background preloader

Les fondements du commerce international et de l’internationalisation de la production

Facebook Twitter

Olivier Passet, Xerfi - La déglobalisation c'est faux ; place à l'hyperglobalisation : voilà pourquoi. Lorsque l’on met bout à bout les arguments qui plaident en faveur d’une « déglobalisation » du monde, la tendance paraît inéluctable.

Olivier Passet, Xerfi - La déglobalisation c'est faux ; place à l'hyperglobalisation : voilà pourquoi

Et la crise sanitaire n’a fait que renforcer un argumentaire qui s’allonge crise après crise. Derrière cette idée, il y a d’abord le constat que la dynamique du commerce mondiale de biens, issue d’une explosion des échanges croisés entre les régions du monde s’est cassée depuis le milieu des années 2000. Il y a ensuite le fait que le géant chinois, ne se contente plus d’être un segment à faible valeur ajoutée dans les chaînes de valeur du monde. Le pays que l’on avait cantonné au rôle de pays-atelier, d’assembleur, n’est plus cette plaque tournante alimentant le jeu des importations-re-exportations. La compétitivité, c'est quoi ? Et comment l'améliorer ?

Synthèse fondements du CI Gilles Robert.docx. Synthèse cours chapitre 6 Grandclaude. Tses chapitre 4 commerce international cours de Kevin Hedé. TC02 mondialisation Synthèse d'un collègue. Carte mentale Commerce International. Rapport parlementaire 2014 libre échange. La mondialisation des chaînes de valeur : entretien avec Ariell Reshef et Gianluca Santoni. Ariell Reshef est directeur de recherche CNRS au Centre d'Économie de la Sorbonne (Paris 1 Pantheon-Sorbonne), professeur associé à Paris School of Economics et conseiller scientifique au CEPII.

La mondialisation des chaînes de valeur : entretien avec Ariell Reshef et Gianluca Santoni

Gianluca Santoni est économiste au CEPII. Ils ont rédigé, avec Sébastien Jean, le chapitre II « Les chaînes de valeur mondiales à l'épreuve de la crise sanitaire » de la publication annuelle du CEPII, L'économie mondiale 2021 (La Découverte, coll. Repères, septembre 2020). Guerre commerciale : l’Europe s’arme enfin. « Le jour d’après ne ressemblera pas au jour d’avant », promet-il, la main sur le cœur.

Guerre commerciale : l’Europe s’arme enfin

Ce jour-là, le 31 mars, Emmanuel Macron rend visite aux salariés de l’usine Kolmi-Hopen, produisant des masques à Saint-Barthélemy-d’Anjou (Maine-et-Loire), près d’Angers. Alors que la première vague de la pandémie de Covid-19 frappe l’Europe, certains pays membres se découvrent, avec stupeur, à court de masques, de médicaments et de matériel médical, en grande partie fabriqués en Asie. Pour répondre à l’inquiétude des Français, le chef de l’Etat s’engage alors : le combat contre le virus sera aussi celui des relocalisations. « Notre priorité est de produire plus sur le sol national pour réduire notre dépendance, martèle-t-il.

Nous devons rebâtir notre souveraineté nationale et européenne. » Fragmentation de la chaîne de valeur. (7) C'est quoi la courbe de l'éléphant ? Avec Branko Milanović. Dessine-moi l'éco : Qu'est-ce que l'avantage comparatif ? Avantage comparatif et coût d’opportunité : des gagnants sur toute la ligne. Mondialisation : le tour du monde d'un jeans. Portugal : le plus grand producteur de vélos d’Europe. Pour franceinfo, le respect de votre vie privée est une priorité.

Portugal : le plus grand producteur de vélos d’Europe

Une histoire de la guerre économique. En lançant en 1889 sa flotte contre les jonques chinoises, l’Empire britannique déclare une des premières guerres motivées par les seuls intérêts économiques.

Une histoire de la guerre économique

Déplorant une balance commerciale largement déficitaire avec la Chine, le Royaume-Uni veut lui vendre ses stocks d’opium par la force. Face à la résistance de l'Empire des Qing, les Britanniques passent à l’offensive au nom du libre-échange, dont ils sont convaincus des vertus pacificatrices. Depuis cette histoire exemplaire des relations ambiguës entre États, de la coopération à la compétition féroce, les guerres commerciales se sont répétées, de plus en plus sophistiquées mais pas toujours moins sanglantes. COVID-19 : l'impact de la Chine dans les chaînes de valeur mondiales. Acteur encore mineur du commerce international au milieu des années 90, la Chine c'est désormais près de 11% des exportations mondiales de biens et services et un peu plus de 10% des importations, ce qui place l'Empire du milieu au 1er rang des pays exportateurs devant les Etats-Unis et l'Allemagne et à la 2ème place des pays importateurs derrière l'Amérique.

COVID-19 : l'impact de la Chine dans les chaînes de valeur mondiales

Jamy retrace l'itinéraire d'un jean. Le choc subi par l’industrie dans la crise sanitaire a été un révélateur pour l’Allemagne. La situation dramatique du nord de l’Italie pendant la crise du Covid-19 a été un choc pour beaucoup de responsables politiques allemands.

Le choc subi par l’industrie dans la crise sanitaire a été un révélateur pour l’Allemagne

Tous évoquent l’émotion suscitée par la crise hospitalière en Lombardie, épicentre italien de la pandémie. Et tous constatent la dépendance industrielle de l’Allemagne aux régions les plus touchées, devenue depuis mars un sujet majeur de préoccupation et l’un des ressorts de la conversion d’Angela Merkel au plan de relance, financé par une dette commune, soumis au Conseil européen, vendredi 17 juillet à Bruxelles. « L’Italie du Nord est très performante dans la production de certaines pièces qui sont essentielles dans l’industrie automobile : les pièces de fonte, les faisceaux de câblage, l’électronique et les techniques de connexion, explique Jürgen Braunstetter, chef du département supply chain (chaînes de fournisseurs) du groupe de pneumatiques allemand Continental, basé à Hanovre (Basse-Saxe) et présent dans 60 pays.

Les firmes multinationales et leur localisation. Le commerce international dans la pensée économique. Le MOOC "C'est quoi l'éco ?

Le commerce international dans la pensée économique

" est proposé par l'ENS de Lyon et les Journées de l'économie. À partir de brèves interviews réalisées lors des Journées de l'économie, ce cours de 6 semaines présente les raisonnements de 28 économistes sur les grands sujets de la discipline (la croissance, la monnaie, le commerce international, la politique économique, etc.).