background preloader

NUCLEAIRE

Facebook Twitter

Les Suisses votent la sortie du nucléaire. INFOGRAPHIE - Les électeurs ont décidé dimanche par référendum à 58,2% de tourner progressivement le dos au nucléaire et favoriser les énergies renouvelables.

Prenez plutôt la peine de prendre connaissance de la loi dont il était question hier en Suisse : Bonne lecture ! – lanava

Genève Remplacer un peu plus de la moitié de l'électricité produite par les centrales nucléaires dans les dix à quinze ans et ne plus en construire aucune.

Les Suisses votent la sortie du nucléaire

Voici deux des objectifs phares de la «Stratégie énergétique 2050» mijotée par le Parlement dans la foulée de l'accident de Fukushima en 2011, adoptée par le Conseil fédéral depuis, et soumise au peuple ce dimanche 21 mai. Les électeurs ont décidé à 58,2% de tourner progressivement le dos au nucléaire et favoriser à sa place les énergies renouvelables. Selon les résultats définitifs de la chancellerie fédérale, la participation s'est élevée à 42,3%, un chiffre dans la moyenne des deux dernières années dans un pays où les électeurs sont appelés à voter trois à quatre fois par an sur une multitude de sujets. Flamanville : des pièces non conformes dont EDF et Areva avaient connaissance. L’usine Creusot Forge, en Bourgogne, où a été fabriquée la cuve de l’EPR de Flamanville (Manche), connaissait d’importants problèmes de qualité.

Un conglomérat va construire une île artificielle équipée en production renouvelable au large des côtes britanniques (North Sea wind power hub)... De quoi alimenter 60 à 80 millions de foyer en électricité au royaume-uni, pays bas, danemark, belgique et suède. Pour un coût de construction inférieur à l'EPR de Flamanville. Et en france ? Ah ben on va investir plus de 100 milliards pour rafistoler nos vieilles centrales et construire de nouvelles cocottes-minute... – lanava
Le photovoltaïque qui vient d'être commandé en France, de nouvelles fermes solaires, c'était il y a 2 ou 3 semaines, par appel d'offre public fournira en 2018 à 62,50 euros du mégawattheure délivré au réseau, c'est signé par contrats et il n'y a aucune subvention, alors que l'EPR de Flamanville, s'il fonctionne début 2019, ne pourra faire mieux que 1euro 10 du mégawattheure, les déchets nucléaires mortels et risques apocalyptiques en plus. En pratique, actuellement, le photovoltaïque dépasse l'éolien question coût et le nucléaire est dans les choux, complètement largué et demande même des subventions publiques, piteusement dissimulées sous le terme "d'augmentation de capital" pour éviter les foudres de Bruxelles, simplement afin de pouvoir boucler ses fins de mois, les banques se faisant tirer l'oreille pour prêter davantage à EDF endettée jusqu'au cou, à hauteur, officiellement de 37 milliards d'euros, mais officieusement, du double. Car EDF, est tombée si bas, qu'elle en serait réduite à dissimuler une partie de ses dettes. – lanava
Subventions accordée au nucléaire en Europe : 80% (la France utilisant la majeure partie de ce pourcentage). Charbon : 5,9%, solaire : 5,6%, pétrole et gaz : 4,1%, éolien : 2,4%. Les autres se partagent les miettes. Le projet North Sea Wind Power Hub 100% renouvelable alimentera a terme 80 millions de foyers en europe du nord, pour un coût 3 fois inférieur à la centrale EPR de Flamanville. Le renouvelable est parfaitement rentable, il suffit d'avoir la volonté de l'exploiter. Ce qui n'est pas le cas en France, nous somme pieds et poings liés au nucléaire. Le nucléaire est un piège dont il est très difficile de sortir vu le coût final (systématiquement occulté par EDF). – lanava

Selon une enquête de France Info et France Inter dévoilée vendredi 31 mars, EDF et Areva ont été alertés de ces dysfonctionnements par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), en 2005.

Flamanville : des pièces non conformes dont EDF et Areva avaient connaissance

Des avertissements qu’ils ont préféré ignorer en installant tout de même la cuve dans le bâtiment réacteur en 2014. La fabrication du couvercle et de la cuve du réacteur de l’EPR de Flamanville a été réalisée par cette forge entre septembre 2006 et décembre 2007. L’ASN s’inquiète dès 2006 de l’homogénéité de l’acier des deux pièces. Des échanges de courriers entre Areva et l’ASN se succéderont pendant sept ans, mais aucune analyse n’a été réalisée. Neuf mois après l'installation de la cuve dans le bâtiment réacteur, des tests sont enfin pratiqués par Areva et le résultat est sans appel : les deux pièces présentent des anomalies. Fessenheim: toutes les conditions d'une fermeture réunies - Challenges.fr. Les trois conditions posées par EDF pour enclencher la demande de fermeture de la centrale de Fessenheim (Haut-Rhin) étaient réunies vendredi, le protocole d'indemnisation proposé par l'Etat français ayant passé le cap de la Commission européenne.

Fessenheim: toutes les conditions d'une fermeture réunies - Challenges.fr

"Sur la base d'une évaluation préliminaire, les services de la Commission ont informé la France que la mesure ne doit pas faire l'objet d'un examen en plus grand détail dans le cadre des règles relatives aux aides d'État", a déclaré un porte-parole à l'AFP. Cela valide de facto le protocole d'indemnisation, qui était l'une des conditions posées par EDF en sus de deux autres garanties déjà obtenues de l'Etat français et publiées au Journal officiel. (Avec AFP) Article payant réservé aux abonnésVous avez lu gratuitement une partie de l’article. Pour lire la suite, abonnez-vous à Challenges !

0 réactions #Fessenheim #Nucléaire #EDF. Explosion à la centrale de Flamanville : la préfecture écarte un « risque nucléaire » Un départ de feu, circonscrit, est survenu dans la salle des machines de la centrale. « Cinq personnes ont été légèrement intoxiquées », selon la préfecture.

Nous sommes bien tous d'accord que la France est le centre du centre du monde. Mais quand même, pour votre information: il existe d'autres pays dans le monde, dont certains, oh miracle!, se passent parfaitement du nucléaire (et du charbon aussi d'ailleurs). Et ils ne sont pas dans le noir; et ils ne vivent pas dans des cavernes. Mais comment diable font-ils alors qu'il n'y a pas d'alternative au nucléaire?? C'est la question-mystère du jour! – lanava

Une explosion s’est produite à la centrale nucléaire de Flamanville (Manche), jeudi matin 9 février vers 10 heures, mais « hors zone nucléaire » et sans faire de blessé, selon la préfecture qui assure de « l’absence de tout risque nucléaire » et précise que l’« incident est fini ». « Un départ de feu entraînant une détonation s’est produit à 9 h 40 dans la salle des machines de la tranche 1 de la centrale, en zone non nucléaire.

Explosion à la centrale de Flamanville : la préfecture écarte un « risque nucléaire »

Une nuit de consommation à 100 % assurée par l'éolien. Nucléaire : enquête sur le scandale de la forge du Creusot. C’est l’un des plus gros scandales que le nucléaire français ait connus.

Nucléaire : enquête sur le scandale de la forge du Creusot

La forge du Creusot, propriété d'Areva, est soupçonnée d’avoir fourni des cuves et des générateurs de vapeur de qualité douteuse à nos centrales atomiques. EDF a dû passer en revue son parc nucléaire. Dix-sept réacteurs, sur cinquante-huit, ont dû être arrêtés ou le seront bientôt à cause de la découverte d’anomalies concernant des pièces en provenance du Creusot, mais aussi d’une autre forge japonaise. Cet hiver, pour la première fois depuis des décennies, la France risque des coupures de courant en cas de grand froid. Plus grave, fin octobre, l’Autorité de Sûreté nucléaire (ASN) a effectué un signalement auprès du procureur de la République, prélude probable à l’ouverture d’une enquête judiciaire. Greenpeace attaque EDF en justice pour "délits boursiers"

EDF va mettre à l'arrêt cinq nouveaux réacteurs. EDF doit vérifier la teneur en carbone des installations.

Les mêmes défendent le nucléaire sans réaliser qu'ils vont devoir payer dans les années qui viennent l'arrêt de 58 réacteurs nucléaires, leur déconstruction et le stockage des déchets, soit plus de 100 milliards d'€ ! Pendant ce temss le prix des renouvelables baissent de 20% par an et les autres pays avancent... – lanava

Au total, c'est une vingtaine de réacteurs qui ont été ou seront vérifiés.

EDF va mettre à l'arrêt cinq nouveaux réacteurs

L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a confirmé mardi avoir demandé à EDF de procéder d'ici trois mois à l'arrêt de cinq réacteurs nucléaires supplémentaires afin de procéder à des contrôles sur leurs générateurs de vapeur. Dans un communiqué diffusé sur son site internet, l'ASN précise que les réacteurs concernées sont situés à Civaux (réacteur 1), Fessenheim (réacteur 1), Gravelines (réacteur 4), Tricastin (réacteurs 2 et 4). Fessenheim: plainte d'associations contre EDF et Areva.

L'ONG Greenpeace a annoncé vendredi qu'elle allait porter plainte avec d'autres associations contre EDF et Areva à la suite de la détection d'une anomalie dans un générateur de vapeur du réacteur numéro 2 de la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin).

Soit, une centrale nucléaire, ça fait vivre un petit village, soit. Bien au dessus de ses moyens, qui plus est. Mais au final, c'est quoi le plus important ? Les 2200 emplois indirects en danger, le bureau de tabac de l'un et le comptoir en zinc de l'autre, ou une potentielle catastrophe nucléaire (dont la probabilité augmente chaque année, avec l'usure de la centrale) et la production continue de déchets radioactifs dont personne ne sait quoi faire pour les 100 000 ans à venir ? Il faut accepter que les usines ont une durée de vie limitée. Les allemands manifestent régulièrement pour la fermeture de la centrale. – lanava
Les centrales nucléaire se doivent d'être irréprochables au vu des risques encourus. EDF et AREVA ont falsifié des documents pour pouvoir continuer l'activité, peu importe les risques.... Vraiment je ne vois pas pourquoi les gens s'offusquent plus que Greenpeace porte plainte plutôt que de s’offusquer qu'AREVA ait falsifié des documents d'une telle importance – lanava

"Les associations demandent au procureur de la République de Paris d'ouvrir une enquête préliminaire sur quatre délits majeurs, dont usage de faux et mise en danger délibérée de la vie d'autrui", a indiqué Greenpeace dans un communiqué.

Fessenheim: plainte d'associations contre EDF et Areva

Vous utilisez un bloqueur de publicité Pour poursuivre la lecture de nos articles, nous vous proposons deux solutions : Tout Le Figaro en illimité Le journal en numérique dès 22h Le site Premium, sans publicité L’information sur tous les écrans 1 MOIS D’ESSAI GRATUIT Désolé, cette vidéo n'est pas disponible sur votre mobile. Fessenheim: l'Autorité de sûreté nucléaire dresse un constat sévère. En 2015, Areva avait reconnu des défauts sur la cuve de l'EPR de Flamanville, fabriquée dans son usine du Creusot.

Fessenheim: l'Autorité de sûreté nucléaire dresse un constat sévère

A l'occasion de l'audit qualité mené par Areva sur ce site, pas moins de 87 irrégularités ont été découvertes, a révélé l'autorité de sûreté nucléaire (ASN), qui supervise ces inspections. A Fessenheim, la sûreté de l'équipement en question Parmi les 23 cas les plus graves, le plus inquiétant se trouve à Fessenheim, dont François Hollande avait promis la fermeture. Il se trouve sur le générateur de vapeur du réacteur 2. Alsace : La terre a une nouvelle fois tremblé.

Bartenheim - Fessenheim = 40 kilomètres... De quoi se reposer la question sur le maintien en activité de la centrale nucléaire ! – lanava

«La stratégie nucléaire française basée sur l’EPR n’a pas d’avenir» Capital.fr : Au moment où le projet d’Hinkley Point fait polémique, estimez-vous que l'EPR français a un avenir industriel et à l'export ?

«La stratégie nucléaire française basée sur l’EPR n’a pas d’avenir»

MS : Il n'y a pas d'avenir industriel pour l'EPR parce qu'il n'y pas de marché pour ce type de machine. Trop grande, trop chère et, surtout, trop lente à mettre en route. Hinkley Point ou renouvelables, telle est la question au Royaume-Uni. EDF comme le gouvernement français, depuis le ministre de l'économie Emmanuel Macron jusqu'au plus haut sommet de l'Etat, tiennent dur comme fer à Hinkley Point.

Le nucléaire neuf n'est plus du tout rentable pour produire de l'électricité et depuis des années déjà, et le nucléaire ancien l'est aussi devenu, non rentable, avec son vieillissement, et il le sera encore moins dans les années qui viennent. Le problème des déchets n'est toujours pas résolu, sinon sur le papier, c'est-à-dire en théorie, et il y a loin de la théorie à la pratique ! Quant à la dangerosité, elle est inhérente au procédé et il y aura donc toujours, comme en informatique, une faille de sécurité avec l'électronucléaire. – lanava

L'avenir du nucléaire tricolore semble en effet suspendu à ce projet de construction de deux réacteurs EPR dans le sud-ouest de l'Angleterre -confié au Français avec la participation financière du Chinois CGN.

Hinkley Point ou renouvelables, telle est la question au Royaume-Uni

Fessenheim: accord entre l'État et EDF sur la fermeture de la centrale. Soupçons sur la sûreté de 18 réacteurs nucléaires français. Selon une note publiée jeudi par l’Autorité de sûreté nucléaire, certains générateurs de vapeur présentent des fragilités similaires à celles de la cuve de l’EPR de Flamanville. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Pierre Le Hir La série noire continue pour EDF. Et chaque nouvel épisode renforce les inquiétudes. L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a révélé, dans une note publiée jeudi 23 juin, que « certains générateurs de vapeur de réacteurs d’EDF pourraient présenter une anomalie similaire à celle de la cuve de l’EPR de Flamanville [Manche] ». Accident nucléaire : "Nous pouvons nous faire surprendre" (comme le Japon) Tchernobyl, Fukushima… Et après ?

Vous imaginez un accident nucléaire de cette ampleur se produisant à Nogent/Seine à une petite centaine de km de Paris ? 15 millions de personnes évacuées pendant des semaines, voire des mois... Puis une zone d'exclusion de 10, 20 ou 30 km inhabitable pour des générations... Génial le nucléaire ! – lanava
Si l'administration joue les lanceurs d'alerte c'est vraiment que ça craint, seulement voilà pendant ce temps là EDF attaque en justice le journal des energies qui denonce un rapport interne d'EDF qui constate que pratiquement l'ensemble des genérateurs electriques diesel ne sont pas fiables et ne sont pas à 100%capable d e prendre le relai d'un réacteur defaillant, pendant ce temps L"IRSN par son ancien directeur veut accrediter l'idée qu'un accident nucléaire , ce n'est pas grave, que l'on peut s'en accommoder et vivre avec la radioactivité,en gros , que les degats du nucléaire sont avant tout psychologiques! et Me Royal, la politique de service ne représente pa s le peuple, mais AREVA, EDF et tout le lobby nucléaire, elle ne maitrise en rien la filière du combustible en parfaite porte valise obsessionnelle du nucléaire,c'est pour too much l'atome! et traite donc les detracteurs du nucléaire, même s'ils connaissent mieux le sujet que la ministre.. en gros, de malades mentaux obsessionnels, belle conception d e la démocratie, où les citoyens n'ont jamais leur mot à dire, depuis 50ans sur leurs choix assumés d'avenir,notemment avec le moins de nucléaire possible, même si c'est plus cher.. – lanava

Pourquoi pas nous ? A l’occasion des 30 ans de la catastrophe de Tchernobyl, dont on ignore encore le nombre de victimes directes et indirectes, le président de l’Autorité de sûreté nucléaire, Pierre-Franck Chevet, alerte dans une interview au "Monde" sur le danger que représente le parc nucléaire français. Et appelle à rester "extrêmement vigilant". Il explique : "A chaque fois, certains se focalisent sur les caractéristiques propres à un accident pour en conclure que nous ne sommes pas concernés. […] Ce raisonnement est erroné. " Tchernobyl, 30 ans plus tard : rumeurs et vérités. Par Michel Gay. Le samedi 26 avril 1986, à 1h23, le réacteur nucléaire de Tchernobyl explose, avec rejet de matières radioactives dans l’atmosphère sous forme de gaz, d’aérosols et de combustible finement fragmenté. C’était il y a tout juste 30 ans. Cet accident nucléaire, le plus grave survenu dans le monde, va entraîner le déplacement de 270 000 personnes.

La danse macabre des médias, alimentés par les associations antinucléaires, va commencer. Dans les jours, les mois, et les années qui ont suivi cette catastrophe, des informations souvent farfelues et mensongères ont été diffusées. La progression du nuage de Tchernobyl en une minute. Centrale française de Cattenom: le Luxembourg prêt à cofinancer la fermeture. Le Premier ministre luxembourgeois Xavier Bettel a déclaré lundi que le "plus grand souhait" du Grand Duché était que la France "ferme" la centrale nucléaire de Cattenom, se disant prêt pour cela à "s'engager financièrement". Lors d'une conférence de presse commune avec le Premier ministre français Manuel Valls, M. Isère: Des plans de la centrale nucléaire de Saint-Alban/Saint-Maurice ont été volés. FAITS DIVERS Un ordinateur portable et un appareil photo contenant des plans de l’enceinte nucléaire ont été dérobés le mois dernier… Publié le Mis à jour le Le vol d’un ordinateur portable contenant des plans partiels de la centrale nucléaire de Saint-Alban/Saint-Maurice était tenu secret jusqu’à présent.

Ce qui interpelle quand même c’est le manque de mesures de sécurité à un niveau peut être pas assez élevé dans ces lieux potentiellement sensibles ! Car après des incidents que l’on minimise (hors incidents techniques) survol de drones, action Greenpeace ou écolos divers anti-nucléaire, avec pénétration dans ces lieux interdits assez facilement et maintenant vol de document plans, photos etc. ! Il va s’en dire qu’il faut revoir sérieusement des mesures de sécurités en ces périodes hélas à risques d’attentats terroristes et l’emploi des équipes de personnel sous-traitant plus contrôlé ! – lanava

Fessenheim: Royal suggère la mutation de la centrale en usine de voitures électriques Tesla. Scandale Areva-Uranim : les surprenants e-mails du mari d’Anne Lauvergeon mis en examen. Une note interne d'EDF s'inquiète de l'état des centrales nucléaires françaises. Les systèmes d'alimentation de secours, très dégradés, sont mis en cause.

Pourquoi ne pas voir confiance dans ces centrales dont certaines ont été construites au temps de la Renault 16 et dont les études ont été réalisées au temps de la Dauphine? Lorsqu'on voit les salles de commandes bourrées de systèmes analogiques, on se demande par quel miracle on trouve encore des pièces. Peut-être des vide-greniers. Les HMI sont d'un autre âge. Toute l'automation Télémécanique est antédiluvien. Tout le monde est passé au bas mot au STEP5 (dépassé) ou 7. Aucune usine en activité ne présente des systèmes aussi archaïques. Les caractéristiques des aciers utilisés sont obsolètes, tout comme les procédés de soudage. Rentrer en zone contaminés, c'est comme replonger 1 demi siècles en arrière. Les normes DIN des tuyauteries n'existent même plus. Si vous passez aux US les soudures, inutiles de faire des tirs radio. A l'heure actuelle, aucune de passerait au contrôle.le calculateur informatique d'un réacteur remonte aux années 70, le même utilisé par le programme apollo. – lanava

Fukushima : 5 ans après, l'effarant bilan. Le débat sur le nucléaire français est relancé.

Précision : Le défaut de structure de ces pièces était connu d'Areva. Areva en a certes informé l'A. S. N (2005), mais en noyant les anomalies dans une expertise technique (mon ancienne fonction, alors vous pensez, j'en connais un rayon ! ) tellement impénétrable que l'autorité de sureté n'a réagi que BEAUCOUP plus tard. Trop tard pour que la SEULE action corrective acceptable (dépose et remplacement des cuves en Chine et en Finlande) induise un coût hors de chiffrage. Ce que je voudrais lire dans "Le Point", ce sont les accords entre l'A. S. N (sous pression politique) et Areva (en cause quelques poignées de milliards et quelques années de retard pénalisables de plus) pour faire valider les composants non conformes, sans les valider tout en les validant quand même. Encore merci par avance. Ah oui, au fait : Flamanville ne SERAIT pas concernée par ces défauts. Oui, parce que vous comprenez, Flamanville, c'est chez nous. – lanava

Pourquoi les centrales nucléaires françaises sont dans le viseur de nos voisins.

Il faut faire confiance dans ces centrales construites du temps de la Renault 16 et dont les plans datent de la Dauphine... Lorsqu'on bosse dans ces centrales, c'est une entrée de musée que l'on franchit tous les jours. Aucune usine en Europe n'est aussi dépassée techniquement ! – lanava
L'asn est un organisme pas indépendant qui dépend des lobbys pro nucléaires, va falloir choisir ou rester avec des centrales nucléaires en mauvais état et qui risque de péter bientôt, soit fermer ces centrales avant qu'il soit trop tard, – lanava

Nucléaire : les Allemands exigent la fermeture rapide de Fessenheim.

La France peut passer d'ici 2050 à 100% d'énergies renouvelables. Une étude de l'ADEME le démontre. Hélas le lobby nucléaire s'y oppose. Nous allons donc continuer à payer la facture et à vivre avec le risque d'un accident qui se produira tôt ou tard. – lanava

(3) «Il faut imaginer qu’un accident de type Fukushima puisse survenir en Europe» Pierre-Franck Chevet préside l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), une autorité indépendante considérée comme le gendarme de l’atome. Cet X-Mines, qu’on ne peut pas soupçonner d’être antinucléaire, alerte pourtant de plus en plus fortement sur la sûreté. (Photo Thomas Humery) Juppé opposé à la fermeture de Fessenheim. Nucléaire : la centrale de Cattenom doit être "fermée immédiatement" Fukushima: Tepco reconnaît avoir minimisé la gravité de l'état de ses réacteurs. Cinq ans après la catastrophe de Fukushima survenue en mars 2011, l'opérateur de la centrale a avoué mercredi avoir minimisé la gravité de l'état des réacteurs en ne reconnaissant pas aussi rapidement que possible le fait que trois d'entre eux étaient en fusion.

Sur le site le plus radioactif de France, la corrosion de cuves « extrêmement irradiantes » inquiète. Le canton de Genève porte plainte contre la centrale nucléaire du Bugey.