background preloader

Réflexion pédagogie

Facebook Twitter

Le feedback à l'école - Edkimo. Pour apprendre au XXIe siècle… dans un environnement aménagé pour… apprendre… | Le 4 mai 2011, je notais l’observation suivante sur mon fil Twitter : «Dans les années 50, enseignement magistral, manuel scolaire, bulletin chiffré et bureaux alignés dominaient l’espace pédagogique.

En 2011?» Pour répondre aux exigences du paradigme de l’enseignement, on a conçu les classes en fonction du modèle de la production en chaîne tel que défini par Frederick Winslow Taylor au début du XXe siècle1. En ce XXIe siècle, qu’est-ce qui a changé dans les salles de classe? L’enseignement frontal occupe-t-il toujours une aussi grande place? Le matériel didactique continue-t-il à être omniprésent dans les apprentissages des élèves? Est-on davantage conscient qu’il est très difficile de favoriser un travail en équipe qui tienne compte de la complémentarité des compétences quand on isole les élèves les uns des autres? Cliquer sur l’image pour voir l’illustration à sa pleine taille Quel type d’environnement est le plus favorable aux élèves dans le paradigme de l’apprentissage?

Réunion parents-profs : comment la rendre plus efficace ? | LeWebPédagogiqueLeWebPédagogique. La réunion parents-profs, c’est un moment de la scolarité dont les humoristes se délectent. Beaucoup ont choisi d’en rire (ici François Damiens ou là François Pirette) car la réunion parents-profs peut cristalliser les incompréhensions et les ratés entre les acteurs de l’éducation. Quand le contrat qui unit profs-élèves-parents vole en éclats alors qu’il devrait y être renforcé, c’est du pain bénit pour les caricaturistes. Si l’on est très loin de la réalité, ces sketchs obligent à un constat : offre t-on vraiment aux élèves et à leurs familles des outils pour fixer un nouveau cap et remédier à leurs difficultés ?

D’après les textes officiels, l’objectif affiché de la réunion parents-profs est de « favoriser la réussite des élèves en resserrant les liens familles/professeurs ». L’organisation des ces réunions incombe à l’établissement qui doit proposer par l’intermédiaire des équipes pédagogiques des solutions aux maux scolaires. 1. Distribuer une feuille de route 2. 1. 2. 1. 2. Check-list pour la réussite du travail collaboratif. ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

Le bulletin Clic, bulletin collégial des technologies de l’information et des communications (TIC), proposait, dans son numéro 83 de novembre 2013, un article très intéressant intitulé "Pédagogie de la collaboration et TIC". Dans ce numéro, Yves MUNN, conseiller technopédagogique (Vitrine technologie-éducation), a mis en évidence quelques bonnes pratiques significatives à suivre lorsqu'il est question de la collaboration à l’aide des technologies. Le listing de questions, ci-dessous, proposé par Yves MUNIN permet de réfléchir avant de se lancer dans un projet collaboratif en classe. Le numéro complet est accessible via ce lien : Pour information, Clic est publié grâce à l'effort conjoint de quatre organismes québécois qui œuvrent dans le domaine des TIC dans le milieu de l'enseignement postsecondaire.

Comment et pourquoi donner des rétroactions aux élèves? — RIRE. Comment mieux évaluer le travail des élèves. Des chercheurs testent actuellement, dans 70 collèges et lycées, une alternative au traditionnel système de notation : l’évaluation par compétences. Si les premiers résultats sont prometteurs, l’expérience est bien loin d’être finie.

Décryptage. La nouvelle a fait les gros titres de la presse française il y a quelques semaines : une étude scientifique préconiserait l’abandon des notes à l’école. Dans un pays attaché de longue date à la notation de 0 à 20, l’annonce a aussitôt fait l’objet de débats aussi intenses que… prématurés. En effet, les résultats dont les commentateurs se sont emparés ne sont que les tout premiers d’une expérience en cours, menée depuis la rentrée 2014 dans 70 collèges et lycées de l’académie d’Orléans-Tours.

Cette étude ambitieuse livrera ses réelles conclusions dans de longs mois, en 2018. Des notes subjectives et anxiogènes Cours de français dans une classe de sixième. La note amplifie les inégalités scolaires et renforce le déterminisme social. Comment et pourquoi donner des rétroactions aux élèves? — RIRE. Dans la vague des travaux de Coe, une stratégie d’enseignement apparait en tête de liste : donner des rétroactions aux élèves. Comme cette stratégie peut sembler quelque peu abstraite, il importe de la rendre plus concrète pour les acteurs du milieu de l’éducation.

Cet article offre un contenu traduit et adapté librement du guide « How to give feedback to students », conçu par la Australian Society for Evidence Based Teaching. Qu’est-ce que la rétroaction? En enseignement, donner une rétroaction à un élève, c’est lui donner une information après avoir observé comment il réalise une tâche donnée – information qui l’aide à s’améliorer dans l’accomplissement de cette tâche. En plus d’informer l’élève sur sa progression ou de l’amener à trouver lui-même où il en est dans ses apprentissages, la rétroaction permet de confirmer à l’élève ce qu’il peut faire et l’accompagner dans cette démarche. Ce que la rétroaction n’est pas Une rétroaction ne devrait pas inclure de jugement à propos de l’élève. Évaluer par les notes : nécessaire ou dépassé? La délicate tâche de mener les générations futures au statut de citoyens éduqués est une tâche entourée de jugements de toutes sortes.

Certains croient à une vision plus progressiste de l'éducation, d'autres sont plus conservateurs. Une situation qui entraîne des frictions sur certains sujets, particulièrement celui de l'évaluation. Le sujet est primordial puisqu'il s'agit de la façon dont le système scolaire juge les connaissances et compétences de l'étudiant.

La façon de savoir s'il est mûr pour continuer ou s'il doit recommencer une partie de son parcours scolaire. Un vieux débat refait surface Et s'il y a un débat qui fait rage en matière d'évaluation, c'est bien celui sur les notes. Finalement, le projet serait la cohabitation des notes et d'un système d'évaluation des connaissances et des compétences du socle commun dans 5 domaines : Les enseignants positionneront les élèves sur une échelle de quatre degrés de maîtrise (insuffisante, fragile, satisfaisante et très bonne). Références. DIAPORAMA_DYS_ELEMENTAIRE.pdf. Des conditions à respecter pour susciter la motivation des élèves.

L’analyse des récentes recherches sur la motivation à apprendre en contexte scolaire, nous fait voir que les quatre facteurs qui influent le plus sur la dynamique motivationnelle des élèves en classe sont les activités d’apprentissage que l’enseignant propose, l’évaluation qu’il impose, les récompenses et les sanctions qu’il utilise, et lui-même, de par surtout sa passion pour sa matière et le respect qu’il porte à ses élèves. Nos travaux sur la motivation dans l’apprentissage du français nous ont amené à porter une attention particulière à l’un de ces facteurs : les activités d’apprentissage proposées aux élèves en classe.

Dans les activités d’apprentissage, l’élève est l’acteur principal ; son rôle n’est pas de recevoir de l’information comme dans une activité d’enseignement (par exemple, un exposé) mais de se servir de la matière apprise pour résoudre des problèmes, ou encore, de réaliser les exercices proposés par l’enseignant. Dix conditions pour motiver Être authentique BROPHY, J. Perrenoud - L'analyse de pratiques en questions. The Jigsaw Classroom.