background preloader

Conceptions de l'égalité et de la justice sociale

Facebook Twitter

L'héritage est-il injuste ? Dans une note publiée le 5 janvier, et intitulée ‘’Peut-on éviter une société d’héritiers ?’’

L'héritage est-il injuste ?

, France Stratégie fait le constat d’une société où les destins individuels dépendent de moins en moins des revenus du travail, et de plus en plus des héritages reçus. A eux huit, ils détiennent autant de richesse que la moitié la plus pauvre de la population mondiale. Les Bill Gates, Warren Buffet, Carlos Slim et autre Mark Zuckerberg font partie de ces super-milliardaires dont le patrimoine ne cesse d’augmenter. Une situation dénoncée par l’ONG Oxfam, dans un rapport publié ce lundi. La France n’échappe pas à ces fortes inégalités. Cette répartition de plus en plus inégale des richesses est d’autant plus problématique qu’elle se transmet d’une génération à l’autre. Étonnamment, cette question est peu présente dans le débat public.

N’y aurait-il pas pourtant matière à imaginer d’autres façons de faire, si l’objectif recherché est bien de lutter contre les inégalités ? Favoriser les riches, est-ce bon pour les pauvres? Les inégalités de revenu et de patrimoine n'ont jamais été aussi élevées depuis 20 ans.

Favoriser les riches, est-ce bon pour les pauvres?

Moindre en France du fait d'une redistribution plus forte, ce phénomène remet en cause la théorie du ruissellement "Trickle down Economic", qui veut que favoriser les riches est bon pour les pauvres. En anglais on appelle cela Trickle Down Economic, et effectivement c'est l'idée que la richesse telle une source se divise en multiples petites rigoles et ruisselle jusqu'en bas, permettant à TOUS de profiter de la richesse créée en haut, y compris les plus pauvres. C'est une théorie libérale, elle suppute en gros que plus les riches sont riches, moins les pauvres sont pauvres. Cette théorie a du plomb dans l'aile quand on observe les faits, mais elle continue à avoir ses partisans, comme l'illustre cet éditorial publié par le Temps, tout récemment: Les riches boucs émissaires du populisme.

Une théorie qui ne se vérifie pas... Difficile de trouver des études qui valident la théorie du ruissellement. Et si le revenu de base devenait la règle ? Reporterre commence une série d’enquêtes sur les alternatives qui peuvent changer la société.

Et si le revenu de base devenait la règle ?

En se demandant ce qui se passerait si les solutions n’étaient pas alternatives, mais appliquées à grande échelle. Premier volet : le revenu de base. La Finlande se prépare à l’expérimenter en 2017, une trentaine de villes néerlandaises y réfléchissent, et la Suisse votera le 5 juin prochain pour ou contre son instauration. Le principe du revenu de base, dont Reporterre a déjà parlé à plusieurs reprises (ici ou là) consiste à accorder à chacun un revenu fixe mensuel, quelle que soit son activité, sans contrepartie, durant toute sa vie. Son heure est-elle aujourd’hui venue ? Expérimenté depuis les années 1970, ce principe jamais réellement mis en pratique fait de plus en plus parler de lui. François Dubet - 1 : Conceptions de la justice et de l'égalité (revue-sociologique.org) Face aux inégalités, quelle égalité promouvoir ? La justice sociale, un idéal en débat. La justice sociale est un objectif politique largement partagé, mais elle demeure délicate à définir.

La justice sociale, un idéal en débat

Tour d'horizon des conceptions en concurrence. 1. Quelle égalité ? Pour Alexis de Tocqueville, auteur notamment de De la démocratie en Amérique (1835-1840), la démocratie ne désigne pas seulement un régime politique mais, plus profondément, un état de la société dans lequel ses membres se considèrent d'égale condition. L’égalité n’a pas à être « performante »

Elegir al más preparado no siempre es justo. La elección de un canadiense como gobernador del Banco de Inglaterra anima a pensar en el triunfo de la selección profesional por méritos, la llamada meritocracia.

Elegir al más preparado no siempre es justo

Es decir, elegir al que más vale, aunque no tenga enchufe. Sin embargo, un sistema que se basa en premiar al mejor preparado no significa necesariamente que sea el más justo, porque no todos tienen las mismas oportunidades de acceder a una buena educación. ¿Quién tiene más mérito, el que saca un 10 y siempre lo ha tenido todo de cara o el que saca un 9 viniendo desde el arrabal? A diferencia de España, donde el enchufismo es un problema endémico que tiende a ahogar la selección de personal, en Reino Unido se intenta desde hace decenios primar la meritocracia.

El que un puesto tan relevante como ese haya sido cubierto por primera vez por concurso y que este lo haya ganado un canadiense podría ser interpretado como la culminación del triunfo de la meritocracia. Pero las cosas no son tan sencillas. Una red de contactos “activa”. Les places et les chances. Il y a deux manières de concevoir la justice sociale.

Les places et les chances

La première, l’égalité des places, vise à réduire les inégalités entre les différentes positions sociales. Les deux principes de la justice et le voile d'ignorance. , Paris, Seuil, p. 91-93, 168-169 et 182-183 Les deux principes de la justice Je présenterai maintenant, sous une forme provisoire, les deux principes de la justice sur lesquels se ferait un accord dans la position originelle.

Les deux principes de la justice et le voile d'ignorance

La première formulation de ces principes est une simple esquisse. La capabilité comme critère de justice. Distinction entre capabilité et utilité...

La capabilité comme critère de justice

La focalisation sur l'espace des fonctionnements - et sur la capabilité d'accomplir des fonctionnements - diffère très sensiblement des approches plus traditionnelles de l'égalité, qui se concentrent sur des variables comme le revenu, la fortune ou le bonheur. Le fait de la diversité humaine est en rapport étroit avec la substance des conflits entre théories qui se focalisent sur des bases d'information différentes pour évaluer l'égalité; l'efficacité et la justice.

La méthode consistant à juger l'égalité et l'efficacité en termes de capabilité d'accomplir diffère notamment des approches utilitaristes standard ainsi que d'autres formulations des "économistes du bien-être". Cette manière de percevoir l'avantage individuel est particulièrement appauvrissante lorsqu'on se trouve en présence d'inégalités solidement implantées. ... et entre capabilité et chances : égalité et efficacité Diversité humaine et égalité de base.

Egalité des droits, des chances, des situations. , Paris, Le livre de poche, coll. ''Pluriel", p. 32-34 De quoi parle-t-on lorsqu'on traite des inégalités : des droits, des chances ou des situations ?

Egalité des droits, des chances, des situations

L'histoire du combat contre l'inégalité est indissociable de ces trois notions. L'égalité des droits a été établie pour la première fois en France en 1789, lorsque l'Assemblée nationale constituante du 26 août eut voté et proclamé que l'égalité de tous devant la loi était un"droit naturel et imprescriptible de l'homme".