background preloader

Neurosciences

Facebook Twitter

Neurofeedback

Petit entrainement quotidien pour contrôler l'attention et se (re)concentrer. Quand on est toujours en « émissivité, on pense à des dizaines de choses en permanence et on n’a plus de place pour recevoir des informations de l’extérieur.

Petit entrainement quotidien pour contrôler l'attention et se (re)concentrer

Ce petit entraînement, inspiré par la méthode Vittoz, permet de gagner en concentration en rééduquant l’attention pour qu’elle s’éparpille moins. Il peut être utile pour les enfants comme pour les adultes, dans toutes les situations (scolaires, professionnelles…). L'attention, comment ça marche. L'attention est l'objet de tous les enjeux.

L'attention, comment ça marche

Elle est pour de nombreux auteurs la nouvelle ressource économique rare. Nuggets. Souvenez-vous de ce que vous apprenez. Nuggets est un service en ligne assez original qui s’est donné comme ambition de vous aider à mémoriser ce que vous apprenez.

Nuggets. Souvenez-vous de ce que vous apprenez

L’outil a en tout cas le mérite de mettre en relief les difficultés de mémorisation croissantes à une époque où nous sommes bombardés d’informations de toute sorte. Les créateurs de Nuggets ont travaillé sur les mécanismes de mémorisation pour mettre au point leur formule magique qui consiste à vous proposer régulièrement et à intervalles réguliers les notions apprises. Le constat est cruel selon plusieurs études au bout d’une semaine nous avons oublié 80 % des choses que nous avons apprises. Pour combattre les effets de cette courbe les créateurs de Nuggets font valoir l’intérêt de l’apprentissage répété à intervalles réguliers. À chaque fois que vous revoyez une notion, la période de rétention de l’information est prolongée. Nuggets se présente sous la forme d’une extension sous Chrome. Nuggets est une extension gratuite. Lien : Nuggets. Des mots dans le cerveau. Lorsqu'un mot mystère vous est montré, cela active les aires visuelles de votre cerveau.

Des mots dans le cerveau

Celles-ci sont représentées en vert sur ces images. Cliquez sur les barres de la grille pour reconstituer le mot mystère en un minimum de coup. Lorsque vous cliquez sur le bouton d'aide (lorsqu'il est disponible), la barre qui s'affiche en rouge vous indique où se trouve l'une de vos erreurs ( barre non cliquée ou barre cliquée qui n'aurait pas dû l'être). Partie supérieure : regardez attentivement ce modèle, il s'agit d'une représentation fidèle de l'activité des aires visuelles cérébrales d'une personne visualisant le mot mystère qu'il vous faut découvrir. Cerveau et apprentissage — Enseigner avec le numérique. La Fondation La main à la pâte publie en ligne le site satellite Cerveau et apprentissage dont l'objectif est d’éclairer les pratiques éducatives et d’inspirer les professionnels de l’éducation en ce qui concerne les fonctions cognitives.

Cerveau et apprentissage — Enseigner avec le numérique

Cet espace web est conçu dans un esprit de partage de connaissances visant à rapprocher le monde de l’enseignement et le monde de la recherche. Il s'agit notamment, pour reprendre la présentation du site, de favoriser des échanges afin de développer une compréhension plus profonde et utile des mécanismes impliqués dans l’apprentissage, et de relier des contenus scientifiques théoriques (ce que les enseignants doivent savoir sur les fonctions du cerveau de l’enfant, sur son développement cognitif, sur l’apprentissage sans ou avec difficultés) à des activités à faire en classe. Le site met à disposition des acteurs de l’éducation trois types d’outils : Sources. Cerveau et Apprentissage. The Monkey Business Illusion. Les Activités. Les activités ont pour but de faire mieux connaitre et de faire mieux comprendre aux élèves le cerveau et ses fonctions.

Les Activités

Dans le cadre de ces activités, les fonctions cognitives les plus impliquées dans l'apprentissage font l'objet à la fois d'observation, d'expérimentation et de réflexion explicite. Observant ces fonctions et expérimentant sur elles à la façon de scientifiques, les enfants constatent leur variété et réfléchissent à leur rôle dans l'apprentissage. Comment mieux exploiter ses capacités de mémoire, développer son attention ou contrôler les distractions, comment gérer des situations complexes, qui comportent planification, exécution, contrôle sur de tâches multiples? Un site sur le cerveau dédié aux enseignants.

A l’occasion de la Semaine du Cerveau, la Fondation La main à la pâte lance le site « Cerveau et apprentissage » pour éclairer les professionnels de l’éducation sur le cerveau.

Un site sur le cerveau dédié aux enseignants

Ce site présente une sélection de contenus et d’activités sur le cerveau et ses fonctions cognitives, susceptibles d’éclairer les pratiques éducatives et d’inspirer les professionnels de l’éducation. Véritable site en mouvement, il ouvre avec une base de dossiers et d’activités qui s’enrichira avec le temps. Une rubrique « Boîte à questions » vous permet de poser les questions que vous vous posez sur le cerveau.

Bien que le cerveau reste encore mystérieux sous bien des aspects, la progression fulgurante des recherches dans ce domaine permettant de mieux comprendre les fonctions cognitives : la perception, les émotions, l’imagination, le raisonnement, l’apprentissage, la mémoire, la communication, le langage, la coopération... Les 12 lois du cerveau. Neurosciences : 10 techniques simples pour faciliter l'apprentissage des enfants (et leur bonheur) - Papa positive ! Comment aider un enfant à apprendre ?

Neurosciences : 10 techniques simples pour faciliter l'apprentissage des enfants (et leur bonheur) - Papa positive !

Catherine Gueguen a une idée très précise du sujet grâce à ses connaissances dans le domaine des neurosciences affectives. Cette idée pourrait changer la vie de nombreux parents et enseignants. Neuroéducation: comment maximiser le potentiel du cerveau de ses élèves. Steve Masson apprend aux futurs enseignants comment maximiser le potentiel du cerveau de leurs élèves.

Neuroéducation: comment maximiser le potentiel du cerveau de ses élèves

Série «En classe!» Cerveau et pédagogie : Des principes réellement soutenus par la science. En seconde partie de sa présentation lors du symposium « La persévérance scolaire – Ce que la neuroscience peut nous enseigner », organisé par l’Association canadienne d’éducation (ACE) », le Dr Steve Masson a énoncé des principes neurologiques aux réelles retombées positives en éducation.

Cerveau et pédagogie : Des principes réellement soutenus par la science

Après avoir secoué les conceptions et défait les neuromythes en éducation (voir notre article d’hier), Steve Masson a énuméré des principes pédagogiques en lien avec le fonctionnement du cerveau qui, pour leur part, sont effectivement soutenus par la science. Activer ses neurones de façon régulière Le premier se nomme « l’activation neuronale répétée ». « Lorsqu’on apprend, le cerveau change », résume le chercheur, en faisant référence à la plasticité du cerveau. Il illustre le tout avec l’analogie de la forêt. « Si on emprunte souvent le même sentier dans la forêt, un chemin se développe et on y circule plus facilement. Étudier plus souvent, moins longtemps D’autres principes validés. 5 neuromythes invalidés par les neurosciences.

Steeve Masson explique dans cette vidéo qu’il existe beaucoup de fausses croyances sur le cerveau qui sont en fait des neuromythes. 1. Les styles d’apprentissage Les recherche en neurosciences n’ont pas encore réussi à démontrer qu’il existe des styles d’apprentissage propres à chaque individu (auditif, visuel, kinésthésique). Aucun neuroscientifique ne peut affirmer que les apprentissages seront plus profonds et plus durables si un enseignant enseigne exclusivement en fonction du style d’apprentissage. En revanche, il est vrai que nous apprenons tous par différents canaux : par la vue, par l’oreille, par le mouvement. Nous n’avons pas un seul et unique mode d’évocation. 2. Les neuromythes constituent un obstacle au changement dans le domaine de l’éducation.

Qu’est-ce qui fait obstacle au changement et à l’amélioration de l’éducation? Je crois qu’un des obstacles est lié au fait que les enseignants possèdent souvent de fausses conceptions sur le fonctionnement du cerveau de leurs élèves. Ces idées fausses (souvent appelées des neuromythes) représentent un obstacle au changement et à l’amélioration de l’éducation, parce que, lorsqu’un changement s’oppose à une conception bien établie, il y a toujours une tendance naturelle et compréhensible à résister à ce changement.

Je crois également qu’une des façons de surmonter cet obstacle est d’intégrer, dans la formation des enseignants, un cours de neuroéducation, un domaine en émergence dont le but est d’améliorer l’enseignement en comprenant mieux le fonctionnement du cerveau des élèves. Un des obstacles au changement : les neuromythes Parlons d’abord des neuromythes. Les dernières découverts en neuroéducation. Neurosciences et pédagogie.

Mon cerveau, ce héros... et ses mythes. De "l'effet Mozart' à la croyance que l'on n'utilise que 10% de son cerveau, les neuro mythes sont partout et particulièrement dans l'enseignement. Philosophe de formation mais chargée de mission à La main à la pâte et membre associée à l'Institut Nicod, Elena Pasquinelli nous invite à découvrir les neuro mythes et à les comprendre pour mieux les combattre. Un combat devenu nécessaire parce qu'ils justifient de façon banale le maintien de préjugés et qu'ils empêchent du coup l'Ecole de tirer parti des avancées scientifiques. "Ce voyage au royaume des mythes ne sera pas un voyage de tout repos et il présente des risques", écrit E Pasquinelli. En fait, son petit livre, publié aux éditions Le Pommier, se lit très agréablement.

Le risque c'est qu'il détruit des mythes bien ancrés dans nos têtes, qu'il en fait découvrir d'autres et qu'il nous invite à exercer notre esprit critique. Son ouvrage n'est en rien une remise en question des neurosciences. Je ne crois pas. Quand les neurosciences viennent éclairer l'éducation.

Services Abonnez-vousGratuit Se connecter Fermer Oublié votre mot de passe ou pseudo? Pourquoi les neurosciences cognitives modifient-elles la compréhension et la pratique de l’apprentissage ? Si l’on souhaite appréhender l’importance des neurosciences cognitives à propos de l’apprentissage, en général, et de la formation, en particulier, il apparaît préférable d’éviter l’usage de termes excessifs comme ceux de « révolution » et de « bouleversements ». En effet, si les disciplines qui s’intéressent à la constitution et au fonctionnement du cerveau font appel à des sciences expérimentales, comme la biologie, la chimie, la physique, la modélisation informatique, et à des sciences humaines, comme l’anthropologie, la linguistique et la psychologie, elles sont loin de posséder une théorie au sens fort du terme.

Elles ne disposent ni d’un corps d’hypothèses testables reconnu par tous les neuroscientifiques ni d’un ensemble de lois, d’énoncés conditionnels universels, assurant un minimum d’unification dans les processus d’expérimentation et de modélisation. Des raisons de nature diverse. Les 12 lois du cerveau. Cerveau, apprentissage et enseignement. Il y a quelques années, la pertinence de s’intéresser au cerveau en éducation était plutôt limitée.

Mieux connaître le cerveau pour mieux enseigner. Neurosciences et pédagogie. 86-septembre-2013.pdf. Edgar Morin : « La pensée complexe aide à affronter l'erreur, l'illusion, l'incertitude et le risque », Sciences & Prospectives. Accueil Qu'est-ce que la pensée complexe ? D'abord, lorsque les gens disent « c'est complexe », en fait, ils veulent dire « je suis incapable de décrire(...) Cet article est réservé aux abonnés, pour en profiter abonnez-vous. La méditation modifie durablement le fonctionnement du cerveau. Selon une étude américaine, la pratique régulière de la méditation modifie l'activité de l'amygdale (en rouge ci-dessus), cette zone du cerveau notamment impliquée dans la peur, le stress et d'anxiété.

Crédits : Life Science Databases(LSDB) Une étude américaine montre que la pratique régulière de la méditation modifie de façon durable le fonctionnement du cerveau. S'engager dans une pratique régulière de la méditation modifie durablement le fonctionnement du cerveau, selon une étude menée par par des chercheurs de l'Hôpital Général du Massachusets (Boston, Etats-Unis), et publiée le 1er novembre 2012 dans la revue Frontiers in Human Neuroscience.