background preloader

Internet

Facebook Twitter

L’obscur business des données personnelles. « Si c'est gratuit, c'est que c'est vous le produit ! ». Sur Internet, la plupart des outils que nous utilisons ne sont pas payants : moteurs de recherche, e-mail, cartographies, streaming de vidéo, réseaux sociaux, etc. Et pourtant, les entreprises qui les proposent et les gèrent sont milliardaires. Vous voulez savoir pourquoi ? Parce qu'en échange de leurs services, nous leur donnons accès à un bien extrêmement précieux, le nouvel or noir : nos données personnelles. Entres autres vos noms, âge, genre, adresse, mais aussi votre adresse IP, votre orientation sexuelle, vos problèmes de santé, préférences idéologiques, etc. C'est simple, à chaque fois que vous vous connectez à un site, des trackeurs, les fameux cookies, observent et enregistrent vos moindres faits et gestes. Toutes ces données récoltées servent à créer des publicités ciblées qui seront adaptées à votre profil, et donc sur lesquelles vous aurez plus de chances de cliquer.

De quoi Amazon est-il le nom. Le travail quotidien « en Amazonie » passe dans un premier temps par le maniement d’une novlangue à laquelle les ouvriers s’acclimatent plus ou moins. Brigitte et Catherine [2], interrogées dans le cadre d’une recherche universitaire, sont conscientes du ridicule de ce vocabulaire une fois sorti de son lieu d’incubation. Ces « associates » du groupe travaillent ainsi dans un « centre d’accomplissement » – un vocabulaire de la collectivité et de l’émancipation tout autant destiné aux clients qu’aux ouvrières, encouragées à s’identifier à l’entreprise. En tant que « pickers », elles ne sont pas soumises à des cadences industrielles, mais elles « stow To stow : ranger. » les produits au rythme de « challenges », encadrées par des « leaders ». Elles sont régulièrement convoquées avec leurs collègues pour des « all ens’ », franglais désignant un « tous ensemble » reconstitué.

L’arbre qui cache la forêt Amazon a tout de la cible idéale. Logistique en mouvement. Pourquoi l'inventeur du Web rêve d'un autre Internet - Politique. Inventeur du Web il y a plus de 25 ans, Tim Berners-Lee regrette le pouvoir qu'ont pris sur lui les états et les grandes entreprises comme Google ou Facebook. Il souhaite pousser vers un Web plus déconcentré et plus sûr pour ses utilisateurs. Mais qu’a-t-on fait d’Internet ? C’est la question que se posent régulièrement des pionniers du Web, qui rêvaient de changer le monde et qui l’ont effectivement fait, sans toujours bien savoir si c’est pour le meilleur ou pour le pire. Internet a apporté son lot incontestable d’améliorations dans la vie sociale, en permettant aux citoyens de s’informer davantage, de partager des connaissances et d’entrer plus facilement en contact les uns avec les autres. Mais il est aussi devenu un moyen inédit de surveillance de la population, et une machine libérale qui favorise les plus gros dans une économie plus que jamais mondialisée.

Parmi ceux qui semblent avoir quelques regrets figure l’inventeur du World Wide Web, Tim Berners-Lee. Neutralité du réseau. Symbole de la neutralité du réseau La neutralité du Net ou la neutralité du réseau est un principe devant garantir l'égalité de traitement de tous les flux de données sur Internet. Ce principe exclut par exemple toute discrimination positive ou négative à l'égard de la source, de la destination ou du contenu de l'information transmise sur le réseau. Tim Wu, professeur de droit à l'université Columbia à New York, a popularisé le concept de neutralité de la Toile (net neutrality) dans un article paru en 2003 et intitulé Network Neutrality, Broadband Discrimination[1].

Alors que les équipements techniques du réseau Internet rendent possible depuis les années 2000 une gestion sélective, voire discriminatoire, du trafic, d'importants débats politiques ont lieu depuis le début de la décennie 2010 pour décider si ce principe doit être garanti par la législation. Principe[modifier | modifier le code] Définition[modifier | modifier le code] La neutralité du net en une image. GAFAM. Bien que, dans certains secteurs, une partie des cinq entreprises puissent être en concurrence directe, elles offrent globalement des produits ou services différents tout en présentant quelques caractéristiques en commun qui méritent de les réunir sous un même acronyme : par leur taille, elles sont particulièrement influentes sur l'Internet américain et européen, tant au niveau économique et politique que social, et sont régulièrement l'objet de critiques ou de poursuites sur le plan fiscal, sur des abus de position dominante et sur le non-respect de la vie privée des internautes.

Les GAFAM visent une intégration verticale sur le marché internet, partant de leurs cœurs de marché en lui ajoutant, suivant les cas, les contenus, les applications, les médias sociaux, les moteurs de recherches, les équipements d'accès, les infrastructures de télécommunications. Historique[modifier | modifier le code] Image et réputation[modifier | modifier le code] Domination[modifier | modifier le code] 7-12 ans : Le Quizz | Internet Sans Crainte. Si c'est gratuit, vous êtes le produit. Searx. Framasoft ~ Page portail du réseau.