background preloader

Le cas Google

Facebook Twitter

Comment devenir un ninja gratuitement ? Vos recherches #3 endives reproduction si les chats avaient des pouces andré rieu célib ?

comment devenir un ninja gratuitement ?

Lampe à lave sans lampe motocrotte dunkerque syndrome de tourrette ou le mec regarde ses pieds en disant bite quequette de caniche abricot Zidane devant Beaubourg. Sexe, Internet & Politique : tout le monde ment, mais Google sait. Revue Multitudes 2009/1, Google et au-delà. Attention : Cette offre est exclusivement réservée aux particuliers.

Revue Multitudes 2009/1, Google et au-delà

Si vous souhaitez abonner votre institution, veuillez vous adresser à votre libraire ou à votre fournisseur habituel. Les prix ici indiqués sont les prix TTC. Pour plus d'informations, veuillez consulter les conditions générales de vente. Icônes Page 1 à 237 Simona Denicolai & Ivo Provoost Bad translations are cheaper À chaud Page 7 à 12. Sans titre. Les joies de l’absurde : ce qui se cache derrière Google Traduction. Google et au-delà. Sans prétention à l’exhaustivité, nous avons chroniqué dans cette annexe à notre dossier Google et au-delà quelques-uns des livres, documents et sites qui nous ont accompagnés dans nos réflexions et recherches (à part Google lui-même bien sûr, dont l’utilité le classe heureusement ou malheureusement hors catégories).

Google et au-delà

Barbara Cassin, Google-moi, La deuxième mission de l’Amérique, Banc public / Albin Michel (2006) Le livre de Barbara Cassin sur Google est le premier classique du genre en France. La philosophe a en effet été la première à porter, de par chez nous, un regard critique sur la firme de Mountain View, au-delà d’une image qui, à l’époque de l’écriture du livre, était unanimement positive ou presque. Ippolita, La face cachée de Google (2007), Manuels Payot (2008) Bernard Girard, Une révolution du management, le modèle Google, M21 Éditions (2004, 2008) John Battelle, La Révolution Google. David A. Et aussi sur Internet... La conception de l’actualité par Google. La maison du nègre. Google Maps Bombing.

On savait le "Google Bombing" désormais quasiment impraticable car sous surveillance étroite***.

La maison du nègre. Google Maps Bombing

Or voici que cette pratique de détournement algorithmique (dans la grande famille de l'obfuscation ou celle de l'art du détournement) semble se déplacer et s'installer - le temps d'être à son tour repérée et vérouillée - du côté des cartes en général et de Google Maps en particulier. *** Sur le sujet voir - notamment - les 3 articles suivants de votre serviteur : La maison du nègre. Bombardement Google. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bombardement Google

Le bombardement Google (anglais : Google bombing) (ou bombardement de Google) est une technique de référencement visant à influencer le classement d'une page dans les résultats du moteur de recherche Google. Elle exploite une caractéristique de l'algorithme PageRank qui accorde un certain poids au texte ayant un hyperlien vers une page.

Mode opératoire[modifier | modifier le code] Victime d'un « Google bombing », l'UMP « va tuer la France » A l’heure où j’écris ces lignes, une requête sur Google avec les termes « On va tuer la France » donne comme première réponse le site de l’UMP.

Victime d'un « Google bombing », l'UMP « va tuer la France »

Capture d’écran des résultats de la recherche Google « on va tuer la France » Le site du parti présidentiel est donc victime d’un « Google bombing », ou bombardement Google, pratique qui consiste à utiliser une même phrase (en l’occurrence, « on va tuer la France ») pointant – grâce à un lien – vers le même site (celui de l’UMP, donc) depuis plusieurs autres, ce qui finit par influencer le système de référencement du moteur de recherche. Quelle est le but des mystérieux initiateurs de ce « Google bombing », dans la mesure où personne de sensé n’aura l’idée de rechercher « on va tuer la France » sur Google ? Comme le remarquait ce matin sur Twitter @CedriKP, l’inventeur du « hashtag » (ou mot-clé) #OnVaTuerLaFrance (mais qui précise n’être pour rien dans cette opération), il s’agit d’une réponse du berger à la bergère. Le "Google Bombing" de retour sur Google Maps, mais bientôt enterré ?

Des termes racistes ont fait remonter la Maison blanche dans Google Maps.

Le "Google Bombing" de retour sur Google Maps, mais bientôt enterré ?

Des SEO pensent savoir comment cela a pu se produire, et le moteur promet de corriger la faille Cela commence à faire beaucoup de failles exploitées en peu de temps pour Google Maps. Début avril, un petit malin avait réussi à situer un magasin du nom d'Edward Swow Den à la Maison blanche. Apparemment, c'est une vulnérabilité déjà connue depuis plusieurs mois qui a été exploitée. Google bombing et exemples historiques - Optimiz.me. Le moteur de recherche du futur selon Google ? Un "assistant de pensée" à la Star Trek. L'algorithme de Google, arbitre de la présidentielle américaine ? Si Google le voulait, il pourrait faire élire le président de son choix, juste en modifiant l'algorithme de son moteur de recherche.

L'algorithme de Google, arbitre de la présidentielle américaine ?

C'est Robert Epstein, chercheur en psychologie américain au sein de l'AIBRT, l'institut américain en recherche comportementale et technologie, qui l'écrit dans une tribune publiée par le site Politico. "Jamais une seule entreprise n'a eu autant de pouvoir pour contrôler les opinions et les croyances", écrit-il. "Le moteur de recherche de Google peut facilement faire changer les préférences de vote de 20% d'électeurs indécis, et même jusqu'à 80% dans certains groupes démographiques, sans que personne ne puisse s'en rendre compte". L'effet google sur les électeurs indécis Le psychologue a étudié ces dernières années ce qu'il nomme le "SEME", le "Search engine manipulation effect" (ou "effet de manipulation par moteur de recherche"), "l'un des effets comportementaux les plus puissants jamais découverts", s'inquiète-t-il.

Robert Epstein s'interroge. Et si Google proposait la version en cache de vos pages par défaut. Et si Google proposait la version en cache de vos pages par défaut ?

Et si Google proposait la version en cache de vos pages par défaut

5.00/5 (100.00%) 6 votes Aujourd'hui, nous vous proposons de nous faire peur avec un scénario catastrophe, tout en évaluant les (mal)chances que ce dernier arrive réellement... Scénario et réflexion initiés par le site Arobasenet il y a peu. Bien que Google soit devenu Alphabet pendant l’été, sa filiale liée au search reste prépondérante.

Le moteur de recherche fait toujours partie des priorités de la holding, malgré la diversification progressive de ses activités. Google, evolved. Access denied. Publicité en ligne : Google peut-il cumuler les métiers. Sergey Brin et Larry Page observèrent avec intérêt le système mis au point par Bill Gross, et lancèrent le service AdWords au début de l’année 2002, en reprenant les principes développés par Bill Gross : liens sponsorisés et coût par clic. Cependant, Sergey Brin et Larry Page décidèrent de séparer dans les résultats du moteur les liens sponsorisés des liens dits « naturels » (c’est-à-dire générés sans contrepartie financière). Tandis que ces derniers occuperaient la gauche de la page, les liens sponsorisés occuperaient deux encarts clairement identifiés en haut et à droite. Ainsi, Google établissait une séparation stricte entre les deux types de liens, tout en conservant l’idée de faire des liens sponsorisés une réponse au besoin d’information exprimé par l’internaute, au même titre que les liens naturels.

Les annonceurs clients d’AdWords paramètrent une enchère pour un mot-clé qu’ils choisissent. Touché par la foudre, un data center de Google perd des données. Ce n’est pas commun. Mais visiblement pas inévitable. Le 13 août, les data centers européens de Google situés à Saint-Ghislain, en Belgique, ont connu des défaillances en raison d’un orage. Le jour où Google est devenu cyberpunk. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Damien Leloup Ce 10 août, Google est devenu Alphabet. Une opération stratégique en forme de changement de nom : Google va continuer d’exister, mais ne sera plus qu’une filiale d’Alphabet, une holding qui chapeautera le moteur de recherche et tous ses produits liés, mais aussi une myriade d’autres sociétés travaillant à des projets futuristes.

On le savait déjà, la mise en place d’Alphabet le montre plus clairement : Google est devenu un conglomérat, avec de multiples filiales et prises d’intérêt dans des domaines variés : publicité, logiciels, systèmes d’exploitation, biotechnologie, intelligence artificielle, automobile. Dans les années 1980, l’auteur de science-fiction William Gibson a remis au goût du jour un vieux mot japonais pour désigner de gigantesques conglomérats dont les produits envahissent la vie quotidienne et dominent le monde : zaibatsu.

Le futur que Google nous prépare. Eric Schmidt, le PDG de Google, ne se présente pas comme dirigeant d’entreprise. Il ne parle pas business, mais révolution et vision du monde. Son avant-dernier livre, The New Digital Age, se conclut ainsi : « Notre ambition est de créer le meilleur des mondes. » Et Google ne se contente pas de paraphraser Aldous Huxley. Il se donne aussi les moyens de sa puissance. Avec, tout d’abord, une assise économique phénoménale. Un trésor de guerre de près de 60 milliards de dollars, placés bien au chaud aux Bermudes, et des ressources abyssales issues de son quasi-monopole de la publicité sur Internet avec ses régies Adword et Adsense.

Écarter l’État et ses règles comme la solidarité et la justice… Chiffres Google - 2015. À l’origine, Google n’était qu’un moteur de recherche, sans doute le meilleur au niveau de la pertinence des liens. Mais depuis, les services offerts par Google se sont multipliés : gestion des emails avec Gmail, du calendrier avec Agenda, stockage et édition de documents avec Drive… Un nombre incalculable de services permettant à Google de figurer parmi les toutes premières entreprises du web. Nous mettons régulièrement à jour cette page, qui rassemble les principaux chiffres en rapport avec l’entreprise Google, de l’activité sur les outils aux utilisateurs actifs en passant par les résultats financiers.