background preloader

Bibliothèques

Facebook Twitter

Com’ with Louise chapitre 1 : prolégomènes palmipédiques … Pour continuer notre série de l’été et partager avec vous comment se passent nos journées, on va vous parler de communication !

Com’ with Louise chapitre 1 : prolégomènes palmipédiques …

Comme le sujet nous passionne et qu’on a le temps, avec Claire nous allons vous proposer plusieurs billets sur la question. Cette semaine j’ouvre le bal avec des questions relativement générales : c’est quoi communiquer pour nous ? Pourquoi on le fait ? Co-responsabilité et petits poneys … L’organisation à la bibliothèque Louise Michel. On nous pose souvent la question du « comment vous vous organisez là-dedans ?

Co-responsabilité et petits poneys … L’organisation à la bibliothèque Louise Michel

» ou bien « mais c’est bon vous avez pas besoin d’organisation, vous, les hippies ! » ou encore le classique « y a vraiment besoin d’un chef dans votre village de biblio-punks ? Louise et les canards sauvages. Quand on commence une nouvelle aventure professionnelle, c’est un peu comme la rentrée des classes à la grande école : nouveau lieu, nouvelle cour de récréation, nouvelle cantine, nouveaux camarades de jeux, nouveaux profs, nouvelle directrice ou directeur, … bref, tout ce « nouveau » est forcément source d’étonnement car les habitudes ont la vie dure et là, il est question d’en (ap)prendre de nouvelles !

Louise et les canards sauvages

Après quelques semaines dans ma nouvelle école (la bibliothèque Louise Michel), allant d’étonnements en étonnements, mes nouveaux professeur.e.s m’ont demandé de faire un devoir, intitulé « rapport d’étonnement » Mais par où commencer ? En premier lieu : Melvil et moi : rapport d’étonnement 2. Melvil et moi : la fin d’une histoire d’amour ?

Melvil et moi : rapport d’étonnement 2

Au cas où certains non-bibliothécaires se mettraient en tête de lire un article avec un titre pareil, je tiens à rappeler que le Melvil dont il va être question dans ce deuxième rapport d’étonnement est Melvil Dewey inventeur, en 1876, d’un classement décimal visant à ranger tout le fonds documentaire d’une bibliothèque, qu’on appelle, pour faire court, « La Dewey ». Quand on arrive sur un nouveau lieu de travail, il y a toujours ces grands moments de solitude où tout le monde parle de choses qui vous échappent complètement. Com’ with Louise épisode 2 : Toute ressemblance avec des personnes ayant réellement existé… Suite de notre grande saga de l’été Com’ with Louise sur la communication à la bibliothèque Louise Michel.

Com’ with Louise épisode 2 : Toute ressemblance avec des personnes ayant réellement existé…

Pour le replay de l’épisode 1 c’est par ici. Et pour ce nouvel épisode, on vous emmène au coeur de l’action avec une sorte de journal de bord sur un mois de la com’ à la bibliothèque. Cette histoire est entièrement inspirée de faits réels. Toute ressemblance avec des personnes ayant réellement existé est loin d’être fortuite. Mardi 3 : L’illettrisme en prison : “Les bibliothèques sont des lieux obligatoires en détention”

Livre et lecture en Bretagne, établissement public de référence pour la filière du livre et de la lecture, développe dans le cadre du dispositif Culture/Justice, un projet régional ambitieux autour du livre et de la lecture, intitulé « Quartier Livre », pour la prévention et la lutte contre l’illettrisme dans les 7 établissements pénitentiaires bretons.

L’illettrisme en prison : “Les bibliothèques sont des lieux obligatoires en détention”

Les bibliothèques sont des lieux obligatoires en détention, dans le cadre du protocole national Culture/Justice. Les personnes détenues en difficulté avec la lecture ne fréquentent pas ou peu ces bibliothèques. Afin de développer le goût du livre chez ces personnes détenues, Livre et lecture en Bretagne, missionné par la Direction régionale des Affaires culturelles (DRAC) et la Direction interrégionale des Services Pénitentiaires (DISP), a proposé la mise en place d’un projet à l’échelle des 7 prisons bretonnes. Ce projet est l’occasion de travailler avec les enseignants des prisons sur la question de la lutte contre l’illettrisme. 845 mediatheque publics empeches publics eloignes.

News mignonne

S'informer, apprendre, partager : 5 bibliothèques saluées par l'ABF pour leur politique. La bibliothèque municipale de Lyon fait partie des élus (ActuaLitté, CC BY SA 2.0) La Charte Bib'Lib a pour principal objectif d’affirmer le rôle essentiel et stratégique des bibliothèques dans les dispositifs de politiques publiques favorisant l’exercice des droits fondamentaux du citoyen à s’informer, apprendre, partager et inventer ses usages.

Afin que ce texte ne soit pas seulement une déclaration d’intention mais un réel engagement, l’ABF a souhaité accoler à cette charte un dispositif d’adhésion à ces principes et une labellisation des actions menées par les bibliothèques adhérentes. « Bib’Lib » se décline ainsi en trois labels et attribués selon des critères obligatoires et optionnels déterminant le niveau d’implication dans la mise en œuvre des principes énoncés par la charte : Les dossiers de candidature non retenus à ce jour restent toujours en course pour l’année 2017. Bibliothèques inclusives – Ressources pour l'accueil de tous les publics en bibliothèque. Lutte contre l’illettrisme. La lutte contre l’illettrisme s’inscrit dans les missions statutaires de Livre et lecture en Bretagne, qui se doit de « susciter et coordonner des actions de promotion du livre, de la lecture et de la littérature auprès de la population et de publics particuliers ».

Lutte contre l’illettrisme

Dans le cadre de sa mission « publics éloignés », l’établissement effectue une veille sur la question de l’illettrisme, et recense et promeut au niveau régional toutes les actions concourant à mesurer, prévenir et agir contre l’illettrisme et à favoriser l’accès de tous à la lecture, à l’écriture et aux compétences de base, en lien avec tous les acteurs du livre et de la lecture. Sites institutionnels Site de l’ANLCI (agence nationale de lutte contre l’illettrisme) Voir en particulier le dossier sur les rencontres nationales de mai 2010.

Livre et lecture en prison. Rappel du contexte des bibliothèques en prison Les bibliothèques sont des lieux obligatoires en détention, dans le cadre du protocole national Culture/Justice.

Livre et lecture en prison

Elles sont gérées en direct par des personnes détenues, appelées « auxiliaires-bibliothécaires », avec l’accompagnement de professionnels de la culture (la coordination culturelle au sein des prisons) et de professionnels du livre (les partenaires des bibliothèques, les chargés de mission régionaux Culture ou Lecture/Justice). Les textes importants Les normes IFLA 1997 : recommandations à l’usage des bibliothèques de prisons Le rapport Chavigny-Liber sur les bibliothèques des établissements pénitentiaires (2005) Le mémoire de conservateur de Sandrine HUON – Lire en prison : réflexion sur le cas de la bibliothèque de la santé (2008) Bibliothèques et accessibilité - Livre et Lecture. Chiffres clé 18% de la population française a un taux d'incapacité supérieur ou égal à 80%, quelle que soit la nature du handicap (visuel, auditif, moteur, cognitif, mental ou psychique) ; environ 26% de la population française a un handicap au sens large (reconnu administrativement ou ayant un fort impact dans la vie quotidienne) ; avec l'allongement de la durée de la vie, on considère qu'en 2050, environ un tiers de la population française aura plus de 60 ans ; 15% aura plus de 75 ans ; entre 5% et 10% des ouvrages publiés chaque année en France sont accessibles aux personnes empêchées de lire du fait d'un handicap ; en France, moins de 10.000 personnes pratiquent le braille.

Bibliothèques et publics handicapés – peacock

L'exception au droit d'auteur en faveur des personnes handicapées Cette adaptation peut, sous certaines conditions, s'effectuer à partir des fichiers numériques transmis par les éditeurs via la plateforme PLATON (Plateforme de transfert des ouvrages numériques), gérée par la Bibliothèque nationale de France.

Bibliothèques et accessibilité - Livre et Lecture

Une grainothèque au CDI : un projet pluridisciplinaire entre info-documentation et biens communs. En parallèle d’autres séances ont été menées : Avec des classes de SEGPA, réalisation des enveloppes pour la collecte des graines en réutilisant des feuilles de brouillon.

Une grainothèque au CDI : un projet pluridisciplinaire entre info-documentation et biens communs

Cette activité proche de l’origami a permis de travailler la motricité, de développer la concentration et la précision.En cours de technologie, un système d’arrosage automatique avec récupération d’eau de pluie a été mis en place.En français, c’est l’occasion de proposer une séance sur la recherche d’informations par l’intermédiaire du document de collecte afin d’aboutir à la réalisation de fiches pour chaque type de graines. Web TV / Web Radio : Les migrants : un public de bibliothèque ? (I) Résumé : Ouvertes à tous, nos bibliothèques accueillent depuis plusieurs années un public de migrants – présence tantôt discrète, tantôt beaucoup plus visible – qui nous incite à interroger nos missions et nos pratiques.

Comment accueillir ce public et à quelles urgences doivent faire face les bibliothécaires ? Qui sont les migrants ? Bpi. Après la dissolution des camps de Sangatte à l’été 2014, la médiathèque de Calais a vu arriver de très nombreux migrants venant essentiellement pour trouver des réponses à des besoins primaires : l’accès à un branchement électrique pour recharger leurs portables, aux sanitaires et à un point d’eau, à une connexion Internet. Une demi-heure après l’ouverture de l'établissement, des files d’attente se formaient devant les toilettes, les prises électriques étaient toutes occupées et le cahier de réservation des quinze postes Internet était plein. C’est donc toute l’économie de vie de la bibliothèque qui s’est vue bousculée par la présence des migrants.