background preloader

Coopération

Facebook Twitter

Enjeux et perspectives. Pays : France Langue(s) : français Les compétences sociales et l'apprentissage coopératif au collège : enjeux et perspectives.

Enjeux et perspectives

Apprendre à coopérer pour réaliser un projet collectif en EPS et en Sciences Physiques Auteur(s) : EPINOUX Nicolas Date de soutenance : 2014 Thèse délivrée par : Université Bordeaux-Segalen Section(s) CNU : section 74 : Sciences et techniques des activités physiques et sportives Sous la direction de : Lucile LAFONT Jury de thèse : Leziart, Yvon ; Saury, Jacques ; Marcel, Jean-François ; Baudrit, Alain ; Darnis, Florence ; Lafont, Lucile « Le processus de définition des compétences clés en Europe et en France a fait des compétences sociales (CS) un pilier essentiel de la scolarité obligatoire. AbstractThe social skills and the cooperative learning at middle school : stakes and prospects. Mémento. 4 formes de travail collectif en REP. Player1 Tout travail est collectif Françoise Lantheaume indique en introduction que l’enseignant travaille en collectif, même dans sa classe, car tout travail est social.

4 formes de travail collectif en REP

Par ailleurs, les organisations contemporaines réclament de plus en plus de travail collectif. Mais il existe différentes formes de travail collectif. Les différentes formes de travail collectif (7’ ) La coopération qui nécessite trois conditions : la volonté de coopérer, des moyens pour communiquer, le partage d'un objectif commun qui n'est pas toujours préalable à la coopération. Tout ceci nécessite des compétences de communication (savoir débattre), de formalisation (car il y a souvent perte de la mémoire de ce travail collectif), ainsi qu'une prudence proche de la sagesse car travailler à plusieurs nécessite également de la modestie.

Il faut réfléchir aux conséquences du travail collectif, à cause de la porosité accrue entre temps et lieux professionnels et temps et lieux personnels. 6 leviers pour favoriser le travail collectif. 18 pistes à envisager et adapter. Après avoir fait paraître en 2014 un guide pratique en formation, l’entreprise C-Campus s’intéresse au fait d’apprendre en équipe.

18 pistes à envisager et adapter

En effet, « l’équipe est un éco-système apprenant » et un lieu d’apprentissage en multiplicité : apprentissage dans l’action,apprentissage social,apprentissage en réseau… Il a ainsi été recensé 18 techniques pour apprendre au sein d’une équipe en les classant au sein des 3 catégories pré-citées. Aussi, C-Campus livre 3 articles qui décrivent ces techniques pour apprendre à plusieurs : Les apprentissages dans l’action Chaque membre de l’équipe peut apprendre en faisant. La mission apprenante L’entretien de progrès Les groupes d’amélioration Les groupes de retour d’expérience ou d’analyse d’incident Parcours d’intégration Le rapport d’étonnement Les apprentissages collaboratifs Ces techniques ont comme point commun de favoriser les apprentissages entre pairs.

6 modalités de co-intervention. Travailler en groupe ilots. Fiches et plans de travail. 1 consul (...) 1Le socle commun de connaissances et de compétences correspond au minimum à maîtriser par chaque élève français à la fin de sa scolarité obligatoire.

Fiches et plans de travail

Depuis 2005, il regroupe les connaissances, compétences, valeurs et attitudes nécessaires pour « réussir sa scolarité, sa vie d'individu et de futur citoyen.1 » Les compétences relatives aux piliers 6 (Les compétences sociales et civiques) et 7 (L’autonomie et l’initiative) du socle commun revêtent une dimension transversale. Cela signifie qu’elles ont un statut d’une égale importance à celles des autres piliers (Décret du 11 juillet 2006, p. 4.) mais qu’elles ne disposent pas de durée spécifique d’enseignement. Il est donc demandé aux enseignants de développer les apprentissages tout au long du temps passé par leurs élèves à l’école, ce qui favorise le caractère polyvalent de leur fonction dans le premier degré (Baillat, G., Espinoza, O., & Vincent, J., 2001). 3 Lire à ce sujet Jouan, 2015.

Les interactions coopératives. Un exemple autour de rôles. De la consommation à la cocréation participative. Margarida ROMERO et Thérèse LAFERRIÈRE du Centre de recherche et d'intervention sur la réussite scolaire (CRIRES) de l'Université Laval analysent les limites des approches techno-centrées.

De la consommation à la cocréation participative

L’intégration des technologies de l’information et de la communication (TIC) en éducation a engendré des espoirs infondés et donné lieu à certaines innovations technologiques sans fondement pédagogique. Si certains usages pédagogiques des TIC permettent un apprentissage amélioré par la technologie (Laferrière et al, 2014), d’autres placent la personne apprenante dans une situation de consommation passive ou guère interactive. Dans cet article, nous analysons les limites des approches techno-centrées dans le processus d’intégration des TIC et introduisons une démarche réflexive basée sur une approche qui vise l’amélioration des apprentissages.

Cinq niveaux d'usage des TIC (Romero, 2015) Introduction. Coopérer entre établissements. Site de l'O.C.C.E. Site de l'ICEM34. Bibliographie du CNAM.