background preloader

Pédagogie

Facebook Twitter

À l'école de l'estime de soi. La confiance en soi et celle que les enseignants accordent à leurs élèves jouent un rôle notable dans la réussite. D’où l’importance d’ajuster une pédagogie qui valorise les succès plutôt qu’elle sanctionne les échecs. Depuis plusieurs décennies, des recherches en éducation soulignent l’importance de la confiance en ses capacités à apprendre. La confiance permet de faire face à l’anxiété, améliore l’engagement, favorise un usage judicieux des bonnes stratégies d’apprentissage et l’acquisition de connaissance (1). Contrairement à une idée reçue, ces travaux indiquent que ce n’est pas l’estime de soi globale qui est déterminante, mais plutôt ses capacités à agir dans des domaines spécifiques. Les interventions de lutte contre l’échec scolaire fondées uniquement sur l’estime de soi aboutissent d’ailleurs à des résultats décevants, contrairement aux interventions qui portent sur des matières spécifiques.

L’illusion d’incompétence Travail coopératif et tutorat Benoît Galand Benoît Galand. N-7625-9355.pdf. Les Fondamentaux : des films d’animation pour pratiquer la pédagogie inversée. Canopé propose plus de 500 films d'animation pour l'école primaire, dans le cadre de la pédagogie inversée.

Un outil au service des professeurs, mais aussi des parents. Professeure des écoles à Givry-en-Argonne, Aurélie Géhin utilise Les Fondamentaux avec sa classe de CM1-CM2, dans le cadre de la pédagogie inversée. / Réseau Canopé Les enseignants du secondaire, mais aussi du primaire, s’intéressent peu à peu à la classe inversée. Le principe : fournir le cours à l’élève sous format vidéo, à visionner à la maison ou à l’école, afin de pouvoir l’accompagner, en classe, lors d’exercices et de mises en pratique – souvent en petits groupes. Souvent, les “capsules” vidéo sont réalisées par les enseignants eux-mêmes, sachant que ce temps de conception, qui peut être long, est pris sur leur temps libre. Un outil pour « diversifier les entrées pédagogiques » Quand utiliser ces capsules ? Les capsules des Fondamentaux permettent au professeur des écoles de “diversifier les entrées pédagogiques”. Causerie le modèle pragmatique pour favoriser les apprentissages.

Un modèle d'apprentissage pour les technologies. Pour quelles raisons j’autorise les élèves à utiliser en classe leur smartphone, ou iPod, ou éventuellement tablette. L’apprentissage est en premier lieu un processus, un mouvement, une évolution.

Rien n’est figé, immuable et définitif. Les interdictions sont incompatibles avec les progrès émergents grâce aux compétences. En début d’année, j’annonce aux élèves, toujours très surpris, que la salle dans laquelle ils se trouvent est une «salle-laboratoire» et que leur cahier est un «cahier-laboratoire» : ils vont émettre des hypothèses toute l’année, tâtonner, faire des erreurs et s’améliorer. Je leur annonce qu’ils sont autorisés à travailler en groupe ou avec leurs voisins.

Ils apprendront à travailler ainsi grâce au Kanban. Je leur annonce encore qu’ils sont autorisés à se lever pour prendre et utiliser un dictionnaire ou un des nombreux manuels scolaires (de français, d’histoire-géographie, de biologie ou de physique) disponibles au centre de la classe. Je leur annonce également qu’ils peuvent discrètement et à tout moment manger un fruit ou boire de l’eau dès qu’ils en ressentent le besoin.

. - etc. Philippe Meirieu : L’ennui à l’école : un véritable tabou ? La ministre de l’Éducation nationale a fait, dit-on un peu partout dans les médias, des maladresses de communication sur la réforme des collèges. Outre son attaque contre les « pseudo-intellectuels », elle aurait affirmé que les élèves – ou, du moins, certains d’entre eux – s’ennuyaient en classe. L’histoire se répète, ou, du moins bégaye : c’est aussi pour avoir utilisé ce mot d’ « ennui » que l’équipe chargée de la consultation sur les lycées en 1998 s’était faite épingler et avait subi les foudres de ceux et celles qui entendent lutter contre la démagogie scolaire, refusent de s’en remettre aux « caprices des élèves » et prônent l’exigence intellectuelle contre les tentations de la séduction qui feraient de l’École républicaine une nouvelle forme d’agence publicitaire… L'ennui n’est donc nullement un phénomène nouveau dans l’institution scolaire, mais ce qui, de toute évidence, a changé, ce sont ses manifestations.

Ces trois formules mènent donc à des impasses. Philippe Meirieu. Conférence " Génération Y : la génération qui veut vivre autrement"