background preloader

Actualité articles 3 - Neurosciences

Facebook Twitter

Comment le cerveau décide quand on doit faire une pause. Neurosciences, sciences cognitives, neurologie, psychiatrie Avant de nous engager dans un effort, notre cerveau décide de son opportunité en évaluant les coûts qu’il implique et les bénéfices qu’on peut en tirer.

Comment le cerveau décide quand on doit faire une pause

Une question reste cependant peu explorée : comment, au cours d’un effort, le cerveau décide-t-il qu’il est temps de faire une pause ? Florent Meyniel & Mathias Pessiglione, de l’unité Inserm 975 ” Centre de recherche en neurosciences de la pitié salpétrière”, ont proposé que l’accumulation et la dissipation d’un signal cérébral de fatigue déclenchent respectivement la décision d’arrêter ou de reprendre un travail en cours. Pour tester cette hypothèse, les auteurs ont développé un test dans lequel 39 participants ont été invités à serrer une poignée de force en échange d’un paiement qui était proportionnel à la durée de leur effort. ©fotolia En savoir plus Contact Chercheur. Neurosciences et apprentissages. Les neurosciences constituent l'une des branches de la recherche médicale qui intéresse le plus le grand public.

Neurosciences et apprentissages

Nous fondons d'énormes espoirs dans la recherche sur le fonctionnement du cerveau, qui bénéficie de financements importants. Mais il n'est pas plus raisonnable de fonder l'espoir d'une société idéale ayant vaincu la maladie et, pourquoi pas, la mort, sur les neurosciences que sur les technologies numériques. Mais peut-on vivre et avancer sans cet espoir ?

Sans doute pas. Et chaque découverte sur le fonctionnement de notre cerveau est bonne à prendre. Il ne faudrait pourtant pas confier toute sa destinée d'apprenant et, plus largement, d'être humain, à la puissance de l'esprit. Ces caractéristiques semblent aujourd'hui pouvoir se déployer dans un espace numérique moins normé que l'espace physique, qui devient le terrain de jeu sans limites de notre esprit. Illustration : Lightspring, Shutterstock.com Exige-t-on trop des neurosciences? 5 mai 2013 L'appel du ventre 6 mai 2013. Les découvertes en neurosciences transforment notre conception de l’apprentissage. C’est de cette question que j’ai débattu avec une équipe d’enseignants et d’éducateurs d’un collège du sud de la France.

Les découvertes en neurosciences transforment notre conception de l’apprentissage.

La demande précise portait sur : Comment aider les élèves à s’engager dans les apprentissages ? (sous titre : en quoi les découvertes récentes des neurosciences peuvent aider les pédagogues ?). 1. Quelques éléments de connaissance sur les avancées de ces vingt dernières années en neuro sciences. La neuroplasticité ou comment changer notre cerveau par la pensée. Quand l’esprit change, notre cerveau change. Le cerveau fonctionne comme un système global, vouloir attribuer certaines fonctions (attention, émotion..) à une seule de ses parties est une vision simplificatrice. Les activités de développement de la pleine conscience modifient les zones du cerveau qui sont le soubassement de l’activité intellectuelle. Le penchant négatif de la mémoire. On mesure alors l’importance des petits gestes quotidiens positifs qui peuvent avec le temps entraîner de grands changements.

Neuroesthétique, beauté et cerveau. La neuroesthétique est une approche neuroscientifique du concept de la beauté.

Neuroesthétique, beauté et cerveau

Un article publié le mois dernier propose une analyse des premiers résultats. Ce domaine est pour l‘instant au stade embryonnaire et les critiques fusent. Dans un article publié en mars dernier, les scientifiques Bevil R. Conway et Alexander Rehding livrent leurs conclusions sur les dernières avancées de la neuroesthétique. Ce domaine désigne l’étude de la perception de la beauté chez l’Homme d’un point de vue neuronal. Quand la science s’aventure dans les contrées du beau La Neuroesthétique est une science émergente, qui n'est vraiment définie que depuis 2005.

Neurosciences de l'addiction. Une nouvelle 'lisibilité du monde'. Les usages des neurosciences par les intermédiaires culturels en France (1970-2000) Bourre, Jean-Marie Diététique du cerveau Odile Jacob 1990 avril-juin 1990Jouvet, Michel Le sommeil et le rêve Odile Jacob 1992 mars-juin 1992Sacks, Oliver L’homme qui prenait sa femme pour un chapeau Seuil 1992 mai 1992(poche)Cyrulnik, Boris Les nourritures affecti-ves Odile Jacob 1992 octobre 1993 – août 1994Changeux, Jean-Pierre Raison et plaisir Odile Jacob 1994 septembre 1994Israël, Lucien Cerveau droit, cerveau gauche Stock 1995 janvier – mars 1995Damasio, Antonio L’erreur de Descartes Odile Jacob 1995 Juin – juillet 1995Wright, Robert L’animal moral Michalon 1995 novembre- décembre 1995Vincent, Jean-Didier La Chair et le Diable Odile Jacob 1996 janvier – avril 1996André, Christophe,Lelord, François.

Une nouvelle 'lisibilité du monde'. Les usages des neurosciences par les intermédiaires culturels en France (1970-2000)

Doutes sur la fiabilité des neurosciences. "Neurosciences et éducation : la bataille des cerveaux." - 86-septembre-2013.