background preloader

BYOD

Facebook Twitter

BYOD, égalité, fraternité ?- Usages du numérique éducatif. Un partage de connaissances et d’expériences a eu lieu le 8 avril 2015 lors des Rencontres autour du numérique sur l’usage dans un cadre pédagogique des appareils personnels de communication.

BYOD, égalité, fraternité ?- Usages du numérique éducatif

De plus en plus d’enseignants estiment en effet souhaitable de pouvoir laisser les élèves utiliser leurs téléphones, smartphones, tablettes ou ordinateurs portables lors de certaines activités en classe ou en sortie pédagogique. En effet l’article L-511-5 du code de l’Éducation, qui indique que les élèves de collège ne doivent pas utiliser leur téléphone en classe, date de 20101. Depuis le matériel a évolué et s’est répandu. Mais l’Éducation Nationale souhaiterait réduire l’écart entre les élèves issus d’un milieu socio-culturel favorisé et les autres : est-ce possible dans ce contexte ?

Si oui comment s’y prendre ? • Tout le monde y gagne Charte twittclasse collège(Word de 13.6 ko) Adaptation par Sybille Deruelle de la charte utilisée par Laurence Juin en lycée professionnel. Appareils numériques personnels en classe (BYOD)- Usages du numérique éducatif. Peut-on laisser les élèves utiliser en classe leur téléphone, ordinateur portable ou tablette ?

Appareils numériques personnels en classe (BYOD)- Usages du numérique éducatif

Cette question complexe a été discutée lors des "rencontres autour du numérique" d’avril 2014 en présence de professeurs qui ont opté pour une réponse positive. • En cours de technologie Pascal Godard, professeur de technologie au collège de Ménigoute, estime souhaitable de laisser la classe tirer parti dans son cours des outils dont beaucoup d’élèves disposent maintenant à titre personnel. Lui-même utilise en classe sa propre tablette et un media center sous Android1 avec des logiciels qui lui permettent de piloter un tableau numérique interactif et le poste de vidéo projection2. Les différents modèles d’intégration du BYOD. (suite du dossier, par Aurélien Fiévez, en collaboration avec Gabriel Dumouchel) L’enseignant a le choix des outils et des plateformes qu’il veut (et peut) utiliser dans sa salle de classe.

Les différents modèles d’intégration du BYOD

En fonction de la liberté qu’il donne aux élèves, différents modèles d’intégration du BYOD se dessinent. Un guide du ministère de l’Éducation de l’Alberta initie cette réflexion en mettant en évidence les différentes configurations possibles d’une infrastructure BYOD. Dans le cadre de ce chapitre, nous avons ajusté ce modèle en fonction de nos constatations et de nos recherches afin de créer un modèle d’intégration du BYOD (figure 1).

Le BYOD : entre perspectives et réalités pédagogiques. Par Aurélien Fiévez, en collaboration avec Gabriel Dumouchel Un dossier conjoint de L’École branchée et de Carrefour éducation.

Le BYOD : entre perspectives et réalités pédagogiques

Illustration par Mélanie Leroux Ces dernières années, nous voyons apparaître une nouvelle forme d’intégration des technologies en salle de classe : le « Bring Your Own Device (BYOD) » ou « Bring Your Own Technology » (BYOT) ou encore « Apportez Votre Appareil Numérique (AVAN) en français. Ce nouveau type de configuration est de plus en plus présent dans les salles de classe, car il répond à des besoins financiers, mais également éducatifs, dans une société où l’enseignement est de plus en plus personnalisé et intégré aux besoins de consommation. En pratique, des enseignants utilisent cette configuration en salle de classe lorsqu’ils permettent à leurs élèves d’amener leur(s) outil(s) technologique(s) personnel(s) afin de réaliser des tâches spécifiques.

Table des matières 1. Références du texte Benham, H., Carvalho, G., & Cassens, M. (2014). Emery, S. (2012). BYOD : quelles sont les bonnes pratiques. Un dossier incontournable sur l'AVAN (BYOD) Les technologies de l'information et de la communication font maintenant partie intégrante du quotidien des jeunes.

Un dossier incontournable sur l'AVAN (BYOD)

Le constat est indéniable et l'école l'a en partie compris. Une part importante du corps professoral y voit ainsi la possibilité d'intégrer les téléphones et tablettes que possèdent les apprenants comme des «ardoises» 2.0 avec leurs diverses applications. BYOD. Réussir la mise en place d’une politique de « BYOD » dans son établissement.

Le « BYOD », phénomène encore peu répandu, occupe de plus en plus les conversations, notamment du fait du manque de moyens des écoles pour investir dans le numérique éducatif.

Réussir la mise en place d’une politique de « BYOD » dans son établissement

Il poursuit activement son chemin dans certains milieux. BYOD SMARTPHONES en classe - Académie-Toulouse. Pratiques : En classe avec le BYOD. Qui a dit que Facebook avait mauvaise presse dans l’Education nationale ?

Pratiques : En classe avec le BYOD

Peut-on utiliser le smartphone en classe pour faire de l’anglais ? En poste au collège des Rives du Léman à Evian, Rafika Selmi fait travailler ses élèves sur Facebook en utilisant leurs outils personnels de connexion. Elle partage avec nous ce projet. Dans le cadre d’un travail avec mes classes de 3èmes portant sur l’apartheid « From Oppression and Revolution to the Rainbow Nation » (qui s’articule autour de ces trois mouvements : L’Oppression, la (les) Révolte(s) et l’aboutissement des espoirs de la population Noire et la fin de la ségrégation raciale légale), mes élèves ont été amenés à recueillir des informations sur l’Afrique du Sud auprès d’une journaliste sud-africaine. Mon projet pédagogique intégrait les activités langagières traditionnelles (CO, CE, EE, EOC, EOCI) auxquelles j’ai ajouté une expression écrite en interaction et en continu.

Utiliser les smartphones en classe Le choix de Facebook Rafika SELMI. Formation et innovation : les six avantages du BYOD. Le BYOD – Bring Your Own Device – est une nouvelle tendance lourde du monde numérique.

Formation et innovation : les six avantages du BYOD

La traduction de cette expression est « Apportez votre propre appareil ». Les apprenants viennent donc avec leur appareil familier pour apprendre. Dans l’article sur la formation innovante paru hier, je cite entre autres innovations, le BYOD. Cet acronyme constitue une nouvelle tendance lourde du monde numérique. Il consiste à proposer aux employés d’une entreprise ou aux participants d’une formation d’apporter leur propre appareil (BYOD = « Bring Your Own Device ») au lieu d’utiliser ceux de l’école, de l’entreprise ou du centre de formation. Multiplicité des appareils et standardisation des applications Tablettes Android, Windows et iPad. Ce n’est pas une curiosité intellectuelle pour le BYOD qui m’a conduit à le pratiquer.

La réponse était évidente : trouver une application qui puisse fonctionner sur tout ! XMind « tourne » sur tous les PC, mais sur aucune tablette. Préparer son premier projet d’utilisation des BYOD en classe. 1- Définition des BYOD « Bring Your Own Device » autrement dit, « apportez vos objets personnels ».

Préparer son premier projet d’utilisation des BYOD en classe

Certains tentent de franciser l’acronyme, il devient donc AVAN « Apportez vos appareils numériques ». Les BYOD sont au nombre de trois : l’ordinateur portable, la tablette, le smartphone 2- L’intérêt pédagogique - Valorisation, lien affectif et motivation: Les élèves qui possèdent un ou plusieurs objets connectés sont très fiers de la maîtrise de celui-ci et des possibilités qu’il offre. . - Réflexion sur la citoyenneté et le numérique : Le numérique et les objets connectés qui en sont le support font partie de notre quotidien.

L'Agence nationale des Usages des TICE - Le BYOD : pour quel projet pédagogique ? Par Karine Aillerie * BYOD (ou BYOT) est l’acronyme de l’expression anglophone « Bring your own device/technology ».

L'Agence nationale des Usages des TICE - Le BYOD : pour quel projet pédagogique ?

Plusieurs traductions francophones ont été proposées, telles que : AVAN (« Apportez votre appareil numérique »), PAP (« Prenez vos appareils personnels ») ou AVEC (« Apportez votre équipement personnel de communication »), retenue par la Commission générale de terminologie et de néologie française. Ce phénomène est apparu aux états-Unis au tournant des années 2000. Il est contemporain de la multiplication des équipements personnels et mobiles, de la diffusion des pratiques connectées dans les divers contextes sociaux (personnels, famille, école, travail…).