background preloader

Société

Facebook Twitter

Demorand – Télétravail : quand les cervicales font mal. Télétravail : ces frais que votre employeur est tenu de vous rembourser. Internet, électricité, fournitures… vous avez été ou êtes encore en télétravail dans le cadre de la crise sanitaire et vous vous demandez si vous pouvez vous faire rembourser certains frais ?

Télétravail : ces frais que votre employeur est tenu de vous rembourser

Avec la publication de son guide du télétravail le 9 mai dernier, le ministère du Travail a semé le doute sur cette question. En effet, le ministère y indique que “l’employeur n’est pas tenu de verser à son salarié une indemnité de télétravail destinée à lui rembourser les frais découlant du télétravail, sauf si l’entreprise est dotée d’un accord ou d’une charte qui le prévoit”. Une formulation ambiguë, qui peut laisser penser que l’employeur n’a aucune obligation en termes de remboursement des frais engagés par les salariés en télétravail. Déconfinement : un masque avec une fenêtre transparente pour que les sourds et malentendants retrouvent une vie sociale.

Le télétravail révèle qui a vraiment l’âme d’un chef. Au sein d’une entreprise, certains ont toutes les qualités nécessaires pour diriger mais ne le font pas.

Le télétravail révèle qui a vraiment l’âme d’un chef

D’autres n’ont rien d’un manager mais le sont. Des différences qui se ressentent dans leur gestion de la distance. Le confinement a sonné un véritable “branle-bas de combat” dans les entreprises, pour passer tout le monde en télétravail. Télétravail : le gouvernement et les juristes ne sont pas d’accord sur les frais que doit rembourser l’employeur. La pratique du télétravail a explosé ces derniers mois.

Télétravail : le gouvernement et les juristes ne sont pas d’accord sur les frais que doit rembourser l’employeur

Elle est devenue la règle, pour des millions de salariés et cela pourrait durer. Face à l'explosion du télétravail, patronat et syndicats tentent de se mettre d'accord. Famille, télétravail, temps pour soi, commerces de proximité : de quoi sera fait le monde après le coronavirus ? - Clermont-Ferrand (63000) Confinement et violence conjugale : la non-explosion qui interroge. Ce devait être une explosion de violence dans les couples.

Confinement et violence conjugale : la non-explosion qui interroge

Pourtant, après sept semaines de confinement, aucune donnée significative ne montre qu'"explosion" de violence il y a eu, à savoir une augmentation massive du nombre de situations de violence conjugale. Quelques hypothèses explicatives de ce phénomène peuvent être posées, en attendant d'avoir des réponses plus fouillées. Avant de les émettre, je précise que durant cette période, des victimes ont vécu un enfer. Le confinement n'y aura rien changé, et pour certaines, il aura constitué un facteur aggravant de cet enfer. Nul doute sur cette réalité.

Maker

Primes. Pression du travail. Congés et RTT. Transport. Déconfinement: 60% des nouveaux télétravailleurs veulent continuer. Tutos partout, santé publique nulle part. Tribune.

Tutos partout, santé publique nulle part

Vous avez remarqué ? Vacances d’été : le gouvernement donne de nouvelles informations. Un groupe chinois installe une usine de fabrication de masques en Seine-Saint-Denis. 400 000 à 500 000 masques produits chaque jour… C’est ce que devrait produire à partir du début du mois de mai une usine de production de masques du groupe chinois Eurasia dans la commune du Blanc-Mesnil, en Seine-Saint-Denis.

Un groupe chinois installe une usine de fabrication de masques en Seine-Saint-Denis

Thierry Meignen, maire de la commune, l’a annoncé mardi 21 avril dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux. « C’est dans un délai record », déclare l’élu. « On va approvisionner toute l’Ile-de-France ». « Cette usine fonctionnera et sera à même de produire jusqu’à 500 000 masques par journée (…) L’Ile-de-France et sa présidente Valérie Pécresse vont parrainer, vont sponsoriser cette construction d’usine », souligne-t-il. « Ce qu’on veut, c’est aller vite » Une infirmière des urgences contaminée par le coronavirus décède seule à la maison. La progression fulgurante du coronavirus continue de faire des victimes, de tout âge, de toute nationalité, et de toute profession également.

Une infirmière des urgences contaminée par le coronavirus décède seule à la maison

Les professionnels de la santé, en première ligne, ne sont pas épargnés malgré la grande vigilance avec laquelle ils accueillent des patients atteints par le Covid-19. Une infirmière de 54 ans est décédée récemment à Détroit, ville du Michigan aux Etats Unis. Les déclarations qui ont suivi sa mort ont été particulièrement touchantes. La stratégie qui se cache derrière le manque d'hygiène des Français confinés.

(29) Ces financiers qui dirigent le monde - BlackRock. (29) Alain Bauer recadre Apolinne de Malherbe sur les mensonges du gouvernement (Crise du Covid-19) Nouvelle loi de finances rectificative : 100 milliards pour le patronat, 10 milliards pour la santé et les salariéEs. Dans la nuit de vendredi à samedi, les députéEs ont voté à la quasi-unanimité une nouvelle loi de finances rectificative, moins d'un mois après celle votée fin mars.

Nouvelle loi de finances rectificative : 100 milliards pour le patronat, 10 milliards pour la santé et les salariéEs

Les cadeaux au patronat flambent, passant de 45 milliards en mars à 100 milliards aujourd'hui. Des clopinettes ont été accordées aux soignantEs et aux salariéEs… qui seront amenéEs à payer la facture, par des plans d'austérité monstrueux et/ou une inflation galopante. Ce budget de classe a été voté par la grande alliance LREM, LR, PS et RN. Un déconfinement sans tests massifs provoquerait une deuxième vague, selon l’Inserm. Le déconfinement provoquerait une nouvelle vague épidémique si n’était pas mis en place un système de tests massifs et d’isolement des personnes infectées, selon une étude réalisée notamment par l’Inserm qui laisse entendre qu’il ne pourrait pas intervenir avant fin mai-juin. « La levée du confinement sans stratégie de sortie entraînerait une deuxième vague écrasant largement le système de santé », selon le résumé de l’étude, mise en ligne dimanche et révélée lundi par Le Monde. « Le tracement et dépistage massif de cas-contacts pour les isoler rapidement sont nécessaires » pour envisager les stratégies de déconfinement progressif « tout en maintenant les écoles fermées et les personnes âgées isolées », selon ces travaux réalisés conjointement par l’Institut national de la santé et de la recherche médicale, l’Institut Pierre Louis d’épidémiologie et de santé publique et Médecine Sorbonne Université.

Un déconfinement sans tests massifs provoquerait une deuxième vague, selon l’Inserm

«Mon employeur me reproche ma perte de productivité en télétravail car je garde mes enfants, peut-il me licencier ?» Vos questions, nos réponses. La réponse de Mathilde Hardy, experte en droit du travail pour Cadremploi: Plusieurs aides ont été mises en place.

«Mon employeur me reproche ma perte de productivité en télétravail car je garde mes enfants, peut-il me licencier ?» Vos questions, nos réponses

La plus avantageuse dépend de votre situation personnelle. >> L’aide de l’État Le Gouvernement a mis en place un fonds de solidarité (Ordonnance n° 2020-317 du 25 mars 2020), « ayant pour objet le versement d'aides financières aux personnes physiques et morales de droit privé exerçant une activité économique particulièrement touchées par les conséquences économiques, financières et sociales de la propagation du covid-19 et des mesures prises pour en limiter la propagation ». Les conditions permettant de bénéficier de ce fond sont précisées dans un décret du 30 mars 2020 et du 2 avril 2020. Covid-19 : « Ne nous attendons pas à un après ressemblant à une aube radieuse » Philosophe et directeur du département culture et création du Centre Pompidou, Mathieu Potte-Bonneville est spécialiste de Michel Foucault, l’un des penseurs les plus cités depuis de le début de la crise pour ses écrits sur le « biopouvoir » et la gestion politique des épidémies.

Il est également l’auteur de Recommencer (Verdier, 2018) un stimulant essai sur ce verbe à mi-chemin entre la répétition et le renouveau. Coronavirus : Mais pourquoi les Français ont-ils attendu le confinement pour se mettre au jogging ? Le confinement a créé un véritable engouement pour le jogging. Pourquoi les Français ont-ils attendu la crise du coronavirus pour se trouver cette nouvelle passion ? « Un renard dans le poulailler » : quand BlackRock devient conseiller environnement de l'UE. Baisse des salaires des fonctionnaires ? Une éventualité qui pourrait être étudiée. Par F. K Publié le 13 avril 2020 - 15:17:54 Après la suspension des bons d’essence pour plusieurs hauts cadres de l’État, le gouvernement semble vouloir passer à la vitesse supérieure pour faire des économies dans ce contexte de crise sanitaire.

Intervenant dans Midi Show ce lundi 13 avril 2020, le ministre d’État auprès du Chef du gouvernement chargé de la Fonction Publique, de la gouvernance et de la lutte contre la corruption, Mohamed Abou, a indiqué que les tickets-restaurants seront à leur tour suspendus.« La procédure s’annonce compliquée. Une circulaire sera publiée aujourd’hui appelant les institutions publiques à suspendre la distribution des tickets-restaurants étant donné que les fonctionnaires sont dans l’impossibilité de se rendre sur leur lieu de travail, d’autant plus que les restaurants sont actuellement fermés », a-t-il expliqué. A lire aussi :Fonction publique : suspension temporaire des bons d’essence. Après les beaux discours, la contre-offensive néolibérale. On l’a senti profondément agacé, Edouard Philippe, lorsque le 2 avril, sur TF1, on lui a fait remarquer que l’«argent magique» existe bel et bien lorsqu’il s’agit de contenir un incendie économique de la taille de celui provoqué par la crise du Covid-19 : déjà 100 milliards d’euros budgétés par le gouvernement pour financer le chômage partiel, les aides aux grandes et petites entreprises et les reports d’impôts et de cotisations sociales.

«Quoi qu’il en coûte», avait en même temps répété Emmanuel Macron dès le 12 mars dans sa première intervention télévisée. Mais cet «argent», a riposté le Premier ministre en duplex depuis Matignon ce soir-là, «n’est pas plus magique qu’il ne l’était il y a deux ans» lorsque le chef de l’Etat avait utilisé l’expression pour répondre à une aide-soignante qui, au cours d’une visite présidentielle au CHU de Rouen lui demandait plus de moyens. Restez chez vous et crevez chez vous ! Les hôpitaux n'ont pas les moyens de vous soigner" Coronavirus : Les Pays-Bas ne bloquent plus, les 27 pays de l’UE parviennent à une réponse économique commune. Bruno Le Maire et ses collègues ministres des Finances de l'Union européenne doivent avoir le sourire. Ce jeudi, ils sont parvenus à un accord sur une réponse économique commune face au coronavirus. Coronavirus : la question des inégalités exacerbée par la crise sanitaire. Coronavirus : l'idée d'un revenu de base comme réponse à la crise.

La pandémie de coronavirus entraîne pour de très nombreuses personnes à travers le monde une perte de revenus partielle ou totale. Alors que des mesures de soutien et des fonds de solidarité se mettent en place, des voix se font entendre pour réclamer l'instauration d’un revenu de base. Des demandes et tribunes en France, en Allemagne ou au Royaume-Uni Au Royaume-Uni, 170 parlementaires de différents partis ont adressé le 19 mars dernier une lettre au gouvernement britannique, lui demandant de mettre en place un "revenu universel d’urgence" le temps de la pandémie.

En Allemagne, au nom de la précarité des travailleurs non salariés, le journal de Francfort, le Frankfurter Rundschau, plaidait le 20 mars, pour l’instauration d’un revenu de base, d’un montant de 1 000 euros par mois sur une période de six mois, comme le relayait Courrier international.