background preloader

Amandine_balmette

Facebook Twitter

Voyage au coeur du «Google way» REPORTAGE - Google ouvre rarement les portes de ses sites de recherche et développement. Lefigaro.fr a pu passer une journée dans le centre européen du géant du web, à Zurich, en Suisse et approcher la manière bien particulière dont il fait travailler ses employés. C'est un bâtiment industriel discret, caché derrière d'autres dans le sud de Zurich, en Suisse. Sur sa façade, les six lettres colorées que chaque internaute connaît par coeur : Google. Bienvenue au centre européen d'ingénierie de Google, un pôle dédié à la recherche et au développement , inauguré voici à peine plus d'un an. La presse n'a pas souvent accès aux bâtiments de R&D de la firme. » LIRE Quand Google redessine le monde Des conditions de travail qui font rêver Mais après la présentation, place à la vraie raison de la présence des journalistes : la visite du site.

Force est de constater que ce n'est pas qu'une légende. Dans tout le centre, des «bulles» servent à s'isoler, seul ou à deux. Une visite guidée des nouveaux bureaux de Google à Paris | Agence nationale pour l'amélioration des conditions de travail (Anact) Le Management à la Google. Désolé pour ces trois mois de silence, mais l’emploi du temps a été plutôt chargé dernièrement : combiner examen, boulot et vie sociale n’est pas une mince affaire. Je profite de l’accalmie de l’été pour vider le frigo, et publier les quelques articles en réserve. Après un premier billet sur l‘immersion chez Google et (déjà) quatre mois passé chez Google, je pense intéressant de partager avec vous un élément important et caractéristique de la vie en entreprise : le management.

Il faut avant tout comprendre le contexte dans lequel Google évolue : en 12 ans, Google est passé d’une petite entreprise de la Silicon Valley, à un géant de l’internet de 23 milliards de dollars de chiffre d’affaire en 2009. Ainsi, aujourd’hui Google possède plus de 60 bureaux dans 20 pays, pour un total de 20 164 employés (déc. 2009) dont un tiers en dehors des US. C’est aussi 3000 CV reçus par jours, soit un peu plus d’un million par an; en moyenne un rachat d’entreprise par mois. Le rôle d’un manager chez Google. Google une entreprise attentive au bien-être de ses salariés ! | Travail & Equilibre.

Certaines entreprises l’ont compris depuis longtemps : prendre soin de ses employés, c’est payant. Google une entreprise attentive au bonheur de ses salariés et à leur créativité ! Rien de mieux pour augmenter la productivité d’une entreprise, réduire l’absentéisme et les accidents de travail. Un travailleur est motivé et productif… lorsqu’il est heureux. Beaucoup de salariés font le même constat : « Nous ne sommes pas souvent félicités lorsque nous faisons du bon travail, mais nous sommes immédiatement réprimandés lorsque nous faisons des erreurs ». Le besoin de reconnaissance est l’un des facteurs déterminants du mieux-vivre en entreprise. Le salarié obtient un sentiment de fierté, de dignité et d’appartenance… Le travail doit être stimulant, et l’environnement de travail doit favoriser cette stimulation.

Un travailleur heureux, mission impossible ? Rien n’est impossible et parfois il suffit de peu pour avoir des personnes heureuses à leur travail. Boissons en libre service chez Google. Comment vivent les salariés chez Google France. Visite guidée des bureaux de rêve de Google à Montréal. La motivation de google. Les employés de Google sont les mieux rémunérés dans le monde. Après avoir dévoilé début mars le classement des 25 entreprises qui rémunèrent le mieux les stagiaires, le site Internet Glassdoor, qui s'intéresse au marché du travail, vient de dévoiler ce samedi le classement des 25 entreprises qui rémunèrent le mieux les salariés. Le monde du high-tech est en pleine croissance et on le ressent directement sur les salaires des stagiaires et des employés des entreprises du marché. En effet, selon le classement des entreprises qui rémunèrent le mieux les stagiaires, on découvre que bon nombre d'entreprises dans le haut du classement font partie du marché des nouvelles technologies.

Nous retrouvons notamment Twitter avec 6 791 dollars, LinkedIn avec 6 230 dollars ou encore Google en 9e position avec un salaire de 5 969 dollars. Mais ce n'est pas tout, toujours selon Glassdoor, qui vient de dévoiler le classement des 25 entreprises qui rémunèrent le mieux ses salariés, quatre des cinq premières sont dans le secteur du high-tech. Une révolution du management : le modèle Google - Les bonnes feuilles. Les psychologues qui s'intéressent au comportement des salariés distinguent les motivations externes ou extrinsèques (on fait des efforts pour obtenir une meilleure rémunération, une récompense…) et les motivations internes ou intrinsèques (c'est la satisfaction d'avoir accompli correctement sa tâche, d'avoir réussi un exploit particulier qui amène à faire des efforts…).

Google ne néglige pas plus que d'autres les motivations externes, il n'hésite pas à verser des salaires élevés comme en témoignent les voitures de luxe qui encombrent son parking, mais il fait une large confiance à la motivation intrinsèque. Ce faisant, il suit des exemples célèbres, dont celui de Bill Gates qui disait au début de sa carrière : "Aucun grand programmeur ne peut s'asseoir à sa table et se dire : "Je vais me faire du fric" ou "Je vais en vendre des centaines de milliers". Tout simplement parce que ce genre de réflexion ne vous aide pas à résoudre les problèmes.

" Google. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Google s'est donné comme mission « d'organiser l'information à l'échelle mondiale et de la rendre universellement accessible et utile »[7]. Eric Schmidt en a été le CEO jusqu'au et est désormais remplacé par Larry Page[8]. Google est devenu l'une des premières entreprises américaines et mondiales par sa valorisation boursière, quelques années après une entrée en bourse originale. Début 2008, elle valait 176 milliards de dollars à Wall Street[9]. En 2014, le classement Best Global Brands d'Interbrand positionne Google comme la 2e entreprise mondiale en termes de valeur avec une valorisation de 107,43 milliards de dollars (+15 % par rapport à 2013), dépassant avec Apple pour la première fois depuis la création de ce classement en 1974 la barre des cent milliards de dollars[10].

Origine du nom Par ailleurs, la similitude avec le mot anglais goggles signifiant « lunettes », rappelle les deux [O] de la marque. Histoire Naissance Réalité virtuelle. Travailler chez Google : les 2 types d'employés identifiés par l'entreprise. VIE DE BUREAU - Un campus d'avant-garde, des locaux confortables, des cantines à faire pâlir d'envie n'importe quel employé, Google est connu pour miser sur le cadre de travail de ses employés. Mais quel est le rapport au travail de ses employés? C'est la question que s'est posée la firme de Mountain View qui a mis en place une étude destinée à mieux les comprendre, raconte Laszlo Bock, le vice-président chargé du personnel, dans un billet publié par la Harvard Business Review.

Elle a débuté il y a deux ans et devrait durer 100 ans. 4.000 employés de l'entreprise ont été sélectionnés au hasard pour répondre à un questionnaire qui rassemble une liste de questions établies scientifiquement mais aussi des échelles de mesures. Renouvelé tous les deux ans, il interroge les employés sur leur personnalité, leurs comportements, projets professionnels, collègues, et comment ils s'inscrivent au sein de leur relations sociales de manière générale.

"Ce qu'on espère apprendre? " Envoyer une correction. Comprc3a9hension orale b2 bien c3aatre au travail. Motivation au travail: google champion du bien être des salariés. Google, une entreprise qui fait rêver : atypique, fun et décontractée, elle attire de plus en plus d’étudiants et de futur salariés par l’image décalée qu’elle se construit et qu’elle aime à maintenir.

Précurseur dans l’idée que travail et loisir ne sont pas antinomiques, Google chouchoute ses employés cette année encore. Classé en tête du palmarès des entreprises où il fait bon travailler en 2011, pas étonnant que le géant d’internet connaisse un tel succès. Noël généreux pour Google qui gâte ses salariés. Les salariés de Google sont chouchoutés, ça ça n’est pas nouveau : couverts de cadeaux et overbookés par des soirées et des événements plus grandioses les uns que les autres, nous le savons bien, les salariés n’ont pas le temps de s’ennuyer.

Sans cesse stimulés par des événements sur mesure plus loufoques les uns que les autres, les employés savent s’amuser et c’est pour cela que l’entreprise fait rêver. Une entreprise qui promeut la créativité des employés. Travailler chez Google : 11 faits et chiffres étonnants. Google est devenu l’employeur de référence dans le monde. La firme de Mountain view soigne ses employés et se soucie de leur bien-être en leur offrant de nombreux avantages. Ses méthodes de management inspirent beaucoup de start-up et d’entreprises. Fin octobre, la société Google a été classée par l’Institut Great Place to work comme la meilleure multinationale où il fait bon travailler dans le monde. Et quelques jours auparavant c’est LinkedIn qui classait Google en tête des 100 entreprises les plus désirables.

Pourquoi tant d’amour pour le célèbre moteur de recherche devenu un géant du web ? Voici 11 faits et chiffres étonnants qui vont vous convaincre que Google a tout de l’entreprise idéale. Mais comme dans tout paradis, il y a beaucoup d’appelés et peu d’élus ! 1. Les services de recrutement de Google reçoivent 3 millions de candidatures chaque année. 2. 3. 4. La nourriture à volonté et gratuite pour tous les employés, c’est une tradition depuis la naissance de Google. 5. 6. 7. 8.

Travailler chez Google, ce n'est pas que du bonheur. Une cantine gratuite, des salaires alléchants (88.000 euros par an en moyenne pour un ingénieur), des fauteuils massants ou encore 20% de temps libre pour développer ses projets personnels… A priori, Google paraît l'endroit rêvé pour tout salarié. Ce n'est d'ailleurs pas par hasard que le groupe américain figure régulièrement parmi les premières places des palmarès consacrant les employeurs préférés des jeunes diplômés.

Si travailler chez le géant de la Silicon Valley est une expérience très enrichissante, cela peut bizarrement avoir de mauvais côtés. C'est en tout cas le point de vue de certains anciens employés de la firme de Mountain View, qui échangent leurs critiques sur un fil de discussion du site de questions-réponses Quora, repéré par Business Insider. En voici les plus marquants. > Des employés trop qualifiés Vu le nombre de personnes souhaitant travailler chez Google, la firme peut se permettre de ne recruter que les meilleurs éléments. > Esprit start-up, es-tu là ? Le management selon Google. Asie - Pacifique Fin de la prise d'otages à Sydney +VIDEO Un homme armé, un réfugié iranien déjà condamné du nom d'Haron Monis, avait pris le contrôle d'un café dans le centre de Sydney et retenu pendant...

#Illridewithyou, le hashtag des Australiens en soutien aux musulmans Le hashtag figure parmi les plus partagés, ces dernières heures, sur les réseaux sociaux. Derrière ces quelques mots, un message de solidarité envers les... Analyse de la séance La tentative de rebond du Cac 40 tourne court La Bourse de Paris a effacé son avance, en réaction au repli des cours du pétrole après une tentative de rebond. Être embauché chez Google : pour “happy few” seulement. Pour motiver ses salariés, Google mise sur l'interaction et l'autonomisation. Chez la firme de Mountain View, motiver ses collaborateurs passe par deux choses : la possibilité de prendre du temps pour travailler sur un projet personnel, et la gratification des personnes qui aident leurs pairs.

Pour favoriser l'engagement de ses salariés, Google a décidé de leur laisser plus de temps libre, tout en les incitant à communiquer entre eux. Les managers de la firme de Mountain View sont partis du principe suivant: au cours de la réalisation de leur travail, ingénieurs comme développeurs acquièrent de nombreuses compétences, qu'ils peuvent souhaiter mettre en œuvre dans un cadre plus personnel. C'est pourquoi ils ont lancé en 2006 une initiative permettant aux employés de diviser leur temps de travail en deux parties. Soit un temps de travail effectif (80%) et un considéré comme du temps libre (20%). Utiliser les interactions entre employés comme assurance d'un travail effectif Récompenser chaque acte d'entraide publiquement afin de pousser à celle-ci.

11 qualités que Google recherche chez ses candidats. Avez-vous le profil idéal pour être engagé dans cette société qui offre des conditions de travail rêvées à ses employés ? Google reçoit entre 2,5 et 3,5 millions de candidatures par an. L'entreprise ne recrute que 4 000 personnes environ. Laszlo Bock, vice-président chargé des RH, dirige cette procédure hyper sélective. Dans des interviews au New York Times, à The Economist et à des étudiants sur Google+, le patron du recrutement révèle comment le géant de la recherche en ligne évalue ses candidats. Nous avons passé au crible ces entretiens et avons découvert les caractéristiques les plus surprenantes.

Les voici. Google ne recherche pas des experts "Nous préférons employer des gens intelligents et curieux, plutôt que des personnes très expérimentées dans un domaine ou un autre", déclare-t-il, tout en faisant remarquer que les individus qui ont de fortes capacités d'apprentissage parviennent généralement à trouver des réponses aux questions insolites. Google recherche également l'humilité. Google : les salariés bousculent le mythe. Le géant de l'informatique, pourtant auréolé d'une réputation d'entreprise modèle, est loin d'être un Éden pour ses salariés. Entre querelles d'ego et faiblesses managériales, leurs témoignages chamboulent les idées reçues. Florilège. Fréquemment, Google est attaqué de l'extérieur. Depuis sa création, en 1998, on lui a tout reproché: politiques de confidentialité douteuses, violations de droits d'auteur, censure, etc.

Les adversaires de la firme, pourtant, ne sont pas les seuls à exposer leurs doléances. . • «Arrogance et sexisme» «Beaucoup de gens qui travaillent chez Google ont le sentiment d'avoir tous les droits parce qu'ils sont issus de l'élite», témoigne une ancienne directrice des ressources humaines. . • Une sélection drastique… mais des tâches mesquines «Ce qu'il y a de pire dans cette boîte, c'est le décalage entre l'exigence du recrutement et la simplicité d'un grand nombre de missions», écrit Vlad Patryshev, resté trois ans et demi à Mountain View. . • La vie en «G» Voici les avantages préférés des salariés de Google.

Travailler chez google n'offre pas que des avantages. Entreprise à part qui entretient le mythe sur son recrutement hors-norme de talents aussi divers que complémentaires, Google fait rêver. Liberté de travailler sur ses projets personnels, locaux fastueux et agréables, doux sentiment d'appartenir à une forme d'élite : un poste chez le géant américain relèverait donc de l'idéal. Pourtant, à en croire la quarantaine de témoignages d'anciens et actuels salariés publiés sur le site américain de discussion Quora, tout ne serait pas si rose dans l'une des sociétés les plus célèbres du monde. Privilégiés et souvent conscients de l'être, ces salariés ont peut-être des "problèmes de riches" mais leurs critiques sont révélatrices de failles d'organisation, dans lesquelles nombre d'entreprises (et d'employés) pourront se reconnaitre.

Voici les cinq griefs principaux recensés sur le site, repris par le site Business Insider récemment. . Une somme de ressentis plus qu'une véritable attaque sur le front managérial. 1. Les managers ? 2. 3. 4. 5. Google : pourquoi les salariés aiment y travailler. Conditions de travail chez Google. La fin du stress au travail : l'exemple de Google.

Les conditions de travail chez Google. Vacances supplémentaires : Voici les avantages préférés des salariés de Google.