background preloader

Les théories du complot

Facebook Twitter

Comment nous avons piégé les complotistes - Spicee. Lutte contre les théories du complot - Gouv. Une Théorie du complot, c'est quoi ?

Lutte contre les théories du complot - Gouv.

Une théorie du complot (on parle aussi de conspirationnisme ou de complotisme) est un récit pseudo-scientifique, interprétant des faits réels comme étant le résultat de l’action d’un groupe caché, qui agirait secrètement et illégalement pour modifier le cours des événements en sa faveur, et au détriment de l’intérêt public. Incapable de faire la démonstration rigoureuse de ce qu’elle avance, la théorie du complot accuse ceux qui la remettent en cause d’être les complices de ce groupe caché. Elle contribue à semer la confusion, la désinformation, et la haine contre les individus ou groupes d’individus qu’elle stigmatise. Les 7 commandements de la théorie du complot 1. 2. La théorie du complot voit les indices de celui-ci partout où vous ne les voyez pas, comme si les comploteurs laissaient volontairement des traces, visibles des seuls "initiés". 3. 4.

La théorie du complot tend à mélanger des faits et des spéculations sans distinguer entre les deux. Ressources - Déconstruire la désinformation et les théories conspirationnistes. Apprendre à vérifier l’information L’éducation aux médias et à l’information met l’accent sur la capacité des élèves à analyser l’information et la source dont elle émane.

Ressources - Déconstruire la désinformation et les théories conspirationnistes

Le programme pour le cycle 4 cite comme première compétence de l’EMI « Une connaissance critique de l’environnement informationnel et documentaire du XXIème siècle. » Dans le premier degré Pour le premier degré, la vidéo Vinz et Lou « La vérité ne sort pas toujours de la bouche d'internet » permet, sans traiter directement de la rumeur, de lancer le débat avec les élèves sur la manière dont ils vérifient les faits et croisent les informations. Toujours dans le premier degré, le site de l'IEN de Cluses (académie de Grenoble) met en ligne le travail de Rose-Marie Farinella qui fait passer à ses élèves un diplôme d'apprenti hoaxbuster à travers une séquence du 8 séances.

Pour le collège et le lycée Scénario pédagogique Edu'base pour le collège afin de questionner les modes de partage de l'information par les élèves. Réseaux sociaux, radicalisation et complotisme - Canopé. Introduction Avec les attentats de l’année 2015, la notion de radicalisation a été placée au cœur des réseaux sociaux numériques, Internet étant un canal de propagande et de recrutement privilégié par les groupes terroristes.

Réseaux sociaux, radicalisation et complotisme - Canopé

Ces derniers en exploitent toutes les solutions technologiques : sites d’apologie du terrorisme, forums, services de messagerie directe, vidéos, réseaux sociaux… En s’appuyant sur une communication sophistiquée et sur les codes « Internet », ils parviennent à attirer vers eux adolescents et jeunes adultes qui, progressivement et suivant une logique de radicalisation, rompent leurs liens familiaux, culturels, sociaux, amicaux. Ces mêmes réseaux sociaux sont aussi un outil de résistance à toutes les formes d’extrémismes et un des espaces d’expression privilégié de la solidarité aux victimes des attentats.

Internet est un puissant outil de communication. Définitions. Dix principes de la mécanique conspirationniste, par Benoît Bréville (Le Monde diplomatique, juin 2015) 1.

Dix principes de la mécanique conspirationniste, par Benoît Bréville (Le Monde diplomatique, juin 2015)

Ne jamais parler de complot « Dans cette Révolution française, tout, jusqu’à ses forfaits les plus épouvantables, tout a été prévu, médité, combiné, résolu, statué ; tout a été (…) mené par des hommes qui avaient seuls le fil des conspirations longtemps ourdies dans les sociétés secrètes, et qui ont su choisir et hâter les moments propices au complot. » A la fin du XVIIIe siècle, quand l’abbé Augustin de Barruel écrit ces lignes, ceux qui voient des complots partout avancent à visage découvert. Ils parlent de conspiration, de société secrète, de combine. Aujourd’hui, le vocabulaire a changé. « Je crois que ce mot-là [complot] n’est jamais employé dans mon livre. En fait, moi, je parle de “projet de domination”, de “réseau de domination” », explique Alain Soral le 23 mars 2011 sur RFI. 2. . « Disons-le tout net : je ne crois pas à la version officielle que les médias nous présentent en boucle ad nauseam », s’enorgueillit un contributeur de Médias-Presse-Info (1).

Bluff, conspirationnisme, intox : les théories du complot atteignent l’espace - CLEMI.