background preloader

Conceptions de l'égalité et de la justice sociale

Facebook Twitter

Juge tes impôts... si t'es cap ! Pour engager le débat sur la fiscalité, le gouvernement a publié un document de sept pages.

Juge tes impôts... si t'es cap !

Quatre pages de diagnostic et de chiffres sur les dépenses publiques, puis trois pages de questions. Par dépenses publiques, le gouvernement ne fait pas de distinction entre les dépenses de l’État, des collectivités territoriales et des organismes sociaux (retraite, chômage, santé, famille), il appelle à débattre de toutes les dépenses publiques et surtout de leur niveau au regard de la richesse produite (le PIB). Les finances publiques de la France sont marquées par le niveau de dépense publique le plus élevé des pays développés lorsqu’il est rapporté au produit intérieur brut (PIB). Formulaire officiel du Grand Débat. Inégalités (2/4) : Inégalités et écologie. Des études montrent que sans d'avantage de justice sociale, il sera difficile d’atteindre les objectifs du développement durable.

Inégalités (2/4) : Inégalités et écologie

Selon Lucas Chancel, sur le long terme, ce sont pourtant les plus modestes qui bénéficieront le plus de la protection environnementale... "Le capitalisme au XXIe siècle fait face à de nombreux défis, dont l'écologie. On observe l'incapacité des systèmes économiques actuels à trouver une réponse à un développement sobre en ressources. Nous devons faire face à l'enjeu écologique et à l'enjeu de la répartition des revenus et des patrimoine. Mais il faut d'avantage traiter ces questions ensemble.

" Les inégalités sociales, première source de pollution ? Lucas Chancel : « Plus on est riche, plus on pollue » Les concours, une tradition française faussement méritocratique. Inégalités : une matrice politique. Dans une note publiée ce vendredi, le laboratoire d’idées Terra Nova préconise de revoir, à la hausse, la fiscalité sur les droits de succession.

Inégalités : une matrice politique

La note part du constat que le patrimoine augmente beaucoup plus vite que les revenus, que nous nous dirigeons vers une "société d’héritiers". Donc vers une société de plus en plus inégalitaire. Les inégalités sont au cœur du débat politique. Le mouvement des "gilets jaunes" en est une des illustrations. Pas une formation, pas un mouvement qui n’en fasse aujourd’hui un des axes de son projet : s’il y a un objectif qui fait consensus, c’est bien celui de la lutte contre les inégalités. Notre système juridique est d’ailleurs organisé autour de ce principe. Pourquoi le quotidien d’un couple de « gilets jaunes » dérange une partie des lecteurs. Ras-le bol fiscal : pas sûr que la tension retombe.

« Pierre, Paul, Jacques et les “gilets jaunes” » La méritocratie, une utopie féroce. Bon point d’une école de Lyon, vers 1900. Collection KHARBINE-TAPABOR Tous les citoyens étant égaux à ses yeux [la loi] sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leur capacité, et sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents. » L’article 6 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, rédigée le 26 août 1789, place la ­« capacité », les « vertus » et les « talents » à l’origine d’une nouvelle hiérarchie sociale. Nous sommes exactement vingt-deux jours après l’abolition des privilèges. Emmanuel Macron : refondateur ou démolisseur du modèle social ? Favoriser les riches pour aider les pauvres ? La « théorie du ruissellement » décryptée. L'héritage est-il injuste ? Dans une note publiée le 5 janvier, et intitulée ‘’Peut-on éviter une société d’héritiers ?’’

L'héritage est-il injuste ?

, France Stratégie fait le constat d’une société où les destins individuels dépendent de moins en moins des revenus du travail, et de plus en plus des héritages reçus. A eux huit, ils détiennent autant de richesse que la moitié la plus pauvre de la population mondiale. Les Bill Gates, Warren Buffet, Carlos Slim et autre Mark Zuckerberg font partie de ces super-milliardaires dont le patrimoine ne cesse d’augmenter. Une situation dénoncée par l’ONG Oxfam, dans un rapport publié ce lundi. La France n’échappe pas à ces fortes inégalités. Cette répartition de plus en plus inégale des richesses est d’autant plus problématique qu’elle se transmet d’une génération à l’autre.

Étonnamment, cette question est peu présente dans le débat public. N’y aurait-il pas pourtant matière à imaginer d’autres façons de faire, si l’objectif recherché est bien de lutter contre les inégalités ? Liens Intervenants. Favoriser les riches, est-ce bon pour les pauvres? Et si le revenu de base devenait la règle ? Reporterre commence une série d’enquêtes sur les alternatives qui peuvent changer la société.

Et si le revenu de base devenait la règle ?

En se demandant ce qui se passerait si les solutions n’étaient pas alternatives, mais appliquées à grande échelle. Premier volet : le revenu de base. La Finlande se prépare à l’expérimenter en 2017, une trentaine de villes néerlandaises y réfléchissent, et la Suisse votera le 5 juin prochain pour ou contre son instauration. Le principe du revenu de base, dont Reporterre a déjà parlé à plusieurs reprises (ici ou là) consiste à accorder à chacun un revenu fixe mensuel, quelle que soit son activité, sans contrepartie, durant toute sa vie. Son heure est-elle aujourd’hui venue ? Expérimenté depuis les années 1970, ce principe jamais réellement mis en pratique fait de plus en plus parler de lui. François Dubet - 1 : Conceptions de la justice et de l'égalité (revue-sociologique.org) Face aux inégalités, quelle égalité promouvoir ? La justice sociale, un idéal en débat. La justice sociale est un objectif politique largement partagé, mais elle demeure délicate à définir.

La justice sociale, un idéal en débat

Tour d'horizon des conceptions en concurrence. 1. Quelle égalité ? L’égalité n’a pas à être « performante » « Plus de femmes dans les instances dirigeantes des entreprises, c’est une valeur ajoutée. », « La diversité, c’est bon pour le business. », « Plus d’immigrés, ça améliore la croissance. ».

L’égalité n’a pas à être « performante »

Ces arguments sont de plus en plus fréquents, à gauche comme à droite. Peut-on encore, en France, défendre l’égalité sans conditions, comme un principe fondamental, sans avoir besoin de prouver son « utilité » ? Que se passera-t-il si le coût de l’égalité est prouvé ? Elegir al más preparado no siempre es justo. La elección de un canadiense como gobernador del Banco de Inglaterra anima a pensar en el triunfo de la selección profesional por méritos, la llamada meritocracia.

Elegir al más preparado no siempre es justo

Es decir, elegir al que más vale, aunque no tenga enchufe. Sin embargo, un sistema que se basa en premiar al mejor preparado no significa necesariamente que sea el más justo, porque no todos tienen las mismas oportunidades de acceder a una buena educación. ¿Quién tiene más mérito, el que saca un 10 y siempre lo ha tenido todo de cara o el que saca un 9 viniendo desde el arrabal? Les places et les chances. Il y a deux manières de concevoir la justice sociale.

Les places et les chances

La première, l’égalité des places, vise à réduire les inégalités entre les différentes positions sociales. La seconde, l’égalité des chances, cherche à permettre aux individus d’atteindre les meilleures positions au terme d’une compétition équitable. Contre l’air du temps, François Dubet plaide en faveur du modèle des places : celui-ci combat résolument les inégalités et accroît la cohésion de la société. Entretien vidéo avec François Dubet. Les deux principes de la justice et le voile d'ignorance. , Paris, Seuil, p. 91-93, 168-169 et 182-183 Les deux principes de la justice Je présenterai maintenant, sous une forme provisoire, les deux principes de la justice sur lesquels se ferait un accord dans la position originelle.

Les deux principes de la justice et le voile d'ignorance

La première formulation de ces principes est une simple esquisse. Au fur et à mesure, j'examinerai plusieurs formulations et ferai des approximations successives de la présentation finale qui, elle, doit être donnée beaucoup plus tard. Je crois que, cette méthode permet à l'exposé de se dérouler de manière naturelle. La première présentation des deux principes est la suivante : La capabilité comme critère de justice. Distinction entre capabilité et utilité... Egalité des droits, des chances, des situations. , Paris, Le livre de poche, coll. ''Pluriel", p. 32-34 De quoi parle-t-on lorsqu'on traite des inégalités : des droits, des chances ou des situations ?

L'histoire du combat contre l'inégalité est indissociable de ces trois notions. L'égalité des droits a été établie pour la première fois en France en 1789, lorsque l'Assemblée nationale constituante du 26 août eut voté et proclamé que l'égalité de tous devant la loi était un"droit naturel et imprescriptible de l'homme".