background preloader

Haccp Crèche

Facebook Twitter

MTES 13/04/12 Questions-réponses : biberons, tétines et téterelles stérilisés à l’oxyde d’éthylène. Comment stérilise t on à l’oxyde d’éthylène ?

MTES 13/04/12 Questions-réponses : biberons, tétines et téterelles stérilisés à l’oxyde d’éthylène

La stérilisation à l’oxyde d’éthylène (OE) est largement utilisée pour les dispositifs médicaux (DM), dans des conditions répondant à la norme ISO 10993-7. Le protocole de stérilisation comporte une étape de traitement à l’OE gazeux suivie d’une phase de désorption en chambre pour favoriser l’élimination du produit. La quantité résiduelle d’OE dans les dispositifs dépend donc de la cinétique de désorption, de la durée de séjour en chambre de désorption puis du délai entre cette sortie de chambre et la délivrance aux hôpitaux, puis dans les services hospitaliers. Pourquoi utilise t on l’oxyde d’éthylène pour stériliser les biberons ? Dans les hôpitaux, l’introduction de biberons stérilisés à l’OE est apparue, lorsque l’utilisation du verre et sa stérilisation à l’autoclave ont diminué puis pratiquement disparu. Les biberons vendus dans le commerce sont-ils stérilisés à l’OE ? Note DGAL Cuisson des steaks hachés.

Arrêté du 8 octobre 2013 relatif aux règles sanitaires applicables aux activités de commerce de détail, d'entreposage et de transport de produits et denrées alimentaires autres que les produits d'origine animale et les denrées alimentaires en contenant. Les températures des produits et denrées alimentaires non préemballés doivent être conformes en tous points du produit aux températures définies dans le tableau ci-après : Article Annexe II 1.

Arrêté du 8 octobre 2013 relatif aux règles sanitaires applicables aux activités de commerce de détail, d'entreposage et de transport de produits et denrées alimentaires autres que les produits d'origine animale et les denrées alimentaires en contenant

Le refroidissement rapide des préparations culinaires est opéré de telle manière que leur température à cœur ne demeure pas à des valeurs comprises entre + 63 °C et + 10 °C pendant plus de deux heures, sauf si une analyse des dangers validée a prouvé qu'un refroidissement moins rapide est suffisant pour garantir la sécurité des produits et denrées alimentaires. Après refroidissement, ces produits et denrées alimentaires sont conservés dans une enceinte dont la température est comprise entre 0 °C et + 3 °C. 2. 3. 4. 5. 6. 7. Article Annexe III 1. 2. La démarche de prévention, c’est quoi ? - La prévention des risques professionnels. Synthèse Liés aux conditions générales de travail, les risques professionnels font peser sur les salariés la menace d’une altération de leur santé qui peut se traduire par une maladie ou un accident.

La démarche de prévention, c’est quoi ? - La prévention des risques professionnels

Il appartient à l’employeur de supprimer ou de réduire ces risques afin d’assurer la sécurité des salariés et de protéger leur santé physique et mentale. Pour ce faire, il doit prendre les mesures appropriées et les mettre en œuvre conformément aux principes généraux de prévention énumérés par le Code du travail. BLOG RESTO 18/05/15 Contrôle des services vétérinaires quelle attitude adopter. Qu’est ce que la DSV : Direction des Services Vétérinaires Les services vétérinaires, appelés par les professionnels de la restauration la DSV, ont pour mission de contrôler le respect de la réglementation relative à l’hygiène, la qualité des marchandise utilisées et les services au consommateur (contrôle, prévention, conseil).

BLOG RESTO 18/05/15 Contrôle des services vétérinaires quelle attitude adopter

Depuis quelques années la Direction Départementale des Services Vétérinaires (DDSV) à fusionnée, avec la Concurrence, Consommation, Répression des Fraudes (CCRF) pour donner aujourd’hui la Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPP). Les règles pour une bonne congélation et décongélation. Tests d'auto évaluation... ...Hygiène & sécurité... ...restauration. Hygiène & sécurité... ...tronc commun... ...niveau catégorie C. Conserver au froid. Ministère du Travail - L'Entreprise virtuelle. Identifier des situations à risque. Accès direct au jeux - ECOMET. Connaître les mesures d'hygiène et de sécurité dans une cuisine.

SANTE PUBLIC_LU - Guide des bonnes pratiques dans les crèches - aspects de sécurité et de santé au travail. AFSCA 29/05/13 Guide d’autocontrôle pour la sécurité alimentaire dans les milieux d’accueil collectifs de la petite enfance. AFSCA 08/05/13 En route vers la réussite d’un contrôle AFSCA Pour le secteur «Commerce de détail, horeca ou cuisines collectives. Du nouveau pour les températures de stockage. Un arrêté du 8 octobre 2013 vient préciser les règles sanitaires applicables aux activités de commerce de détail, d’entreposage et de transport de produits et denrées alimentaires autres que les produits d’origine animale et les denrées alimentaires en contenant.

Du nouveau pour les températures de stockage

Il vise notamment à faciliter l’application des règles relatives à la maîtrise des températures de ce type de produits qui, jusqu’à présent, se trouvaient dispersées dans plusieurs arrêtés. Ce nouveau texte concerne à la fois les entreprises du secteur agroalimentaires, les établissements de remise directe et les établissements de la restauration collective.

Il établit en annexe I : Plan de Maîtrise sanitaire (PMS) : que devez-vous faire réellement? Le PMS est un document obligatoire pour tous les établissements détenant, préparant et distribuant des denrées alimentaires.

Plan de Maîtrise sanitaire (PMS) : que devez-vous faire réellement?

Il décrit les mesures prises par l’établissement pour assurer l’hygiène et la sécurité sanitaire de ses productions vis à vis des dangers biologiques, physiques et chimiques. Que devez-vous faire concrètement pour le mettre en place? Rappel de la réglementation Le « Paquet hygiène » est un ensemble de textes législatifs adoptés par l’Union Européenne entre 2002 et 2006. Il vise à mettre en place une politique unique et transparente en matière d’hygiène de l’alimentation humaine et animale et à créer des instruments efficaces pour gérer les alertes, sur l’ensemble de la chaîne alimentaire. Pour réaliser un PMS complet il faut :• Suivre les bonnes pratiques d’hygiène ou « prérequis », • Mettre en place un plan HACCP*, le valider et le mettre à jour régulièrement,• Mettre en place un système de traçabilité.

Concrètement qu’est-ce que cela implique ? AFSSA (ANSES) - JUILLET 2006 - Recommandations d’hygiène pour la préparation et la conservation des biberons. CCLIN SUD EST - JUIN 2012 - Fiche pratique - Recommandations d'hygiène pour la préparation et la conservation des biberons (lait.