background preloader

Google : pourquoi les salariés aiment y travailler

Google : pourquoi les salariés aiment y travailler
Google, l’une des entreprises les plus puissantes du monde. Et aussi l’une des plus attractives ! Nombreuses sont les personnes qui rêvent d’y travailler. Evoluer dans une entreprise qui a gravi les échellons de la notoriété et du succès pour atteindre les sommets, c’est évidemment très stimulant ! La motivation en entreprise, c’est justement l’une des principales problématiques rencontrées par les responsables RH au quotidien. Comment stimuler ses salariés pour les pousser à adopter pleinement la culture de l’entreprise et à être plus productif ? #1 La nourriture est gratuite et à volonté L’un des principaux avantages de travailler chez Google, c’est que vous pouvez manger tant que vous voulez et gratuitement. #2 En travaillant chez Google, vous collaborez avec la crème de la crème Chaque année, Google reçoit plus de 3 millions de candidatures. #3 Les Googlers se sentent comme s’ils vivaient dans le futur Google est l’une des entreprises technologiques les plus proactives du monde.

http://www.recrutons.fr/google-pourquoi-salaries-aiment-y-travailler.html

Related:  Culture d'entreprisefayedaattoumaniagolflorian_nkadamienmaro

Culture Système U, Magasins U, Grande Distribution L'Enseigne U est une structure coopérative. Ce mode d’organisation permet de concilier au mieux la puissance à travers le regroupement (centrales d’achat U et de services), et la proximité grâce à la nature même des Nouveaux Commerçants, qui sont des chefs d’entreprise indépendants. Vous avez élu l'enseigne Super U, supermarché préféré des français depuis de nombreuses années(1). Le développement des enseignes (Hyper U, Super U, U express et Utile) passe par la qualité de nos produits, notre volonté de satisfaire nos clients dans le respect des collaborateurs qui bénéficient d'opportunités professionnelles à travers la formation et de nombreux métiers qui sont proposés dans les Magasins U et en centrale d’achats.

Google Après Larry Page et Eric Schmidt, son DG est, depuis 2015, Pichai Sundararajan[8]. Google est devenu l'une des premières entreprises américaines et mondiales par sa valorisation boursière, quelques années après une entrée en bourse originale. Début 2008, elle valait 176 milliards de dollars à Wall Street[9]. Le 1er février 2016, sa capitalisation boursière dépasse celle d'Apple et devient la première des États-Unis, avec un total de 550 milliards de dollars dispersés dans ses différentes catégories d'actions[10]. En 2014, le classement Best Global Brands d'Interbrand positionne la marque Google en seconde position mondiale, derrière la marque Apple, avec une estimation de sa valeur à 107,43 milliards de dollars (+15 % par rapport à 2013), dépassant la barre des cent milliards de dollars pour la première fois depuis la création de ce classement en 1974[11]. En 2016, le classement Brand Z Top 100 place Google en première position devant Apple[12].

Les 10 commandements de Google ! / Olivier / 3.07.2007 / 19,952 Views / Et voilà en résumé, toutes les valeurs de Google présentées sur un poster accroché dans les locaux de la société. La mission des employés de Google est claire : Organiser le monde de l’information et le rendre “universellement” accessible et pertinent. VIDEO. Chez Google, les salariés méditent Meng. C'est ainsi qu'il se présente en toute simplicité. Sa veste noire col Mao et son sourire extra-large à l'américaine est déjà un mélange entre Orient et Occident. Chade Meng Tane est l'auteur du best-seller Connectez-vous à vous-même(Belfond).

Google : Management, vie de bureau, carrière... des employés racontent FOCUS - Deux anciens employés et une actuelle salariée ont bien voulu témoigner de leur vie chez Google. Des expériences contrastées qui permettent d'en savoir un peu plus sur l'ambiance si particulière du groupe américain. L'indestructible Google n'en finit pas de susciter les fantasmes. Les 7 secrets des sacs Eastpak... [PHOTOS] Posté le 19 Aout 2015 à 10h45, par Aurelien Que ce soit au lycée ou au collège, impossible d'échapper à la déferlante de ces sacs à dos aux mille couleurs. Il faut dire qu'Eastpak fait partie de ces rares marques qui ont su impreigner le quotidien de leur empreinte grâce à une identité forte et sans jamais renier les valeurs qui ont fait leur succès. Pourtant il se pourrait bien que cette success story qui dure depuis plus de 60 ans maintenant recèle encore quelques petits secrets. En voilà sept. 1.

Travailler chez Google, ce n'est pas que du bonheur Une cantine gratuite, des salaires alléchants (88.000 euros par an en moyenne pour un ingénieur), des fauteuils massants ou encore 20% de temps libre pour développer ses projets personnels… A priori, Google paraît l'endroit rêvé pour tout salarié. Ce n'est d'ailleurs pas par hasard que le groupe américain figure régulièrement parmi les premières places des palmarès consacrant les employeurs préférés des jeunes diplômés. Si travailler chez le géant de la Silicon Valley est une expérience très enrichissante, cela peut bizarrement avoir de mauvais côtés. C'est en tout cas le point de vue de certains anciens employés de la firme de Mountain View, qui échangent leurs critiques sur un fil de discussion du site de questions-réponses Quora, repéré par Business Insider. En voici les plus marquants.

Comment Google motive et fidélise ses collaborateurs La sécurité psychologique et la créativité En étudiant ses équipes, Google a constaté que le fait de pouvoir prendre des risques tout en éprouvant un sentiment de sécurité explique souvent de meilleures performances. La sécurité psychologique est en effet favorable à l’apprentissage, à l’innovation et à la croissance. Cela passe par une concertation entre les membres d’une équipe pour définir les conditions et les limites de cette sécurité favorisant la créativité et la productivité.

Economie : la vie chez Google Vendredi, 18 heures : dans la cour d'un superbe hôtel particulier, au cœur du 9e arrondissement parisien, une centaine de salariés de Google trinquent sous le soleil, une bière ou une coupe de champagne à la main. Au siège français, les « Googlers », comme ils s'appellent entre eux, fêtent l'arrivée du week-end lors d'un apéritif hebdomadaire. L'occasion de se mélanger, du stagiaire au patron, et de discuter de projets parfois confidentiels. Tandis que certains jouent au ping-pong, des ingénieurs américains de passage en France se livrent, devant quelques curieux, à une démonstration en avant-première des Google Glass, des lunettes futuristes capables de recevoir des textos, équipées d'un GPS et d'une caméra.

La culture d’entreprise de Google passée à la loupe Travailler chez Google, il faut bien se l’avouer, ça fait rêver pas mal de gens... Certes, tout n’y est pas rose, mais si tant de personnes candidatent chez la firme américaine, c’est qu’il y a bien une raison. Et cette raison, c’est principalement la culture de l’entreprise, d’ailleurs très souvent citée comme exemple en la matière. Alors, qu’est-ce qui vaut tant d’éloge à Google en matière de culture ? Passons cette culture d’entreprise de Google à la loupe pour découvrir ce qui fait sa richesse. Recrutement : les soft skills d’abord, les compétences ensuite

Comment la génération Z va semer la zizanie dans l'entreprise Étudiante en deuxième année de droit, Pauline hésite entre une carrière de juriste en entreprise ou de fonctionnaire de police. "Si je rejoins le privé, je ne privilégierai pas l'emploi qui sera le mieux payé, mais celui qui sera le plus intéressant en termes de missions et de travail en équipe." À 19 ans, Pauline fait partie de la prochaine vague de jeunes actifs sur le point d'investir le marché du travail. Cette fameuse génération Z, née à partir de 1995, qui se trouve aux portes de l'entreprise et risque bien de renverser ses codes. "Si les Y (1980-1994) ont bousculé les modèles existants, les Z vont s'en éloigner encore davantage", annonce d'ores et déjà Marianne Urmès, consultante chez The Boson Project (cabinet de conseil alternatif) et auteur de l'étude "La grande invaZion", publiée avec BNP Paribas en janvier 2015. Les moins de 20 ans représentant, aujourd'hui, 16 millions de personnes, selon elle, "le changement est inéluctable.

Related:  management des RHArticle de presse