background preloader

Reflexions

Facebook Twitter

Umberto Eco. Introduction. JAYET Arnaud Maîtrise de sciences cognitives Année 2002 – 2003 « Affective Computing » : Apport des Processus Emotionnels aux Systèmes Artificiels.

Introduction

Mémoire codirigé par Messieurs : Henrique SEQUEIRA Professeur de Neurosciences, Université des Sciences et Technologies de Lille I Fabien TORRE Maître de Conférence, Université de Lille III – Charles de Gaulle Laboratoire GRAPPA Table des matières. 3 Conclusion 14 4.4 Réseaux de neurones formels et émotions. 37 Introduction. L'appel de 700 personnalités sur les dangers de l'intelligence artificielle. Stephen Hawking et Elon Musk « Le financement de Skynet est voté.

L'appel de 700 personnalités sur les dangers de l'intelligence artificielle

Le système se met en place le 4 août 1997, la décision humaine est éliminée de la Défense Stratégique. Skynet commence à apprendre à vitesse géométrique. il devient autonome le 29 août 1997 à 2h14 du matin, heure de Greenwich ». De l'étymologie du "désir" - La nostalgie d'une étoile. Nombre de langues européennes utilisent à peu près le même mot qu’en français pour parler du désir.

De l'étymologie du "désir" - La nostalgie d'une étoile

En italien, désirer se dit « desiderare » ; en espagnol « desear » ; en portugais « desejar » ; en anglais « to desire » ; en catalan « desitjar » et en occitan « desirar ». Le mot est construit sur la négation d’un terme latin : sidus ou sideris, qui signifie astre, étoile. Mais étonnamment, la signification que nous fournit l’étymologie change du tout au tout selon que l’on choisisse sidus ou sidéris. Par exemple, si l’on prend sidéris, on retrouve désiderium qui en latin signifie à la fois « regret » et « désir » ; désidero, desiderare qui signifient désirer au sens de réclamer, regretter, déplorer la perte de quelque chose ; desideratio qui signifie désir et desideratus qui implique que ce l’on désire soit perdu, manquant. Les dictionnaires, souvent déliés de ce genre de visée opératoire, rattachent plutôt le désir à desiderare, donc à regretter la perte, l’absence de quelque chose. Une critique de la cosmologie du big bang.

La question de la genèse de l’univers revient à se demander quelle est la procédure d’apparition de la matière, de quel néant est extrait le monde.

Une critique de la cosmologie du big bang

Avec la théorie du big-bang et de l’expansion corrélative de l’univers, il n’y a pas de création mais un point de départ aux constructions mathématiques à partir duquel se déploient tout à la fois l’espace-temps et la matière universelle. Le modèle exclut la description de ce qui s’est passé avant et se refuse à décrire une quelconque genèse. Il s’attache essentiellement à élaborer un système formel cohérent avec pour ambition de faire basculer tout le savoir sur l’origine du côté de la démonstration rigoureuse et vérifiable.

Il est tracé une frontière entre science et métaphysique qui autorise le développement autonome de chaque discipline : au savant la mathématique du cosmos, aux philosophes le discours sur les causes premières. 1 — Univers créé ou incréé. La Vie extravagante de Balthazar. Mettre les données en commun (sortir du big data bluff) Cet article est un commentaire sur le billet de Valérie Peugeot (prospectiviste à l’Orange Labs, membre du CNNum et militante des biens communs avec Vecam) « Données personnelles : sortir des injonctions contradictoires », il clôture également le sémiraire sur les biens communs (master Infocom de l’Univ.

Mettre les données en commun (sortir du big data bluff)

Paris Nanterre et master Archinfo de l’ENS de Lyon) auquel j’ai assisté ce semestre. Comme le rappelle Valérie Peugeot en ouverture de son article, de nombreuses postures se sont succédées ces trois dernières années face au phénomène « big data ». La première phase a été de considérer la donnée comme le nouveau pétrole du XXIème siècle (cf la tribune de Stéphane Grumbach et Stéphane Frénot dans Le Monde) et comme un signe marquant la fin de la théorie et de la science (cf la tribune de Chris Anderson dans Wired). 1er postulat : La donnée personnelle comme bien commun « Les données personnelles sont aujourd’hui des biens communs. Credit image de une : Garrett Lockhart pour Dis Magazine. L'horizon des années 2000 aperçu par Arthur C Clarke en 1964.

À l'occasion de l'Exposition universelle de 1964, sur le stand de l'optimiste constructeur automobile General Motors, était dressée une maquette décrivant à quoi aurait pu ressembler le monde des années 2000.

L'horizon des années 2000 aperçu par Arthur C Clarke en 1964

Celui-ci était imaginé à travers le prisme des observations scientifiques de l'époque, sans tenir compte des changements climatiques ou autres crises économiques à venir. La BBC en a profité pour réaliser un documentaire avec la contribution de l'auteur de 2001 : L'Odysée de l'espace. Dans l'objectif : un monde interconnecté, une sorte d'imprimante 3D et puis des singes et machines pour gérer tâches ménagères ou autres efforts productifs.

Dès sa première intervention dans le documentaire, Sir Arthur C. Clarke, dont la pensée semble un brin plus pessimiste que celle des concepteurs de la maquette, exprime lui-même ses doutes quant à la capacité de l'homme à se projeter objectivement dans son futur. À découvrir plus en profondeur ci-dessous, en anglais, deux parties : Pour approfondir. Droit d’auteur et corruption de la démocratie. Il y a bien longtemps que les questions relatives au droit d’auteur ne peuvent plus être abordées en France avec la sérénité nécessaire à un vrai débat démocratique.

Droit d’auteur et corruption de la démocratie

Les remous provoqués par la consultation lancée par la Commission européenne à propos de la réforme du droit d’auteur constituent une nouvelle illustration de la dégradation de la situation. A cette occasion, l’attitude des représentants des titulaires de droits se révèle particulièrement critiquable, mais instructive sur leur conception de la démocratie et la morgue avec laquelle ils considèrent les citoyens… Error 404 democracy not found.

Par acampradapaga. CC-BY-SA. Le Large Hadron Collider pourrait être la première machine à remonter le temps. Le Grand collisionneur de hadrons (LHC), est un accélérateur de particules qui pourraient devenir la première machine à remonter dans le temps, ce qui nous aidera à savoir si l’on peut tuer son grand père dans le passé et continuer d’exister (enfin, quelque chose comme ça…). De par la complexité du sujet, n’hésitez pas à consulter mon précédent article : le LHC essaye de découvrir d’autres dimensions et à consulter les liens Wikipédia disséminés tout le long de cet article. Vous connaissez peut être le paradoxe du grand-père, l’histoire d’un voyageur du temps qui remonte dans le temps, tue son grand-père avant que celui-ci n’ait des enfants.

Le résultat est que le voyageur du temps cesse d’exister, normalement. La page la plus illégale du monde - Étienne Mineur. Ré-enchanter la lecture numérique - Étienne Mineur. Voici un nouvel article concernant la lecture sur support numérique.

ré-enchanter la lecture numérique - Étienne Mineur

Ce texte se veut avant tout un kit de survie pour auteur désirant se lancer dans l’écriture d’œuvre à consulter sur nos nouveaux supports numériques (principalement tablette et téléphone). Actuellement, quand on parle de lecture numérique, on se focalise principalement sur la technologie et les modèles économiques (comme j’en parlais dans un billet précédent). Les livres numériques (sur tablette, liseuse, ordinateur, téléphone…) sont avant tout considérés comme des outils de plus en plus performants (hypertexte, outils de recherche, d’indexation, fonctionnalités, connectivité, contenance…) et comme nouveau moyen de diffusion (comment se passer de l’actuel système de distribution sans perdre trop d’argent ). On ne parle presque jamais du contenu, du texte, de la typographie, de la qualité de la lecture, et surtout le plus important, du plaisir de lire.

Un nouveau manifeste. Il est très largement soumis à débat, contributions et amendements.

Un nouveau manifeste

Chacun-e, organisation ou individu, est invité-e à y réagir. Pour cela, merci de signaler vos amendements sous trois formes : « ajout » en signalant le numéro de la thèse et la ligne où s’insère le complément « suppression » en indiquant la thèse et la phrase à supprimer. Persée : Portail de revues en sciences humaines et sociales. Neurosciences & Psychothérapie - Delbrouck Michel. Il y a une quinzaine d’années, prévalait un scientisme opposé à la conception psychanalytique, qui voulait expliquer tout le psychisme à partir de la chimie du cerveau et des neurotransmetteurs.

Neurosciences & Psychothérapie - Delbrouck Michel

Aujourd’hui, il y a un consensus, au moins parmi les personnes éclairées, pour reconnaître que l’être humain est un objet complexe, constitué au moins autant par son milieu culturel et langagier, par son environnement social et familial, que par son substrat organique. Cette position suscite de nouvelles questions épistémologiques. Le problème de la gauche avec l’internet. David Golumbia (@dgolumbia), auteur de La logique culturelle de l’informatique, publie une intéressante tribune dans Jacobin, le magazine socialiste américain. Comment expliquer, questionne-t-il, que si la révolution numérique produit de la démocratie, déstabilise les hiérarchies, décentralise ce qui était centralisé… bref, favorise les valeurs de gauche, celle-ci semble alors plus dispersée que jamais, et même en voie de disparition dans les démocraties les plus avancées ? Image : l’intérieur d’un ordinateur en 3D par Fidelis. Quelle est la nature libératoire de l’informatique ?

Pour David Golumbia, la raison est à chercher dans le cyber-libertarianisme. Ce terme introduit dans les années 90 par les théoriciens des médias Richard Barbrook et Andy Cameron, auteurs de “l’idéologie californienne” (Wikipédia, voir sa traduction en français), l’ont utilisé pour décrire le fonctionnement de la Silicon Valley. ReLIRE : à l'époque de Gallica 2, la titularité des droits comptait encore. Il est parfois bon de se replonger dans les archives accumulées pour comprendre un peu mieux les enjeux présents. Cette phrase trouvée par terre servira de délicate introduction pour revenir sur l'un des aspects de Gallica 2, la bibliothèque numérique de la BnF, qui, en mars 2008, annonçait qu'on trouverait dans ses colonnes des ouvrages sous droit, commercialisés par les bons soins de prestataires dûment choisis.

Voici donc une genèse de l'histoire de ReLIRE... Loi de Baumol. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La loi de Baumol, ou loi de la fatalité des coûts croissants, sous-tend la théorie économique formulée par les chercheurs américains William Baumol et William Bowen. Médias, culture et cognition : entretien avec le philosophe Pierre Lévy. Entretien avec Pierre Lévy (découvrez également son site Internet, ainsi que son compte Twitter).

Retranscription intégrale d'une heure d'échanges avec le philosophe. Droit d’auteur et corruption de la démocratie. La leçon de communication de Woody Allen. Pas glorieuse mais efficace. The Lovecraft Monument. Journalisme ou information ? Par julien breitfeld le mercredi 27 novembre 2013, 05:29 - media - Lien permanent. André Gorz. A bras le corps / Magazine. Ne parlons plus des amateurs. Internationale situationniste.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Elements for the reform of copyright and related cultural policies. Now that the ACTA treaty has been rejected by the European Parliament, a period opens during which it will be possible to push for a new regulatory and policy framework adapted to the digital era. Many citizens and MEPs support the idea of reforming copyright in order to make possible for all to draw the benefits of the digital environment, engage into creative and expressive activities and share in their results. In the coming months and years, the key questions will be: What are the real challenges that this reform should address? How can we address them? This text provides an answer to the first question and tables a consistent set of proposals to tackle the second one. It is available in English, French, and Spanish.

«La civilisation du cliché» ou la vie. Ce lundi à 14 heures, les groupes Socialiste et Europe-écologie, reçoivent à l’Assemblé Nationale le collectif des 39 contre la nuit sécuritaire. Internet ravit la culture. L'histoire d'un roman gratuit qu'il faut désormais soutenir. En septembre 2012, nous avions publié un long article racontant l'aventure de Pouhiou et de son livre baptisé #Smartarted - le cycle des Noénautes, une fantaisie urbaine décrivant la cavale d'un héros geek, télépathe, et adorablement antipathique.

Il s'agissait d'un roman distribué sous licence libre, et qui méritait que l'on attirer l'attention et plus encore, que l'on sensibilise à cette initiative. Et voilà que Pouhiou nous a recontactés, quelques mois plus tard : « Je venais vous faire part des suites de l'aventure qui sont... surprenantes. Pourquoi l'ebook ne remplacera jamais les vrais livres. Au cas où vous auriez oublié l'un des intellectuels les plus influents de la fin du XXe siècle, McLuhan était un universitaire, théoricien des médias, surnommé «le grand prêtre de la culture populaire».

Il était assez connu pour faire l'objet d'un gag répétitif dans [l'émission humoristique] Laugh-In («Marshall McLuhan, vous faites quoi?») De Marshall McLuhan à Harold Innis ou du village global à l’empire mondial. Note sur la neutralité des réseaux. Appropriabilité du stéréotype. L’énergie libre représenterait 1 manque-à-gagner astronomique (pour les banques centrales) L'impossible cartographie du web littéraire. Aube ou crépuscule des biens communs sur le web ? Un art de l’implication à l’ère du numérique.

Le bouquin livré à son destin. Eléments pour la réforme du droit d'auteur et des politiques culturelles liées. Platon, le livre numérique et la mort. Code is Law - Traduction française du célèbre article de Lawrence Lessig. TED: Ideas worth spreading. Émile Benveniste: de la linguistique à la sémiologie. Michel de Certeau. Les premiers philosophes, les présocratiques. Notre système solaire. Quand la Lune reflète la vie terrestre. Le cantique des quantiques… Sven Ortoli et Jean-Pierre Pharabod. Loi de Poisson. Le mouvement des immobiles, par Max Rousseau.

This is Your Kid on Television. Rancière: «L'élection, ce n'est pas la démocratie» Un sage refus des images. Deleuze pour (re)prendre la parole. Des chevaux de Troie dans nos démocraties. Cognitive Democracy. Ivan Illich. Copyright : vers une législation européenne pour exploiter les "œuvres orphelines" Une loi pour le domaine public en France ! Remix biens communs. Watch. Le droit d'auteur en contexte numérique : quelques cas. Le non commercial, avenir de la culture libre. Futurs antérieurs et précédents uchroniques : l’anti-utopie comme conjuration de la menace.

Poésie et circonstance.