background preloader

Free

Facebook Twitter

150513. Mobile: comment Free met ses concurrents au pied du mur. La baisse des prix sur le marché mobile continue de faire des ravages chez les opérateurs historiques. SFR et Bouygues Telecom souffrent. Au premier semestre, le premier a enregistré une baisse de chiffre d'affaires de 11,3% sur un an, le second de 15%.

Mais ce sont les marges qui sont le plus affectées. SFR a vu son résultat opérationnel ajusté reculer de 36,6%, Bouygues Telecom de 39%. Orange, qui profite encore de l'itinérance avec Free et fidélise sur ses offres quadruple play, résiste mieux : son chiffre d'affaires sur les six premiers mois de l'année n'a perdu que 6,9% en France, et l'EBITDA 8,9%. Pendant ce temps, Free a augmenté ses revenus de 27%, sa profitabilité opérationnelle de 40%, et son résultat net de 78%. C'est le mobile qui pèse dans ces résultats.

L'énorme succès des offres "SIM only" pèse sur les marges L'évolution du modèle économique du marché, vers les forfaits sans engagements et sans subvention du terminal, moins chers, a un impact marqué chez les opérateurs. Les concurrents de Free plongés dans la tourmente. INFOGRAPHIE - L'arrivée de Free Mobile, il y a un an, a bousculé le marché français des télécoms, qui pourrait se recomposer en 2013. L'arrivée de Free Mobile a eu l'effet d'un véritable tsunami. Un an après, le paysage des télécoms français est dévasté. L'action de France Télécom a perdu 31,3% sur l'année 2012, la plus mauvaise performance du CAC 40. SFR, le fleuron et la machine à cash du groupe Vivendi, a brutalement calé. La ­vague Free Mobile a emporté les états majors avec la démission de Franck Esser, le PDG de SFR, suivie de celle de Jean-Bernard Lévy, PDG de Vivendi, qui avait repris en direct les rênes de SFR.

Au sein des troupes, les dégâts sont aussi lourds avec l'annonce d'un plan de suppression de 856 postes en net chez SFR. Bouygues Telecom, le plus petit des trois opérateurs historiques et donc le plus fragile, a aussi été secoué. Recomposition du paysage Aujourd'hui, ce modèle est cassé. Du coup, le paysage des télécoms pourrait se recomposer en 2013. Free Mobile : comment se démarquer de la concurrence ? Plus d’un an après son lancement, Free Mobile n’est plus le seul opérateur à proposer un forfait illimité à moins de 20 euros avec 3 Go de data. Comment reprendre le dessus ?

Free Mobile : instauration du standard Lors du lancement de Free Mobile, Xavier Niel invitait la concurrence à s’aligner sur son offre. Un an plus tard, Sosh, B&You et RED répondent à l’appel et vont même plus loin que Free Mobile en intégrant par exemple la 3G H+ pour obtenir des débits jusqu’à 42 Mbps ou les SMS illimités en Europe chez Sosh. Et c’est bien là que Free Mobile s’est fait prendre à son propre jeu : l’opérateur ne peut pas proposer la H+ à ses abonnés à cause des fréquences obtenues dans sa licence 3G. Quand l’opérateur est principalement critiqué sur la qualité de son accès Internet mobile, la concurrence en profite pour mettre en avant des débits ultra rapides là où Free Mobile ne peut répliquer.

Mais cela suffit-il ? Free Mobile : y-a-t-il une place pour l’innovation ? Alors quoi ? La téléphonie mobile. Free (société) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Free. Free Logo de Free Free propose quatre offres sous sa propre marque : Freebox Revolution (de type ADSL ou FTTH), exclusive aux abonnés dégroupés, à 35,98 € par mois (29,99 € en ADSL si l'abonné conserve un abonnement de téléphonie fixe chez l'opérateur historique) ; l'abonnement TV est en supplément à 1,99 € par mois.Freebox (de type ADSL ou FTTH), à 29,99 € par mois pour les abonnés dégroupés, ou en collecte IP/ADSL pour 35,98 € par mois. Un abonnement TV est en supplément à 1,99 € par mois pour les abonnés dégroupés. Free propose également une offre AliceBox de type ADSL sous la marque Alice. Les clients qui disposent d'une vieille version de la Freebox peuvent l'échanger contre une V6 (Freebox Révolution) pour un prix qui dépend de leur ancienneté.

Au , 4 720 000 personnes étaient abonnées à une offre Free Haut débit et 320 000 personnes à une offre Alice ADSL.