background preloader

Detroit

Facebook Twitter

Détroit, ville sinistrée, sort du gouffre. Detroit, de la cité fantôme à la ville laboratoire. Detroit renaît en pleine renaissance après la faillite. Grandeur et décadence de Detroit. Reportage Bochum : le projet Detroit ARTE Journal - Les habitants de Bochum, en Allemagne, ne se laissent pas abattre : l'usine Opel ferme ?

Grandeur et décadence de Detroit

Ils inventent une nouvelle activité pour leur ville, place à l'art ! Detroit : la chute de "Motor City" Detroit, de "Motor City" à "shrinking city": - le lien HGEMC. Detroit est une shrinking city, c'est-à-dire une ville qui connaît la désurbanisation et la désindustrialisation.

Detroit, de "Motor City" à "shrinking city": - le lien HGEMC

La ville retrécit. En effet si en 1950, Detroit comptait 1,8 million d'habitants, elle n'enregistre aujourd'hui que 706 000 personnes. La ville a perdu la moitié de sa population. En 2011, les 35 % du territoire municipal sont inhabités. Ce dépeuplement, cet abandon de l'espace urbain et plus généralement le déclin de la ville s'annoncent depuis soixante ans. La ville américaine de Detroit renaît après la faillite.

La ville de Detroit (Michigan), berceau de l'industrie automobile américaine, est devenue en juillet 2013, la plus grande ville américaine à se déclarer en faillite.

La ville américaine de Detroit renaît après la faillite

Mais début 2014, la ville est déjà en train de se rétablir. Les habitants de la ville cherchent à se défaire de cette image de ville délabrée. Detroit, de la cité fantôme à la ville laboratoire. Detroit, ou l'appréhension du vide. Dans le cadre d'un workshop international à Detroit en décembre dernier, 50 étudiants de cinq nationalités, dont une dizaine de Français, ont tenté, dans une ville au développement atypique et littéralement vidée de ses habitants, de proposer une pensée urbaine et des pratiques architecturales alternatives.

Detroit, ou l'appréhension du vide

Une proposition ardue dans un contexte perturbant. Andrew Zago, qui a conçu le nouveau musée d'art contemporain de Detroit (Michigan, USA), inauguré en 2006, explique au sujet de ce bâtiment qu'il s'agit "d'un acte de guérilla architecturale". Ce musée, entièrement tagué sur sa façade et installé dans une concession automobile abandonnée sur une avenue semi-déserte, témoigne de la difficulté de redynamiser une ville dont la quasi-totalité de la population blanche s'est littéralement enfuie, au début des années 70, laissant le centre exsangue.

Detroit est la principale ville de l'Etat du Michigan, avec aujourd'hui plus de 870.000 habitants. Detroit (USA) : « Shrinking city », ville fantôme sans avenir ? Avec notre envoyée spéciale à Détroit, Murielle Paradon Ils sont des dizaines à attendre dehors, de pouvoir entrer à leur tour. De l’extérieur, le bâtiment aux allures de hangar ne paie pas de mine mais il abrite l’une des plus vénérables institutions humanitaires de la ville : Capuchin soup kitchen, la « soupe populaire des capucins », crée en 1929 pendant la Grande Dépression, pour nourrir les plus pauvres.

Shrinkingcities : Detroit. DEMOLITION D'UNE VILLE - DETROIT USA. Detroit renaît en pleine renaissance après la faillite. Une ville qui “rétrécit” (shrinking city) Détroit. Le terme de "shrinking city", traduit par ville rétrécissant, désigne un phénomène de rétrécissement urbain qui touche les villes sur trois plans : démographique, par la perte de population ; économique, par la perte d’activités, de fonctions, de revenus et d’emplois ; et social, par le développement de la pauvreté urbaine, du chômage et de l’insécurité.

Une ville qui “rétrécit” (shrinking city) Détroit

Les shrinking cities sont d’abord associées au "déclin urbain" ou encore à la "décroissance urbaine" des villes industrielles états-uniennes et allemandes (schrumpfende Städte) dans les années 1970-1980 et touchent désormais un certain nombre de grandes villes du monde, d’abord européennes et, depuis les années 1990, des pays émergents. Elles sont la manifestation spatiale d’une mise à l’écart de ces villes dans la mondialisation. Sitographie à propos des Shrinking cities : Géoconfluence, glossaire : Une émission de France culture qui offre une synthèse : Detroit : se réduire et verdir pour ne pas mourir. Urbanisation inversée, désurbanisation, ruralisation, décroissance urbaine : quel que soit le nom qu'on lui donne, le maire de Detroit, Dave Bing, Michigan, pense avoir trouvé la solution à la déchéance de sa ville, ancien phare de l'industrie automobile ravagée par la récession.

Detroit : se réduire et verdir pour ne pas mourir

Dans les années cinquante, Detroit résonnait encore comme une promesse aux oreilles d'une Amérique industrielle. La plus grande ville du Michigan accueillait alors près de deux millions d'habitants. Soixante ans plus tard, il n'en reste plus que 800 000, noirs à plus de 80 %, deux fois plus pauvres que dans le reste du pays. Une grande partie du centre-ville est à l'abandon : fenêtres et portes murées, usines désaffectées, quartiers fantômes ont transformé Motown et Notown. La municipalité veut mettre en œuvre un plan d'aménagement urbain radical, raser 10 000 maisons en trois ans et ramener en ville les terres agricoles qui y florissaient avant qu'Henry Ford n'en fasse Motor City à la toute fin du XIXe siècle.

Détroit. Detroit, «une ville-icône devenue capitale abandonnée» Mercredi, commençait à Detroit aux Etats-Unis une série d'audiences à l’issue desquelles il sera décidé si la ville peut être placée sous le «chapitre 9», le régime américain des faillites réservé aux municipalités, tel que le souhaite le gouverneur du Michigan depuis juillet.

Detroit, «une ville-icône devenue capitale abandonnée»

Mais ce processus long et coûteux divise les habitants de la ville. Voici l’éclairage de l’économiste et urbaniste George Galster (photo DR), de l’université de Wayne, auteur d’un ouvrage de référence sur la ville dont il est originaire et sur ses habitants, Driving Detroit. USA / Detroit : une ville en faillite. La fin du rêve américain. Detroit by Air.