background preloader

Pétrole

Facebook Twitter

Les Etats-Unis vont de nouveau pouvoir exporter du pétrole. LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Par Stéphane Lauer (New York, correspondant) Pour la première fois depuis quarante ans, les Etats-Unis vont pouvoir exporter du pétrole brut.

Les Etats-Unis vont de nouveau pouvoir exporter du pétrole

La Chambre des représentants américains a en effet voté, vendredi 18 décembre, un texte qui ouvre la voie à la levée de cette interdiction. Celle-ci avait été imposée dans la foulée de la guerre du Kippour, en 1973, et du premier choc pétrolier qui s’en est suivi. C’était une réponse à l’embargo imposé par les pays arabes aux alliés d’Israël. La stratégie de Opep - Le Monde 23/03/15. LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Par Jean-Michel Bezat C’est à croire que l’Arabie saoudite cherche à précipiter le prix du pétrole toujours plus bas.

La stratégie de Opep - Le Monde 23/03/15

Jusqu’à 40 dollars le baril (un peu plus de 36 euros), voire en dessous ! Son ministre du pétrole a réaffirmé, dimanche 22 mars, en marge d’une conférence sur l’énergie réunie à Riyad, que son pays n’a aucune intention de supporter seul l’effort d’une baisse de la production pour faire remonter les prix, qui se sont effondrés de plus de 50 % depuis leur pic de juin 2014.

Ali Al-Nouaïmi a même ajouté que Saudi Aramco produit actuellement 10 millions de barils par jour, soit un peu plus qu’en février (9,85 millions), alors que les compagnies américaines continuent elles aussi d’accroître leur production de pétroles de schiste (shale oil). Dans cette guerre « cheikhs contre schistes », il est clair que personne ne veut rendre les armes. Ces déclarations de M. Lire également : Les marchés anticipent un pétrole à 40 dollars. Restructurations des raffineries France - Le Monde 11/03/15. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Jean-Michel Bezat Le secteur du raffinage est plus que jamais en crise en Europe, notamment en France, et il n’échappera pas à une sévère restructuration.

Restructurations des raffineries France - Le Monde 11/03/15

Elle se traduira par la fermeture de 25 % à 30 % des sites d'ici à 2035-2040, soit 20 à 30 raffineries sur 79 (contre 101 en 2007). C’est ce sombre tableau que le président de l'Union française des industries pétrolières (UFIP), Francis Duseux, a dressé, mardi 10 mars, précisant que les exploitants Total, Esso, Petroplus, LyondellBasel et Ineos ont perdu 3,5 milliards d’euros en France entre 2009 et 2014. Dans l’Hexagone, la raffinerie Total de La Mède (Boûches-du-Rhône) devrait être la dernière sur une liste de fermetures ou de reconversions qui ont frappé Reichstett (Bas-Rhin), Dunkerque (Nord), Petit-Couronne (Seine-Maritime) et Berre (Bouches-du-Rhône) au cours des quatre dernières années.

Les premières réunions d’information entre la direction du site de Total et les syndicats ont eu lieu. M. Chute prix pétrole région Mena - BM janv 15. Les grands perdants de la chute des cours - Le Monde 03/12/14. En imposant à l’OPEP, le 27 novembre, un maintien de la production et donc une chute mécanique des cours du brut sous la barre des 70 dollars le baril, l’Arabie saoudite, véritable patron du cartel pétrolier et premier exportateur mondial, a décidé de jouer la politique de la terre brûlée.

Les grands perdants de la chute des cours - Le Monde 03/12/14

Une stratégie destinée à casser les reins des producteurs américains de pétrole de schiste, principaux responsables de la surabondance actuelle de pétrole au niveau mondial. Tout en réaffirmant sa prééminence sur le marché, l’Arabie saoudite n’est pas mécontente de faire plier genoux à l’Iran, déjà extrêmement handicapée par les sanctions occidentales, en pleines négociations sur son programme nucléaire. Saoudiens en guerre contre le pétrole de schiste US - blog Le Monde nov 14. L'Arabie Saoudite est bien engagée dans une guerre des prix contre le pétrole "de schiste" américain, a affirmé le ministre du pétrole saoudien durant la réunion à huis-clos de l'Opep jeudi 27 novembre à Vienne, révèle l'agence Reuters.

Saoudiens en guerre contre le pétrole de schiste US - blog Le Monde nov 14

Riyad s'est opposée à toute réduction de la production lors de cette réunion, au grand dam du Venezuela, de l'Iran et de plusieurs autres membres du cartel des pays exportateurs dont les budgets sont sapés par la glissade des cours du baril. Cette glissade s'est amplifiée de façon spectaculaire vendredi, le baril de Brent cotant aux alentours de 70 dollars en fin de la journée, après avoir perdu 10 dollars en moins d'une semaine. Ali al-Naimi, le ministre du pétrole saoudien le 27 novembre à Vienne (Reuters). "Naimi a parlé de rivalité avec les Etats-Unis pour les parts de marché. Cette guerre des prix pourrait durer des mois avant d'avoir un effet sensible sur la production américaine de pétrole "de schiste".

Signaler ce contenu comme inapproprié. Les cours en chute libre après la réunion de l'OPEP - Le Monde 28/11/14. Conseil de coopération du Golfe. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Conseil de coopération du Golfe

Le Conseil de coopération des États arabes du Golfe (arabe : مجلس التعاون لدول الخليج العربية) ou Conseil de coopération du Golfe (CCG) (arabe :مجلس التعاون الخليج العربية) est une organisation régionale regroupant six pétromonarchies arabes et musulmanes du golfe Persique : l'Arabie saoudite, Oman, le Koweït, Bahreïn, les Émirats arabes unis et le Qatar. États membres[modifier | modifier le code] Organisation des pays exportateurs de pétrole. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Organisation des pays exportateurs de pétrole

Historique[modifier | modifier le code] L'OPEP est créée le , lors de la Conférence de Bagdad, principalement à l'initiative du Shah d'Iran et du Venezuela en la personne de Juan Pablo Pérez Alfonso (en) qui mena, dans le cadre de ses fonctions de ministre vénézuélien des Mines, des actions visant la création d'une organisation internationale des pays producteurs de pétrole pour pallier la baisse du prix du baril (moins de 5 dollars américains à l'époque).

À l'origine, seuls cinq pays en étaient membres : l'Arabie saoudite, l'Iran, l'Irak, le Koweït et le Venezuela[1]. Ils furent rejoints par d'autres pays producteurs[1] : L’Arabie Saoudite détient les clés du jeu - Le Monde 16/10/14. Pourquoi le pétrole n'en finit pas de baisser - Courrier Int oct 14. Le prix du pétrole pique du nez sur les marchés mondiaux, sur fond de morosité économique.

Pourquoi le pétrole n'en finit pas de baisser - Courrier Int oct 14

Ce qui ne fait pas l’affaire de l’Iran et de la Russie. Les cours de l’or noir ont de nouveau chuté mardi 14 octobre. A Londres, le prix du baril de brent a diminué de 3,85 dollars, pour s’établir à 85,04 dollars – du jamais-vu depuis novembre 2010 –, tandis qu’à New York le baril de WTI se négociait 81,84 dollars (- 3,90 dollars), soit son plus bas niveau depuis juin 2012. Cette baisse brutale s’explique par la publication du rapport mensuel de l’Agence internationale de l’énergie, qui prévoit un ralentissement de l’augmentation de la demande mondiale, explique The Wall Street Journal. Selon l’agence, la consommation ne progressera cette année “que” de 700 000 barils par jour, soit 22 % de moins qu’elle ne l’estimait précédemment. Offre pléthorique. Pourquoi le pétrole est au plus bas - Figaro 06/08/14. Malgré les tensions géopolitiques, le baril de pétrole brent, à 104,6 dollars mardi, a atteint son point le plus bas depuis novembre.

Pourquoi le pétrole est au plus bas - Figaro 06/08/14

L'offre abondante alimentée par le pétrole de schiste et une demande ralentie apaisent le marché. La guerre civile ensanglante l'Irak depuis près de deux mois, les combats en Libye paralysent les exportations, mais rien n'y fait, le marché pétrolier ne s'affole pas. Malgré les tensions géopolitiques qui ne manquent pas sur la planète cet été, le cours du baril d'or noir est au plus bas, depuis six mois pour le WTI américain, et même depuis huit mois pour le brent de la mer du Nord. Pourquoi le pétrole ne cesse de baisser - Les Echos 09/09/14. Amériques Brésil : Dilma Rousseff, la victoire du social + VIDEOS Dilma Rousseff a battu Aécio Neves dimanche au second tour de la présidentielle au Brésil par 51,6% des suffrages.

Pourquoi le pétrole ne cesse de baisser - Les Echos 09/09/14

Elle promet des réformes... Banque - Assurances La BCE rassure sur l’état des banques européennes En tout, 25 banques ont échoué aux stress tests, mais la moitié ont déjà levé suffisamment de capitaux depuis début 2014. Oil Market Report IEA oct 14. Photo: © Shutterstock.com Reduced economic outlook contributes to cut in global oil demand growth outlook, even as output surges 14 October 2014 The IEA Oil Market Report (OMR) for October reduced its forecast of global oil demand for 2014 by 0.2 million barrels per day (mb/d) from the previous month, to 92.4 mb/d, on lower expectations of economic growth and the weak recent trend. Annual demand growth for 2014 is now projected at 0.7 mb/d, rising tentatively to 1.1 mb/d in 2015 as the macroeconomic backdrop improves. OPEC crude oil output surged to a 13‐month high in September, the monthly report informed subscribers, led by Libya’s continued recovery and higher Iraqi flows.

The higher output from OPEC as well as from non-OPEC producers lifted global supply by almost 910 kb/d in September to 93.8 mb/d. Pourquoi le prix du pétrole baisse - Le Monde 15/09/14. Le coup de pompe du prix durable ? Le Monde 14/10/14. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Jean-Michel Bezat Les prix des carburants vendus dans les 11 000 stations-service françaises ont reflué la semaine dernière, le gazole atteignant même son plus bas niveau depuis près de quatre ans, selon les données publiées lundi 13 octobre par le ministère de l’écologie et de l’énergie.