background preloader

Géographie-Exemples

Facebook Twitter

Infographie. Éoliennes, une croissance exponentielle. Les infographies. Infographie : 40 ans de développement durable. D'après le Crédit Suisse, les inégalités entre riches et pauvres continuent de se creuser.

Et désormais, les 1% les plus riches détiennent la moitié de la richesse mondiale. Une étude Oxfam prévoyait qu'en 2016, le patrimoine cumulé des 1 % les plus riches du monde dépasserait celui des 99 % restants. D'après le Crédit Suisse, la bascule est déjà faite, et les inégalités continuent de se creuser. Pour rejoindre les 10% des personnes les plus fortunées du monde, vous avez besoin de 68 800 dollars de patrimoine (environ 60 000 euros) et, pour appartenir au club des 1%, 759 900 dollars (environ 663 400 euros).

Avec 3 210 dollars (2 805 euros), vous êtes déjà dans les 50 % les plus riches. Désormais, 0,7 % de la population gagne plus d'un million de dollars par personne et par an, tandis que 71 % de la population gagne moins de 10 000 dollars par personne et par an. Chaque début d’année c’est la même rengaine.

Oxfam International, une ONG qui lutte contre les injustices et la pauvreté, publie un rapport toujours plus inquiétant que le précédent: le fossé entre riches et pauvres n’a jamais été ausi grand. Cette année, Oxfam rapportait que les 62 personnes les plus riches au monde possèdent autant que les 3,5 milliards les plus pauvres. Depuis 2015, le patrimoine cumulé des 1% les plus riches a dépassé celui des 99% restants. L’inégalité est clairement « le défi qui définit notre époque », déclarait Barack Obama en 2013. Mais comment expliquer cet écart abyssal qui ne cesse de s’agrandir d’années en années ? Une économie au service des 1 % Plus on est riche, plus on est riche. Manon Aubry, chargée de plaidoyer à Oxfam, résume la situation par des chiffres alarmant: « En 2010, 388 individus possédaient à eux seuls autant que 3,5 milliards de personnes.

Crédit photo: La Croix Plusieurs causes expliquent cet écart. Les effets de la mondialisation. Cacao : la fève monte. Coup de chaud sur le chocolat.

Cacao : la fève monte

Du consommateur (au nord) au paysan (au sud), en passant par les grandes firmes commerciales (Nestlé, Mars…), tout le monde veut croquer un morceau de cette industrie au succès jamais démenti, qui pèse aujourd’hui 73 milliards d’euros annuels, dont 11 milliards pour la matière première, le cacao. Alors que la filière soigne son événement-vitrine, le Salon du chocolat qui se tient à Paris jusqu’à mardi, les industriels ont des motifs d’inquiétude. Pourront-ils produire assez de chocolat pour satisfaire la demande ? Si oui, à quel coût économique ? A quel coût social ? «Les fabricants ont raison de s’inquiéter, explique François Ruf, ingénieur pour le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad). Or, la crise financière de 2008 est passée par là. Compétition La Côte-d’Ivoire touche sans doute à l’apogée de son économie cacao. Zone d’influence. Comment le Parlement lutte-t-il contre la pauvreté et l'exclusion sociale ? Untitled.

Infographie : Mettre fin à la pauvreté est à notre portée. Untitled. D'où viennent les réfugiés ? Et où vont-ils. D'où viennent les réfugiés ?

D'où viennent les réfugiés ? Et où vont-ils

Afghanistan, Syrie, Somalie : plus de la moitié des réfugiés de la planète viennent de l'une de ces trois contrées, minées par des années de guerres et de violences. Avec ses quelque 2,56 millions de réfugiés, l'Afghanistan demeure leader - et ce pour la trente-troisième année consécutive. Mais il devrait se faire doubler cette année par les réfugiés syriens, au nombre de 2,47 millions en 2013 et dont les rangs ne cessent de grossir. C'est d'ailleurs l'exode le plus massif depuis le génocide rwandais en 1994, quand 2,3 millions de personnes avaient été forcées de fuir. La population de réfugiés somaliens reste quant à elle stable à un peu plus d'1,1 million, laissant augurer une amélioration de la situation sécuritaire et humanitaire dans ce pays. Qui accueille les réfugiés ? Qui va où ? Pour plus de clarté, le diagramme de flux ci-dessous représente uniquement les déplacements de réfugiés supérieurs à 100.000 personnes. Légende. La Terre peut être découpée en deux moitiés : celle qui héberge le plus d’êtres humains, et l’autre.

“Voici la face du monde où vivent 93 % de la population”, indique le site Vox, signalant la représentation du globe que propose l’historien et cartographe Bill Rankin. Cette carte est proche d’une représentation classique en géographie, où l’hémisphère continental montre la face où se trouvent 85 % des terres émergées. C’est donc logiquement à cet endroit que se concentre une large majorité des êtres humains. Avec des points dont la couleur et la taille sont fonction de la densité de population, cette carte met en lumière des informations surprenantes : “On peut difficilement voir l’Australie.