background preloader

Seconde Guerre mondiale

Facebook Twitter

(1) Elie Wiesel : vivre après Auschwitz - #CulturePrime. Une famille nazie. Dans ce livre, Philippe Sands, avocat et professeur de droit international à Londres, nous fait entrer dans l’intimité d’une famille nazie.

Une famille nazie

Pas n’importe laquelle puisqu’il s’agit de celle d’Otto Wächter, Gouverneur d’abord à Cracovie puis à Lemberg (Lviv en Ukraine aujourd’hui) pendant la guerre, à qui est imputé l’extermination de 400 000 juifs. Ayant eu accès à toutes les archives familiales, il permet de comprendre les protections, voire les complicités, dont ce dignitaire a pu bénéficier dans sa fuite jusqu’à sa mort à Rome en 1949. Je ne décris pas Otto von Wächter comme un monstre, ce n'est pas seulement un monstre. (2) Addi Bâ Mamadou de la série Frères d'Armes.

(2) Josephine Baker : une vie. (2) Joséphine Baker : Liberté, Egalité, Fraternité. Zoom sur : Les femmes dans la résistance. Association Française Buchenwald Dora et kommandos. Né le 2 décembre 1926, André Bessière nous a quitté à l’âge de 90 ans en janvier 2017.

Association Française Buchenwald Dora et kommandos

S’engageant très jeune dans la Résistance, il est arrêté en 1943 alors qu’il tente de franchir la frontière espagnole. Il est déporté en avril 1944 à Auschwitz dans ce qui restera comme « le convoi des tatoués », troisième convoi de « non juifs » à destination de ce camp. Parmi ses compagnons de futurs ministres et grand commis de l’Etat, comme André Boulloche et Marcel Paul. Le 12 mai avec la plupart des survivants, il est envoyé vers Buchenwald. Début juin il est affecté au Kommando de Flöha, à quelques kilomètres de Chemnitz, Kommando dépendant du camp de Flossenbürg et qui emploie environ 600 détenus à la fabrication de fuselages d’avions. (6) LE QG 22 - LABEEU & GUILLAUME PLEY avec JULIA WALLACH (RESCAPÉE D'AUSCHWITZ) Quand les V1 semaient la terreur à Londres depuis la Somme. Autour de la guerre totale. 1La notion de guerre totale est liée initialement au contexte des lendemains de la première guerre mondiale ; la thématique, chez Léon Daudet (1918) ou chez le maréchal Ludendorff (1936) est plutôt celle d’un effort de guerre sans précédent, compte tenu de la mobilisation de l’appareil industriel. 2Toutefois, la dimension idéologique est à la base de l’ouvrage de Ludendorff puisque ce dernier prône un « peuple total » – épuré racialement – seul apte à conduire une « guerre totale ».

Autour de la guerre totale

Mais la reprise de la notion dans le champ historiograhique, par George Mossé d’abord, puis par Stéphane Audoin-Rouzeau, lui confère une dignité et une actualité problématiques. Cette fois, c’est plutôt la dimension anthropologique de la violence guerrière qui est en cause, ainsi que le transfert de l’expérience de la brutalisation du combat vers la société civile. 5C’est aussi s’interroger sur la pertinence des découpages chronologiques, et les risques d’anachronisme qu’ils induisent. David A. David A. Simone Veil : "Ce qui est insupportable, c'est de parler et de ne pas être entendu"

Simone Veil : "Ce qui est insupportable, c'est de parler et de ne pas être entendu" Simone Veil : "Les gens qui sont montés dans les camions, à cette heure-ci ils sont morts" Simone Veil : "Les gens qui sont montés dans les camions, à cette heure-ci ils sont morts" Histoires d'Histoire - L’affiche rouge. La Seconde Guerre mondiale - Nouvelle version. Le génocide des juifs - histoire - 3ème. Mémorial de la Shoah - Musée et centre de documentation Mémorial de la Shoah. Introduction à la Shoah. La Shoah — mot hébreu signifiant "catastrophe" — désigne la persécution et l'extermination systématiques et bureaucratiques d'environ 6 millions de Juifs, par le régime nazi et ses collaborateurs.

Introduction à la Shoah

Le terme grec "Holocauste" qui signifie "sacrifice par le feu" est également utilisé. Les nazis, qui arrivèrent au pouvoir en janvier 1933, pensaient que les Allemands étaient "racialement supérieurs" et que les Juifs, qu'ils considéraient inférieurs, représentaient une menace étrangère pour la "communauté raciale allemande". Pendant la Shoah, les autorités allemandes s'en prirent aussi à d'autres groupes qu'elles jugeaient "racialement inférieurs": les Roms (Tziganes), les handicapés et certains peuples slaves (dont les Polonais et les Russes).

D'autres groupes furent persécutés pour des raisons politiques, idéologiques et comportementales, parmi eux des communistes, des socialistes, des Témoins de Jéhovah et des homosexuels. Einsatzgruppen, les commandos de la mort - Extrait - Vidéo Dailymotion. Fiche guerre totale. La "Das Reich" : chemin de sang dans le Sud-Ouest. Renvoyée sur le front de l’Est début 1943, la 2e division blindée SS « Das Reich », sous le commandement du Gruppenführer Lammerding, participe activement à la reprise de Kharkov, puis à la bataille de Koursk et à la défense de l’Ukraine.

La "Das Reich" : chemin de sang dans le Sud-Ouest

Au début de l’année 1944 durement touchée, presque liquidée, l’état-major décide de la rappeler en France l’installant au nord de la Loire et dans le Sud-Ouest en prévision d’un débarquement allié qu’il sait imminent. En avril 1944, les premiers éléments de la Division « Das Reich » arrivent dans le Sud-Ouest afin d’être reconstituée notamment à partir des apports d’alsaciens, ukrainiens ou hongrois, récemment enrôlés. Au total, ce sont environ 15 000 hommes qui seront répartis dans une cinquantaine de cantonnements à Montauban et dans les environs. Le 6 juin alors que le débarquement allié a commencé, la « Das Reich » reçoit l’ordre de rejoindre au plus vite la Normandie. EXCLUSIF- Témoignage du Waffen-SS inculpé pour le massacre d'Oradour-sur-Glane parle - 20/01. Memoire Oradour : Le récit de Marguerite Rouffanche. Un rescapé d'Oradour-sur-Glane : "Les copains morts qui me sont tombés dessus m’ont sauvé la vie" Le 10 juin 1944, une division SS a incendié le village et massacré tous ses habitants.

Un rescapé d'Oradour-sur-Glane : "Les copains morts qui me sont tombés dessus m’ont sauvé la vie"

Les nazis ont tué 642 personnes dont plus de 450 femmes et enfants et ont incendié le village... Ce village est un lieu de mémoire symbole de la barbarie nazie. Marcel Darthout, aujourd'hui décédé, était l'un des derniers rescapés du massacre d'Oradour-sur-Glane perpétré par la Panzer-Division SS "Das Reich". Il avait 20 ans à l'époque, mais en 2013, au micro de Stéphane Robert, il s'en souvenait comme si c'était hier. Cela s'est passé le 10 juin 1944 en début d'après-midi. La Seconde Guerre mondiale. Jean Ferrat ~ Nuit et Brouillard.