background preloader

Lanceurs d'alerte

Facebook Twitter

Les lanceurs d’alerte, vigies ou mouchards de la démocratie ? LE MONDE | • Mis à jour le | Par Nicolas Truong Ce sont les vigies ou des mouchards de la démocratie, les sauveteurs ou les dénonciateurs de nos sociétés numérisées.

Les lanceurs d’alerte, vigies ou mouchards de la démocratie ?

Edward Snowden, Julien Assange ou Irène Frachon : ces noms figurent désormais au panthéon de la citoyenneté numérique, au firmament de la désobéissance civique. Exilé à Moscou, le premier est un ancien employé de la CIA qui a rendu publique une partie du programme de surveillance de masse de la NSA, l’Agence nationale de la sécurité américaine dont il était l’un des consultants. Réfugié à l’ambassade d’Equateur à Londres, le deuxième est le fondateur de WikiLeaks, site de divulgation d’informations secrètes, célèbre pour avoir rendu publics des câbles confidentiels de la diplomatie américaine. Tyrannie de transparence Pour les autres, ils seraient propagandistes « soft » de la tyrannie de transparence généralisée.

Crise de la représentation politique Et les oppositions ne manquent pas. A lire sur le sujet: A quoi servent les lanceurs d’alerte? Le Monde | • Mis à jour le | Propos recueillis par Nicolas Truong (Propos recueillis par) Comment définiriez-vous un lanceur d’alerte ?

A quoi servent les lanceurs d’alerte?

William Bourdon : Les hommes qui choisissent de faire prévaloir leur conscience sur le devoir d’obéissance ont toujours existé. Prenez la figure mythologique d’Antigone ! L’histoire des grands désobéissants est vieille comme le monde, mais elle a été bouleversée par l’irruption soudaine de la notion de « lanceur d’alerte » au XIXe siècle, dans le droit américain, les « whistleblowers ». La loi américaine a introduit pour la première fois une disposition qui entendait vaguement les protéger. Mais en ce début du XXIe siècle, le nombre de lanceurs d’alerte explose littéralement. Payer les lanceurs d’alerte ? Le Monde 23/03/15. A Whistleblower's Horror Story - Rollingstone fev 15. This is the age of the whistleblower.

A Whistleblower's Horror Story - Rollingstone fev 15

From Chelsea Manning to Edward Snowden to the latest cloak-and-dagger lifter of files, ex-HSBC employee Hervé Falciani, whistleblowers are becoming to this decade what rock stars were to the Sixties — pop culture icons, global countercultural heroes. But one of America's ugliest secrets is that our own whistleblowers often don't do so well after the headlines fade and cameras recede. The ones who don't end up in jail like Manning, or in exile like Snowden, often still go through years of harassment and financial hardship. And while we wait to see if Loretta Lynch is confirmed as the next Attorney General, it's worth taking a look at how whistleblowers in America fared under the last regime. One man's story in particular highlights just about everything that can go wrong when you give evidence against your bosses in America: former Countrywide/Bank of America whistleblower Michael Winston.

Itw Forissier - Europe1 10/02/15. TéléchargerS'abonner au podcast S'abonner au podcast : "L'interview vérité" Vous pouvez vous abonner au téléchargement périodique d'un fichier audio.

Itw Forissier - Europe1 10/02/15

Vous pouvez conserver l'émission ainsi téléchargée sur votre ordinateur, l'emporter sur votre baladeur numérique ou la graver sur un CD. Si vous choisissez iTunes, cliquez simplement sur le lien suivant : le logiciel prend en charge toutes les opérations d'abonnement. > S'abonner avec iTunesSi vous optez pour un autre logiciel, copiez et collez-y le lien suivant, puis suivez ses indications pour procéder à l'abonnement. Pour Nicolas Forissier, l'Etat français a été complice de cette situation de fraude fiscale vers la Suisse car il était au courant de tout. Invité : Nicolas Forissier, ancien responsable de l’audit interne d’UBS France.

InterventionNicole-Marie Parlement Européen - déc 14. Stéphanie Gibaud / UBS - Médiapart fev 14. Stéphanie Gibaud, ex-responsable des relations publiques d’UBS France « Grâce à nous, une enquête judiciaire a enfin été ouverte. » Stéphanie Gibaud est embauchée en 1999 chez UBS (Union des banques suisses).

Stéphanie Gibaud / UBS - Médiapart fev 14

Elle y organise des événements sportifs, artistiques et mondains à l'attention de très riches clients français ou de ceux qui pourraient le devenir. La France adopte une législation protectrice - Le Monde 6/02/14. C'est une grande avancée, passée relativement inaperçue.

La France adopte une législation protectrice - Le Monde 6/02/14

Depuis la loi contre la fraude fiscale et la grande délinquance économique et financière du 6 décembre 2013, les « lanceurs d'alerte », qui jouent un rôle central en matière de signalement et de prévention de la corruption, bénéficient d'une « protection générale » en France. Ce n'était pas le cas jusqu'à présent, et la France était régulièrement montrée du doigt par les ONG et les magistrats anticorruption, au milieu de nombreux autres pays dans le monde, pour l'insuffisance de son dispositif législatif de protection des salariés lanceurs d'alerte, exposés au risque d'être licenciés ou harcelés.

Dans un rapport sur « L'alerte éthique » paru au mois de novembre 2013 – une étude comparative des législations des vingt-huit pays membres de l'Union européenne –, Transparency International avait encouragé Paris à compléter sa loi du 13 novembre 2007. Stéphanie Gibaud, ancienne employée d'UBS - Le Monde 6/02/14. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Anne Michel L'ordre, cet ordre inconcevable, claque encore dans sa tête, presque six ans après les faits. « Je vous demande de détruire tous vos fichiers !

Stéphanie Gibaud, ancienne employée d'UBS - Le Monde 6/02/14

Il y a eu une perquisition dans les bureaux du directeur général. Vous allez me faire disparaître tout ce qu'il y a dans vos dossiers, les noms des clients, ceux de nos chargés d'affaires. Tous vos fichiers ! Effacez-les de votre disque dur ! Ce mercredi 25 juin 2008, Stéphanie Gibaud n'est encore que la « petite » responsable du marketing événementiel de la filiale française de la banque suisse UBS. Employée modèle, embauchée en 1999, elle est alors bien loin de se douter qu'elle va se retrouver mêlée à une incroyable affaire d'évasion fiscale présumée de la France vers la Suisse.