background preloader

Féminisme liberal

Facebook Twitter

Si les filles abandonnent les études scientifiques, c’est aussi à cause des garçons. Nom de famille : Mère alors ! Dix ans maintenant que les Français ont le choix de donner à leurs enfants le nom du père, de la mère ou d’accoler les deux dans l’ordre qui leur sied.

Nom de famille : Mère alors !

Dix ans que cette loi offre aux couples l’opportunité de jouer la carte de l’égalité et de la liberté. Et ? Eh bien, rien, nada, walou, ou quasi : dans une majorité des cas, c’est toujours papa qui gagne et transmet son fameux «patronyme», mot symbolique que le législateur avait justement tenté d’envoyer ad patres. Les chiffres sont sans appel : 83 % des enfants nés en 2014 arborent le seul nom de leur père, selon une étude de l’Insee. Un sur dix seulement porte les deux accolés (massivement dans l’ordre père-mère). Désespérément rétro-macho-phallo ce tableau général de la France des noms de famille ? Le boulet de la tradition ? «Ces chiffres n’ont quasiment pas bougé comparé à 2012 et 2013, constate Marie Reynaud, responsable de l’unité des études démographiques et sociales de l’Insee. Les médias sont-ils sexistes ? Réponse en vidéo. Journée internationale des femmes 2016: Quatre cartes qui montrent tout le paradoxe dans les inégalités hommes-femmes. SOCIÉTÉ - L'Insee prend prétexte de la journée internationale des droits des femmes, qui a lieu ce mardi 8 mars, pour compiler une batterie de statistiques régionales sur les inégalités femmes-hommes.

Journée internationale des femmes 2016: Quatre cartes qui montrent tout le paradoxe dans les inégalités hommes-femmes

Il en ressort à l'échelle de la France un paradoxe très net: si les jeunes femmes réussissent mieux leurs études (le taux de réussite au bac est supérieur et la part des femmes dans l'enseignement supérieur est globalement supérieur), ce sont elles qui rencontrent le plus de difficultés une fois qu'elles sont sur le marché du travail. Leur taux de chômage est plus élevé que celui des hommes et leur salaire moyen est plus faible. "Les femmes sont moins bien rémunérées, en partie parce qu’elles occupent plus souvent un emploi inférieur à leur niveau de diplôme ou cumulent plusieurs emplois. Elles sont plus fréquemment à temps partiel, notamment après la naissance de leurs enfants", note l'Insee qui a ensuite décliné ces constats région par région. Taux de réussite au bac Inégalités salariales. France Télévisions lutte contre le sexisme dans 3 spots bien trouvés pour l'égalité !

Souvenez-vous : en octobre 2015, France Télévisions lançait un spot pour lutter contre le sexisme, et les féministes ont grincé des dents jusqu’à faire crisser les molaires.

France Télévisions lutte contre le sexisme dans 3 spots bien trouvés pour l'égalité !

Attention, âmes sensibles au sexisme s’abstenir. L’intention était louable, mais l’exécution était complètement ratée : « où sont les femmes ? » était la question posée, et l’on devait dénoncer par là leur absence des postes clés, des hauts rangs de la fonction publique et des positions managériales du privé, des instances décisionnelles, et plus précisément des plateaux de télé et de radio. Intention louable, exécution ratée : plus cliché, tu meurs ! Or que voyait-on dans le spot en question ? On avait déjà eu une longue explication sur le sexisme avec France Télévisions lors des Jeux Olympiques d’Hiver 2014. Se lançait ensuite la chanson de Patrick Juvet, Où sont les femmes ? Les renvoyer à la cuisine, aux enfants et à leurs chaussures n’était pas le meilleur moyen de dénoncer ces inégalités. Portrait de Julia Mouzon, la féministe qui veut mettre les femmes au pouvoir.

La première chose que l’on remarque chez Julia Mouzon, c’est son immense sourire.

Portrait de Julia Mouzon, la féministe qui veut mettre les femmes au pouvoir

Elle l’a facile et avant même de s’en rendre compte, on est déjà en train de le lui rendre. On retrouve la fondatrice de Femmes et Pouvoir à Saint-Sébastien-Froissart, dans le 3ème arrondissement de Paris. Une petite brune de 32 ans aux faux airs d’Hilary Swank, en jean et veste de costume, chaussures en cuir et sac à dos vissé sur les épaules. Elle est au téléphone, et parle dans son kit mains libres, accessoire “essentiel” à sa survie, assure-t-elle. Une fois son coup de fil expédié, elle s’approche machinalement pour faire la bise.

Dis-moi qui tu formes, je te dirai qui tu es Ce mardi 27 octobre, elle sort tout juste d’un rendez-vous à l’Élysée pour une opération de parrainage avec les JNFE. . © Capucine Moulas pour Cheek Magazine Pourquoi avoir créé une entreprise à destination des femmes exclusivement? “La vie politique est déjà difficile. Plus tard, Julia Mouzon entre au ministère des finances.