background preloader

Rape culture

Facebook Twitter

Témoignage – Le doigt froid. Texte écrit pour le blog Polyvalence mon Pote, qui récupère des témoignages de victimes de sexisme.

Témoignage – Le doigt froid

D’ailleurs, n’hésitez pas à en écrire aussi et à lui envoyer ce que vous avez à dire ! J’avais oublié. C’est le genre de chose que la société te fait effacer de ta mémoire, parce que bon, ça va quoi, c’est pas si grave, ya pire ailleurs. De Rémi Gaillard au slut-shaming: la culture du viol, c’est quoi? En mimant, dans sa dernière caméra cachée, un acte sexuel sur une femme non consentante, l’humoriste Rémi Gaillard remporte la palme du beauf.

De Rémi Gaillard au slut-shaming: la culture du viol, c’est quoi?

Et se voit accuser de perpétuer la “culture du viol”. C’est bien connu, les féministes n’ont pas d’humour. Viole ta copine, pas les passantes. Il y avait plusieurs agresseurs sexuels* à la marche de nuit d’hier soir.

Viole ta copine, pas les passantes

Vu le nombre de mecs et le nombre de personnes en tout, j’estime qu’il devait y en avoir une bonne vingtaine ; pas tous conscients de ça, et probablement tous sincèrement solidaires des victimes et des victimes potentielles de ces agressions. Quand j’ai vu que mon ex se trouvait là, tout d’un coup je me suis dit : « hé, mais c’est un agresseur, il a du culot d’être venu ce soir ». Asking for It - International Feminist Journal of Politics - Volume 14, Issue 3. All The Items Of Clothing Women Have Been Told Not To Wear In 2014 - BuzzFeed News.

Najat Vallaud-Belkacem s'attaque à la « culture du viol décomplexée » Pondu par Marie.Charlotte le 21 janvier 2014 La ministre des Droits des femmes l’a affirmé devant l’Assemblée Nationale hier : elle entend lutter contre la diffusion de contenus sexistes qui participent à la culture du viol, y compris sur Internet. Lors de son intervention ouvrant la discussion sur le projet de loi pour l’égalité à l’Assemblée Nationale, Najat Vallaud-Belkacem a réaffirmé sa volonté de lutter contre la diffusion de stéréotypes sexistes. C’est dans ce cadre que le Conseil de Surveillance de l’Audiovisuel (le CSA) verra ses pouvoirs renforcés, et pourra notamment sanctionner la diffusion de stéréotypes sexistes dans les médias. Quand les femmes avaient nettement plus besoin de sexe que les hommes.

Et comment le stéréotype s’est inversé.

Quand les femmes avaient nettement plus besoin de sexe que les hommes

Traduction d’un article publié par la sociologue américaine Alyssa Goldstein sur le site Alternet.org. [infokiosques.net] - Non c'est non. Sexual Assault Documentary. Comprendre la culture du viol. A Steubenville, une jeune fille a été violée.

Comprendre la culture du viol

Plus exactement, après qu'elle soit en plein coma éthylique, elle a été transportée de lieu en lieu par deux adolescents rigolards, violée et filmée, sous le regard d'autres personnes. Ne jugez pas une femme par ses vêtements. Ne mesurez pas la valeur d’une femme par ses vêtements, une jolie campagne imaginée par Theresa Wlokka et la Miami Ad School Europe de Hambourg pour l’organisation féministe de défense des droits de la personne Terre des Femmes.

Ne jugez pas une femme par ses vêtements

Images © Terre des Femmes / via. Culture du viol : avoir tellement les yeux dedans qu’on ne la voit plus. Harceleurs, agresseurs ou simples « relous ? L’expression est utilisée par des militantes contre le harcèlement de rue, qui ont inauguré hier une « zone anti-relous » à Paris.

Harceleurs, agresseurs ou simples « relous ?

Cela, quelques jours après une agression sexuelle dont a été victime une femme à Lille et qui a beaucoup fait parler; non pas, malheureusement, à cause de son caractère exceptionnel, mais parce que personne n’est intervenu pendant les 30 minutes qu’a duré son calvaire. L’initiative de ces militantes est louable et il faut absolument agir contre le harcèlement de rue.

Mais leur choix de vocabulaire me pose vraiment problème. Je veux savoir ce qu'est... la culture du viol - Antisexisme.net. What Rape Culture? A Conversation with Kate Harding and Anne K. Ream. Rape is everywhere today.

What Rape Culture? A Conversation with Kate Harding and Anne K. Ream

Pick up any newspaper, any magazine—the new issues of Rolling Stone and In These Times, a recent Time magazine cover story, this publication—and you’ll see high-profile coverage of the rape-culture crisis in America. From the alcohol-saturated dormitories of our citadels of higher-education to the shadowy confessionals of a pedophiliac priesthood to controversies over HBO’s top-rated “Game of Thrones,” gender-based violence is certainly not a new issue. But perhaps the amount of attention being paid, not just from the media but even the president of the United States, an outgrowth of the unwillingness of its survivors to remain silent any longer, represents its twilight, or at least movement in the right direction. Anne K. Ream and Kate Harding are both Chicago writers, activists and, both rape survivors. “Rape culture” is a phrase that seems to have exploded into the collective consciousness in just the last few years.

L’objectivation sexuelle des femmes : un puissant outil du patriarcat – le regard masculin. Partie 1 : définition et concept-clés Partie 3 : les violences sexuelles, des actes d’objectivation extrêmes et dissociant Après une première partie introductive, je vais rentrer dans le vif du sujet et commencer par discuter de la forme d’objectivation sexuelle la plus commune, celle qui passe par le regard masculin.

L’objectivation sexuelle des femmes : un puissant outil du patriarcat – le regard masculin