background preloader

Document de collecte

Facebook Twitter

Retour sur la notion de document de collecte. Entretien avec Nicole Boubée. Nicole, cela fait 10 ans que tu as soutenu ta thèse sur l’activité de recherche d’information juvénile. L’un des résultats de ces travaux de thèse concernait le « rôle des copiés-collés dans l’activité de recherche d’information d’élèves du secondaire ». Depuis, de nombreux collègues se sont emparés de la question, à travers l’expression qui est la tienne, de « document de collecte ». Des stages PAF, des formations et des ateliers sur le sujet sont proposés tous les ans.

Doc pour Docs montre très visiblement cette appropriation. Quel est ton regard sur ce parcours, de la notion de document de collecte » et plus largement de la prise en compte des copiés-collés des élèves ? Dix ans après, je reste captivée devant la rapidité de l’appropriation par les collègues et surtout la mise en partage continue de cette partie de ma recherche doctorale. Sur ce point, les appropriations et expérimentations des collègues, même divergentes, sont, à mes yeux, toutes valables. @nb_etlse. Le document de collecte : une alternative au copier-coller. Nous sommes quelques professeurs-documentalistes à utiliser le document de collecte qui s'appuie sur la pratique du copier-coller des élèves lors de la recherche documentaire. Je ne vais pas ici redéfinir le concept, ni ses usages pédagogiques, d'autres l'ont déjà très bien fait. Je vous renvoie donc vers les blogs : TicTacdoc, Didacdoc et Mesdocsdedoc et également vers la présentation de Docs de Doc.

J'ai créé un scoop.it qui reflète ma veille à ce sujet. J''insisterai ici sur la nécessité d'utiliser la méthode du document de collecte dans le cadre d'un TRAVAIL D'EQUIPE. Ainsi après avoir expérimenté ponctuellement la méthode pendant 2 ans, il m'a semblé important cette année d'impliquer l'ensemble de mes collègues dans le processus. J'ai donc présenté la méthode à l'ensemble de l'équipe pédagogique et ai distribué le document ci-dessous qui fait donc maintenant partie du "kit de rentrée". Document de collecte et apprentissages info-documentaires. L’idée du document de collecte m’est venue à la lecture d’un article de Nicole Boubée.

Dans ces travaux universitaires, elle étudie les pratiques informationnelles de collégiens et de lycéens [1] et met en exergue leur pratique du copié-collé. Elle montre que cette pratique informelle contribue à la délimitation et la problématisation par les élèves de leur sujet de recherche. Elle préconise qu’elle soit prise en compte par les enseignants. De mon coté, depuis quelques temps déjà je me sentais très mal à l’aise avec la méthodologie de recherche par étapes qui distinguait chronologiquement les phases : de délimitation du sujet et de définition du besoin d’information d’évaluation de l’information de sélection de l’information Il me semblait que ces phases ne correspondaient pas à des pratiques naturelles de recherche d’information et qu’en faire un enseignement se révélait peu efficace.

Qu’est ce qu’un document de collecte ? Quels apprentissages info-documentaires sont mis en place ? Storify : Quand la lecture devient écriture : doit-on apprendre à éditorialiser un parcours de lecture ? Le document de collecte. Redocumentarisation. Liste des notions [afficher] B (base de données, bruit...) D (document, droit de l'information...) I (identité numérique, indexation...) O (opérateur, outils de recherche...) P (pertinence, publication...) R (référence, réseaux sociaux...) T (thésaurus, type de document...) V (veille, vocabulaire contrôlé...) Attention ! Caractéristiques Niveau débutant Désigne un nouveau traitement documentaire du document associé à la numérisation de documents imprimés associé à l'inscription de métadonnées dans un document numérique Suppose la réutilisation d'un document à l'intérieur d'un autre document Niveau avancé Définitions Niveau de formulation débutant La redocumentarisation désigne un nouveau traitement documentaire du document, associé à la numérisation de documents imprimés, ou à l'inscription de métadonnées dans un document numérique.

Niveau de formulation avancé Exemples et contre-exemples Exemples Contre-exemples Références ERTZSCHEID Olivier. Le document de collecte : un "savoir copier". Definition docdecollecte docspourdocs. De la typologie des sites en général au sites collaboratifs en particulier. Pas une année où j'aborde l'IRD de la même façon avec mes élèves de 6e. D'habitude j'aborde les sites collaboratifs un peu plus tard dans l'année. Cette année, j'ai choisi de le faire dés la première séance sur la série qui porte sur Internet. Ce choix est discutable. Pourquoi ce choix de commencer par un site collaboratif ? Parce qu'il permet d'introduire par la typologie des sitesparce que le réflexe wikipédia est très présent.

Oralement, nous avons donc constitué une carte heuristique sur tous les types de sites que les élèves connaissent (souvent, ils ont donné les exemples que je notais au tableau, puis nous avons essayé de dégager un terme générique). Je me suis rendu compte que la carte de producteurs d'information en ligne (que nous avions construit pour les élèves 3e avec Mesdocsdedoc) ne colle pas au niveau 6e. Nous sommes arrivées à une carte qui ressemble à celle-ci : Cartographier les sources d'information.

Présentation en 1 minute : Cartographier les sources d’information, c’est demander aux élèves de présenter les sites trouvés lors d’une recherche d’information sous la forme d’une carte présentant une typologie des sites. Il s’agit d’utiliser la méthode de la carte mentale pour amener les élèves à se poser cette question, après la collecte d’information : « Qui parle sur ce sujet ? ». Explication en 8 minutes : Objectif d’apprentissage : Construire la notion de source : « La source est constituée des acteurs (personnes ou organisme) qui sont à l’origine de l’information considérée. Au collège : L’enseignement peut se planifier ainsi (méthode d’André Tricot) : dès la 6ème, les élèves peuvent utiliser et mémoriser une typologie donnée (sites institutionnels, collaboratifs, personnels, associatifs, commerciaux, de presse…). Ils peuvent ensuite, en 5ème et 4ème, critiquer cette typologie simplifiée et apprendre à mettre en place une méthodologie de classement adaptée à leur sujet.

Collecter- Publier - Partager : qu’est-ce que j’enseigne des « communs » ? Je m’appuie sur les pratiques des élèves pour les amener à conscientiser et donner du sens à leurs usages La première partie de la séance est un brainstorming collectif qui permet de : - dresser une cartographie de réseaux sociaux en fonction de leurs usages, - comprendre les caractéristiques d'un réseau social : création de profil, les modalités de partage, le réseau social comme outil de communication, comme outil de publication, comprendre le système de recommandation, comprendre pourquoi les réseaux sociaux sont des sites collaboratifs. La deuxième partie s'appuie sur une présentation Prezi pour déterminer les fonctions et fonctionnalités d'un réseau social, et surtout les algorithmes de recommandation, omniprésents sur les réseaux sociaux. Une large part est laissée à la parole libre des élèves, pour partir de leurs représentations. Nous insistons beaucoup sur les données recueillies par les algorithmes : Quels objectifs ?

- comprendre son écosystème informationnel, Document de collecte : facilite l'organisation des idées. Public Views 523 Document_de_collecte_2 created using Create Your Own Poster template published by Soycool Share2 ...facilite l'organisation des idées La plupart des élèves alternent copiés-collés et prises de notes personnelles. Des élèves déplacent des paragraphes par coupés-collés pour réorganiser leurs idées. Des élèves structurent leur document de collecte à l'aide des niveaux de titre. Quelques pistes d'amélioration... ...favorise les pratiques collaboratives L'identification par couleur des utilisateurs permet d'observer les modifications de chacun. Certains élèves se retrouvent après les cours pour travailler en simultané. D'autres élèves se laissent des consignes sur le pad pour un travail en différé. Des élèves corrigent, modifient, annotent et enrichissent le travail de leur binôme.

Florian COOL, professeur documentaliste Des élèves utilisent un code couleur pour différencier les parties ou les sources utilisées. * + d'explicitation du fonctionnement du document de collecte. Redocumentarisation.