background preloader

Photographie

Photographie
Certaines informations figurant dans cet article ou cette section devraient être mieux reliées aux sources mentionnées dans les sections « Bibliographie », « Sources » ou « Liens externes »(septembre 2019). Améliorez sa vérifiabilité en les associant par des références à l'aide d'appels de notes. Une photographie de paysage, The Tetons and the Snake River d'Ansel Adams (1942). Dali Atomicus, photographie de Philippe Halsman mettant en scène Salvador Dalí. Mère migrante (Migrant Mother), photographie de Dorothea Lange,1936. Raising the Flag on Iwo Jima, par Joe Rosenthal. La photographie est l'ensemble des techniques, des procédés et des matériels qui permettent d'enregistrer ce que l'on a imaginé visuellement et/ou à la suite d'un stimulus visuel[1]. Le terme « photographie » désigne aussi l'image obtenue, phototype[2] (photographie visible et stable qu'elle soit négative ou positive, qu'on obtient après l'exposition et le traitement d'une couche sensible) ou non. Années 1960 Années 1970

Histoire de la photographie Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cet article retrace les étapes qui jalonnent l'histoire de la photographie, principalement vue sous son aspect technique. La photographie peut être considérée comme une technique propre à supplanter le dessin ou la peinture pour représenter le monde qui nous entoure. Son invention nécessitait, d'une part la réalisation d'un dispositif optique permettant la création de l'image, et d'autre part de fixer cette image sur un support pérenne par un processus chimique irréversible. Par ailleurs les usages de cette technique ont évolué, et sa dimension artistique a notamment été reconnue. La photographie comme technique[modifier | modifier le code] La chambre noire était déjà connue par Aristote (384-322 av. Elle fut employée par de nombreux artistes, dont Giambattista della Porta, Vermeer, Guardi et Giovanni Antonio Canal, dit Canaletto, qui l'utilisa notamment pour mettre en perspective ses célèbres paysages des canaux de Venise.

Histoire de la photographie Au 16ème siècle, Léonard de Vinci a découvert le principe optique de l’appareil photographique. C’est un français, Nicéphore Niepce, qui a inventé la photographie en fixant les images. La plus vieille photographie connue date de 1822. En 1829, Niepce s’associe avec le peintre Daguerre. Pendant 4 ans, ils travaillent séparément en se donnant les résultats de leurs expériences. Pendant 6 ans, Daguerre continue seul les recherches. En 1841 un anglais Fox Calo découvre le "Calo type", qui ne donne pas des positifs comme le Daguerréotype mais des négatifs. 50 ans plus tard, un américain, George Eastman, invente un appareil facile à manier, à portée de tous. Un ingénieur allemand, Oscar Barnac, décide de réaliser un appareil qui soit petit et de haute précision. Les appareils se sont modernisés au cours des années. De nos jours, on utilise des appareils numériques sans film. Jazzy

L'Œuvre d'art à l'époque de sa reproductibilité technique L'Œuvre d'art à l'époque de sa reproductibilité technique est un essai de Walter Benjamin Rédigé initialement en 1935 pour être publié en revue où le texte fut dénaturé, il fut finalement édité de façon posthume à partir de 1955 dans une version qui respectait les choix de son auteur, ceux de la version de 1939, et n'a eu de cesse ensuite de connaître auprès des publics un succès grandissant, sans doute à cause de la numérisation des images, processus qui permet actuellement leur multiplication et leur diffusion à l'infini. Benjamin annonce dès l'avant-propos que ce travail s'effectue dans une perspective marxiste, d'une part parce qu'il s'attèle à l'analyse de la superstructure artistique que Karl Marx n'avait pas pu développer, d'autre part parce qu'il l'écrit dans une dynamique pratique contre le fascisme et pour des exigences révolutionnaires. Genèse du texte[modifier | modifier le code] Thèmes[modifier | modifier le code] Pour Benjamin, l'art est par nature reproductible.

Science La science La volonté de la communauté scientifique, garante de l'actualisation du contenu des sciences, est de produire des « connaissances scientifiques » à partir de méthodes d'investigation rigoureuses, vérifiables et reproductibles. Quant aux « méthodes scientifiques » et aux « valeurs scientifiques », elles sont à la fois le produit et l'outil de production de ces connaissances et se caractérisent par leur but, qui consiste à permettre de comprendre et d'expliquer le monde et ses phénomènes de la manière la plus élémentaire possible — c'est-à-dire de produire des connaissances se rapprochant le plus possible des faits observables. Définition[modifier | modifier le code] Histoire[modifier | modifier le code] La science est historiquement liée à la philosophie. L'histoire de la Science est nécessaire pour comprendre l'évolution de son contenu, de sa pratique. Étymologie : de la « connaissance » à la « recherche »[modifier | modifier le code] Définition large[modifier | modifier le code]

Appareil photographique historique Cet article a pour but de faire découvrir les appareils photographiques historiques qui ont marqué l'histoire. Les appareils photographiques y sont présentés dans l'ordre chronologique. Alexander S. Wolcott[modifier | modifier le code] Principe de l'appareil d'Alexander S. En 1839, les daguerréotypes faisaient fureur en Europe. Fonctionnement : une image du sujet est visible sur une plaque (A), par l'interstice (B) creusé à même la chambre, grâce à un miroir concave (C), poli, qui concentrait les rayons. Fox Talbot[modifier | modifier le code] Le principe de l'appareil photographique d'Alexander S. Aussi appelés « souricières », ces appareils, dont certains mesuraient six centimètres de côté, ne se révélèrent pas assez puissants (négatif de 6 cm2) et Talbot les rejeta. Le Mammouth conçu par George Raymond Lawrence en 1901. En 1900, apparaît le Mammouth (en anglais : The Mammoth), plus gros appareil photographique jamais construit. André Adolphe Eugène Disdéri[modifier | modifier le code]

Histoire de la photographie Depuis son invention, qui date officiellement de 1839, la photographie a évolué au fil des nombreuses innovations technologiques et techniques dans les domaines de l'optique, de la chimie, de la mécanique, de l'électricité, de l'électronique et de l'informatique. Nous vous proposons de retracer les grandes étapes de l’histoire de la photographie, des premiers clichés à l’avènement de la photo numérique. L’invention de la photographie L’invention de la photographie nécessitait la réalisation d'un dispositif optique permettant la création de l'image et la découverte d’un moyen de fixer cette image sur un support durable par un processus chimique irréversible. Les deux phénomènes nécessaires pour obtenir une photographie étaient pour certains connus depuis longtemps, notamment l’effet de la lumière sur le chlorure d'argent. Les évolutions techniques L'invention du négatif La photographie en couleur Le petit format Le Polaroïd La photo numérique Plus d'information :

Les procédés d'impression Si, depuis le XVe siècle, de nombreux procédés d’impression ont été inventés, mis au point, développés, pour enfin coexister et connaître souvent des progressions parallèles, c’est bien que chacun d’eux répond à une utilisation, donc à un besoin, spécifique. Procédés d’impression avec forme imprimante 1. La typographie C’est un procédé d’impression directe qui utilise une forme imprimante en relief. Le principe en est très ancien : les premières impressions connues, à partir de clichés en bois gravé (xylographie) datent du VIIIe siècle. Gutenberg en 1450 n’a donc pas “inventé” la typographie, ni l’imprimerie, mais il a mis au point le premier procédé industriel de multiplication des caractères par coulée de métal dans des moules identiques fabriqués à partir d’une matrice unique. 2. Comme la typographie, c’est un procédé d’impression directe par une forme imprimante en relief, mais dans ce procédé, celle-ci est “flexible”, réalisée en caoutchouc vulcanisé ou en matière plastique souple. 3.

Musique Allégorie évoquant la musique et les instruments. La musique donne lieu à des créations (des œuvres d'art créées par des compositeurs), des représentations. Elle utilise certaines règles ou systèmes de composition, des plus simples aux plus complexes (souvent les notes de musique, les gammes et autres). Elle peut utiliser des objets divers, le corps, la voix, mais aussi des instruments de musique spécialement conçus, et de plus en plus tous les sons (concrets, de synthèses, abstraits, etc.). La musique a existé dans toutes les sociétés humaines, depuis la Préhistoire. Histoire de la musique La difficulté vient également de la diversité des formes de musique au sein d'une même civilisation : musique savante, musique de l'élite, musique officielle, musique religieuse, musique populaire. La réalisation d'une synthèse universelle apparaissant très difficile car beaucoup d'Histoire de la musique traitent essentiellement de l'Histoire de la musique occidentale. Approches définitoires Formalisme

Argentique : Top 10 des appareils photos mythiques - Blog Pixopolitan Aujourd’hui la photographie de manière générale s’exprime via le numérique. Mais pour en arriver là , il a fallu bien des innovations avant de créer l’appareil que vous tenez sans doute entre vos mains. En l’honneur de la photographie, nous vous proposons une petite rétrospective sur ces appareils photos argentiques mythiques qui ont marqué l’histoire de la photographie. On constate depuis quelques années un regain d’intérêt pour la photographie argentique. Vive la nostalgie ! 1. Le Brownie est un appareil qui a connu de très nombreuses évolutions et versions. En 1900, Kodak révolutionne la photographie grand publique et donne la possibilité à tout le monde de faire ses propres photographies en commercialisant le Kodak Brownie. Fort de son succès, il sera suivit du Brownie 2 en 1901, un peu plus élaboré (fini le boitier en carton) et bien plus tard il cédera sa place aux Brownie Junior Six-16 et Six-20 à partir de 1933. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10.

SARTRE-ET-CAETERA | A quoi sert le design ? Le but du design est de concilier le beau et l’utile : c’est pourquoi il relève des arts appliqués (à comparer avec les sciences appliquées) ; d’une discipline gratuite et désintéressée, qui consiste à créer pour créer, on passe à une discipline qui doit s’adapter à la réalité matérielle et à une fonction utilitaire (créer pour servir) ; l’objet doit donc répondre à une double exigence d’action et de contemplation, pourvoir à la fois être agréable à utiliser et à regarder. Etymologie= « dess(e)in »= but, projet, objectif= désigne un ouvrage d’art jusqu’au 17ème, puis l’extension aux objets utilitaires de le la conception décorative (en France dès 1965)= esthétique industrielle appliquée à la recherche de formes nouvelles adaptées à leur fonction. Alors que la culture bourgeoise moderne opposait le monde des arts (le mou) et le monde des machines (le dur), le designer a investi la brèche et jeté un pont entre les 2 dès la fin du 19ème

Related: