background preloader

Langage

Facebook Twitter

Vygotski

Searle. Reseau Langage et Travail. Petite voix : mais d'où vient la conversation que vous entendez dans votre tête ? Atlantico : Le professeur de psychologie Charles Fernyhough, auteur de The voice within, revient dans son ouvrage sur le "dialogue interne". Il y explique notamment la difficulté d'étudier ce phénomène, ainsi que les avancées sur la question. Que sait-on concrètement du "dialogue interne" propre à chaque individu ? Comment se construit-il et quels sont les objectifs qu'il remplit ? Pascal Neveu : Le "dia" (à travers, entre) "logos" (la parole, le discours) se joue à deux voix. Pour mieux le définir, le dialogue interne, autrement appelé monologue intérieur, est une auto-conversation entre notre Moi et notre Soi, un échange ouvert entre notre monde conscient et l’autre plus inconscient. C’est finalement la verbalisation de messages intérieurs, que l’on peut exprimer de haute voix ou dans le silence.

Ce type de dialogue est donc totalement normal. En revanche, celle ou celui qui parle à un personnage imaginaire pratique un "dialogue psychopathologique" caractéristique de la schizophrénie. Aux sources de la parole. « Je parle, donc je suis » ou le mythe de la Tour de Babel. Lorsque les hommes décident de construire la tour de Babel pour atteindre le ciel, ils provoquent la colère de Dieu qui brouille alors leur langue afin qu'ils ne puissent plus se comprendre. Si parler est encore « le propre de l’homme », on dénombre aujourd’hui environ 5000 langues dont beaucoup sont en voie de disparition. Les langues naturelles sont des systèmes vivants qui changent, interagissent et se transforment. Derrière leur apparente diversité, les linguistes essaient de traquer des fonctionnements communs, pendant que les informaticiens tentent de les modéliser.

L’ingénierie linguistique permet ainsi de fouiller des textes afin d’en extraire l’information, grâce à des méthodes statistiques mais aussi des approches basées sur l’analyse syntaxico-sémantique. Certaines applications font déjà partie de notre quotidien, même si aucune machine n’a encore réussi le test de Turing : être indiscernable d’un humain dans une situation de dialogue. La pensée sans langage. Un langage commun. Les activités verbales dans le travail. Dialogue dans le métier. "Les formes du dialogue au travail", avec Katia Kostulski. Lors de ce séminaire « Les dits de Gestes » du jeudi 6 Mars 2014, Katia Kostulski, psychologue au Centre de Recherche sur le Travail et le Développement (CRTD-CNAM), commence par présenter l’origine du titre qu’elle a proposé : « les formes du dialogue au travail », en revenant, à partir de théories en Psychologie (Vygotski ; Bühler ; Markova ; Fernyhough) sur les relations qui unissent le langage au dialogue.

Elle développe ensuite la présentation d’une intervention auprès de juges d’instruction, dans le contexte post-Outreau où le métier était sérieusement mis à mal. Alexandra Bidet, sociologue du travail et de l’économie, chargée de recherche CNRS au Centre Maurice Halbwachs (CMH) était Discutante de ce séminaire. Compte-rendu, Bandes sonores et références bibliographiques à découvrir dans ce qui suit… Compte-Rendu Les débats engagés avec la salle se poursuivent au delà du temps dévolu initialement à ce séminaire mensuel de Gestes.

Les intervenantes Katia Kostulski, partie 1 : 4min26s. Réseau "Langage et Travail" À l’occasion du séminaire « Les Dits de Gestes » du jeudi 28 novembre 2013, Josiane Boutet, socio-linguiste, a livré avec engagement un retour d’expérience de plus de 20 années d’une recherche pluridisciplinaire du Réseau « LANGAGE ET TRAVAIL. Jérôme Pélisse, sociologue, discute l’intervention. « Le langage au travail : Histoire d’un réseau et problématique de recherche » compte rendu de la séance par Caroline Civet et Sonia Sainrimat, étudiantes en ergonomie à Paris Ouest Nanterre L’émergence de la part langagière du travail comme objet de recherche : Au début des années 80, alors que la place du travail dans le débat public se cristallise autour des questions d’illettrisme et de formation s’est mis en place un champ de recherche innovant, inter- et pluridisciplinaire, qui a émergé de la rencontre entre les sciences du travail et celles du langage et prend pour objet de recherche la part langagière du travail.

Audio-diffusion : Ecoutez les interventions Josiane Boutet, Partie1 : 4min 02. Acte de langage et conversation. Discours et cognition : les prédiscours entre cadres internes et environnement extérieur. Le cerveau des autres me semble admirablement organisé : on jurerait qu’il contient une infinité de petites boîtes étiquetées Situation internationale (deux boîtes), Bourse, Cancer, Chambre (deux boîtes), Potins (quatre boîtes), Sécurité sociale, Cinéma (trois boîtes), Mariages, Théâtre (trois boîtes). […] La maîtresse de maison, ou toute autre, n’a qu’un mot à jeter sur la nappe, ou dans ce rond stupide que dix fauteuils délimitent, et les voilà qui extraient le contenu de leurs petites boîtes, aussi sûrement qu’un paléographe lirait un parchemin (P. Daninos, 1952, Sonia, les autres et moi). 1 J’utilise désormais le composé texte-discours dans « disciplines texte-discours » ou « approche te (...) 2 Rappelons que le discours est l’objet de multiples approches en sciences du langage et sciences de (...) 3C’est dans cette perspective que j’aborde l’articulation discours et cognition dans cet article. 1.1.

L’épineuse question du contexte dans les disciplines texte-discours 1.3. 1.3.1. 2.1. L’acte de langage. Introduction aux sciences du langage. • instantané : vous payez en ligne et vous pouvez aussitôt le télécharger. • économique : il est vendu environ 20% moins cher que la version papier. • mobile : il vous accompagne partout où vous vous déplacez avec votre ordinateur portable ou votre terminal mobile (smartphone, tablette, e-reader) • portable : il est lisible sur toutes les applications permettant de lire des documents format PDF ou ePUB, nos fichiers ne comportant aucune spécificité particulière.

Nos livres numériques sont vendus aux format PDF ou EPUB. Format PDF L'apparence du livre est fidèle à la version papier. La plupart des ordinateurs peuvent lire le format PDF. Si ce n'est pas le cas, installez gratuitement Adobe Reader ( Format EPUB L'intérêt principal de ce format, c'est qu'il permet au document d'être redimensionné de manière optimale en fonction de l'écran de l'appareil de lecture. Comment acheter un livre numérique ? 1. Les chemins de la lecture. Comment s'effectue l'exercice de la lecture dans notre cerveau ? Les mécanismes neuronaux de la lecture, ou encore, comment la structure et le fonctionnement du cerveau déterminent la meilleure façon d'apprendre à lire.

Lire est l’un des gestes les plus caractéristiques du comportement de l’homme moderne : concentré sur le papier – aujourd’hui l’écran –, la tête presque immobile, silencieusement absorbé par une activité intellectuelle qui semble se dérouler dans la partie supérieure de sa tête. Extrait 1 : Un médecin explique à une petite fille le fonctionnement du cerveau. Notre cerveau de lecteur adulte semble remarquablement adapté à cet exercice, au point que nous n’avons pas conscience de la redoutable complexité des opérations mises en œuvre. Pourtant, dans chaque lecteur se cache une mécanique neuronale admirable de précision et d’efficacité, que l’on est loin de savoir reproduire par ordinateur, mais dont on commence à comprendre l’organisation. Fiche actes de langage. Initiation à l'étude du sens. Présentation de l' ouvrage : sémantique et pragmatique Sandrine Zufferey et Jacques Moeschler 11 octobre 2012 - ISBN : 9782361060329 L’étude du sens (dans ses dimensions sémantiques et pragmatiques) fait partie du cursus de base en sciences du langage, en philosophie et en psychologie.

Plus généralement, elle concerne tous ceux qui s’intéressent au langage et à son utilisation dans la communication. L’ouvrage propose une introduction claire et complète à ces domaines classiques et offre l’essentiel des connaissances en la matière. Par ailleurs, cet ouvrage met en regard sémantique et pragmatique. Conçu en douze chapitres (qui se terminent par des questions de révision permettant à chacun de vérifier ses connaissances), l’ouvrage se veut un outil pédagogique et clair pour toux ceux – étudiants, enseignants, praticiens en langue et linguistique, philosophie, psychologie, communication, sociologie – qui veulent se familiariser avec ces différents concepts. Version numérique 12 € (pdf) Comment est né l'entretien d'explicitation. Entretien d'explicitation. L’Entretien d’explicitation. Accompagner l’apprenant vers la métacognition explicite.

1L'approche métacognitive développée par les techniques d'explicitation, par nature métacognitive dans la mesure où elles visent la prise de conscience de sa propre cognition, peut être abordée par plusieurs entrées. En effet, ces techniques ne sont pas spécifiques à la pédagogie. Elles visent toujours l'explicitation c'est-à-dire la mise en mots, après coup, du déroulement de sa propre action. Mais, en dehors d'entretiens d'explicitation destinés à accompagner les élèves dans leur apprentissage et dans la construction d'outils métacognitifs, l'entretien d'explicitation développé par Pierre Vermersch1 est utilisé dans plusieurs cadres : la recherche, le "caoching", l'analyse ergonomique ou l'analyse d'activités professionnelles à des fins de conception de référentiels de compétences, par exemple. Pour rester dans le cadre de ce dossier, on n'abordera ici que sa dimension pédagogique2.

Un exemple d'entretien : "chapeau ! " Contexte 18 G. .40 G. Que tu allais continuer ? , précisément ? Accueil - Expliciter.fr. Valeurs grammaticales et structures prédicat-argument. 1.1. La notion de sens grammatical Une technique possible pour formaliser la sémantique des langues naturelles consiste à représenter une phrase par un prédicat sémantique appliqué sur ses arguments. Par exemple : peut être représenté par : embrasser (Jean, Marie). Dans cet exemple, un fait (une unité lexicale qui régit une formule actancielle) s’applique sur deux noms d’entités. L’identification et l’étiquetage des unités lexicales sont des opérations non triviales qui exigent des ressources lexicographiques importantes.

Toutefois, il faut encore intégrer dans ce type de représentations les informations liées à la sémantique grammaticale. Jean n’a pas embrassé Marie. Ces phrases contiennent, en plus des sens lexicaux, des sens de type grammatical : ‘négatif’, ‘volitif’, ‘itératif’, ‘interrogatif’, ‘citatif’... Mais les sens grammaticaux présentent bien d’autres particularités. 1.2. À la suite des travaux en morphologie générale d’Igor Mel’? 2. La révision de textes procéduraux. Processus cognitifs Produits issus des processus Impliqués dans la révision Activités du rédacteur et activités mentales • Élabore les objectifs du texte • Plan permettant d’envisager • Détermine le public cible la révision en considérant • Prédit les problèmes à la fois les objectifs du texte Représentation des utilisateurs et les contraintes de révision de la tâche • Définit des contraintes • Analyse des besoins • Elabore des critères d’efficacité des utilisateurs et des difficultés potentielles posées par le texte • Liste de critères permettant d’évaluer l’efficacité du texte • Lit, écoute ou visionne • Liste de commentaires chaque protocole afin de et/ou de comportements Détection noter les difficultés susceptibles d’indiquer des problèmes des utilisateurs quels aspects du texte • S’arrête sur les problèmes nécessitent une révision causés par des erreurs et/ou omissions • Identifie les commentaires • Liste des commentaires qui signalent des problèmes négatifs et de leur fréquence Thésaurisation.

Les mots peuvent-ils agir sur votre physique. © Julien Magne. L’expérience n’est pas récente, elle fête même ses vingt ans cette année. Mais elle a toujours de quoi fasciner, notamment ceux qui, comme moi, font profession d’écrire, de vivre des mots. Elle montre leur force ; non pas leur force de persuasion, leur capacité à blesser ou à émouvoir, mais une force brute qui agit, sans qu’on s’en aperçoive, sur le physique. L’expérience en question est nichée dans une longue étude publiée en 1996 par le Journal of Personality and Social Psychology. Signé par trois chercheurs de l’université de New York, cet article veut montrer que l’activation, par les mots, de stéréotypes ancrés dans nos cerveaux déclenche inconsciemment des comportements.

Comme c’est souvent le cas en psychologie, l’expérience cache ce qu’elle veut tester pour que les “cobayes” ne se doutent de rien. La force de « l’amorçage » Et pourtant… Les membres du groupe-témoin ont mis en moyenne 7,3 secondes pour parcourir le petit décamètre. Ce que disent les objets. Sens, affordance, cognition.