background preloader

L’obscur business des données personnelles

L’obscur business des données personnelles
« Si c'est gratuit, c'est que c'est vous le produit ! ». Sur Internet, la plupart des outils que nous utilisons ne sont pas payants : moteurs de recherche, e-mail, cartographies, streaming de vidéo, réseaux sociaux, etc. Et pourtant, les entreprises qui les proposent et les gèrent sont milliardaires. Vous voulez savoir pourquoi ? Parce qu'en échange de leurs services, nous leur donnons accès à un bien extrêmement précieux, le nouvel or noir : nos données personnelles. Entres autres vos noms, âge, genre, adresse, mais aussi votre adresse IP, votre orientation sexuelle, vos problèmes de santé, préférences idéologiques, etc. C'est simple, à chaque fois que vous vous connectez à un site, des trackeurs, les fameux cookies, observent et enregistrent vos moindres faits et gestes. Toutes ces données récoltées servent à créer des publicités ciblées qui seront adaptées à votre profil, et donc sur lesquelles vous aurez plus de chances de cliquer.

https://education.francetv.fr/matiere/actualite/premiere/video/l-obscur-business-des-donnees-personnelles

Related:  EMI - Education aux médias et à l'informationVidéosDésinformation fake-news Complotisme

Le big data Le big data est un ensemble massif de données collectées et traitées dans le but d’en tirer les informations pertinentes. Les données numériques viennent des entreprises et de toutes personnes connectées. Le boom Des données numériques Addiction aux écrans : qui nous rend accro et comment décrocher ? - Vidéo Sciences numériques et technologie L’histoire : Leonard arrive de plus en plus fatigué au lycée le matin : il passe ses journées (et ses nuits) sur les écrans, entre réseaux, mails et jeux vidéos. Leonard est comme nous tous (plus ou moins) : dépendant des écrans. L’omniprésence des écrans, jusque chez le médecin, le modèle économique du web (économie de l’attention) et la configuration même des sites et réseaux.

Séance « Médias sociaux et rumeurs » en AP de 2nde Cela faisait longtemps que je voulais travailler sur cette notion. Fort de mes lectures personnelles sur le sujet et des constatations sur le terrain, je me suis lancé pour faire travailler les élèves sur la notion de rumeur ou de desinformation sur le Web : le Hoax. Contexte et besoin scolaire Pour certaines personnes, Internet est le moyen de diffuser des théories farfelues voire complotistes. Or, bien des situations de recherche d’information au lycée nous confrontent à ce genre de sites : en ECJS ou en TPE par exemple.

Données personnelles : les entreprises vous connaissent Nom, prénom, date de naissance, adresse, numéro de téléphone, photos, adresse des sites visités... Les « données personnelles », c'est votre carte d'identité numérique. S'inscrire sur un réseau social, c'est gratuit... mais ceux qui fabriquent une appli ou un site Internet ne le font pas pour être sympas avec vous : ils travaillent pour une entreprise et veulent gagner de l'argent. Pour cela, ils vendent les infos qu'ils ont récoltées. Les marques qui les achètent s'en servent pour cibler leurs publicités : elles choisissent à qui elles montrent leurs pubs pour avoir plus de chances de vendre leurs produits.

Les réseaux sociaux : un danger pour la démocratie ? - Vidéo Education aux médias et à l'information Les réseaux sociaux : un danger pour la démocratie ? Il y a à peine 10 ans, Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux étaient encensés dans les médias. Pourquoi ? Parce qu’ils permettaient à des militants, blogueurs et simples citoyens, d’informer, de communiquer. Et même d’organiser des mouvements sociaux jamais vus. C'est quoi la rumeur ? Un nouvel élève est arrivé au collège en janvier. Renfermé, pas sympa, provocateur. Un matin, Romain a dit aux copains que cet élève avait été renvoyé d’un autre collège parce qu’il « dealait » du cannabis. Ce ne serait pas surprenant : il a l’air d’avoir beaucoup d’argent de poche, dès qu’il sort du collège, il passe des coups de fils mystérieux et il ne lâche jamais son sac à dos.

Réseaux sociaux, tous accros ? - Vidéo Sciences numériques et technologie Du lever au coucher, qu'on le veuille ou non, pour la plupart d'entre nous, les réseaux sociaux sont omniprésents. La majorité des 18 à 34 ans consultent leur réseau social favori dès le réveil, et plus de 80 % des adolescents consultent les réseaux sociaux avant de s'endormir... Et entre temps ? Entre temps, on consulte les réseaux sociaux non stop ! TEST : Avez-vous l'esprit critique ? (Vraiment ?) Vous avez certainement répondu "Tout à fait d'accord" ou "D'accord" à la plupart de ces questions, mais pourquoi était-ce si prévisible ? L'effet Barnum Vous connaissez forcément l'effet Barnum puisque tous les horoscopes l'utilisent. Celui-ci consiste en une affirmation suffisamment floue pour que tout le monde s'y reconnaisse personnellement, autrement dit : quoi que vous disiez, la personne en face croira que l'affirmation lui est destinée ! Pensez-y sérieusement la prochaine fois que vous ferez un soit-disant test de personnalité. L'effet de validation subjective

Les sources de l'information Lorsqu'un journaliste écrit un article, il utilise et cite des sources. Une source, c'est le témoignage d'une personne, un document écrit ou encore une information diffusée par une agence de presse – un média qui travaille pour tous les autres médias. Un peu comme un grossiste qui livre beaucoup de magasins. Sommes-nous vraiment en train de fabriquer des “crétins digitaux" ? J’ai l’impression que le discours sur les jeunes et les écrans est en train de changer. Alors qu’il y a quelques années, on vantait les compétences de ces digital natives - certes un peu accro à leurs écrans, mais tellement habiles à les manipuler - aujourd’hui, ce qu’on entend, ce sont le plus souvent des discours très alarmistes. Pour ne prendre qu'un exemple, en septembre dernier, un livre a connu un gros succès commercial et médiatique “La fabrique du crétin digital”, d’un neuroscientifique du nom de Michel Desmurget. Sa thèse : les écrans sont un danger pour les jeunes - enfants et ados -, les études neuroscientifiques le prouvent.

Related: