background preloader

RACISME

Facebook Twitter

Qui l'a dit ? Le Pen ou des politiques de la droite traditionnelle. Il y a 59 ans, Rosa Parks changeait l'histoire. Le 1er décembre 1955, Rosa Parks refusait de laisser sa place à un passager blanc dans un bus de l’Etat de l’Alabama. Le geste de cette couturière noire de 42 ans restera à jamais symbolique puisqu’il déclencha le Mouvement des droits civiques et l’abolition de la ségrégation raciale aux Etats-Unis.

Quand, il y a 59 ans, James Blake, le chauffeur d’un bus de Montgomery demanda à Rosa Parks de se lever pour laisser sa place assise à un homme blanc, sa réponse fut claire. "Non". Alors qu’il menaçait d’appeler la police, Rosa Parks répondit : "faites donc". Peu après, elle était arrêtée et conduite au poste de police, sans savoir que son geste de résistance allait marquer l'Histoire. Rosa Parks avait donné sa propre version des faits quant à cette arrestation : "D’abord, j’avais travaillé dur toute la journée. J’étais vraiment fatiguée après cette journée de travail.

Boycott des bus de la ville. Bloody Sunday - Selma, Alabama. Boulangerie raciste à Grasses. Après les biscuits «Bamboula et Negro» d'une chocolaterie d'Auxerre (Yonne), ce sont des pâtisseries de Grasse (Alpes-Maritimes) qui suscitent cette fois la polémique. Dans la vitrine de la boulangerie «Aux délices de Grasse», trônent en effet d'étranges personnages obèses, recouverts de chocolat noir et affublés de sexes aux proportions démesurées. Si certains clients semblent s'amuser de ces petits bonhommes de pâte sablée et mousse chocolatée, d'autres y voient clairement une allusion raciste. Mardi, le Conseil représentatif des associations noires (Cran) a dénoncé dans un communiqué des «caricatures négrières, obscènes et injurieuses qui puisent dans la vieille tradition du racisme colonial».

Une accusation qui fait bondir Yannick Tavolaro, le boulanger-pâtissier à l'origine des gâteaux polémiques, qu'il a nommés «Dieux» et «Déesses» : «Je ne comprends ni pourquoi ni comment est née cette controverse. Ce n'est pas nouveau. Cran. Ma Banana Story, les asiatiques américains prennent la parole. Partagez : #MyBananaStory, photo d’un jeune étudiant asian american avec une banane La banane est devenue le symbole d’une campagne lancée par des étudiants asiatiques américains d’une université de l’Illinois. Paradox, une association de défense des asiatiques américains de l’Université de l’Illinois à lancé la plateforme MyBananaStory. Sur cet espace en ligne, des étudiants « Asian-American » postent des photos et partagent leurs histoires personnelles accompagnées du hashtag #MyBananaStory.

#MyBananaStory, photo d’une jeune asiatique américaine La banane symbole de la communauté des Asians-Americans La banane est utilisée comme symbole pour deux raisons. – Jaune à l’extérieur, blanche à l’intérieur : elle représente l’image que la société leur renvoie. . – Arme/fusil : ils tiennent la banane dans les photos comme un pistolet contre leur tempe. #MyBananaStory L’appropriation de la campagne par les étudiants Asiatiques Américains Vidéo MyBananaStory : §. Situations "accidentellement" racistes.

À la base, ils ne comptaient pas être racistes, mais au final si. Oh les cons. Mise en quarantaine. Un livre pour enfants vraiment parfait (faux) pour raconter des histoires avant de dormir. Est-ce que quelqu’un ferme les yeux ? Noirs à vendre. Cours comme si tu avais volé quelque chose. Démarque-toi des autres. Un endroit merveilleux où vivre. Nig = Nigger = Nègre. Un Japonais tentant de dire le mot « Work« . Source : Distractify. Une élue UMP invite Christiane Taubira à "repartir là-bas"

Tout est parti d'une conversation publique sur Facebook qui a dérapé. Comme le relate Le Parisien dans son édition du mercredi 11 mars, la première adjointe au maire UMP de Juvisy-sur-Orge (Essonne) a répondu à une habitante de la commune en invitant Christiane Taubira à "repartir" en Guyane, son département d'origine, "vu qu’elle a toujours détesté la France". L'habitante écrit d'abord que la garde des Sceaux "partira" quand "elle tombera de son arbre", avant qu'Isabelle Guinot-Michelet, élue municipale, ne lui réponde dans un commentaire : "C’est pitoyable d’avoir une telle ministre.

Elle vient de Cayenne, là où il y avait le bagne, qu’elle reparte là-bas vu qu’elle a toujours détesté la France". L'habitante réplique : "Elle ne peut pas, elle est coincée dans son perchoir. Il va falloir le secouer très fort le c… ! " Les responsables locaux du Parti socialiste ont condamné ces propos, qu'ils jugent "indignes d’une élue de la République".

Top 10 des pires citations des philosophes des lumières, vous avez dit raciste ? La faute à l'école, on a en tête une image un peu idéalisée des philosophes des Lumières que l'on voit comme des gentils mecs qui défendaient corps et âme la veuve et l'opprimé. Ce n'est pas tout à fait ça. Parce qu'en vrai les Lumières étaient en fait des gens de leur époque aux idées plutôt très discutables.

Le pire étant quand même Voltaire qui cumule racisme antisémitisme et misogynie. "Quoi qu'en général les Nègres aient peu d'esprit, ils ne manquent pas de sentiment. " Diderot (Encyclopédie, 1772) "Dire que les Égyptiens, les Perses, les Grecs furent instruits par les juifs, c'est dire que les Romains apprirent les arts des Bas-Bretons. " Pas si sympa que ça l'ami Voltaire hein ? ABOUT THE HAUDENOSAUNEE CONFEDERACY. Called the Iroquois Confederacy by the French, and the League of Five Nations by the English, the confederacy is properly called the Haudenosaunee Confederacy meaning People of the long house.

The confederacy was founded by the prophet known as the Peacemaker with the help of Aionwatha, more commonly known as Hiawatha. The exact date of the joining of the nations is unknown and said to be time immemoriall making it one of the first and longest lasting participatory democracies in the world. The confederacy, made up of the Mohawks, Oneidas, Onondagas, Cayugas, and Senecas was intended as a way to unite the nations and create a peaceful means of decision making. Through the confederacy, each of the nations of the Haudenosaunee are united by a common goal to live in harmony. Each nation maintains it own council with Chiefs chosen by the Clan Mother and deals with its own internal affairs but allows the Grand Council to deal with issues affecting the nations within the confederacy. Le colorisme, le mal de ce siècle. L'homme "blanc" n'existe en Europe que depuis 8.000 ans. On savait déjà que l'humanité n'avait migré vers le nord que tardivement, et que les premiers hommes installés en Europe, il y a 40.000 ans, étaient noirs de peau.

Mais de nouvelles données présentées fin mars à la réunion annuelle des anthropologues américains montrent que les populations d'Europe du sud et du centre avaient toujours la peau pigmentée il y a 8.500 ans, rapporte "Science Magazine", relayé par "Slate.fr". Les chercheurs ont comparé les génomes de 83 individus issus de différents sites archéologiques européens, notamment en Espagne, au Luxembourg et en Hongrie. La même équipe avait révélé en février que les Européens modernes avaient principalement pour ancêtres trois populations du Néolithique : des chasseurs-cueilleurs présents depuis le Paléolithique, des fermiers arrivés du Proche-Orient il y a 7.800 ans, et un peuple d'éleveurs de troupeaux, les Yamnaya, arrivé depuis les steppes du nord de la mer Noire il y a 4.500 ans. Seulement deux gènes absents Timothée Vilars.

Les phrases que les femmes noires ne veulent plus entendre. Les femmes noires sont-elles moins séduisantes que les autres ? Un article paru aux Etats-Unis dans le très sérieux Psychology Today est en train de faire le buzz sur la toile depuis le 15 mai. Il a franchi depuis quelques heures les frontières virtuelles de notre pays. Le titre provocant annonce la couleur : "Pourquoi les femmes noires sont-elles moins séduisantes que les autres femmes, alors que les hommes noirs, eux, sont à égal niveau d’attirance que leurs homologues masculins ? " Ce n’est pas une blague, il ne s’agit pas d’un hoax, ceci est un véritable article qui se base sur des années de recherche scientifique.

Et on se demande si ces scientifiques n’ont pas mieux à faire ? Pourtant ce ne sont pas les sujets qui manquent : maladie auto-immunes, cancer, HIV,… Selon des méthodes considérées comme scientifiques et fiables, des chercheurs ont établi le moyen de mesurer à la fois subjectivement et objectivement les facteurs de beauté chez les personnes interviewées. Roulement de tambour, l’auteur tire sa propre conclusion (scientifique ?) Etre invisible en France. Dans son documentaire Trop noire pour être française, la réalisatrice Isabelle Boni-Claverie raconte et analyse le racisme de la société française. Avant la diffusion sur Arte vendredi 3 juillet, Libération le rend disponible sur son site et fait circuler le #TuSaisQueTuEsNoirEnFranceQuand sur Twitter pour récolter des témoignages.

A cette occasion nous republions cet article du 22 octobre 2014, publié à la sortie du film Bande de filles. Vous vous souvenez de la première fois que vous vous êtes dit, en lisant un livre, en voyant un film, que le personnage en face de vous vivait exactement ce que vous viviez? Que soudainement un questionnement, un problème, des interrogations qui vous avaient hanté prenaient corps dans une œuvre de fiction et vous offraient un discours pour articuler ce que vous ressentiez depuis tellement longtemps?

Pour Anna1, ce fut Tar Baby, de Toni Morrison, prix Nobel de littérature 1993. Il y a une absence des noirs dans l’espace public français. Anna Amandine Gay. L'autre versant du racisme : le privilège blanc. Le corollaire de la discrimination engendrée par le racisme, c’est le « privilège blanc ». Toute une série d’avantages avec lesquels les personnes blanches partent dans la vie, pour l’unique raison qu’elles sont blanches. Ces atouts font qu’elles sont perçues comme a priori légitimes, a priori compétentes et a priori innocentes[1].

Cela a tendance à leur valoir de la considération, quand les personnes racisées[2] font globalement l’objet d’une présomption de culpabilité, de médiocrité (ce qui peut leur valoir du mépris) et d’incompétence. En vertu de ce privilège, non discrétionnaire, systémique et lié à l’absence de discrimination subie (voir la définition détaillée de ce concept dans ce contexte précis dans « Briser le tabou du privilège pour lutter contre le racisme et le sexisme »), les personnes blanches n’ont pas à faire leurs preuves en tant que blanches. Se voir en tant que blanc·he·s « La plupart des Blancs ne se perçoivent pas comme blancs. Quelques privilèges blancs. Briser le tabou du privilège pour lutter contre le racisme et le sexisme. Toute personne devrait se sentir concernée par la lutte contre le racisme et le sexisme non pas – ou pas seulement – parce qu’elle défendrait le principe de l’égalité, mais avant tout parce qu’elle est impliquée dans les rapports de domination que le racisme et le sexisme légitiment et font perdurer, y compris quand elle n'en est pas victime.

Comment comprendre le fonctionnement d’une domination en n’en regardant qu’un versant – la discrimination des personnes qui en font l’objet – et en refusant de voir ce qui en résulte mécaniquement : des avantages pour les autres. Dans la mesure où ces avantages se caractérisent par le fait que leurs bénéficiaires en sont la plupart du temps inconscient-e-s, il est essentiel de se rendre compte que vouloir en rester inconscient-e, c’est refuser de se montrer responsable. Et c’est aussi renforcer une domination qui tire sa force du fait d’être invisible, d’être partiellement ou mal analysée – et l’analyse est effectivement complexe[1]. De l’urgence d’en finir avec le « racisme anti-blanc » Parler de « racisme anti-blanc » c’est confondre ce qui relève des émotions, de la colère et ce qui a trait aux discriminations.

En d’autres termes, c’est confondre les relations interpersonnelles et les rapports sociaux [1]. Ainsi, si Fatima, Mohammed, ou Fatou traitent Marie et Louis de « sales français » (relation interpersonnelle), le désagrément certain que constitue l’insulte sera mis sur le même plan que le fait que Fatima, Mohammed et Fatou risquent de voir leur CV refoulés en raison de leur couleur de peau, celle-ci signifiant une origine « autre », qu’elle soit réelle ou supposée (rapport social). Par ailleurs, on pourrait réfléchir au fait qu’être anti français, c’est être anti blanc, aux yeux de ceux qui s’émeuvent des ravages dudit « racisme anti-blanc ». Or dans ce contexte, il ne peut y avoir de commune mesure entre les positions de ceux qui discriminés, peuvent insulter par rage, et ceux qui se retrouvent privilégiés par un rapport social.

“il y a des blancs pauvres ! Dans la vidéo, d’une dizaine de minutes, une femme noire, enceinte de huit mois, se fait plaquer au sol, à plat ventre, et menotter. L’arrestation, qui a eu lieu en janvier à Barstow, près de Los Angeles, a été enregistrée par la mini-caméra embarquée d’un des policiers, dont sont munis certains agents de la police américaine lors de leurs interventions. Elle a été rendue publique jeudi par l’Union américaine pour les libertés civiles (Aclu), engagée dans la lutte contre les bavures policières aux Etats-Unis, qui la juge «injustifiée».

A l’origine de l’arrestation de Michelle Cooks, la jeune femme sur la vidéo, une altercation sur le parking de l’école de sa fille à avec une autre mère, blanche, raconte CNN. Alpaguée par deux agents de police appelés sur les lieux, elle refuse de décliner son identité et se fait passer des menottes de force malgré ses protestations. Dans la vidéo, on l’entend plusieurs fois leur dire de ne pas la toucher car elle est enceinte. Un tueur noir est un terroriste, un tueur blanc est un malade mental. C’est ainsi que l’on pourrait résumer le traitement médiatique de la tuerie de Charleston du 18 juin, selon Arthur Chu sur le site de Salon. «J’en ai vraiment assez d’entendre “maladie mentale” utilisé à toutes les sauces pour éviter l’emploi d’autres termes comme “poison de la masculinité”, “supériorité blanche”, “misogynie” ou “racisme”.» Pour l’auteur, parler de «maladie mentale» est une excuse toute trouvée alors même que les statistiques sur les tueries de masse tendraient à démontrer que ceux qui commettent ces actes ne sont généralement pas des «malades», en tout cas pas au sens médical du terme.

Racisme assumé Dans le cas du drame de Charleston, il serait beaucoup trop précoce d'évoquer la thèse d'une maladie mentale, aucun spécialiste n’ayant encore indiqué que Dylann Roof, le suspect principal, souffrait bien de problèmes psychologiques quelconques. Port d’arme. 10 choses à savoir (absolument) sur la Namibie, le pays africain qui n’appartient pas aux africains! Quand ils lynchaient les noirs, les blancs aussi se croyaient soldats de Dieu.

Amandine Gay, porte-voix afro-féministe. Noir Premier - Journal. Le procès « hors norme » des frères Traoré. 5 leçons que l’on peut tirer de la force d’Assa Traoré. Laurent Wauquiez va contrôler le niveau de langue française des ouvriers BTP. « Les nazis envahissent le black métal et tout le monde minimise » Belgique: "Nous demandons justice pour mon fils, poignardé sans raison" « Chez nous » : le cinéma, un nouveau moyen pour combattre le FN ? Quand la France interdisait l'avortement... sauf aux femmes noires. Hein? Le quoi? Qu’est-ce que t’appelles le racisme anti-blanc? - Le Blog du Blédard.