background preloader

Jupiter

Facebook Twitter

L'océan d'Europe chauffe à cause des forces magnétiques et de marée de Jupiter. Plongé dans le champ magnétique variable de Jupiter du fait de la rotation de la géante gazeuse, l'océan de sa lune Europe serait le siège de courants induits. Ces courants le chaufferaient particulièrement aux pôles et seraient associés à l'équivalent du Gulf Stream, à l'équateur, sous la banquise d'Europe. La multiplication des découvertes d'exoplanètes potentiellement habitables dans la Voie lactée laisse fortement penser que la vie est un phénomène très largement répandu dans notre Galaxie. On ne peut toujours rien dire quant à l'occurrence de formes de vie intelligentes, même si les membres du Seti sont plus que jamais à la recherche d'éventuelles technosignatures.

Nous allons toutefois bientôt disposer d'instruments qui devraient nous permettre, en théorie du moins, de détecter des biosignatures dans les atmosphères des exoplanètes. La mission Juice, qui va explorer le système satellitaire de Jupiter, commencera en 2022. Un océan salé avec des phénomènes magnétohydrodynamiques. EN IMAGES. Les plus belles photos captées par la sonde Juno. Hubble capture une splendide image d'une aurore boréale sur Jupiter. ULTRAVIOLET. Depuis 1990, le télescope spatial Hubble ne cesse de nous émerveiller avec de fantastiques images. La dernière en date est celle d'un cliché en ultraviolets de l'un des pôles de Jupiter. On y voit la lumière bleutée d'une splendide et gigantesque aurore boréale. Ces phénomènes se produisent lorsque des particules à haute énergie émises par le soleil (mais aussi par le volcanisme de ses lunes) rencontrent la magnétosphère de Jupiter.

Ce n'est pas la première fois que l'on découvre un tel phénomène lumineux sur cette géante gazeuse. Jupiter : de nouvelles images de la Grande Tache rouge. Détection d'impacts joviens sur Jupiter. Par Marc Delcroixle 10 décembre 2012 Nouveautés (historique détaillé des modifications dans le fichier README) Nouveautés de la version 2.0.4 (14 mars 2015) :(v2.0.4) Bugs corrigés (Genika: temps de milieu/fin de cature lors d'un changement de jour, vieilles version Firecapture: format de date)(v2.0.3) Bug sur la gestion des darks corrigé(v2.0.2) Version executable plus petite et statique, ne nécessitant pas le MSVC2013 redistribuable ou les DLLs Open CV(v2.0.1) PLx capture: support des noms de fichiers log plus long que celui de la capture (X.Dupont)(v2.0.1) Firecapture: gestion de l'option de format de date MMM (A.Coffelt)(v2.0) Meilleure robustesse (plus de crashes) compilé sous Visual Studio avec les estimations de candidats(v2.0) Support pour tous les logs des dernières versions de Firecapture 2.4, Genika 2.7.x, Sharpcap 2.1 et PLXCapture 2.3(v2.0) Meilleur calcul de durée et de datation (FITS, Firecapture, ...)

Sommaire Annexe Utilisation en mode commande Introduction Téléchargement. Jupiter : l'énigme de la Grande Tache Rouge est mieux comprise. La Grande Tache Rouge de Jupiter, existant probablement au moins depuis les observations de l’astronome Jean-Dominique Cassini au XVIIe siècle, a vu sa taille et sa couleur varier depuis le XIXe siècle. C’est à cette époque qu’elle a pris la coloration qui lui a donné son nom. Il n’y a pas de consensus sur l’origine et la nature exacte des composés chimiques à l’origine de sa couleur. On en voit ici une photographie traitée à l'ordinateur à partir des observations de Voyager 1. © Nasa Jupiter : l'énigme de la Grande Tache Rouge est mieux comprise - 2 Photos Saturne et ses anneaux fascinent les théoriciens de la mécanique céleste, mais c’est Jupiter, avec ses bandes nuageuses et ses taches rouges, qui exerce son attraction sur les mécaniciens des fluides et les climatologues.

En particulier, la Grande Tache Rouge, dont l’existence est connue depuis plusieurs siècles depuis sa découverte par l'astronome Jean-Dominique Cassini, n’est toujours pas correctement comprise. Sur le même sujet. La Nasa veut chasser la vie extraterrestre sur un satellite de Jupiter. Des poissons nagent-ils sous la glace qui recouvre la surface d'Europe? La question divise les scientifiques mais le consensus est large: s'il y a de la vie ailleurs que sur Terre dans notre système solaire, ce satellite de Jupiter est sans doute le meilleur candidat pour la dénicher. Et la Nasa semble d'accord. Dans son budget 2015, dévoilé mercredi, l'agence américaine liste pour la première fois une potentielle mission visant à envoyer une sonde à la surface d'Europe. Pour l'instant, la Nasa a prévu de consacrer 15 millions de dollars sur les 17,5 milliards de son budget 2015 pour planifier une mission vers Europe à l'horizon 2025. Le problème, c'est qu'avec 15 millions de dollars, on ne met même pas un paquet de chips en orbite.

La coût d'une sonde grimpera sans doute vers les 2 milliards de dollars, et il faudra convaincre le Congrès de faire un chèque. Un océan géant sans doute sous la surface A la surface d'Europe, il fait très froid (de -160 à -220°C). Admirez Jupiter en 4K. La NASA aime nous partager des photos de l’espace. En ce moment, il n’y en a que pour Pluton, vous en conviendrez. Pour se rattraper, la NASA publie des images du roi de notre système solaire : Jupiter. Cette vidéo en 4K a été réalisée avec des images d’Hubble. En plus de nous faire profiter du spectacle, la NASA nous apprend que la tâche de Jupiter, qui fait son charme, est en pleine évolution. Cette immense tempête (plus grande que la Terre) est doucement en train de se calmer. Puisqu’il n’y a pas que Jupiter dans la vie, la NASA nous dévoile également une photo de la nébuleuse de Veil.