background preloader

DES PISTES

Facebook Twitter

La différenciation pédagogique. Dans une perspective de différenciation, les éléments pouvant en faire l’objet sont : les contenus (ce que l’élève apprend), les productions (comment l’élève montre ce qu’il a appris), les structures (l’environnement dans lequel se font les apprentissages et l’évaluation) et les processus (comment se font les apprentissages et l’évaluation).

La différenciation pédagogique

Ces éléments sont généralement interreliés et dans tous les cas impliquent une variation dans le soutien accordé aux élèves. On peut difficilement intervenir par rapport à un d’entre eux sans toucher aux autres. Comment différencier la pédagogie et articuler les aides. N°454 Enseigner en classe hétérogène. Des pistes de différenciation pédagogique en classe : parcours facile / parcours difficile. 15 Shares Share Tweet Email La grande souplesse d’utilisation des outils numériques permet de plus en plus de différencier le travail des élèves dans et hors la classe.

Des pistes de différenciation pédagogique en classe : parcours facile / parcours difficile

Dans ma classe, je choisis souvent de mettre les élèves en situation de choisir le processus d’apprentissage ou les documents qu’ils étudient. En effet, il me semble que ce choix va avoir deux effets bénéfiques : ⁃ la création d’une certaine empathie envers le document étudié puisque choisi par l’élève selon l’intérêt qu’il y a trouvé. ⁃ l’implication plus grande dans la réalisation de la tâche demandée.

Pour cela, je mets en place deux types d’activités. Une série de questions, des documents : le cours dont vous êtes le héros. Une activité qui me semble assez classique mais qui n’est pas réalisable sans outils numériques (ordinateurs ou tablettes), à moins de multiplier les photocopies. Ici, en plus de l’oeuvre étudiée par un élève, la mise en commun lors de la correction de l’exercice donne du sens. Résultats de recherche : différenciation pédagogique. RENDRE L'ÉLÈVE MOTIVÉ ET ACTEUR DE SON APPRENTISSAGE par les PISTES, du PRIMAIRE au COLLEGE.

Enseigner avec le numerique. CNIRE Rapport Pour une ecole innovante La fabrique du parcours 633692. Veille et Analyses de l'ifé. Dossier de veille de l'IFÉ : La différenciation pédagogique en classe N° 113, novembre 2016 Auteur(s) : Feyfant Annie Télécharger la version intégrale du dossier (version PDF) Résumé : Le constat de l’accroissement des inégalités scolaires en France, relevé par les dernières évaluations PISA et par le récent rapport du CNESCO, alarme les partenaires de l’école et relance le débat de « la gestion de l’hétérogénéité des élèves ».

Veille et Analyses de l'ifé

La réponse classique à cette diversité (culturelle, sociale, scolaire, cognitive, etc.) a été d’envisager une pédagogie différenciée ou une différenciation pédagogique. Ce dossier interroge bien sûr le concept quant au(x) sens à lui donner et aux principes mis en avant par les uns et les autres. Abstract : The observation of the increase in educational inequality in France, noted by the latest PISA results and the recent report of CNESCO, alarm the school partners and revive the debate about "managing the heterogeneity of the students.

" Comment aider le tiers faible? Des stratégies gagnantes! - École branchée. Par Jean Desjardins et Isabelle Senécal, Collège Sainte-Anne Lors d’une activité de développement professionnel tenue récemment au Collège Sainte-Anne, on a demandé aux enseignants de réfléchir à leurs façons moins traditionnelles de soutenir leurs élèves, puis de tenter de les communiquer à leurs collègues de toutes matières ayant manifesté leur intérêt.

Comment aider le tiers faible? Des stratégies gagnantes! - École branchée

Nous vous présenterons quelques-unes de ces stratégies dans une série d’articles. Comment aider nos élèves aux résultats fragiles à surmonter leurs difficultés? La motivation scolaire. Par Marie-Ève Lacroix et Pierre Potvin, Université du Québec à Trois-Rivières Pour faire des apprentissages et réussir, il faut plus que des capacités – il faut aussi être motivé !

La motivation scolaire

Les spécialistes l’affirment (1), et la majorité des intervenants scolaires le reconnaissent d’emblée. Aux yeux de plusieurs, néanmoins, la motivation scolaire demeure difficile à définir et à situer parmi les autres composantes de l’enseignement et de l’apprentissage. Or, il faut d’abord être en mesure de bien connaître ce concept si l’on désire accroître la motivation des élèves face aux tâches scolaires qui leur sont proposées (2). Une meilleure connaissance des sources de la motivation scolaire, des indicateurs permettant de la mesurer et des variables qui y sont associées permet d’adopter des stratégies d’intervention mieux ciblées pour la favoriser.

Qu’est-ce que la motivation scolaire? Dans son livre, La motivation en contexte scolaire, Rolland Viau (1994) propose la définition suivante : L'erreur est le meilleur professeur. Afin de mieux comprendre ce qui se passe dans le cerveau d’une personne qui apprend, des chercheurs ont observé les régions cérébrales activées chez des individus faisant face à l’erreur.

L'erreur est le meilleur professeur

Cet article rapporte les résultats d’une recherche menée auprès de 28 sujets par des chercheurs de l’Université de Southern California en collaboration avec un groupe international de chercheurs. Selon ces chercheurs, le cerveau apprendrait de deux façons : L’apprentissage par évitement (« avoidance learning »); une expérience négative qui conditionne le cerveau à éviter de se retrouver de nouveau dans cette situation.L’apprentissage basé sur la récompense (« reward-based learning »); une expérience positive que le cerveau traite comme une récompense. En partant de cette prémisse, l’étude consistait à poser des questions aux participants en leur offrant une récompense monétaire pour chaque question répondue correctement. Différencier en laissant l’élève choisir la difficulté de la tâche - École branchée.

Par Jean Desjardins et Isabelle Senécal, Collège Sainte-Anne Des enseignants du Collège Sainte-Anne partagent leurs stratégies gagnantes afin de soutenir leurs élèves dits « du tiers faible », sans pour autant baisser leurs attentes envers les autres.

Différencier en laissant l’élève choisir la difficulté de la tâche - École branchée