background preloader

INFOS

Facebook Twitter

Complots et conspirations :apprends à reconnaître les vrais des faux… Un vidéo-kit pédagogique proposé par PREMIERES LIGNES et France Télévisions en partenariat avec le CLEMI - Ministère de l’Education nationale Lancement dans toute la France à l’occasion de la semaine de la presse à l’école du 21 au 26 mars Une idée originale de Paul Moreira, produite par Luc Hermann Paris, le 16 mars 2016 – Les journalistes de l’agence de presse PREMIERES LIGNES et France Télévisions lancent une série de modules vidéo de discussion à projeter en classe, pour combattre les théories du complot et la défiance de certains jeunes à l’égard des médias. Dès le 21 mars, tous les coordinateurs régionaux du CLEMI (Centre de Liaison de l’Enseignement et des Médias d’Information) du Ministère de l’Education nationale vont présenter ces vidéos aux professeurs de tous les collèges, lycées et lycées professionnels de France.

VIDEO TELECHARGEABLE GRATUITEMENT ICI : Déconstruire le conspirationnisme. Ce 12 février, l’entretien du SIG consacré aux théories du complot et au conspirationnisme a réuni Rudy Reichstadt, directeur de l’Observatoire du conspirationnisme - Conspiracy Watch, Laurent Bazin, journaliste et co-auteur de « Tous paranos ?

Déconstruire le conspirationnisme

Pourquoi nous aimons tant les complots », et Nicolas Vanderbiest, chercheur à l’université de Louvain spécialiste en e-réputation. A cette occasion, ils ont pu décrypter les ressorts psychosociologiques du conspirationnisme et discuter le rôle d’Internet dans ses mécanismes de développement. "On nous cache tout, on nous dit rien! " - Les... by gouvernementFR La massification d’Internet constitue en effet un événement important dans l’histoire du conspirationnisme. Le conspirationnisme, un objet historique et politique à part entière Le directeur de ConspiracyWatch énonce quatre caractéristiques distinctives d’un discours conspirationniste : À ces quatre attributs du discours conspirationniste répondent quatre fonctions psychosociales : . Le Japon va fermer 26 facs de sciences humaines et sociales, pas assez « utiles » CNRS Canal 1 - Radio 1.

Semaine de la presse. Articles Mediapart. Le mur de la presse. La Presse - Médias. La recherche. Google a réponse à tout? Faire une recherche sur le net. Rencontre avec les petites mains anonymes qui font Wikipédia. Ils sont plus de 100 000 à contribuer chaque jour à la célèbre encyclopédie, qui fête ses 15 ans vendredi.

Rencontre avec les petites mains anonymes qui font Wikipédia

Parmi eux, une communauté française très active, aussi bien en ligne que hors ligne. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Morgane Tual « Ils sont passés par hasard car c’était ouvert et qu’il faisait chaud. » Le regard curieux, deux petits garçons écoutent attentivement un passionné de Wikipédia leur expliquer le fonctionnement de la célèbre encyclopédie collaborative, sous l’œil bienveillant de leurs parents et de Kikuyu3, un autre contributeur.

Un samedi par mois, celui qui préfère se présenter avec son pseudonyme de dessin animé japonais anime, avec d’autres, une « Wikipermanence » à la Cité des Sciences et de l’industrie à Paris. La foule ne s’y bouscule pas, mais quand des personnes passent timidement une tête, Kikuyu3 et ses camarades les encouragent à faire le pas de plus qui les fera entrer dans l’univers de Wikipédia, qui fête ses 15 ans vendredi 15 janvier. Voici comment les médias français voient le monde. Les médias nous donnent-ils une vision déformée du monde qui nous entoure ? La question est vieille comme Théophraste Renaudot, mais j’ai tenté d’y apporter une réponse moderne avec la série de cartes « anamorphosées » publiée ci-dessous — une idée que j’ai piquée à mes petits camarades d’Altermondes.

Elles ont été réalisées en basant la déformation de chaque pays sur le nombre de résultats trouvés par Google quand on le cherche sur le site de l’un des vingt médias étudiés — je reviens plus en détail sur la méthode utilisée (et ses limites) dans un autre post. Avec l’avènement des réseaux sociaux, devenus pour beaucoup d’entre nous le principal point d’accès à l’information, ces cartes vont-elles se déformer davantage ?

Et comme leur trafic dépend de plus en plus de cette plateforme, les médias sont tentés de « publier pour Facebook », laissant de côté l’actualité des pays trop lointains. Ces spécificités se retrouvent si on s’intéresse aux pays les plus cités, média par média.