background preloader

Sexisme

Facebook Twitter

Hcefh guide pratique com sans stereo vf 2015 11 05. L'insupportable présence des femmes dans le féminisme. Anecdotiques, ces dizaines d'hommes outrés au fil des années lorsque j'avais le malheur de lancer une initiative réservée aux femmes.

L'insupportable présence des femmes dans le féminisme

« La ville durable creuse les inégalités » Dès qu’on adopte les lunettes du genre pour étudier la ville, celle-ci apparaît inégalitaire entre femmes et hommes.

« La ville durable creuse les inégalités »

Et la ville durable ne ferait qu’empirer les choses, selon l’analyse du géographe Yves Raibaud. « À quoi ressemblera la ville de demain ? Comment la penser, la construire et la gérer ? », s’interroge le ministère français du Développement durable sur son site Internet. L’épuisement des énergies fossiles, le réchauffement climatique et la pollution apparaissent aujourd’hui comme des menaces aussi importantes pour la ville que les conflits sociaux et l’insécurité. Kamila Shamsie: let’s have a year of publishing only women – a provocation. Several years ago, Martin Amis chaired a literary festival panel on “The Crisis of American Fiction” with Richard Ford, Jay McInerney and Junot Díaz.

Kamila Shamsie: let’s have a year of publishing only women – a provocation

I was in the audience, and halfway through the discussion leaned over to the person sitting next to me and said: “Clearly the crisis of American fiction is that there are no women in it.” It’s not just that there weren’t any women on the stage. In the entire discussion, which lasted nearly an hour, there was no mention of Toni Morrison, Marilynne Robinson, Annie Proulx, Anne Tyler, Donna Tartt, Jhumpa Lahiri or any other contemporary female writer.

A single reference to Eudora Welty was the only acknowledgment that women in the US have ever had anything to do with the world of letters. Les personnages féminins forts : bagarre mais pas seulement. Pour aller plus loin : - Mon article sur Musclor et Barbie que je mentionne dans cette note. - Deux articles sur Sansa (pré saison 5...

Les personnages féminins forts : bagarre mais pas seulement.

HUMPF) : un en français et un en anglais ! - Un article du très bon blog lecinemaestpolitique sur les méchants effeminés de Disney. - Les deux articles d'Anne-Charlotte Husson sur son blog à propos de Compagnon, toute seule et avec Denis Colombi. In fuel-starved Yemen, women turn to bikes. A Yemeni woman mounts a bicycle in front of the Saleh mosque in Yemen's capital (Bushra al-Fusail/MEE) SANAA - With a Saudi-led bombing campaign leading to severe fuel shortages in Yemen’s capital, men in Sanaa have been forced to innovate.

In fuel-starved Yemen, women turn to bikes

Ecrire inclusif : Coucou, c'est la facteure ! Cet article est le premier d’une série sur les pratiques d’écriture inclusives.

Ecrire inclusif : Coucou, c'est la facteure !

Je désigne ici par inclusif un texte dont « la forme » (grammaire, syntaxe, choix de termes) ne discrimine ou n’invisibilise aucune identité de genre. Je ne m’occupe donc pas du « fond » (thèse, arguments, exemples avancés) du texte, même si cet aspect est absolument primordial (mais votre humble sorcière ne peut que vous recommander d’aller jeter un œil ici). Dans la perspective du féminisme intersectionnel, une expertise totale est donnée aux personnes concernées par les oppressions dont il est question (sexisme, racisme, LGBTQIAphobies, validisme…) pour leur permettre de libérer une parole dominée dans l’espace public.

Cet emphase mise sur la parole des opprimé-e-s ne peut qu’attirer l’attention sur l’importance de la langue utilisée, à la fois dans son lexique, sa grammaire et sa syntaxe. Et voici donc 1) La langue est séparée de ses conditions d’utilisation catégorie : sociologie de la langue Circé. Salma Hayek UN women's panel.

Male Gaze

Menstrues et compagnie. Fatphobia / Body positivity. How women dress. Pitié les mecs, arrêtez d'expliquer le rap aux filles. Être une fan de rap est un truc plutôt cool.

Pitié les mecs, arrêtez d'expliquer le rap aux filles

Vraiment. «L’égalité hommes femmes motherfuckers» Une vidéo met en scène des petites filles dénonçant, avec force jurons, les clichés sexistes et les violences faites aux femmes.

«L’égalité hommes femmes motherfuckers»

On entend déjà gronder l’épuisante ritournelle: «c’est pas joli une fille qui jure». Quand les filles en question ont entre 6 et 13 ans, il faut aussi s’attendre à voir dénoncer l’utilisation d’enfants à des fins politiques. Mépris et misogynie ordinaires. Dans ce blog, il y a des photos, des idées, des fleurs, des zombies, des cailloux, et plein d’autres trucs.

Mépris et misogynie ordinaires

Mais il y a surtout une chose: des sujets qui fâchent. Des sujets qui agacent, qui divisent, qui exaspèrent. Je ne parle pas seulement du pauvre ère perdu sur les internets, passant par là totalement par hasard au détour de jeuxvidéo.com ou d’une autre poubelle du net, qui croit bon de rappeler à tout hasard que les animaux sont faits pour être mangés, les putes pour êtres baisées, qu’il faut pas essayer d’influencer les autres (sauf quand on travaille dans l’enseignement, la communication, la publicité ou le marketing, mais ça c’est normal) et qu’essayer de faire évoluer la société c’est mal.

Non, je parle de tout le monde. Tout le monde peut être dérangé par les sujets abordés ici, quel que soit son esprit critique ou son implication dans différentes luttes. Ensuite j’ai abordé le sujet de la soumission aux injonctions esthétiques. Et je peux pas leur en vouloir.