background preloader

Shoah

Facebook Twitter

David Olère, témoin du camp d’Auschwitz. David Olère, Inaptes au travail, sans date. Il y a quelques mois déjà, nous avons étudié en Histoire des arts l’oeuvre de David Olère, peintre français d’origine polonaise qui a survécu à deux ans d’internement dans le camp d’Auschwitz. Il a tiré de cette expérience des dessins et des peintures qui nous restituent l’enfer du camp dans son implacable réalité. Pour réviser ce travail à l’approche de l’épreuve orale d’Histoire des arts fixée à la fin mai, voici tout d’abord le diaporama qui a servi de support à l’étude en classe.

Il est l’oeuvre de mon ancien collègue de Signy-l’Abbaye Frédéric Dauphin qui m’autorise à le publier ici. A la demande de madame Chevillon, je précise qu’une bonne partie des informations contenues dans ce diaporama sont issues de son site internet et des travaux de recherche personnels. En cliquant ici, vous pouvez télécharger la fiche vierge distribuée en classe. Une bonne partie du texte du diaporama est tirée de l’article de wikipedia, à retrouver ici.

Interview art spiegelman. Maus HIDA 3eme 2013. L’art et la Shoah. Introduction La Shoah est sûrement l'événement le plus catastrophique du XXème siècle. Après la montée en puissance du nazisme et l'entrée dans la seconde guerre mondiale, les juifs devinrent les principales victimes. C'est ainsi qu'en 1945 on dénombra environ 6 millions de juifs tués dans les camps, dans les ghettos et par fusillades. Pour illustrer et extérioriser la souffrance vécue, et parfois même pour témoigner lors des procès, l'art a été un moyen d'expression répandu. 1 - L’art et la Shoah, un sujet difficile La Shoah, catastrophe en hébreu, est le terme pour désigner le génocide juif commis durant la seconde Guerre Mondiale. Nous allons particulièrement nous pencher sur le rapport entre l’art et la Shoah. Quelques rescapés ont produit des esquisses, des dessins, des peintures… pour rendre compte de ce qu’ils avaient vécu.

Croquis réalisés dans les ghettos et les camps Léon Delarbre, Misère 1945. Dessins et tableaux réalisés après la découverte des camps 2 - Étude de trois artistes. L'art et les camps. Dernière modification de cette page : 01/19/2012 21:39:40 Pour répondre aux demandes sur l'art et les camps, voici quelques oeuvres réalisées à propos des camps, souvent par des témoins directs. Prémonitions Des oeuvres d'avant la guerre montrent que les artistes sont déjà très inquiets sur le respect de l'homme.

Ainsi, ce tableau de Karl Hofer qui date de 1933, année des premiers camps en Allemagne : Karl Hofer, Prisonniers, 1933. Huile sur toile, 155 x 127 cm. Cologne, galerie Baukunst. Petite explication, en réponse à Raphaël (octobre 2011) En fait, nous y voyons quelque chose de plus que ce que voyaient les gens qui regardaient ce tableau en 1933.

Nous, par contre, nous savons : nous voyons autre chose : nous avons dans la tête ces photos de déportés décharnés, crâne rasé, maigres... qui sortiront des camps (pour ceux qui en sortiront) et donc, cette image des survivants des camps se superpose dans notre tête au tableau. La persécution des Juifs, vue par Felix Nussbaum Le ghetto Julius C. Une oeuvre autobiographique? A quel genre littéraire appartient donc ce récit de Primo Lévi ? De toute évidence, il dépasse largement le simple cadre d’un récit autobiographique. C’est un témoignage historique, d’une rigueur quasi scientifique mais qui a aussi une portée philosophique. Si c'est un homme est une réflexion sur l’humanité… Un récit.

PL compose son roman comme un énoncé narratif qui relate une série d’événements, une histoire : il se compare souvent à Ulysse, archétype de l’homme aux multiples aventures mais aussi celui qui met en forme son Odyssée pour la raconter aux Phéaciens… Un récit autobiographique. Le récit se concentre seulement sur un an, mais c’est une année décisive et même fondatrice : pour PL, le reste de sa vie est comme un film en noir et blanc, comparé au Technicolor que fut son année au Lager ! Le récit est typiquement autobiographique à plusieurs titres : Seules apparaissent quelques phrases terribles : « Du Jude Kaputt. Un témoignage historique. Un rapport d’expérience scientifique. Biographie de Primo Levi. Œuvres principales Primo Levi, né le 31 juillet 1919 à Turin et mort le 11 avril 1987 dans la même ville, est un écrivain et docteur en chimie italien rendu célèbre par son livre Si c'est un homme, dans lequel il relate son emprisonnement au cours de l'année 1944 dans le camp de concentration et d'extermination d'Auschwitz-Monowitz.

Juif italien de naissance, chimiste de profession et de vocation, il entre tardivement dans une carrière d'écrivain orientée par l'analyse scientifique de cette expérience de survivant de la Shoah, dans le but de montrer, retranscrire, transmettre, expliciter. Il est l'auteur d'histoires courtes, de poèmes et de romans. Biographie Une jeunesse sous le fascisme Enfance judéopiémontaise (1919-1930) Primo Levi aux côtés de sa sœur Anna Maria à Torre Pellice en 1927. Primo Levi naît dans le quartier de la Crocetta à Turin le 31 juillet 1919, dans une famille juive de la moyenne bourgeoisie[1].

En 1925, Primo entre à l'école primaire Felice Rignon à Turin. Décès Œuvre. Pour aller un peu plus loin. VIDEOS. Auschwitz : chefs d'Etat et survivants commémorent la libération du camp - Le Parisien. Soixante-dix ans après la libération du camp nazi, des chefs d'Etats et têtes couronnées se rassemblent ce mardi à Auschwitz (Pologne) autour des survivants de la Shoah. Outre le président français François Hollande, les présidents allemand Joachim Gauck et ukrainien Petro Porochenko, le secrétaire américain au Trésor Jack Lew, ainsi que les familles royales belge et néerlandaise assistent à la cérémonie. Aucun toutefois ne prend la parole, laissant place aux émouvants récits des rescapés.

«Chaque survivant est le gardien de la mémoire du passé», a sobrement introduit le président polonais, Bronislaw Komorowski. C'est lui qui, devant «le portail de la mort» d'Auschwitz II - Birkenau, a accueilli plus tôt le président français. François Hollande visite pour la première fois le camp. «Un lieu maudit» Alors que les prises de paroles de ces «gardiens» s'enchaînent sous la grande tente dressée à l'entrée d'Auschwitz II - Birkenau, certains, au premier rang, retiennent leurs larmes. VIDEO. Sonderkommando - David Olère [HDA] Une série de pages spécifiques consacrées à "l’artiste du Sonderkommando". [Toutes les illustrations de ces pages sont publiées avec l’accord de son fils Alexandre Oler et toute reproduction en est interdite sans son autorisation. J'en profite pour le remercier "officiellement" pour sa disponibilité, sa confiance et son aide constantes.]

Partie I : Eléments biographiques Sculpture de D.Olère Autoportrait en taille directe dans le granit. Avertissement Il ne s’agira pas ici d’une présentation détaillée de la vie et de l’œuvre de David Olère mais uniquement des éléments qui présentent une portée informative historique. Il ne s’agira donc pas de son parcours d’artiste -malgré l’intérêt que je porte à son œuvre en tant que telle- mais uniquement de l’importante dimension documentaire qu’elle propose.

Il s’agit donc ici de l’histoire de David Olère en tant qu’elle est un élément de l’Histoire, et de son œuvre en tant qu’elle est -et qu’il a voulu qu’elle soit- témoignage. "Sélection" (D.O. 1945) Encyclopédie multimédia de la Shoah [ressource] La Shoah par balles - Mémorial de la Shoah. Entre 1941 et 1944, près d’un million et demi de Juifs d’Ukraine a été assassiné lors de l’invasion de l’Union soviétique par l’Allemagne nazie. L’immense majorité est morte sous les balles des Einsatzgruppen (unités de tueries mobiles à l’Est), d’unités de la Waffen SS, de la police allemande et de collaborateurs locaux. Seule une minorité d’entre eux l’a été après déportation dans les camps d’extermination. Connus par les Britanniques et les Américains dès 1941, ces massacres sont partiellement recensés par les commissions soviétiques en 1944-45. Les principaux auteurs de la « Shoah par balles » sont jugés lors du procès des Einsatzgruppen à Nuremberg en 1947-48 et, à partir de la fin des années 1950, en République Fédérale d’Allemagne.

Malgré les récits des rares survivants et les enquêtes judiciaires, cette histoire de la Shoah qui s’est déroulée à l’Est de l’Europe reste peu connue. Commissariat général : Sophie Nagiscarde assistée de Marlène Rigler. Scénographie : Natacha Nisic. Les 2 albums d'Auschwitz. Les deux albums d'Auschwitz [webdoc] Chefs de projet Cyril Roy et Dominique Trimbur Chef de projet web Olivier Martzloff Un webdocumentaire écrit par Olivier Martzloff, Cyril Roy, David Tessier Conception Olivier Martzloff, Cyril Roy, Vianney Sicard, David Tessier Développement Olivier Martzloff, Vianney Sicard Création graphique David Tessier Sound Design David Tessier Infographie Aurélie Jaumouille Montage vidéo et encodage Bernard Taillat Analyses des photos Album d’Auschwitz : Marcello Pezzetti, Sabine Zeitoun (sauf photos 26 : Alexandre Bande) Sur les photographies présentées ici, des personnes ont pu être identifiées grâce aux chercheurs de l’Institut Yad Vashem de Jérusalem.

Album de Höcker : USHMM, traduction Peggy Frankston, Cyril Roy. Notices historiques et fiches pédagogiques Alexandre Bande, Gilles Gaudin, Emmanuelle Hamon, Danielle Simon Voix Hélène Archereau Interview Lili Jacob Les interviews de Lili (Jacob) Meier (1996) sont issues des archives de l’USC Shoah Foundation. Ce site respecte le droit d'auteur. Plan du camp d'Auschwitz-Birkenau. Plan d'une usine de la mort. Bilan du génocide [ressource] Même si la mortalité dans les camps de concentration de l'Allemagne nazie a été élevée, il convient d'emblée de bien distinguer les termes de camps de concentration et de camps d'extermination.

Le terme de camp de concentration n'a pas été inventé par les nazis. Il a été utilisé dès le début du XXème siècle par les Britanniques, lors de la guerre des Boers qui les a opposés en Afrique du Sud aux descendants des colons néerlandais. Dans l'Allemagne hitlérienne, la fonction des camps de concentration était une fonction d'exclusion et de terreur. Ces camps étaient destinés à recevoir non seulement les adversaires des nazis, mais aussi tous les individus considérés comme dangereux pour le régime nazi. Les uns et les autres étaient arrêtés et amenés dans ces camps pour y être astreints au travail forcé. Chronologiquement, l'ouverture des camps de concentration a précédé celle des camps d'extermination. 1. 2. 1. 2. 3. Au total, 1 million de déportés sont morts dans ce camp.

Le bilan de la Shoah. [carte] de l'extermination des juifs de Pologne. [repère] 20 janvier 1942 - Mise au point de la «Solution finale»à Wannsee. Le 20 janvier 1942, une quinzaine de dignitaires nazis et d'officiers SS se réunissent dans une villa d'un faubourg huppé de la capitale allemande. Ils mettent au point la déportation des Juifs de l'ouest de l'Europe vers les camps d'extermination situés en Pologne. La villa, au bord du lac de Wannsee (Grossen Wannsee, 56-58), entre Berlin et Potsdam, abrite aujourd'hui un mémorial et un centre de recherche sur le génocide. La Shoah avant la Shoah Les massacres de Juifs par les hitlériens ont débuté de façon informelle avec l'invasion de la Pologne en septembre 1939. À mesure que se précise le projet d'extermination de l'ensemble des Juifs européens, dans les derniers mois de 1941, les Allemands jugent ces méthodes impraticables à grande échelle dans les pays d'Europe de l'Ouest occupés par leurs troupes.

D'autre part, Heinrich Himmler, le chef de la garde rapprochée du Führer, la SS (Schutzstaffel), éprouve les limites de ces tueries. La conférence de Wannsee (...) André Larané. Le grenier de Sarah. Centre d'enseignement de la Shoah. Visiter et comprendre le Struthof. Bienvenue sur le site Internet « Visiter et comprendre le Struthof », fruit d'un partenariat entre le Centre européen du résistant déporté-STRUTHOF et le Centre régional de documentation pédagogique - CRDP d'Alsace.

Cette coopération s'inscrit dans le cadre plus large de la convention signée entre les ministères de la défense et de l'éducation nationale. Vue de l'ancien camp de Natzweiler - Lieu dit "Le Struthof" fin 1943 /struthof/wp-content/uploads/slideshow-gallery/diapo-1.jpg Le 21 avril 1941 au lieu dit "le Struthof", les nazis ouvrent un camp de concentration, le KL-Natzweiler.

Le camp central, seul camp de concentration sur le territoire français est situé en qui était alors l'Alsace annexée. Les déportés - Dessin de Rudolf Naess, déporté du KL-Natzweiler © Nasjonalbiblioteket, Oslo /struthof/wp-content/uploads/slideshow-gallery/diapo-2.jpg Les déportés proviennent de toute l'Europe. CERD: Centre européen du résistant déporté. Accueil - Enseigner l'histoire de la Shoah.

Home — Français. Photographier les camps au XXIe siècle. STRUTHOF, l'ancien camp de concentration de Natzweiler en Alsace | déportés, déportation et résistance. Badinter Commémoration Vel d'hiv 1992. Enseigner la mémoire des génocides et la prévention des crimes contre l’humanité.

Les enfants juifs de Paris déportés de juillet 1942 à août 1944. Einsatzgruppen les commandos de la mort 3/4. Mémoires européennes des camps nazis. Déportations & génocides (Shoah...) Mémorial de la Shoah. Le 7 avril 1994 au matin, le génocide des Tutsi au Rwanda débutait à Kigali et allait faire en trois mois plus d'un millions de victimes. Cette date a depuis été désignée par l'ONU Journée internationale de réflexion sur le génocide de 1994 au Rwanda et permet chaque année de se souvenir pour être capable de continuer à agir. En 1994, alors que la France commémorait le 50ème anniversaire des sombres épisodes de la Seconde guerre mondiale, comme la rafle des enfants d'Izieu le 6 avril 1944, et que le "plus jamais ça" résonnait dans tous les esprits, un nouveau génocide débutait au Rwanda. Tout ce qui est mort comme fait, est vivant comme enseignement écrivait Victor Hugo.

Notre devoir de mémoire est plus que jamais au coeur du présent et de l'avenir. En savoir plus. La logique de mise à mort systématique. Mémoires européennes des camps nazis. Les deux albums d'Auschwitz. La Shoah. Centre d'enseignement de la Shoah. Auschwitz. Auschwitz-Birkenau Virtual Tour - Auschwitz-Birkenau - Wirtualne zwiedzanie. Encyclopédie multimédia de la Shoah — United States Holocaust Memorial Museum. "Quatorze récits d'Auschwitz", la force du témoignage. Troisième étape de cette série d'archives consacrée aux retours des camps.

Quatorze survivants du camp d'Auschwitz livrent le récit de leur déportation. Ces voix, guidées par l’impérieuse nécessité de témoigner, retracent de manière saisissante une histoire aussi singulière que collective. "14 récits d'Auschwitz" Avant d'être diffusée sur France Culture en octobre 2002, cette série d'émissions a d'abord été conçue pour l'image. Entre 1991 et 1995, l'historienne Annette Wievorka a recueilli la parole d'environ cent-trente survivants des camps de concentration dans un dispositif sobre : un seul entretien filmé en studio avec une caméra presque fixe, sans effets.

Les quatorze récits que l'on entend dans cette série ont en commun le camp d'Auschwitz-Birkenau. Survivants du nazisme, ils acceptent de se confronter à l'innommable mémoire et disent publiquement, parfois pour la première fois, leurs souvenirs de déportation du camp d'Auschwitz. Écouter "14 récits d'Auschwitz, et après ! " Les 2 albums d'Auschwitz. Encyclopédie multimédia de la Shoah — United States Holocaust Memorial Museum. L'extermination des juifs de Pologne [carte]