background preloader

PAF 2018

Facebook Twitter

On en parle l exil ou le chomage. 2019 03 15. Les fonds | présentation archives | Archives. Le cadre de classement des Archives de La Réunion se présente par séries et sous-séries conformément à la réglementation nationale, mais le nombre et l’intitulé de ces séries ainsi que leur périodisation tiennent compte de l’organisation administrative particulière qui fut celle de l’île. Guides de recherche Guide des Archives de La Réunion, par André Schérer, Saint-Denis, 1974 (15.44 MB) Guide ancien mais qui contient des informations encore utiles, notamment sur l'histoire des institutions.

La guerre de 1914-1918 : guide des sources conservées aux Archives départementales (3.14 MB), par H. Clain, 2015 Guide des sources de la traite négrière, de l'esclavage et de leurs abolitions sur le portail européen des archives. Les ressources cartographiques sur l'océan Indien aux Archives départementales de La Réunion (415.83 KB), 2016. Archives anciennes (1667-1790) C° : Période de la Compagnie des Indes (1667-1767) (13.61 MB) • PR : Période royale (1767-1790). • M : Archives du gouvernement.

Resultado de imágenes de Google para. Resultado de imágenes de Google para. REPLAY. Journée des droits des femmes : regardez le documentaire "Les 30 courageuses de La Réunion, une affaire oubliée" A l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes, Franceinfo.fr propose de revoir Les 30 courageuses de La Réunion, une affaire oubliée, un documentaire inédit dans lequel la réalisatrice Jarmila Buzkova mène une enquête sur la politique antinataliste pratiquée dans les années 1960 par l'État, sur l'île de La Réunion. Dans les années 1960, la République française encourage l'avortement dans les Dom, alors qu'il est interdit en métropole.

Des milliers d'avortements et de stérilisations sont pratiqués, sans consentement, par des médecins qui ont prétexté d'autres opérations, afin d'obtenir les remboursements de la sécurité sociale. Derrière ces actes illégaux et frauduleux se cache une véritable politique antinataliste, soutenue par les représentants de l'État français dans les Outre-mer. En 1971, trente victimes – des femmes généralement de milieu modeste – ont tenté courageusement d'obtenir justice, en portant l'affaire devant le tribunal.

RECIT. "On a tué l'enfant que je portais" : l'affaire oubliée des avortements et stérilisations forcés à La Réunion. Comment de telles pratiques ont-elles pu exister durant toutes ces années, sous le regard silencieux de l'Etat ? "A l'époque, la politique de l'Etat est pro-nataliste en France et totalement antinataliste dans les Outre-mer, surtout à La Réunion", explique la chercheuse Françoise Vergès. La France ne veut pas développer La Réunion, elle estime que si l'île est pauvre, c'est à cause des femmes qui font trop d'enfants. On disait la même chose pour expliquer la pauvreté du 'tiers-monde'. " A l'aube des années 70, la société réunionnaise est en pleine mutation : l'économie est aux mains des descendants des grandes familles de colons blancs (les "Gros-Blancs") mais fait face à l'émergence d'une classe moyenne réunionnaise constituée de fonctionnaires.

Cette dernière va chercher à s'imposer en imitant le modèle de vie des "Gros-Blancs" et en soutenant le programme antinataliste de l'Etat. Même l'Eglise participe. Voir la vidéo Voir la vidéo. Bande annonce - Les 30 courageuses de La Réunion sur France Ô - tous les replay sur france.tv.

Sakay

BUMIDOM. ENFANTS DE LA CREUSE. CNARM. MIGRATIONS. Replay Histoire d'Outre-mer - Les trente courageuses de La Réunion, une affaire oubliée - France Ô. Histoire @ Mémoire. Ressources locales : Archives departementales. Tutoriels.