background preloader

Sur la toile : écologie, économie, sciences...

Facebook Twitter

Une sélection de liens, vidéos sur les relations entre l'Homme, la planète, la société...
A vous d'inventer la suite !

Enquête sur TikTok : Arnaque, prédateurs ... mais que fait TikTok ?! Demain le climat : Blog & actualité ecologie bio santé. Sauvons la Convention Citoyenne pour le Climat. Covid 19 “Le refus du vaccin est foncièrement politique” Crise sanitaire : “Il faut délivrer un message positif aux enfants qui doivent porter le masque à l’école” Télérama et des tiers selectionnés, notamment des partenaires publicitaires, utilisent des cookies ou des technologies similaires.

Crise sanitaire : “Il faut délivrer un message positif aux enfants qui doivent porter le masque à l’école”

Les cookies nous permettent d’accéder à, d’analyser et de stocker des informations telles que les caractéristiques de votre terminal ainsi que certaines données personnelles (par exemple : adresses IP, données de navigation, d’utilisation ou de géolocalisation, identifiants uniques). Ces données sont traitées aux fins suivantes : analyse et amélioration de l’expérience utilisateur et/ou de notre offre de contenus, produits et services, mesure et analyse d’audience, interaction avec les réseaux sociaux, affichage de publicités et contenus personnalisés, mesure de performance et d’attractivité des publicités et du contenu. Open map of the global pause. Nous créons tous ensemble la carte mondiale des effets bénéfiques du confinement.

Open map of the global pause

Cette expérience planétaire, sans précédent, va plus loin en quelques semaines, que tous les accords internationaux sur le climat. Il faut conserver la trace des événements inédits et historiques que nous vivons. Contribuez à la carte mondiale des phénomènes naturels extraordinaires de la pause planétaire. Trafics aériens, maritimes et autoroutiers à l’arrêt, productions industrielles stoppées, populations confinées : la pandémie Covid-19, crise sanitaire sans précédent dans l’histoire moderne, oblige l’humanité à faire une pause. L'objectif. Covid-19 : que respirons-nous sous nos masques jetables ? Télérama et des tiers selectionnés, notamment des partenaires publicitaires, utilisent des cookies ou des technologies similaires.

Covid-19 : que respirons-nous sous nos masques jetables ?

Les cookies nous permettent d’accéder à, d’analyser et de stocker des informations telles que les caractéristiques de votre terminal ainsi que certaines données personnelles (par exemple : adresses IP, données de navigation, d’utilisation ou de géolocalisation, identifiants uniques). Ces données sont traitées aux fins suivantes : analyse et amélioration de l’expérience utilisateur et/ou de notre offre de contenus, produits et services, mesure et analyse d’audience, interaction avec les réseaux sociaux, affichage de publicités et contenus personnalisés, mesure de performance et d’attractivité des publicités et du contenu. Pour plus d’information, consulter notre politique de confidentialité.

Comment limiter les contaminations en milieu scolaire ? par Bertrand Maury by CNRS. « La question de l'origine du SARS-CoV-2 se pose sérieusement » Près d'un an après que l'on a identifié le coronavirus SARS-CoV-2, les chercheurs n'ont toujours pas déterminé comment il a pu se transmettre à l'espèce humaine. Le virologue Étienne Decroly fait le point sur les différentes hypothèses, dont celle de l’échappement accidentel d’un laboratoire. Tandis qu’on assiste à une course de vitesse pour la mise au point de vaccins ou de traitements, pourquoi est-il si important de connaître la généalogie du virus qui provoque la pandémie de Covid-19 ? Étienne Decroly1 : SARS-CoV-2, qui a rapidement été identifié comme le virus à l’origine de la Covid-19 est, après le SARS-CoV en 2002 et le MERS-CoV en 2012, le troisième coronavirus humain responsable d’un syndrome respiratoire sévère à avoir émergé au cours des vingt dernières années.

Dès les premières semaines de la pandémie, alors qu’on ne savait encore pas grand-chose du virus, sa probable origine animale a très vite été pointée. Une piste pour empêcher les formes sévères de Covid-19. Les cas les plus sévères de Covid-19 seraient associés à un important stress oxydatif.

Une piste pour empêcher les formes sévères de Covid-19

Les chercheurs proposent des pistes pour identifier au plus vite les malades susceptibles d’évoluer vers ces formes graves, et un traitement pour les prendre en charge. « Neutrophiles » : le grand public connaît peu ce nom, pourtant cette famille de globules blancs jouerait un rôle clé dans la réaction du corps face au Covid-19. « Les neutrophiles en circulation dans le sang sont les premières cellules à être recrutées en cas d’intrusion virale au niveau d’un tissu. Les neutrophiles en circulation dans le sang sont les premières cellules du système immunitaire à être recrutées dans le tissu infecté.

Des cellules qui s'emballent. Mon immersion au coeur de l'Amazonie en feu - Documentaire. Confinement pour tous… mais pas pour les chasseurs. À la campagne, les fusils ne prendront pas la poussière.

Confinement pour tous… mais pas pour les chasseurs

Malgré le confinement, les coups de feu vont à nouveau résonner dans les bois. Le week-end dernier, le puissant patron de la Fédération nationale des chasseurs (FNC), Willy Schraen, s’est félicité d’avoir obtenu gain de cause, glorifiant son entregent au sein du gouvernement. Contrairement à la population générale, qui n’a droit qu’à un accès restreint à la nature, les chasseurs pourront obtenir des dérogations pour user de la gâchette et tirer sur la faune sauvage. « Tout ceci ne s’est pas fait sans mal », a confié sur les réseaux sociaux le président des chasseurs avant de se réjouir : « Avec le soutien de nos amis agriculteurs, il va donc pouvoir s’ouvrir des possibilités de réguler certaines espèces dans un respect strict des gestes barrières liés au confinement ».

La circulaire signée par Bérangère Abba « Je vous invite à prendre une heure de détente cynégétique autour de chez vous » Impact des mégots de cigarettes sur la diversité bactérienne marine - Observatoire des Sciences de l'Univers - Institut Pythéas. Le rapport spécial du GIEC sur les océans. Carola Rackete “Ce ne sont pas les climatosceptiques qui nous empêchent d’avancer, mais les modérés” Les abysses, lieu de tous les mystères. Les échos-logiques - Observatoire des Sciences de l'Univers - Institut Pythéas. Les échos-logiques est une série de podcasts questionnant les relations Homme-société-environnement.

Les échos-logiques - Observatoire des Sciences de l'Univers - Institut Pythéas

Quel regard portent les écologues sur ces relations qu’ils étudient au quotidien ? Au fil des épisodes, découvrons quatre points de vue critiques sur notre rapport à la nature et nos façons de la “gérer”. Alors que les changements globaux nous imposent de les repenser, tendons l’oreille pour capter leurs Échos … logiques ! Cette série vous est proposée par l’OSU Institut Pythéas (AMU, CNRS, IRD) et l’Institut Méditerranéen pour la Transition Environnementale (ITEM) d’AMU, avec quatre écologues de l’Institut Méditerranéen de Biodiversité et d’Ecologie marine et continentale (IMBE) : Thierry Dutoit, Thierry Gauquelin, Thierry Perez et Thierry Tatoni. CORONAVIRUS : BONNE NOUVELLE POUR LE CLIMAT ? On arrête l'avion - Résistance Climatique. En route pour les renouvelables ! Chronique parue dans L’Express du 1er mai 2020.

En route pour les renouvelables !

Le principe de cette chronique mensuelle publiée dans l’Express est de commenter un fait (mesurable ou observable), qui, le plus souvent, sera « pas évident » pour le lecteur. Pour savoir jusqu’où ce fait sera contre-intuitif, un petit sondage en ligne est effectué pendant une semaine à 15 jours avant que je ne rédige mon texte, pour demander « l’avis de tou(te)s ». Au secours ! Où est le bouton reset ? Chronique parue dans L’Express du 10 mars 2020.

Au secours ! Où est le bouton reset ?

Le principe de cette chronique mensuelle publiée dans l’Express est de commenter un fait (mesurable ou observable), qui, le plus souvent, sera « pas évident » pour le lecteur. Pour savoir jusqu’où ce fait sera contre-intuitif, un petit sondage en ligne est effectué pendant une semaine à 15 jours avant que je ne rédige mon texte, pour demander « l’avis de tou(te)s ». C’est bien entendu votre serviteur qui formule la question ainsi que les réponses possibles. Pour cette édition de cette chronique, la question posée était la suivante : « Si nous arrêtions nos émissions de CO2 aujourd’hui, combien de temps faudrait-il pour que le surplus que nous avons créé (par rapport à 1750) disparaisse totalement de l’atmosphère ? ».

Réglementation environnementale 2020 : le gouvernement fait une croix sur les bâtiments neufs performants ! Ces derniers mois, de nombreuses voix ont averti les pouvoirs publics [1] : le choix de valeurs artificiellement basses pour le coefficient de conversion de l’électricité en énergie primaire et son contenu carbone risque de conduire à un recul important dans la performance énergétique des bâtiments.

Réglementation environnementale 2020 : le gouvernement fait une croix sur les bâtiments neufs performants !

Le gouvernement ignore et persévère en annonçant un arbitrage inquiétant. L’Association négaWatt dénonce fermement ce choix idéologique qui favorise une électrification massive des usages sans se soucier des possibles émissions de CO2 associées. La ministre de la Transition écologique et solidaire Elisabeth Borne a tranché : le coefficient de conversion de l’électricité en énergie primaire sera arbitrairement abaissé à 2,3 (contre 2,58 aujourd’hui) et l’impact climatique du chauffage électrique sera réduit de 210 à 79 gCO2/kWh.

18 organisations appellent le Premier ministre à mettre en cohérence la politique énergétique française dans le bâtiment avec les objectifs poursuivis. Le 26 février dernier la Commission Européenne a signifié à la France qu’elle devait aller plus loin si elle voulait baisser ses émissions de Gaz à Effet de Serre de 40 % en 2030.

18 organisations appellent le Premier ministre à mettre en cohérence la politique énergétique française dans le bâtiment avec les objectifs poursuivis

De son côté,le Haut Conseil pour le Climat mis en place par le Président de la République, rappelle que la France « n’est pas sur la bonne trajectoire » pour atteindre la neutralité carbone en 2050. Face à ces constats, les mesures proposées par le gouvernement pour le bâtiment conduisent à une électrification massive des usages thermiques sans chercher forcément à réduire significativement les niveaux de consommation lors des rénovations, ni à recourir abondamment à la chaleur renouvelable.

Cette stratégie risque de s’accompagner d’une augmentation de la précarité des ménages par la hausse des factures de chauffage, d’une disparition importante d’emplois, et de l’abandon d’un mix énergétique diversifié conduisant de manière équilibrée à une décarbonation beaucoup plus résiliente aux aléas futurs inévitables. Énergie-climat : après les « petits-pas », le gouvernement est-il en train de passer la marche arrière ? Alors que Haut Conseil pour le Climat martèle à nouveau que la France « n’est pas du tout sur la bonne trajectoire » pour atteindre la neutralité carbone en 2050, le constat sur la politique actuelle du gouvernement en matière d’énergie et de climat laisse perplexe.

Derrière une volonté affichée de faire de l’écologie une priorité, le gouvernement d’Édouard Philippe semble se réfugier dans une électrification forcenée au détriment de la performance énergétique et de la nécessaire réduction des consommations. La France est-elle en passe de faire marche arrière face à l’urgence écologique ? Face aux retards accumulés, le gouvernement repousse l’action à plus tard Le processus de révision de la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) et de la Stratégie nationale bas carbone (SNBC) lancé en 2018 devait être l’occasion pour le gouvernement de se doter d’une feuille de route à court et moyen termes à la hauteur des objectifs que la France s’est fixés.

Document(s) à télécharger. Note d'analyse NEGAWATT 2019. Podcast: la communication entre les plantes (Marc André Selosse) Max Bird et les acariens... xD. Vidéo Le rapport du GIEC 2018. Hystérie Climatique - Tabou #21. Extinction Rebellion : une désobéissance trop sage ? Le plastique aura-t-il notre peau ? Pourquoi le recyclage est un mythe. Télérama et des tiers selectionnés, notamment des partenaires publicitaires, utilisent des cookies ou des technologies similaires. Les cookies nous permettent d’accéder à, d’analyser et de stocker des informations telles que les caractéristiques de votre terminal ainsi que certaines données personnelles (par exemple : adresses IP, données de navigation, d’utilisation ou de géolocalisation, identifiants uniques).

Ces données sont traitées aux fins suivantes : analyse et amélioration de l’expérience utilisateur et/ou de notre offre de contenus, produits et services, mesure et analyse d’audience, interaction avec les réseaux sociaux, affichage de publicités et contenus personnalisés, mesure de performance et d’attractivité des publicités et du contenu. Pour plus d’information, consulter notre politique de confidentialité.

Reconfinement “On assiste à une panique d'État” 50 recettes pour la restauration scolaire végétarienne. Des repas végétariens dans les cantines scolaires : "Un bouleversement total" L'instauration de repas végétariens dans les cantines scolaires devient obligatoire à partir de ce vendredi 1er novembre. Le premier et le second degré sont concernés, c'est-à-dire les écoles, les collèges et les lycées. Les crèches et les universités ne sont pas obligées de se soumettre à cette nouvelle mesure, imposée par la loi EGalim votée en octobre 2018.

Les établissements scolaires doivent mettre en place au moins une fois par semaine un repas sans viande ni poisson dans les cantines scolaires : ils avaient jusqu'à ce vendredi 1er novembre pour s'y conformer. Cartographie des menus des cantines – Greenpeace France. Luberon-Lure : la transition écologique est en marche - Bleu Tomate le mag. Menus végétariens : du mieux à la cantine ?

Y´avait quoi à la cantine. Big Pharma, labos tout-puissants. Le scandale du transport du bétail vers l'Orient. Ses images insoutenables d’animaux entassés, assoiffés et malmenés durant des jours à travers l’Europe avaient déclenché des vagues de manifestations : en 1990, Manfred Karremann est l’un des premiers réalisateurs à se pencher sur la souffrance animale. Si l’Union européenne continue de légiférer en la matière, la situation hors de ses frontières reste déplorable.

Le capitalisme peut-il faire face aux défis environnementaux ? - Heu?reka. La socio au Mc DO par Charlotte BARBIER - doctorante en sciences de l'éducation => les langues de Cha sur YT. Où atterrir après la pandémie ? Youtube Pourquoi le coronavirus fait-il chuter la bourse ? - Heu?reka. Tract gallimard A Ernaux lettre president.

Article B. LATOUR in AOC Mars 2020. "Si on ne profite pas de cette situation incroyable pour changer, c’est gâcher une crise" B. Latour. LBQ #9 - Où est passé tout le PQ ? À quoi ressemble notre réseau social ? [ NEXT ] Episode #5 - Yves Cochet, Ministre et collapsologue - Ces cantines scolaires proposent des repas 100 % bio. [ NEXT ] Episode #1 - L'effondrement qui vient - Vaccination et immunothérapie [SVT²-révisions BAC] Marion Seclin est Émilie du Châtelet - Scienceuses #01 - String Theory. Marion Seclin est Valentina Terechkova (ft. Florence Porcel) - Scienceuses #02 - String Theory.

Marion Seclin est Ada Lovelace - Scienceuses #03 - String Theory. Marion Seclin est Rita Levi-Montalcini - Scienceuses #04 - String Theory. Marion Seclin est Rosalind Franklin - Scienceuses #05 - String Theory. "Osez et Faites des Sciences" - Sophie Dezard, ingénieure-chercheuse au CEA, chimiste. Marion Seclin est Jane Goodall - Scienceuses #06 - String Theory.