background preloader

Discriminations

Facebook Twitter

Enfants

L'étranger dans la littérature de jeunesse - fiche pédagogique. Cette fiche pédagogique a été élaborée en 2008 par le groupe du comité de lecture Télémaque. Elle est accompagnée d'une bibliographie en littérature de jeunesse. Consulter la bibliographie Au sommaire de cette fiche : Qu’entend-on par « étranger » ? La définition de « l’étranger » est délicate, car relative. Au sens strict, l’étranger est « celui qui n’est pas du pays » (1369), mais plus largement c’est celui qui n’appartient pas à un clan, une famille, une culture etc. Ainsi, l’acception du mot étranger dépend évidemment d’un point de vue car potentiellement, nous sommes tous l’étranger de quelqu’un.

Plus que son statut géographique, ce qui est intéressant de traiter à travers la figure de « l’étranger » est sa capacité de questionner nos certitudes. L’étude de la figure de l’étranger dans la littérature jeunesse doit permettre de travailler avec nos élèves sur la question de la représentation de « l’étranger ». Différentes « figures » de l’étranger L’étranger à un pays Se sentir étranger. The Universal Declaration of Human Rights. Whereas recognition of the inherent dignity and of the equal and inalienable rights of all members of the human family is the foundation of freedom, justice and peace in the world, Whereas disregard and contempt for human rights have resulted in barbarous acts which have outraged the conscience of mankind, and the advent of a world in which human beings shall enjoy freedom of speech and belief and freedom from fear and want has been proclaimed as the highest aspiration of the common people, Whereas it is essential, if man is not to be compelled to have recourse, as a last resort, to rebellion against tyranny and oppression, that human rights should be protected by the rule of law, Whereas it is essential to promote the development of friendly relations between nations, Whereas Member States have pledged themselves to achieve, in co-operation with the United Nations, the promotion of universal respect for and observance of human rights and fundamental freedoms, Article 1.

Article 2. Article 3. Chronologie de l'abolition de l'esclavage. Abolitionnisme. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Un concept d'une radicale nouveauté[modifier | modifier le code] L'abolitionnisme qui émergea à la fin des années 1770 était un concept d'une radicale nouveauté[2] dans la mesure où il avait pour objectif un bouleversement complet de l'organisation sociale et économique des espaces conquis par les Européens sur le continent américain[3]. Pourtant, le système esclavagiste en place n'apparaissait nullement comme une institution ancienne et à bout de souffle : au contraire, ces institutions « étaient efficaces, rentables et, en ce sens, modernes »[4], ce qui rendait leur remise en cause d'autant plus difficile. L'abolitionnisme ne se confond donc pas avec l'anti-esclavagisme, dans la mesure où il ne se contente pas de s'opposer à la réduction en esclavage, mais envisage les stratégies pour parvenir à sa disparition, y compris en dégageant les bases d'une organisation économique et sociale alternative[5].

Annexes[modifier | modifier le code] A Lot Of Us Probably Think Slavery Ended When Abe Lincoln Said It Was Over. Not Quite. Loi contre la réduction en esclavage. L’esclavage ayant été aboli en France en 1848 grâce à Victor Schoelcher, l’esclavage mis en œuvre contre une ou des personnes isolées en dehors de tout plan concerté, n’était pas incriminé jusqu'à la loi du 5 août 2013 qui introduit la réduction en esclavage, la servitude et le travail forcé dans le Code pénal (l'article 212-1 réprime, lui, la réduction en esclavage en tant que Crime contre l’Humanité). L'article 225-4-1 qui réprime la traite des êtres humains a été également modifié par la loi du 5 août 2013. Les articles 225-13 et 14 répriment, quant à eux, les conditions de travail et d’hébergement contraires à la dignité humaine et l’absence ou l’insuffisance de rémunération.

La loi pénale n'étant pas rétroactive, ces deux derniers articles constituent le fondement des procédures en cours devant les juridictions pénales, de même que la traite des êtres humains Ce qui change dans le code pénal avec la loi du 5 août 2013 et qui s'appliquera aux affaires postérieures à cette date. Décret d'abolition de l'esclavage du 27 avril 1848. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Décret d'abolition de l'esclavage du 27 avril 1848 Statue de la ville de Cayenne rendant hommage à Victor Schoelcher, rédacteur du Décret d'abolition de l'esclavage du 27 avril 1848 Lire en ligne Texte sur Wikisource Le deuxième décret de l'abolition de l'esclavage en France a été signé le par le Gouvernement provisoire de la deuxième République[1].

Il a été adopté sous l'impulsion de Victor Schoelcher. L'acte français d'abolition de l'esclavage à l'époque moderne est le résultat d'une longue gestation commencée avec la controverse de Valladolid en 1550, poursuivie aux Amériques et dans l'Ancien Monde, avec les Sociétés des amis des Noirs particulièrement. La première abolition de l'esclavage[modifier | modifier le code] L'interdiction de la traite[modifier | modifier le code] L'abolition repoussée sous la Monarchie de Juillet[modifier | modifier le code] Voir le contexte politique de la Monarchie de Juillet Abolition de l'esclavage. Ubuntu (notion) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Ubuntu est une notion venant de l'Afrique subsaharienne qui trouve son origine dans les langues bantoues de l'Afrique du Sud et qui depuis a été liée à l'histoire de l'apartheid.

Elle a inspiré la politique de réconciliation nationale de Nelson Mandela[1]. Le mot n'est pas traduisible simplement, mais dans sa diffusion au-delà des langues d'origine, il exprime un rapport entre l'individu et ce qui est commun : selon l'archevêque anglican Mgr Desmond Tutu, auteur d'une théologie ubuntu de la réconciliation[2], et prix Nobel de la paix, « Quelqu'un d'ubuntu est ouvert et disponible pour les autres » car il a conscience « d'appartenir à quelque chose de plus grand ». (voir la citation complète plus bas) Les racines étymologiques[3] : Une définition commune en donne pour sens « la qualité inhérente au fait d'être une personne parmi d'autres personnes » . — Desmond Tutu « Finally, Mandela understood the ties that bind the human spirit.

L'abbé Grégoire. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Grégoire. Henri Grégoire L'abbé Grégoire. Biographie[modifier | modifier le code] Enfance et formation[modifier | modifier le code] Henri Grégoire est né le à Vého, près de Lunéville. Son père, Sébastien Grégoire, est un tailleur d'habits respecté, ayant eu un temps un office d'échevin, et sa mère Marguerite Thiébaut, est une femme unanimement décrite comme d'une grande piété et ayant un souci constant des choses de la religion en cette époque marquée par la ruralisation du bas clergé qui reste alors un moyen d'ascension sociale[5]. Henri Grégoire commence ses études avec le curé de son village qui remarque ses dispositions intellectuelles dès l'âge de cinq ans puis, lorsque celui-ci n'a plus rien à lui apprendre, il rejoint l'abbé Cherrier dans le village voisin d'Emberménil, paroisse dont dépend Vého.

Portrait d'Henri Grégoire[modifier | modifier le code] TEDxParis 2013 - Matthieu Ricard - Plaidoyer pour l'altruisme. Malala Yousafzai’s speech at the United Nations | A World At School. Malala Yousafzai’s speech at the United Nations In the name of God, The Most Beneficent, The Most Merciful. Honourable UN Secretary General Mr Ban Ki-moon, Respected President General Assembly Vuk Jeremic Honourable UN envoy for Global education Mr Gordon Brown, Respected elders and my dear brothers and sisters; Today, it is an honour for me to be speaking again after a long time. I don’t know where to begin my speech. I would like to thank my nurses, doctors and all of the staff of the hospitals in Pakistan and the UK and the UAE government who have helped me get better and recover my strength.

Dear brothers and sisters, do remember one thing. So here I stand…. one girl among many. I speak – not for myself, but for all girls and boys. I raise up my voice – not so that I can shout, but so that those without a voice can be heard. Those who have fought for their rights: Their right to live in peace. Their right to be treated with dignity. Their right to equality of opportunity. Hate speech. Hate speech is, outside the law, speech that attacks a person or group on the basis of e.g. race, religion, gender, disability, or sexual orientation.[1][2] Critics have argued that the term "hate speech" is a contemporary example of Newspeak, used to silence critics of social policies that have been poorly implemented in a rush to appear politically correct.[7][8][9] International[edit] By country[edit] Australia[edit] Australia's hate speech laws vary by jurisdiction, and seek especially to prevent victimisation on account of race.

Belgium[edit] The Belgian Anti-Racism Law, in full, the Law of 30 July 1981 on the Punishment of Certain Acts inspired by Racism or Xenophobia, is a law against hate speech and discrimination passed by the Federal Parliament of Belgium in 1981 which made certain acts motivated by racism or xenophobia illegal. The Belgian Holocaust denial law, passed on 23 March 1995, bans public Holocaust denial. Brazil[edit] Canada[edit] Chile[edit] Council of Europe[edit] UNESCO News: Wole Soyinka. Loi Gayssot. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Loi Gayssot Lire en ligne Lire sur Légifrance La loi n° 90-615 du 13 juillet 1990 tendant à réprimer tout acte raciste, antisémite ou xénophobe, dite loi Gayssot (du nom du député communiste Jean-Claude Gayssot) est une loi française. L'article premier de cette loi rappelle que « toute discrimination fondée sur l'appartenance ou la non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion est interdite ».

La loi Gayssot innove par son article 9, qui qualifie de délit la contestation de l'existence des crimes contre l'humanité, tels que définis dans le statut du Tribunal militaire international de Nuremberg, qui ont été commis soit par les membres d'une organisation déclarée criminelle en application de ce statut soit par une personne reconnue coupable de tels crimes. Comparaison avec d'autres textes antiracistes ou antinégationnistes[modifier | modifier le code] Législations internationales[modifier | modifier le code] Discours de haine. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Manifestation de la Westboro Baptist Church aux États-Unis. Les panneaux disent « Dieu merci pour le 11 septembre », « Dieu merci pour les engins explosifs improvisés » et « Nos soldats sont des pédés » Un discours de haine (ou discours haineux, discours de la haine) désigne un type de discours qui vise à intimider, à inciter à la violence ou aux préjugés contre une personne ou un groupe de personnes sur la base de caractéristiques diverses (race, âge, sexe, religion etc.).

L’expression s’applique aux écrits comme à la parole ainsi qu’à certains comportements publics. Ce genre de discours est également appelé antilocution sur l’échelle d'Allport. Cette expression a parfois été critiquée comme un exemple de novlangue destiné à réduire la critique de l’organisation sociale[1]. Histoire[modifier | modifier le code] Les années 1920 sont considérées comme des années d’intolérance aux États-Unis. Voir aussi lois contre le racisme. A Class Divided. I Never Thought I'd Want To High-Five A Teacher For Yelling At A Student, But I Was Wrong. I know this is on the long-ish side, but I promise that there's a really valuable message here that makes it worth watching all the way through. Jane Elliot is a teacher and diversity trainer who developed the "Blue Eyes/Brown Eyes" exercise to teach students what it feels like to be a person of color.

This video begins pretty abruptly, where one of the students who's been singled out based on eye color is extremely frustrated. At 2:46, Elliot explains why she keeps going even after she's made the point. At 3:35, she delivers an important message. Many years ago, I could have been the girl who walked out, not understanding how this feels to the people it affects. A partial transcript from a very powerful portion of the video, beginning at 3:19: Elliot: “No. Student: “I’m sorry there’s racism in this country... " Elliot: “Bullshit! Student: “I will not apologize because it’s not a matter of race always...” Elliot: “Out.” Microaggressions : Power, privilege and everyday life. Don't listen to them! 'The Meaning of Working through the Past', Theodor W. ADORNO.

30 Ways to Be a Better Ally in 2014. PROBLEMATIC READING | Rethinking how to read medieval texts. Es-tu victime de violences ? Informations médicales sur les violences à destination des adolescents « Info-Ado. Violence sur mineurs. Les types de maltraitance. I/ Les types de maltraitance Il y a deux types de maltraitance: la maltraitance corporelle qui s'exprime sous deux formes physique et/ou sexuelle et la maltraitance psychologique.Ces trois formes de maltraitance sont liées le plus souvent, la maltraitance physique et/ou sexuelle s'accompagnant, il est inutile de le rappeler, de souffrances psychologiques intenses chez l'enfant dans lesquelles se mêlent colère, ressentiment, honte, humiliation, peur, désespoir, sentiments d'abandon, d'injustice, de trahison de la part de l'adulte.

Vice versa, tout comme dans les cas de maltraitance corporelle, la maltraitance psychologique présente, elle aussi, en plus de ses effets sur le psychisme de l'enfant, des effets physiologiques à plus ou moins long terme, effets physiologiques qui sont autant de réactions au stress chronique occasionné par un état d'angoisse qui ne se relâche pas et par une tristesse sans fin. En exemples de maltraitance psychologique: Le Rire en question. Intent vs. Impact: Why Your Intentions Don’t Really Matter. Classer, dominer. Eichmann in Jerusalem. Cover of the first edition of Eichmann in Jerusalem Eichmann in Jerusalem: A Report on the Banality of Evil is a book by political theorist Hannah Arendt, originally published in 1963.

Arendt, a Jew who fled Germany during Adolf Hitler's rise to power, reported on Adolf Eichmann's trial for The New Yorker. Overview[edit] Arendt states that aside from a desire for improving his career, Eichmann showed no trace of antisemitism or psychological damage. Her subtitle famously introduced the phrase "the banality of evil," which also serves as the final words of the book.

Arendt takes Eichmann's court testimony and the historical evidence available, and makes several observations about Eichmann: Arendt suggests that this most strikingly discredits the idea that the Nazi criminals were manifestly psychopathic and different from "normal" people. Arendt mentions, as a case in point, Denmark: On Eichmann's personality, Arendt concludes: The banality of evil[edit] Controversy[edit] See also[edit]

Hannah Arendt, Adolf Eichmann, and how Evil Isn't Banal. On peut plus rien dire ! « Pensée unique », « dictature du politiquement correct », « interdiction de critiquer l’islam », « injonction » à soutenir le mariage homo... On ne compte plus, ces derniers temps, les délires paranoïaques sur la police de la pensée et du langage que feraient régner, en France, des minorités toutes-puissantes... On a déjà parlé de cela sur ce site, mais il nous prend l’envie d’en reparler. C’est tout de même incroyable : si on dénigre la lutte pour le droit au mariage et à la parentalité pour les homos, on se fait tout de suite traiter d’homophobe ! Alors qu’on peut très bien respecter les homosexuels en tant que personnes tout en exprimant des critiques sur l’affichage public de l’homosexualité, sur le coming out, sur la gay pride, sur la revendication du droit au mariage… Ce n’est pas parce qu’on dénonce une certaine affirmation identitaire homosexuelle, sa politisation, son prosélytisme ou son caractère impérialiste, qu’on est homophobe !

Marre des discussions bêtes et irrespectueuses. 5 techniques de domination, jouées par les dieux nordiques. Le sexisme et le racisme ont les mêmes processus mentaux. List of books about discriminations. De l’abolition de l’esclavage à l’abolition de la prostitution. L'esclavage, un fléau aux mille visages | Isabelle Hachey | Asie & Océanie. La domination symbolique, par P.Bourdieu. Avanzando en la descolonización y la despatriarcalización. Surveille ton langage !

Philosophie - Relations et domination. Discriminations en tous "genres"

Animaux & végétarisme

Rendre la parole à ceux à qui on la vole. Los Intocables | Erik Ravelo. On ne tue pas le messager… | une sorcière comme les autres. No More "Allies" | Handicap physique & mental. "Les inégalités n'ont pas disparu, elles ont juste été repoussées plus loin dans le cursus scolaire." Nestor Díaz fotografía. Société et isolement : que de dégâts ! - Mag' Tutti-Frutti. 13 Portraits of Homeless People as They Want to be Viewed (Slideshow) Les appels de femmes au 115 explosent. De plus en plus de femmes seules à la rue : « En temps de crise, elles sont les premières victimes » L’Europe face à l’immigration (2/4) : L’intégration à la suédoise ne marche pas. Les idées fausses, ça suffit ! Illettrisme ou analphabétisme ? The Arrogance Of People Who Are Comfortable Will Never Fail To Shock Me. John Hoffmire: How the rich view the poor. Bridget jones about charitable giving.

Pourquoi l’intellectualisme me casse les ovaires | une sorcière comme les autres. ReducingStereotypeThreat.org. La menace du stéréotype. Watching TV May Boost the Self-Esteem of White Boys - Hans Villarica. StereotypeThreat.org. Stereotype Threat: An Overview. Stereotype threat. StrategiesToReduceStereotypeThreat.

Racisme

Thandie Newton: Embracing otherness, embracing myself. LGBT+ Condition féminine.