background preloader

Philosophie

Facebook Twitter

Définition de l'amour, philia, éros, agapè, storgê. En effet dans les mots “je t’aime” il peut souvent y avoir bien des confusions, des attentes et des sentiments différents !

Définition de l'amour, philia, éros, agapè, storgê

Le terme amour recouvre quatre sentiments distincts: l’éros, la philia, l’agapè et la storgê. 1. La philia se rapproche de l’amitié telle qu’on l’entend aujourd’hui, c’est une forte estime réciproque entre deux personnes de statuts sociaux proches.C’est une extension de l’amitié. 2. Désigne l’attirance sexuelle, le désir. 3. Est l’amour du prochain, une relation univoque que l’on rapprocherait aujourd’hui de l’altruisme. 4. Mino Bzt - Ce cours de philo d’une durée de 5 min est un...

Rhétorique

Soufisme. Sagesses et paroles. Aristote. Portrait d'après un original en bronze de Lysippe.

Aristote

La nature (Physis) tient une place importante dans la philosophie d'Aristote. Selon lui, les matières naturelles possèdent en elles-mêmes un principe de mouvement (en telos echeïn). Par suite, la physique est consacrée à l'étude des mouvements naturels provoqués par les principes propres de la matière. Au-delà, pour sa métaphysique, le dieu des philosophes est le premier moteur, celui qui met en mouvement le monde sans être lui-même mû. De même, tous les vivants ont une âme, mais celle-ci a diverses fonctions.

À sa mort, sa pensée connaît plusieurs siècles d'oubli. Sommaire Anthroponymie Le nom français Aristote dérive du nom grec Aristotélês[1] (en grec ancien : Ἀριστοτέλης [aristotelɛːs][2]). Il est composé de aristos « le meilleur » et telos « achèvement, accomplissement, réalisation »[1]. Biographie La vie d'Aristote n’est connue que dans ses grandes lignes[3],[4],[5]. Années de jeunesse Précepteur d'Alexandre le Grand. Avec lui, Épicure, Spinoza, Montaigne,... - Philosophie magazine. LE NUDGE, C'EST DE LA MANIPULATION AU CARRÉ. Pascal : Le coeur a ses raisons que la raison ne connaît point. Cette sentence de Pascal, philosophe du XVIIème siècle, est la plus connue des Pensées pascaliennes.

Pascal : Le coeur a ses raisons que la raison ne connaît point

Elle est aujourd’hui utilisée à tort et à travers, pour justifier toutes les irrationalités humaines, tous les comportements injustifiables. Ceci est un contresens total de l’esprit de cette citation de Blaise Pascal. En effet, Pascal traite de la croyance religieuse : la croyance, selon lui, ne peut se justifier par la connaissance de Dieu. L’existence de Dieu ne peut se justifier rationnellement. Le vide métaphysique du personnalisme. Et nous pouvons faire suivre la liste avec le Danois Kierkegaard et la personne concrète au singulier, par opposition à l’humanité qui n’a ni mains ni pieds.

Le vide métaphysique du personnalisme

Nous en trouvons aussi quelque traces chez don Miguel de Unamuno. Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nietzsche : L'éternel Retour. “Et si un jour ou une nuit, un démon se glissait furtivement dans ta plus solitaire solitude et te disait : ” Cette vie, telle que tu la vis et l’a vécue, il te faudra la vivre encore une fois et encore d’innombrables fois; et elle ne comportera rien de nouveau, au contraire, chaque douleur et chaque plaisir et chaque pensée et soupir et tout ce qu’il y a dans ta vie d’indiciblement petit et grand doit pour toi revenir, et tout suivant la même succession et le même enchaînement – et également cette araignée et ce clair de lune entre les arbres, et également cet instant et moi-même.

Nietzsche : L'éternel Retour

Un éternel sablier de l’existence est sans cesse renversé, et toi avec lui, poussière des poussières !” Friedrich Nietzsche, Le Gai Savoir L’éternel retour : Une idée morale ? Le concept de «l’éternel retour» est central dans la philosophie de Friedrich Nietzsche. Nietzsche hérite des Stoïciens ce concept, lesquels croyaient en une vision cyclique de l’Univers, tout revenant un jour ou l’autre. Tetrapharmakon : un remède épicurien.

De tous les concepts issus de la philosophie antique, le terme épicurien est sans doute celui qui a été le plus déformé au fil du temps et est aujourd’hui le moins bien compris.

Tetrapharmakon : un remède épicurien

Considéré de nos jours comme un synonyme de l’hédonisme, l’épicurisme est couramment évoqué dans les petites annonces échangistes, ou pour qualifier un mode de vie tourné exclusivement vers le plaisir personnel. Ce qui est un contre-sens quasiment intégral. Philosophe grec du quatrième siècle avant notre ère, Épicure a été célébré de son vivant, mais également dans les siècles qui ont suivi sa mort : il est sans conteste l’un des penseurs les plus influents des derniers siècles de l’Antiquité méditerranéenne et sa popularité, à l’époque, le place sur un pied d’égalité avec les plus grands. On confond souvent l’épicurisme avec l’hédonisme, et en particulier l’hédonisme débridé d’Aristippe de Cyrène (cyrénaïsme). Contrairement à ce que l’on croit souvent, l’épicurisme est une école de simplicité et de modération.

Ce n’est pas le chemin qui est difficile, mais le difficile qui est le chemin. Amoralisme. Manges (avec) lesriches !

Amoralisme

L'amoralisme, antonyme de moralisme, est une doctrine qui préconise l'ignorance de la morale[1]. Elle complète le point de vue moral, à savoir les notions du bien et du mal, par le neutre ou la logique "indécidable" montrée par Kurt Gödel[2],[3]. Cette doctrine rejette la morale courante[4] ; elle prône l'ignorance complète d'intentions morales[5] et la croyance que la théorie de la moralité est immatérielle.

France Culture - Spinoza consacra sa vie à la recherche de...

Grandir

Conscience, intelligence et vision générale. Heuristique. Bonheur et Sagesse (lexique) Quatre malentendus nietzschéens (1/4) : "Ce n’est pas le doute, c’est la certitude qui rend fou" Ce n'est pas l'hésitation, l'incertitude, l'indécision, qui conduit à la folie, c'est de trop savoir, ou de trop croire qu'on sait, d'être sûr de savoir au point de ne plus douter du tout...

Quatre malentendus nietzschéens (1/4) : "Ce n’est pas le doute, c’est la certitude qui rend fou"

Bref, comme le dit Nietzsche, ce n'est pas le doute, c'est la certitude qui rend fou. Le philosophe appelle-t-il alors à renoncer à la recherche de toute certitude ? Dans quelle mesure dessine-t-il plutôt les voies d'une nouvelle recherche philosophique ? L'invité du jour : Dorian Astor, philosophe et germaniste, spécialiste de Nietzsche La philosophie est-elle une affaire de certitude ? La philosophie est une affaire de désir de vérité, de besoin de vérité. Philosophie et folie, un lien originel ?

Le rapport animal à la connaissance Dans "Le Gai Savoir", Nietzsche parle des « dangereux peut-être » qui constituent le moteur de la recherche philosophique. Textes lus par Vincent Schmitt : Sons diffusés : Quatre malentendus nietzschéens (4/4) : "Deviens ce que tu es"