background preloader

Mémoire et apprentissage

Facebook Twitter

Le feed-back et les apprentissages. C'est parti !

Le feed-back et les apprentissages

L'importance et le rôle desfeed-back Que sont les feed-back ? Pourquoi sont-ils indispensables pour nos élèves ? Que nous apporte la recherche pour les rendre le plus efficient possible ? @oponson. #DansTonCerveau 2019 by surfonsdoc on Genially. 10 - Méditation (1/3) : Pourquoi méditer est ce bon pour le cerveau ? 100 idées de stratégies, modèles et postures éducatives pour stimuler sa créativité pédagogique. Voici 100 idées de modèles, activités, techniques et postures pédagogiques qui pourront vous aider à construire des interventions à même de stimuler l'envie d'apprendre des apprenants.

100 idées de stratégies, modèles et postures éducatives pour stimuler sa créativité pédagogique

Accueillir les émotions Verbaliser les sentiments négatifs, demander des précisions, exprimer les souhaits de façon imaginaire. Amélioration programmée Les participants sont invités à réaliser un premier exercice qui va mettre en évidence l’intérêt qu’il y aurait pour eux à s’approprier un nouvel outil qui leur rendrait la tâche plus facile. Apprendre en bougeant Les participants sont invités à apprendre en mobilisant leur corps : manipulation d’objets, déplacements dans la classe, activité débout, autre. Analyse du processus de formation Les participants sont invités à animer une réunion en présence de l’équipe pédagogique pour aborder des questions relatives à l’organisation et au contenu des enseignements, dans le but de leur donner du sens et de les améliorer.

Apprentissage par problème. Quels sont les 4 piliers pour bien apprendre ? Les 4 piliers de Stanislas DEHAENE. Comment activer ses neurones ? – SCIENCES CO & PÉDAGO. Éviter d'activer des idées ou des stratégies inappropriées. Les sciences cognitives au service des apprentissages : actions menées dans l’académie de Versailles. Share Tweet Email La démarche autour des sciences cognitives au service des apprentissages a été mise en place dans l’académie de Versailles par un groupe pilote dont Adeline André, IA-IPR de SVT et pilote académique Education et sciences cognitives, fait partie.

Les sciences cognitives au service des apprentissages : actions menées dans l’académie de Versailles

Cela passe par de la formation mais aussi par l’installation d’un réseau d’établissements qui expérimentent l’utilisation des apports des sciences cognitives pour favoriser les apprentissages : les Learning Labs. Pourquoi avoir initié cette démarche autour des sciences cognitives ? Adeline André a travaillé à la fondation La Main à la pâte où elle a pu rencontrer Elena Pasquinelli avec laquelle elle a mis en place les premières formations de formateurs sur le cerveau qui apprend et « cela a été, pour moi, une découverte d’un champ complètement nouveau », explique-t-elle. « Cette démarche est très intéressante car elle va chercher dans tout ce qui porte sur la psychologie cognitive, les neurosciences... »

La métacognition en 3 questions. « Veux-tu que je t’enseigne le moyen d’arriver à la connaissance?

La métacognition en 3 questions

Ce qu’on sait, savoir qu’on le sait; ce qu’on ne sait pas, savoir qu’on ne le sait pas : c’est savoir véritablement. » Quelque 500 ans avant notre ère, Confucius avait saisi l’importance capitale de la métacognition pour tout cheminement d’apprentissage. Des usages numériques adaptés pour renforcer la capacité de mémorisation des élèves. Le groupe projet « Des usages numériques en Économie et gestion » a fait émerger lors d’un travail en design thinking, l’importance de la mémorisation dans le cycle des apprentissages.

Des usages numériques adaptés pour renforcer la capacité de mémorisation des élèves

Les outils numériques offrent une multitude d’opportunités et une problématique a émergé. Dans quelle mesure les usages numériques contribuent-ils à un renforcement de la capacité de mémorisation des élèves ? Apprendre-cerveau-complet. Apprendre, mémoriser, être attentif ? Valerie Rambaud Lycée Claude de France RomorantinIllustrations génially et Pixabay Que se passe t’il quand on est confronté à un nouveau problème ? Avant de rencontrer le problème on ne sait pas que l'on ne sait pas. Quand on rencontre un nouveau problème, on se trouve alors dans un inconfort psychologique, on sait que l'on ne sait pas !

On peut alors faire le choix de renoncer ou d'essayer ... Quand on a dépassé la peur de l'échec on va alors essayer, faire des erreurs, des choix, recommencer … «L’erreur est la condition même de l’apprentissage» Stanislas Dehaene est professeur de psychologie cognitive expérimentale au Collège de France (Paris). Il publie Apprendre! Les talents du cerveau, le défi des machines (Ed. Odile Jacob), qui fourmille d’astuces et de récits d’expériences.

L’occasion de l’interroger sur les «recettes» d’un apprentissage réussi, inspirées des neurosciences, de la psychologie cognitive et des sciences de l’éducation. Le Temps: Tous les élèves – et leurs parents – rêvent de connaître ce secret: apprendre à mieux apprendre… Stanislas Dehaene: Personne, malheureusement, ne nous a appris les règles qui font que notre cerveau mémorise et comprend – ou qu’il oublie et se trompe! Un bébé opère 10 à 1000 fois plus vite que les réseaux de neurones artificiels actuels! Les bébés ont déjà un sens inné des probabilités, dites-vous…Le bébé est un scientifique en herbe. Prenons le mot «chien», par exemple. Le bébé humain nous étonne par bien d’autres compétences…Il expérimente en permanence.

Neuropsychologie. Neuropsychologie. Riopel.uqam. Cerveau, mode d'emploi. Xenius - Comment améliorer la mémoire.