance and is the origin of the name of our new review, PLASTIR, in which the various attributes of plasticity are explored. The most frequent, often misdirected and ambiguous assignment of meaning to this term, is that of a soft and passive elasticity.

In contrast, we seek contributions that emphasize the dynamics of plasticity which have been occulted or misunderstood due to their very universality. The fundamentally bijective character of the plastic process is not exhausted by a simple change or deformation of shape, but takes part in the genesis and the final, definitive emergent product, whether of art or science. Synopsis Numéro Hors série (11/2015) Number 40 (09/2015) Le Concept de Plasticité [Marc-Williams Debono] Marc-Williams Debono[1] Résumé: La plasticité est une propriété inhérente aux systèmes inertes ou vivants qui est tacitement admise, mais n’a fait jusqu’à présent l’objet d’aucune conceptualisation.

Le Concept de Plasticité [Marc-Williams Debono]

Or, elle interroge en premier ressort la forme et l’émergence de la forme et n’est ni une propriété émergente ni une propriété systémique stricto sensu. Elle a en outre des implications, qui, au même titre que la complexité, concernent l’épistémologie car elle est modélisable, globalisante et transdisciplinaire. Elles se mesurent concrètement par sa spécificité vis-à-vis de l’élasticité et sa capacité unique de liage de formes irréversibles ou d’action directe au point d’ancrage de dimensions ou d’expressions irréductibles. Cet article formalise des complexes plastiques essentiels qui lient de façon inextricable la forme ou l’expérience à l’évolution connaissante du sujet. [L'oeuvre d'art est un objet plastique produit par une pensée plastique distincte de la pensée technique ou scientifique] - [(Pierre Francastel)] Dans une civilisation, trois niveaux de pensée dominent : technique, scientifique et plastique (p123).

[L'oeuvre d'art est un objet plastique produit par une pensée plastique distincte de la pensée technique ou scientifique] - [(Pierre Francastel)]

Comme le montre l'exemple des Grecs, on peut découvrir des principes scientifiques utiles sans que les conditions de leur mise en oeuvre soient réunies. Pensée scientifique et pensée technique sont distinctes. Il en est de même pour la production d'objets d'art : la pensée plastique est distincte des autres pensées. Tous les objets d'une civilisation ont des caractères communs, mais l'objet plastique a sa spécificité. DEFINITION DU CONCEPT DE PLASTICITE. Plasticités Sciences Arts.

DEFINITION DU CONCEPT DE PLASTICITE

Art [2] : Plastique, arts plastiques, «bildenden Künste» ⇒ article art [2].

art [2] : Plastique, arts plastiques, «bildenden Künste»

La a longtemps désigné les arts du modelage. Le grec [πλάσσειν], modeler, façonner, former, est formé sur une racine qui signifie précisément « étendre une couche fine, enduire » (d'où « plâtre », « emplâtre », cf. ). Il fournit le vocabulaire spécifique du travail de l'argile et du modelage, et sert en particulier à décrire l'activité de Prométhée « dont on dit qu'il nous a façonnés, ainsi que les autres vivants » (Philémon, 89, 1), mais aussi bien celle d'Héphaistos modelant Pandore, le modèle même de la ruse et de la tromperie, une belle vierge en terre trempée d'eau lancée chez les hommes pour ouvrir la jarre des soucis (Hésiode, Travaux, 70 sq).

D'où les emplois relatifs à la création littéraire, à la assumée susceptible de tromper — à la plastique des mots : dans L'Éloge d'Hélène (82 B 11 D.K., § 11), évoque tous ceux qui « ont persuadé et persuadent… en modelant un discours faux (pseudê logon plasantes [ψευδῆ λόγον πλάςαντεσ]) ». Dominique Château Bibliographie. Catherine Malabou : "La philosophie a orchestré l'impossibilité de la femme comme sujet" LE MONDE DES LIVRES | • Mis à jour le | Par Stéphane Legrand Catherine Malabou n'a manifestement pas le goût des territoires et des routines.

Catherine Malabou : "La philosophie a orchestré l'impossibilité de la femme comme sujet"

En retrouvant la philosophe dans un café bondé et quelque peu bruyant du 1er arrondissement de Paris, on comprend aussitôt qu'elle préfère les espaces ouverts à la quiétude du logis, et la foule au confort de l'intimité. C'est d'ailleurs très bien ainsi, et le dialogue n'en pâtira pas. Car on découvre aussi que cette intellectuelle protéiforme est une interlocutrice attentive et passionnée. Elle semble d'ailleurs plus intéressée par l'autre que par elle-même, curieuse d'épier ses réactions et de savoir ce qu'il pense de son travail.

Elle dira être née en Algérie, avouera être normalienne, évoquera la thèse sur Hegel qu'elle a rédigée sous la direction de Jacques Derrida (dont elle fut un "compagnon de route"). Elle raconte en souriant que cette orientation décisive de son travail s'est dessinée initialement par hasard. Rencontre fortuite. DUCTILE : Définition de DUCTILE. LABILE : Définition de LABILE.

LABILE, adj.

LABILE : Définition de LABILE

A. −Qui est sujet à changer, à se transformer.Synon. instable; anton. fixe, stable.Système labile; graisses labiles.Quelle grande fille répudiée s'en fut au sifflement de l'aile visiter d'autres seuils, quelle grande fille malaimée, À l'heure où les constellations labiles qui changent de vocable pour les hommes d'exil déclinent dans les sables à la recherche d'un lieu pur?