background preloader

Littérature jeunesse

Facebook Twitter

Revue Le français aujourd'hui 2005/2. Page 3 à 6 Présentation. la littérature de jeunesse, repères, enjeux et pratiques Page 7 à 19.

Revue Le français aujourd'hui 2005/2

Présentation. la littérature de jeunesse, repères, enjeux et pratiques. La littérature pour la jeunesse a été légitimée dans le système scolaire par les Programmes pour le collège dès 1995 et plus spectaculairement encore, en 2002, par un plan en faveur de la lecture de littérature à l’école élémentaire, par la liste, récemment renouvelée, des ouvrages conseillés pour le cycle 3 et par des documents d’application.

Présentation. la littérature de jeunesse, repères, enjeux et pratiques

La revue Le Français aujourd’hui a suivi avec attention ces évolutions et les a accompagnées à travers ses chroniques depuis 1985 [1][1] Jean Perrot consacrait alors sa première chronique... et dans son Supplément. Nous avons perçu dans les choix ministériels des signes encourageants qui confirment la fonction essentielle de l’école dans l’organisation démocratique du partage culturel, de la formation humaine, intellectuelle, littéraire et artistique des élèves. Ce numéro est cependant le premier entièrement consacré au domaine immense que recouvre la littérature de jeunesse. Débat sur les évolutions de la littérature de jeunesse, entre création, édition et enseignement. FA : Selon vous, où en est la production pour la jeunesse aujourd’hui, quelles tendances percevez-vous sur les plans économique, esthétique, idéologique ?

Débat sur les évolutions de la littérature de jeunesse, entre création, édition et enseignement

Sur le plan de la définition implicite du lecteur ? Il est très difficile de parler de la production pour la jeunesse. Plus de 5 000 titres nouveaux par an, qui peut avoir une vue d’ensemble ? Enseigner la littérature au collège et au lycée. Freud considérait qu’il y avait trois professions impossibles : l’éducation, les soins et le gouvernement des peuples 1.

Enseigner la littérature au collège et au lycée

L’enseignement ayant partie liée avec l’éducation, c’est donc de ce difficile exercice qu’il m’incombe de parler. Celles et ceux qui font profession d’enseigner s’expriment peu sur cet exercice quotidien, hormis à l’intérieur de revues professionnelles qui, en général, assèchent la richesse de la matière, en la réduisant à une description de séquences didactiques. La littérature de jeunesse et les adolescents.

Les adolescents ont de quoi lire, ils ont même souvent l’embarras du choix si l’on en croit les rayons des librairies et des bibliothèques où on les invite à se servir.

La littérature de jeunesse et les adolescents

Si toutes, ou presque toutes, les maisons d’édition, grandes et petites, anciennes et nouvelles, ont aujourd’hui un « département » jeunesse, il semble qu’une tendance s’y fait jour, à savoir la part du lion qu’elles réservent aux collections dites pour adolescents et les stratégies qu’elles déploient pour fidéliser ce public qui paraît aussi instable qu’insaisissable.

Elles y adjoignent d’ailleurs, l’air de rien, une série de romans « hors collection » copiant, Gallimard en tête avec la publication du livre de Melvin Burgess, Junk, l’idée de s’adresser désormais aussi bien à de jeunes adultes qu’à des adolescents. On peut s’interroger sur de telles démarches. Faut-il en en déduire que ce public a des traditions de lecture spécifiques ? Les textes réalistes Le roman miroir Se sortir des embûches de la vie Les textes engagés. Lire au féminin, lire au masculin. Lectures scolaires Apprise à l’école, « la lecture occupe une place à part dans l’ensemble des activités scolaires, puisqu’elle est à la fois un apprentissage particulier et le moyen des autres apprentissages »(10)Anne-Marie Chartier, “La lecture scolaire entre pédagogie et sociologie”, in Martine Poulain (dir.), Lire en France aujourd’hui, Paris, Cercle de la librairie, 1993, p. 104..

Lire au féminin, lire au masculin

La relation entre scolarisation et lecture explique pour partie la correspondance observée entre distribution sociale des pratiques de lecture et âges de la vie : « on lit davantage jeune – moins de contraintes et incitation des enseignants -, moins à mi-vie, avec la présence des enfants et la pleine activité professionnelle, puis à nouveau davantage en vieillissant, quand les enfants sont partis et la retraite arrivée »(11)Françoise Dumontier, François de Singly et Claude Thélot, “La lecture moins attractive qu’il y a vingt ans”, Economie et Statistique, n° 233, juin 1990, p. 63-80.. Le phénomène "Harry Potter" par Benoît Virole. A qui s’adresse le livre de jeunesse ? On peut aussi se pencher sur les divers moyens de prescription de la littérature « jeunes adultes ».

A qui s’adresse le livre de jeunesse ?

Internet est omniprésent dans la promotion du genre bien particulier de la bit-lit, la littérature de vampire (to bite = mordre, en anglais). Les romans d’anticipation, très présents dans les préoccupations des jeunes et des adultes, en bénéficient aussi et remportent ainsi de plus en plus de succès : la dystopie est en effet le nouveau genre à la mode autant chez les éditeurs que chez les lecteurs qui en raffolent. Ce type de promotion ancrée dans la mouvance numérique est adaptée aux jeunes lecteurs et est aujourd’hui bien insérée dans le paysage promotionnel avec notamment des blogueurs-stars, des sites et réseaux sociaux extrêmement fréquentés, etc.

L’originalité du genre « jeunes adultes » — bien que bénéficiant d’une terminologie encore peu reconnue — « est sa propension à réinventer les codes, à faire jouer la diversité » nous rapporte Anne Clerc. Environnement juridique. Qui a peur de la littérature ado ? LJ : Ces textes nous feraient finalement plus violence à nous, adultes ?

Qui a peur de la littérature ado ?

AR : Oui, car nous n’avons pas les mêmes besoins. Mais, quand je lis un roman et que celui-ci me plaît, je sais que c’est parce que quelque part, ce roman (les personnages, l’histoire, les dialogues…) fait écho à une problématique psychique qui est la mienne, mais de manière tout à fait inconsciente. Je ne « conscientise » pas ce processus-là, tout comme les adolescents ne « conscientisent » pas qu’ils sont en train de donner corps à leurs pulsions.

LJ : Certains ouvrages autrefois décriés sont désormais étudiés en classe ; le temps fait son travail… RLPE 282 DOSSIER JeunesAdultes. Littérature de jeunesse, incertaines frontières. Haut lieu de rencontres littéraires prestigieuses, le centre culturel international de Cerisy-la-Salle a accueilli pour la première fois en juin 2004 un colloque consacré à la littérature de jeunesse.

Littérature de jeunesse, incertaines frontières

Françoise Bosquet (cofondatrice de l’Art à la page) a réussi à convaincre les maîtres du lieu que ce territoire de la littérature, celui qui ne serait « pas pour les adultes », y avait sa place et avec Isabelle Nières-Chevrel (université de Rennes 2), elle a tiré les sonnettes de l’Institut Charles Perrault et de la Joie par les livres pour concocter le programme d’un colloque dont voici les actes.

Si nous pouvons regretter de ne pas avoir la restitution des discussions vraisemblablement favorisées par le « génie des lieux », nous avons matière à réfléchir au travers des 21 interventions qui se sont succédé sur une semaine, voulues comme des jalons pour des rencontres et travaux futurs 1. Devenir un « ludilecteur » Bons et mauvais livres Mais « peut-on tout dire » ? L’Histoire du livre jeunesse et du livre pour les adolescents.

Ce dossier a été relu et corrigé avec l’aimable participation de Jean-Paul Gourévitch, auteur d’ouvrages consacrés à la littérature de jeunesse (dont La littérature de jeunesse dans tous ses écrits, 1529-1970 ) d’essais et de romans pour la jeunesse.

L’Histoire du livre jeunesse et du livre pour les adolescents

Visitez son site ! Il était une fois, le livre jeunesse. Un conte, une aventure, une épopée, un parcours initiatique semé d’embûches, de difficultés mais dont chaque nouveau pas dans le monde littéraire contribua à sa reconnaissance, à son succès. Le livre jeunesse, une histoire courte mais conquérante, qui s’est au cours des deux derniers siècles inscrite de façon durable dans le paysage littéraire et demeure aujourd’hui le seul secteur du domaine à connaître une (petite) croissance (hormis le roman poche et le domaine Manga-BD). ? Dans ce dossier, Lirado propose de vous faire voyager dans le temps et de découvrir comment le livre jeunesse est devenu, en quelques siècles, l’un des piliers de l’édition littéraire.? Conférence : "Une littérature à part entière" Chronologie sur la littérature enfantine.

La littérature de jeunesse, au coeur du dialogue entre les générations. Et si les individus que nous devenons n’étaient que le fruit de nos lectures d’autrefois ? La littérature de jeunesse en question(s) - Chapitre IV. Du Club des Cinq à Harry Potter, cycles et séries en littérature de jeunesse contemporaine. 1 De façon savoureuse, Le Monde signalait déjà, également au moment du Salon du livre de jeunesse, « (...) 1À l’occasion d’un des festivals de littérature de jeunesse de Montreuil, le quotidien Libération consacrait la une de son édition du 26 novembre 2004, sous le titre « Magique, les enfants lisent ! », à ce qu’on a pris l’habitude d’entendre appeler le « phénomène Harry Potter1 ».

Littérature pour la jeunesse. Ensemble des livres destinés à la jeunesse, depuis la petite enfance jusqu’à l’adolescence. Les commencements La littérature pour la jeunesse est elle-même jeune : rien n'est écrit spécifiquement pour les enfants avant la seconde moitié du xviiie s. Au xviie s., alors que le tendre Louis XIV se délecte à lire l'Histoire d'Alexandre de Quinte-Curce, les jeunes aristocrates se passionnent pour les Vies parallèles des hommes illustres de Plutarque et pour le Don Quichotte (1605-1615) de Cervantès.