background preloader

Holacracy - Entreprise libérée

Facebook Twitter

Organisations responsabilisantes / Freedom at work / Bonheur au travail

I apologise, this is now full so I have created a twin folder with the same title.

Comment Libérer l'Entreprise? What We Got Wrong About Self-Management. When Buffer first moved to a self-management model, we moved to a completely flat structure. We just let loose and the message was “everyone go figure out what you want to do and work on, without too much guidance or leadership.” We talked about some of those challenges recently here. In short, to describe what “flattening” an organization means exactly, here is what we did: Removed all managers that would help decide what someone would work onStopped all 1:1’s and mentorship sessions to avoid top down interactionsHad all previous managers step into more day-to-day roles and tasks againLet people pick and choose completely freely what area or project they want to get involved.

The one guidance we provided was the “advice process” to be used to make good decisions for what to work on. Within the first few months of being completely flat, slowly but surely a few things started to feel quite odd. People were easily lost, especially those that had just joined Buffer. Higher level work P.S.

Videos

Parlons d'agilité et faisons de la bureaucratie | Yves Cavarec. Paywall mobile. 1200 salariés, pas de patron et aucune hiérarchie : les secrets de la coopérative Cecosesola au Venezuela. Des supermarchés, un hôpital, des productions agricoles, des services d’épargne… La coopérative vénézuelienne Cecosesola propose ses services à des dizaines de milliers de personnes et des prix très abordables. L’entreprise fonctionne sans hiérarchie ni patron.

Son secret : l’autogestion intégrale et un fonctionnement horizontal permanent. Une initiative présentée dans un webdocumentaire, « Poder sin poder, l’autogestion au quotidien », qui nous emmène à la rencontre de douze projets radicalement démocratiques, en Espagne, en Argentine et au Venezuela. Cecocesola est un groupement de coopératives qui propose à la communauté de la ville de Barquisimeto – un bon million d’habitants – plusieurs services à des prix très accessibles. Ils disposent de plusieurs supermarchés (ferias), d’un hôpital, d’un funérarium, d’un service de crédit et d’épargne, d’un réseau de production agricole… Mais leur spécificité est dans leur mode d’organisation. Un apprentissage constant A découvrir ici. Bonheur au travail : trois théories divergentes. Je m’inscris gratuitement à la Newsletter Les chercheurs se cassent la tête depuis des années à propos du bonheur au travail.

Trois théories récentes émergent et divergent; qui a raison ? Résumé librement adapté d’un article de Lilian Polderman du journal MT Management Team. Kanter : le bonheur c’est d’être motivé Rosabeth Moss Kanter, gourou du management, professeur à la Harvard Business School et auteur entre autres de : E-voluez! , a écrit récemment un essai dans la Harvard Business Review dans lequel elle explique que les salariés confrontés à des défis importants seraient de loin les plus heureux. D’après Kanter, l’immense problème au quotidien réside dans le fait que les salariés ne se sentent plus concernés et sont tuned off (démotivés). Kanter identifie les trois facteurs de motivation au sein d’une entreprise : “Mastery”, “Membership” et “Meaning” (maîtrise, appartenance et sens). Rao : le bonheur c’est de se sentir responsable Leadership IQ : le bonheur c’est de ne rien faire. 27 Sol, un management fondé sur la confiance VF MIXE CLIENT.

5 choses à savoir sur l'holacratie. Supprimer les positions de pouvoir et la bureaucratie, donner plus d'agilité à l'entreprise... Les bienfaits supposés de l'holacratie sont tels que ce système de gouvernance mis au point en 2001 par un éditeur de logiciels américain, Ternary Software, a depuis fait des émules.

Le cas le plus emblématique fut celui de Zappos, qui annonçait début 2014, qu'il passait à ce mode d'organisation enterrant la notion de hiérarchie. "Adopter l'holacratie, c'est tout à coup se voir renvoyer toutes les incohérences de son organisation et se donner la possibilité d'y remédier", explique, enthousiaste, Bernard Marie Chiquet, qui, à travers son cabinet iGi Partners, accompagne Kingfisher, Danone, ou encore bientôt Décathlon, pour tester le "concept" sur des unités pilotes. Quels sont les grands principes qui régissent l'holacratie ?

Le point, avec cet expert. >>> A lire : l'interview de la présidente du directoire de Scarabée Biocoop, une PME qui a adopté l'holocratie 1. 2. 3. 4. 5. Entreprise libérée, le choix du moindre mal. Libérer l'entreprise en redonnant le pouvoir à ses salariés est une idée qui commence à rencontrer un certain écho au sein de grands groupes. Dans un contexte où se mêlent des impératifs d'agilité de l'organisation et de bien-être et motivation des salariés, la prise de conscience qu'il faut travailler autrement, et donc manager autrement, fait son chemin. Et la libération de l'entreprise constitue assurément une piste possible, à côté d'autres modes de fonctionnements collaboratifs entrainant des changements moins radicaux.

En France, l'on a beaucoup parlé ces derniers temps d'exemples comme Favi, Poult, Chronoflex ou Lippi, notamment autour de la notion d'entreprise libérée formulée par Isaac Getz dans son livre Liberté & Cie. S'il fallait classer les démarches de libération d'entreprise, l'on pourrait d'ailleurs les distinguer selon qu'elles conservent des managers (quels que soient les changements apportés à leur mission) ou qu'elles les suppriment.

27 Sol, un management fondé sur la confiance VF MIXE CLIENT. Scarabée Biocoop libère son organisation , Conduite du changement - Les Echos Business. L'entreprise libérée est à la mode. Théorisée par le professeur de l'ESCP Europe, Isaac Getz, popularisée au 20 Heures de TF1, le concept essaime dans les PME (Poult, Favi, Sogilis, Chronoflex, etc.) au point que des grands groupes - Michelin et Danone - testent la formule non pour amaigrir la hiérarchie mais pour libérer ponctuellement l'initiative.

A Rennes, chez Scarabée Biocoop, c'est aussi la quête d'innovation qui a convaincu Isabelle Baur, présidente du groupe de magasins bio, de passer à l'acte. « Les années filant, je constatais que seul le haut de la pyramide réfléchissait, les autres exécutaient. L'entreprise se privait de matière grise », relate la dirigeante, qui a d'abord tenté d'impulser le mode transversal. « Sur le papier, l'injonction était séduisante, mais elle n'a pas fonctionné sur une organisation construite de façon empirique, paralysée par des jeux de pouvoirs. » Des fiches de postes en 130 « rôles » Une autorité distribuée.

5 choses à savoir sur l'holacratie. Les Echos.fr - Actualité à la Une. Les dirigeants ont une prise de conscience forte de ce que sera le monde de demain : complexe, connecté, rapide, incontrôlable, imprévisible et paradoxal. Le modèle relationnel avec les clients se transforme : au-delà de l’achat d’un produit, les clients cherchent à vivre une expérience et parfois deviennent eux-mêmes le produit des services qu’ils consomment, à l’instar des utilisateurs de Google. Une question émerge alors : comment adapter le management à ces nouveaux paradigmes et mettre en mouvement l’intelligence collective ? Le modèle actuel tire son héritage de l’ère industrielle. Il a été très efficace pendant deux siècles, lorsque l’enjeu était de développer la productivité et que la force de travail des collaborateurs était plus sollicitée que leur intelligence. Un modèle à bout de souffle Les modèles traditionnels d’organisation en pyramide ou en matrice conduisent à un développement non durable et touchent à leur fin.

L’intelligence collective comme moyen. "Avec l'holacratie, tous les noeuds de l'entreprise sont dénoués" Une constitution, des cercles, des rôles... c'est un nouveau monde qui s'ouvre à l'entreprise, lorsqu'elle décide de passer en holacratie. Comment s'opère la transition vers ce modèle qui fait disparaître les notions de managers et d'exécutants ?

Quelques éléments de réponses, avec Isabelle Baur, présidente du directoire de Scarabée Biocoop. Cette PME du secteur de l'alimentation biologique, sous statut Scop, a adopté l'holacratie il y a trois mois. Elle emploie 130 personnes, à travers quatre magasins (bientôt cinq), trois restaurants, un service traiteur et un laboratoire. >>> A lire aussi : 5 choses à savoir sur l'holacratie Pourquoi avez-vous décidé de passer à l'holacratie?

Je trouvais notre organisation obsolète, en terme d'échanges d'informations, de processus de décisions concernant les produits, les clients, ou les salariés... Avez-vous rencontré de la résistance ? Evidemment, car tous les êtres humains n'ont pas la même capacité au changement. Au niveau du cercle traiteur. L’entreprise libérée, entre communication et imposture. A l’heure où le modèle d’entreprise libérée est glorifié dans les médias, autant spécialisés que grand public, François Gueuze expert en management des ressources humaines, prend la plume pour faire entendre une voix discordante. Pour ou contre l’entreprise libérée ? A vous de vous forger votre propre avis. L’encadrement intermédiaire ne sert à rien sinon à contrôler en permanence, à la manière militaire, de pauvres collaborateurs asservis. Les fonctions support ne font qu’abriter des parasites vivant grassement sur le dos des « productifs ».

Si vous pensez cela, alors le concept d’entreprise libérée est fait pour vous. Bien entendu, mon propos de départ est largement exagéré. Quoique Jean-François Zobrist, dans « Le bonheur au travail » diffusé en février 2015 sur Arte nous assène bien pour sa part que « Les RH sont des parasites à l’état pur (…) cela fait partie de ces sorciers devins qui sont auto-générés ». Mais les questions importent parfois davantage que les réponses. La part d'ombre de l'entreprise "libérée" La pensée managériale évolue au rythme des mouvements de mode. Il y a eu la mode du management participatif, celle des cercles de qualité ; celle du moment porte sur « l’entreprise libérée ». La formule se fonde sur le livre d’Isaac Getz et Brian M. Carney publié en français sous le titre Liberté & Cie (Flammarion, col. Champs, 2013), l’un des deux auteurs étant professeur à l’ESCP, l’autre étant journaliste au Wall street journal et, selon toute apparence, le principal rédacteur de l’ouvrage.

Le principe sur lequel ils se fondent est celui d’une opposition à l’entreprise contrainte par ses procédures, sa hiérarchie rigide, ses contrôles, le tout débouchant sur une total absence de liberté d’initiative pour la très grande majorité des salariés. Voilà pour l’essentiel. La critique de l’organisation taylorienne et l’invention de nouveaux modes d’organisation Aucun de ces auteurs n’est cité par Getz et Carney. C’est aussi le temps des expérimentations post-tayloriennes. L’entreprise libérée est une question de philosophie — notre chronique dans LeMonde.fr | Blog livre/Contact I.Getz. Plaisir au travail: Réinventer son métier pour se libérer. Sylvaine Pascual – Publié dans: Vie professionnelle Où je vous propose de partir à la rencontre d’un boulanger qui réinvente complètement son métier, nous démontrant au passage que nous avons tous la possibilité d’adapter nos quotidiens professionnels à nous-mêmes et nous libérer d’une obligation à nous plier, bon an mal an, à ce que nous croyons être ses contraintes intrinsèques.

Et retrouver ainsi du sens et du plaisir à nos métiers, ou de les créer! Nous sommes tellement habitués à subir, tellement enfermés dans des croyances figées sur notre impuissance à changer notre monde, et en particulier notre monde professionnel, tellement peu conscients de notre marge de manœuvre dans la construction de notre propre plaisir au travail que nous nous retrouvons tous déconfits C’est le cas de ce boulanger au parcours fascinant. C’est ainsi qu’il a décidé de rendre sa boulangerie conviviale et autogérée, de fonctionner par commandes pour éviter de perdre son temps de générer des déchets.

Accueil Depuis peu, la notion de "bonheur au travail" reprend une place majeure dans les débats d'experts en management d'entreprise. Nous ne pouvons que nous en réjouir, car derrière cette idée sympathique se trouve une réponse à l'impérieuse nécessité de trouver de nouveaux ressorts de développement dans un monde globalisé et très incertain.(...) Cet article est réservé aux abonnés, pour en profiter abonnez-vous. Et aussi sur les Echos Les articles à la une Immobilier Encadrement des loyers parisiens : les nouveaux prix D’ici la fin du mois de juin, on connaîtra les loyers de référence définis par l’Observatoire des loyers de l’agglomération parisienne (Olap). Immobilier - BTP Immobilier : les loyers seront bien encadrés cet été à Paris + VIDEO Le décret paru vendredi confirme que les loyers seront encadrés cet été.

Analyse de la séance Un vent de panique fait chuter le Cac 40 à lire également sur les echos Recommandé par Les articles les plus lus Hollande hué aux 24 Heures du Mans Une «? Chez Gore-Tex, chaque salarié est son propre manager. Dans l’art de la torture, Yannis est une référence qui inspire le respect à ses pairs. Et quand on voit le gaillard à l’œuvre, on comprend mieux pourquoi. Les traits tendus, le geste sûr, il arrache sa victime aux entrailles d’une machine bruyante qui l’a éreintée pendant des heures pour lui faire subir l’épreuve de la «rain tower» (la tour de la pluie).

«C’est un peu le moment de vérité, ça passe ou ça casse», explique Yannis avec un petit sourire en coin. C’est passé : elle s’en est sortie. Autonomie à la base. Bienvenue chez Gore ! Un PDG et des leaders élus. Référence mondiale. Une libération de la créativité. Dès 1958, la société familiale de Newark, aux Etats-Unis, fabrique des isolants de câbles électroniques. Une culture déstabilisante. Le premier endroit où les «starting sponsors» emmènent la recrue dont ils ont la charge ? Des greffes délicates. Ranking démocratique. Autre choc culturel quand on entre chez Gore, le «ranking», qui détermine les augmentations salariales. L’entreprise libérée pervertie ? Suite à son billet controversé sur le blog Parlons RH, François Geuze s'explique. Selon vous, l’entreprise libérée trouve ses limites dans la pression sociale qui se substitue au contrôle hiérarchique.

Pouvez-vous nous expliquer en quoi vous distinguez l’entreprise libérée de l’entreprise «libérante» ? Les cas d’entreprise libérée ne sont pas nouveaux. Il rentre en résonnance de manière particulière en ce moment, après la prise de conscience concernant les risques psycho-sociaux et de profondes interrogations sur l’efficacité, la place et le rôle de la ligne managériale dans le fonctionnement de l’entreprise. Il s’agit également d’un sujet à la mode, popularisé par une émission d’Arte, conçue à sa gloire et conduisant dans l’esprit de tous à une déformation de ce qu’est l’entreprise libérée puisque maintenant l’entreprise libérée c’est l’entreprise du bonheur au travail. Vous avez ouvert un vrai débat sur le Web. Entreprise30 (entreprise libérée) : 6 mythes à propos de l'autonomisation des collaborateurs ! » JfInsights.

On parle beaucoup en ce moment d’#entreprise30 , également appelée entreprise libérée , entreprise agile, etc …. David Marquet, ex-commandant du sous-marin nucléaire Santa Fé, est pour moi une référence dans la transformation organisationnelle. Il a transformé la culture de son vaisseau en faisant faire trois bonds paradigmatiques (du mode 0.0, ordre et contrôle au mode 3.0, autonomie et adaptation systémique agile) en un an et demie, faisant passer son navire de la dernière à la première place du classement de l’US Navy de sa zone.

Dans son article dans HBR, David Marquet nous présente les 6 plus grands mythes de l’autonomisation (empowerment en anglais). Pour lui, la solution n’est pas un « programme d’autonomisation », mais une transformation de la façon dont une organisation est fondamentalement conçue et animée, de telle façon que les gens puissent exercer le « pouvoir pour » naturel qui leur vient de leur état d’être humain. Vous trouverez ci-après l’interprétation de son article : 6 Myths About Empowering Employees. Existe-t-il de grandes entreprises libérées. Inside Zappos CEO Tony Hsieh's radical manageme... Les entreprises libérées réinventent la GPEC | Talentroc Solutions. Plaisir au travail: Réinventer son métier pour se libérer. Bonheur au travail : témoignage d'un bou...

Comment créer du vide pour faire émerger le mode collaboratif | Le Blog de Kronos. On the Phenomenon of Bullshit Jobs - STRIKE! Association Progrès du Management - Leadership, tranquillité et performance. Cœur, tripes, tête : la martingale de KIABI Italie pour aller vers le bonheur au travail  - J'aime le lundi ! Mieux vivre le travail...J'aime le lundi ! Mieux vivre le travail… L'entreprise libérée, quoi de neuf ? Le bonheur au travail comme à la télévision, c’est possible même à mon niveau. Le biscuitier Poult fait recette dans l'innovat... Paywall mobile.

Les entreprises libérées réinventent la GPEC | Talentroc Solutions. Travailler de n’importe où, une expérience d’entreprise libérée. L'holacracy chez Zappos : ni chef ni hié... L’entreprise de demain : beaucoup n’y arriveront sans doute jamais ! | Le Blog de Claude Super |... Témoignage : Matthieu Wendling | Sur le chemin de la liberation. Mettez de l'amour dans votre leadership ! En finir avec la « double vie » des salariés : adultes responsables dans leur vie privée et infantilisés au travail. Comment libérer les énergies ? | Nicolas Cordier. Le CAMPUS des Dirigeants. Travailler en mode collaboratif : 200 fiches pratiques et méthodologiques. Paywall mobile. A time for Post-Heroic Leadership. THE NEW POST-HEROIC LEADERSHIP ''Ninety-five percent of American managers today say the right thing. Five percent actually do it.'' That's got to change. - February 21, 1994.

AISECO, ENTREPRISE AUTO-MANAGEE PAR SES SALARIES | Le Chemin de la Confiance. [Podcast] Libérez vos entreprises ! Définition des 12 déterminants du bien-être au travail - Fabrique Spinoza. Microsoft Word - Fabrique Spinoza - Le Flow au travail.doc - Fabrique-Spinoza-Le-Flow-au-travail.pdf. Journées du Bonheur au Travail. Travailler sans hiérarchie ? | Psychologies.com. Témoignages de collaborateurs de Sogilis, une entreprise libérée | Le blog de l'entreprise collaborative. «L’espèce des organisations se différencie des êtres humains» 8 Companies That Don't Have Managers - Happy. 3 tendances qui changent le monde par Joël de Rosnay. Poult, la biscuiterie 3.0. Holacracy vs. Hierarchy vs. Flat Orgs — HolacracyOne Blog.

Holacracy | Social Technology for Purposeful Organization. The%20keys%20to%20self-management-detailed%20description. Le groupe EGIS en learning expedition chez IMATECH | Le Chemin de la Confiance. The Happy Manifesto. Organisation : la faillite du système py... Poult, exemple d'entreprise libérée: manager par la confiance et la déhiérarchisation.

The Truth About Company Policy. The Richards Group / Stuff. « Plus on contrôle, moins on a de qualité », comment Teletech International a réinventé le management des centres d’appels ! LE PLAISIR AU TRAVAIL : de la gestion du savoir-faire au management de l’aimer-faire. Freedom at Work. Home | SOL Latvia. "Salariés libérés, performance assurée?" échanges avec Isaac Getz et Mehdi Berrada.

Le bonheur au travail. Libérer l’entreprise : Comment faire ? | Le Blog : ProConseil. Cinq conseils pour en finir avec le management à l'ancienne. Dites « plus de hiérarchie » et tout le monde s’en fait une idée fausse | Blog IGI. Le vrai « mal français » : un système de management autocratique et non performant. Mouvement pour l’Organisation et le Management du 21ème siècle. Sur la route des entreprises libérées #1 CHRONOFLEX. Les 7 principes de l'Harmocratie | créat... « C'est le règlement » et pourquoi s'en débarrasser. Sur la libération.