background preloader

Femmes inspirantes

Facebook Twitter

Men always get credit for women’s inventions—and there’s a term for that. In 1852, 26-year-old Matilda Joslyn Gage addressed the National Women’s Rights Convention in Syracuse, New York.

Men always get credit for women’s inventions—and there’s a term for that

Though a newly minted activist unaccustomed to public speaking, she came to the lectern with a clear message: History had been distorted, and it was essential to the cause of women’s rights to set it straight. “So much is said against the unfitness of woman for public life,” Gage told to the crowd, before unraveling a trove of examples (Sappho, Queen Victoria) debunking the prejudice of the opposition. Gage felt a particular allegiance to women in the sciences, and directed attention to neglected academics and astronomers like Maria Cunitz, Elena Piscopia, and Anna Maria van Schurmann. Gage is perhaps most famous for taking up the cause of women in the fields we now call STEM. Halfway through her career as a prominent suffragist, activist, and close associate of luminaries like Elizabeth Cady Stanton and Susan B.

Portraits

Affiches – Les femmes dans l’Histoire. Un jour, une femme artiste. 40 Portraits de femmes qui ont fait changer le cours de l'histoire pour toujours. Femmes des Années Folles - Liste de 48 livres. Expo fiche technique. Ces Héroïnes De La Littérature Pour Ados Qui Nous Fascinent Et Nous Guident. Le 8 mars, c’est la journée des droits des femmes ( même si pour l’égalité H/F on se bat au quotidien…).

Ces Héroïnes De La Littérature Pour Ados Qui Nous Fascinent Et Nous Guident

Depuis quelques temps, la littérature pour adolescents évolue et les héroïnes ne sont plus ( toujours ) des figures frêles et fragiles, qu’un beau mâle viendrait sauver. Petit tour d’horizon – très personnel – de ces héroïnes fortes et combattives comme on les aime. Un petit palmarès qui juxtapose aux héroïnes « historiques », les dernières venues, françaises ou étrangères, qui portent de nouveaux messages… 1. Katniss Everdeen dans Hunger Games Évidemment. 2. Longtemps première parmi ces héroïnes qui, à titre personnel, m’ont servi de « modèle ». 3.

Dans la lignée de Katniss Everdeen, Tris Prior est tout de même une héroïne qui elle aussi va au bout de ses convictions. 4. L’héroïne de ce roman qui met en scène une version moderne de Roméo et Juliette dans un monde où les noirs se sentent ultra-puissants et oppriment les blancs, nous séduit par ses choix et ses convictions. Des infos sur des femmes ici et ailleurs. TEreclsaguiuoaivtr74. Collectif des créatrices de bande dessinée contre le sexisme. Ces inventeuses de génie que personne ne connaît. Benazir Buttho. Femmes inspirantes (1) Le Prix Simone de Beauvoir à la maire de Lampedusa. Giusi Nicolini, maire de l'île sicilienne depuis 2012, a reçu ce jeudi matin le neuvième prix Simone de Beauvoir, qui récompense depuis 2008 des combats pour la liberté des femmes dans le monde.

Le Prix Simone de Beauvoir à la maire de Lampedusa

Sous les ors germanopratins de la maison de l'Amérique latine, les riches étoles couvrent les épaules, les talons hauts claquent sur le parquet, les bijoux précieux brillent et les brushings parfaits se balancent. Les « ma chérie » fusent, les bises laissent des traces de rouge sur les joues, les mains aux ongles polis se serrent.

On se congratule : ce jeudi 14 janvier 2016, le jury du Prix Simone de Beauvoir, qui récompense chaque année depuis 2008 un candidat pour son action en faveur de la liberté des femmes, honore une figure de la lutte pour les droits des réfugiés (hommes, femmes et enfants confondus) : la maire italienne de l'île de Lampedusa, Giuseppina Maria (dite Giusi) Nicolini. « Mais je veux me dédier à la vie, au futur de ma communauté. Lien femmes inspirantes. Fatema Mernissi, adieu à la pionnière de la cause féminine. Vive émotion ce lundi matin à l’annonce de la disparition de Fatema Mernissi.

Fatema Mernissi, adieu à la pionnière de la cause féminine

C’est une immense voix de la sociologie et de la cause féminine qui s’est éteinte ce 30 novembre à Rabat. Une voix rauque et chaude, une voix libre. Fatema Mernissi était une pionnière. Après avoir soutenu sa thèse de sociologie aux États-Unis en 1974, elle a fait partie des professeurs phares de l’Université Mohammed V de Rabat, aux côtés de Abdallah Laroui et Abdelkebir Khatibi. Elle a été une des premières à mettre des mots sur les maux des femmes et à prendre la plume pour pourfendre le patriarcat. Disparition d’une conteuse Forte de son immense culture autant en arabe qu’en français et en anglais, elle a puisé dans le patrimoine classique et l’histoire contemporaine pour fourbir ses arguments. Elle a touché les cœurs par son style frais et incisif, plein d’humour et de vivacité.